Accéder au contenu

95 - Projet autosuffisance alimentaire par la permaculture

Merci de vous présenter à la petite communauté: vos projets en cour et à venir, vos passions, votre métier... et où vous vous situez.
Règles du forum
Pour faciliter les contacts locaux, veuillez mettre votre n° de département au début du sujet.

Vous pourrez par la suite repondre à votre sujet de présentation pour faire des annonces, ajouter des infos ou des photos, organiser un chantier, etc.

95 - Projet autosuffisance alimentaire par la permaculture

Message par Millien le 30 Déc 2014 23:15

Bonjour à tous,

Ma femme et moi avons comme projet de vivre en autosuffisance alimentaire (et plus si possible comme par exemple autosuffisance énergétique) en utilisant des méthodes de permaculture. Ce projet se concrétisera à la rentrée scolaire 2017.
A l'origine, notre idée était que je quitte mon emploi actuel pour travailler à temps plein pour produire notre alimentation. Mais cette solution n'est pas, à notre sens, la meilleure car trop risquée (notamment si un accident ou une maladie m'empêchait temporairement de travailler). De plus, cette solution aurait l'inconvénient d'empiéter largement sur notre vie de famille (peu de week-ends libres, peu de congés).
Nous avons donc essayé de réfléchir à une autre alternative qui vous est détaillée ci-dessous. Cette alternative est de partager, sur le long terme, ce projet avec deux autres familles (voir partie 6 ce qu'on entend par « famille »).
Avant d'entrer dans la présentation détaillée de notre projet, je tiens à préciser que nous ferons ce choix de vie mais que nous souhaitons que nos deux enfants puissent choisir leur propre mode de vie. Pour nous, cela passe obligatoirement par une connaissance du monde extérieur (du meilleur et aussi du pire). En clair, nous voulons vivre une vie différente mais avec une ouverture maximale sur le monde extérieur, dans l'intérêt de nos enfants.

Voici la présentation détaillée du projet. C'est un peu long mais on a déjà une bonne idée de notre projet. Donc autant vous apportez tout le fruit de nos réflexions.

1-Notre famille

J'ai 33 ans et jusqu'à mes 16 ans, j'ai vécu à la campagne dans un hameau reculé de Haute-Normandie (Eure). Avec mon frère et ma soeur, j'ai aidé mes parents à produire une bonne partie de notre alimentation. Mais cela n'a pas été une expérience concluante à terme car mes parents travaillaient en parallèle et la production leur prenait tout leur temps libre. J'ai fait des études dans le domaine des Sciences de la Terre, de l'Environnement et plus particulièrement de l'Eau. Je suis actuellement ingénieur en assainissement.
Ma femme (36 ans) a vécu principalement en ville (Yvelines). Elle a fait des études d'Anglais, de Géographie et d'Environnement. Elle travaille actuellement en tant qu'assistante administrative au sein d'un service logement d'une école de commerce.
Nous avons deux enfants (4 ans et 1 an).

2-Notre philosophie

Ma femme et moi ne sommes plus totalement satisfaits du mode de vie que la société nous propose.

Tout d'abord, nous ne souhaitons plus participer à la malbouffe. Nous sommes persuadés qu'une bonne alimentation est le premier élément garantissant notre santé et celle de nos enfants. Nous n'avons plus confiance en l'alimentation que nous pouvons acheter. Nous voulons produire des aliments de haute qualité nutritive grâce à la permaculture. De cette façon, nous pourrons manger sain, bon, équilibré et varié sans se préoccuper de la question du coût.

Ensuite, nous ne souhaitons plus participer à la dégradation de notre environnement. A notre sens, le cadre de vie est le deuxième élément jouant sur notre santé et celle de nos enfants. Pollution de l'air, de l'eau, du sol, nuisances sonores, olfactives, visuelles, nous voulons agir pour que notre environnement proche soit de bonne qualité.

Nous ne souhaitons plus participer au gaspillage presque imposé par la société. Et, nous nous sentons coupables de ne pas faire d'efforts alors que parfois nous n'avons pas le choix. Nous voulons développer notre projet avec deux objectifs : zéro déchet sortant de la ferme et recyclage d'objets récupérés à l'extérieur. Cette démarche permettra d'augmenter notre autosuffisance.

Voilà globalement notre philosophie. Nous ne cherchons pas à convaincre, nous cherchons simplement deux familles à peu près dans le même état d'esprit.

3-Ce que ce projet n'est pas

Pour éviter les méprises, je tiens à préciser ce que le projet n'est pas.

Il ne s'agit pas d'une démarche autarcique. Nous voulons garder un lien fort avec nos concitoyens et une ouverture la plus large possible sur le monde extérieur. Dans notre intérêt et celui de nos enfants, nous ne souhaitons pas nous passer de certains services mêmes ceux qu'on juge insuffisants (enseignement, soins hospitaliers,...) et d'autres services qu'on juge satisfaisants (sports, loisirs, aides sociales,...). Et puis, nous ne pourrons pas produire tous les aliments dont nous aurons besoin (comme peut-être le riz, le café, le cacao, les fruits exotiques, les poissons de mer,...).

Il ne s'agit pas d'une démarche sectaire. Chacun disposera de sa liberté de choix y compris nos enfants. Nous voulons laisser à nos enfants la possibilité de faire leurs propres choix, d'expérimenter leur propre mode de vie. Notre rôle est de les informer, les préparer et les aider au mieux.

Il ne s'agit pas d'une démarche politique. Nous ne sommes pas militants, nous cherchons simplement à vivre d'une autre manière et dans notre petit coin de vie. Cela ne nous empêchera pas de partager notre expérience avec ceux qui désirent la connaître.

Il ne s'agit pas d'une démarche religieuse : nous sommes athées.

4-Notre projet

Notre projet consiste, dans un profond respect de notre environnement, à mettre en application des principes de permaculture notamment accompagner la nature et non la contraindre, moins d'interventions possibles, moins d'énergie utilisée, zéro labour, zéro pesticide, agroforesterie, association d'espèces, cultures vivaces, espèces adaptées, rustiques ou traditionnelles, faire ses propres semences, rotation des cultures, pâturage, que le végétal et l'animal « travaillent » pour nous pendant qu'ils se nourrissent, un élément pour plusieurs fonctions, plusieurs éléments pour une fonction, biodiversité, organisation de l'espace, paillage,...

Pour mener à bien notre projet, nous proposons un travail en commun à trois familles. Seront partagés à parts égales entre les trois familles les frais d'installation (achat d'outils, de matériaux, d'animaux, de semences,...) ; ces dépenses auront lieu surtout au départ car ensuite la permaculture permettra de limiter grandement les coûts. En retour, les aliments produits seront partagés à parts égales entre les trois familles.

L'idée est qu'un membre de chacune des trois familles (moi pour notre famille), sera à mi-temps (4 heures) à la ferme chaque jour. Ainsi, il y aura l'équivalent de 1,5 temps plein de travail par jour (soit 12 heures de travail par jour). Pour le week-end, chaque famille à tour de rôle assurera un temps plein (soit 8 heures) le samedi et le dimanche. Ce temps de travail (12h/j en semaine, 8h/j le week-end) peut paraître peu pour assurer l'autosuffisance alimentaire de trois familles et de leurs éventuels enfants. Mais je pense que c'est possible avec la permaculture, la technologie actuelle (parfois elle peut être utile) et l'ingéniosité. Bien sûr, en cas d'urgence, de pic d'activité, on pourra travailler plus ponctuellement.
Au début, le temps de travail à la ferme servira beaucoup à construire, à préparer les terrains, à planter, à trouver les animaux,... L'autosuffisance alimentaire arrivera donc progressivement.
A noter qu'on pourra proposer du wwoofing, ce qui nous permettra d'échanger des idées et des compétences tout en apportant une aide au quotidien.

Cette organisation a quelques avantages.
Elle permet d'avoir la présence de deux membres en même temps au cours de la journée pour le travail difficile à faire seul.
Elle permet aussi de pouvoir prendre 25 jours par an de réels congés (chacun son tour). Durant le congé d'une des trois familles, les membres des deux autres familles assureront l'équivalent d'un temps plein (deux mi-temps). Ce travail en « effectif réduit » ne se fera que sur 75 jours par an, ce qui paraît raisonnable sous réserve d'une bonne organisation.
En ce qui concerne le week-end, cette organisation permet à chaque famille, chacun son tour, d'avoir 2 week-ends libres sur 3 (soit sur l'année, 34 week-ends libres pour chaque famille).
Enfin, cette organisation permet de parer à tout événement imprévisible (maladie ponctuelle d'un des trois membres, maladie plus longue, souhait d'une famille d'abandonner le projet). Il y a peu de chances que deux membres soient indisponibles en même temps, donc un temps plein par jour sera presque assuré tout le temps. Et même si, par malheur, deux membres sont indisponibles en même temps, on pourrait prévoir que les conjoints assurent « l'intérim » en prenant sur leurs « RTT ».

Un des membres de chaque famille travaillera donc à la ferme un mi-temps par jour, ce qui leur laisse un mi-temps libre pour chacun. En ce qui me concerne, peut-être qu'en quittant mon emploi actuel, je ne trouverais pas immédiatement un emploi à mi-temps rémunérateur à l'extérieur de la ferme. J'espère alors avoir une allocation chômage jusqu'à ce que je trouve cet emploi. De son côté, ma femme travaillera un temps plein rémunérateur à l'extérieur de la ferme. De cette manière, un revenu minimum sera assuré pour le paiement de toutes les charges familiales (électricité, eau, enseignement des enfants, vacances, loisirs, sports,...) et aussi pour le paiement des dépenses d'installation à la ferme. De plus, ces revenus permettront d'avoir une petite retraite afin d'éviter que nos enfants payent notre vieillesse. Bref, cela pérennisera le projet et notre avenir.
Il serait souhaitable que les deux autres familles fassent de même (sauf si elles disposent de bonnes économies).

Pour ce travail à l'extérieur, chacun sera libre d'exercer le métier de son choix en accord ou pas avec cette philosophie de vie. On pourra soit travailler chacun de son côté, soit travailler en commun (entreprise, association). Personnellement, je m'orienterais vers les métiers suivants car ils auront un intérêt pour la ferme :
- espaces verts/bucheronnage pour récupérer des résidus de tonte et d'élagage pour la ferme,
- boucherie/boulangerie pour apprendre le métier et utiliser ce savoir-faire à la ferme,
- service à la personne comme le bricolage, le jardinage, les travaux ménagers, le déménagement, l'enlèvement d'encombrants,... pour récupérer des déchets, résidus, objets,
- restauration/commerce d'alimentation pour récupérer des restes ou déchets.
A noter que nous ne sommes pas partants pour des activités engageant notre responsabilité et impliquant des contrôles de l'Etat au sein de la ferme (par exemple, la commercialisation de nos productions alimentaires ou l'accueil de public sur la ferme).

5-Où s'installer ?

Nous sommes actuellement dans une maison en région parisienne et nous solderons prochainement notre crédit. Nous souhaitons acheter un corps de ferme avec son terrain et « cash » car nous ne voulons plus de crédit. Notre budget est plutôt assez serré mais réalisable (environ 230 000 €, éventuels travaux sur les dépendances compris), donc nous choisirons les départements où le prix de l'immobilier est le moins cher (1er critère).
Ma femme et moi attachons beaucoup d'importance à garder nos relations avec nos familles et amis respectifs situés en région parisienne, en Normandie et en Bretagne (2ème critère).
Nous rechercherons un corps de ferme dans une zone reculée sans pour autant être isolée des services dont on ne pourra pas se passer comme l'enseignement, les commerces, les hôpitaux (3ème critère).

Pour répondre à ces trois critères, nous avons identifié les départements de l'Orne et de la Mayenne comme possibilité (dans le triangle Caen/Laval/Le Mans). Mais, nous n'excluons pas de s'écarter un peu de cette zone en fonction des opportunités qui s'offriront à nous.

En ce qui concerne le corps de ferme, nous rechercherons une surface de terrain minimum de 6 hectares (2 hectares par famille semblent suffisants). L'idéal serait un terrain bordé d'une rivière ou disposant d'un plan d'eau. Il devra disposer de plusieurs dépendances pour la ferme. A noter que nous souhaitons mettre deux d'entre elles en location sur de longues durées (pas de gîtes ou chambres d'hôte car il s'agit d'une activité chronophage). Ces locations complèteront nos revenus toujours dans le but de pérenniser le projet et notre avenir.

6-Les familles que nous recherchons

Nous recherchons deux familles ayant le même état d'esprit et prêtes à s'investir sur le long terme (toujours dans notre recherche d'une certaine stabilité). Nous utilisons le terme « famille », mais pour nous cela signifie un couple avec ou sans enfant ou bien deux personnes de la même famille (exemple deux frères/soeurs, deux cousins/cousines, un parent avec un enfant majeur,...). Nous n'excluons pas les duo d'ami(e)s.

Les deux familles n'auront pas besoin de disposer d'un apport important d'argent pour la ferme puisque nous aurons les fonds pour acheter seuls le corps de ferme et les terrains. Par contre, les deux familles auront à se loger en achetant ou louant une habitation à proximité. Si besoin, nous pourrons accueillir ces deux familles en location dans nos dépendances. Si vous vivez ou souhaitez vivre dans une habitation mobile, je pense qu'il y aura de quoi stationner sur le terrain.

7-Date prévisionnelle

Nous pourrons mettre en application notre projet seulement en septembre 2017, à la rentrée scolaire. Cette date coïncide avec le remboursement de notre crédit immobilier actuel.
C'est sûr que cette date est éloignée mais finalement elle permet aussi de prendre le temps de se connaître par internet, téléphone et au travers de rencontres, de vérifier notre motivation et d'affiner le projet grâce à nos échanges.
2015 : recherche des familles, rencontres
2016 : murissement du projet (surtout les principes, l'organisation générale,...), expériences (wwoofing, rencontre avec des permaculteurs, présence à des manifestations,...)
1er semestre 2017 : recherche d'emplois et du corps de ferme
Rentrée scolaire 2017 : concrétisation du projet

N'hésitez pas à nous donner votre avis sur ce projet et nous faire savoir si vous êtes intéressés.

Millien

Bonnes fêtes de fin d'année
Millien
 
Message(s) : 15
Inscription : 24 Déc 2014 15:41
Localisation : Villiers sous Mortagne, Orne, France

Re: 95 - Projet autosuffisance alimentaire par la permacultu

Message par satya le 30 Déc 2014 23:50

salutations

:hello:
Avatar de l’utilisateur
satya
Site Admin
 
Message(s) : 1568
Inscription : 15 Juin 2011 09:17
Localisation : aude (11)

Re: 95 - Projet autosuffisance alimentaire par la permacultu

Message par Livy-Dagore le 31 Déc 2014 11:52

Salut Millien sois le bienvenu au Forum.Et moi aussi j'ai un projet d'autosuffisance alimentaire par la permaculture.A part cela je te souhaite une Bonne et Heureuse Année 2015,une très bonne santé,et avec beaucoup de bonheur pour ta famille;et plein de joie pour tes enfants.
Livy-Dagore
 
Message(s) : 675
Inscription : 18 Mai 2013 09:43

Re: 95 - Projet autosuffisance alimentaire par la permacultu

Message par Aimelle le 02 Jan 2015 18:42

Bonjour, bienvenue sur ce forum
Très beau projet familial, bravo, et déjà pas mal de réflexions avancées.

Je ne suis pas intéressé, mais juste deux-trois éléments à revoir peut-être :
- Le calcul du temps. J'ai vu que tu as lancé un sujet là-dessus pour avoir des précisions, je vais donc ici juste évoquer deux idées générales. La première c'est que le temps nécessaire en "agriculture", quelque soit la méthode employée, ne se compte pas en heures par jour comme pour un travail salarié régulier ; en effet là on est très dépendant de la météo donc ça varie d'un jour à l'autre. La seconde, c'est que la mise en place demande plus de temps et d'énergies ; ensuite seulement, si l'implantation a réussi on peut espérer que ça demande moins d'efforts.
- Trouver des bâtiments et du foncier en six mois ("1er semestre 2017"), dans la zone citée (Caen-Le Mans-Laval), ça me parait un peu court, il vaudrait mieux commencer plus tôt. Des bâtiments libres (en plus ou moins bon état) ça se trouve ; la concentration des exploitations agricoles dans le région fait que beaucoup de bâtiments (habitations et dépendances) sont inoccupés. Par contre la pression sur les terres, c'est autre chose ! Donc pour dénicher quelques hectares qui n'intéressent pas les agriculteurs voisins, il faudra peut-être un peu de temps ; je te suggère de commencer à contacter les safer dès début 2016 voire en 2015, une discussion sur la durée démontrera ta persévérance.

Bonne année 2015, que votre projet grandisse bien.
Aimelle
 
Message(s) : 581
Inscription : 08 Mars 2009 03:35
Localisation : France - Orne

Re: 95 - Projet autosuffisance alimentaire par la permacultu

Message par Millien le 02 Jan 2015 21:39

Bonjour,

Je vous souhaite de passer une bonne année 2015 !

Livy-Dagore,
Votre projet a le même objectif. Il est d'une dimension bien différente, mais cela peut m'être instructif.

Aimelle,
Pour la question du temps à passer, je suis d'accord avec vous sur le fait que la "mauvaise" météo va empêcher certaines tâches comme par exemple les semis/plantations/moisson/fenaison. Mais pendant ce temps, d'autres tâches exceptionnelles peuvent être réalisés (faire boucherie, transformation des produits, réparation ou auto-construction d'abris pour les animaux, rotation des pâtures,...). Ce que je veux dire c'est qu'en ayant une agriculture variée (culture plein champ, potager, fruitier, élevage, basse-cour, laiterie), on a toujours la possibilité de retarder les tâches nécessitant une bonne météo. Derrière cette supposition, il y a donc la question du régime alimentaire. Qu'en pensez-vous ?
Pour la question de la recherche du corps de ferme, en ce moment, il y a quelques corps de ferme à vendre sur les sites d'annonces immobilières classiques (et sur lesquels il n'y aurait pas de droit de préemption, je l'espère). Je ne serais pas retenu si aujourd'hui je leur fais une promesse d'achat pour septembre 2017. Par contre, j'avais effectivement pensé aux SAFER. Et je vais retenir votre conseil et leur transmettre une demande en 2015 pour un projet d'achat en septembre 2017.

Merci pour votre réponse

Millien
Millien
 
Message(s) : 15
Inscription : 24 Déc 2014 15:41
Localisation : Villiers sous Mortagne, Orne, France

Re: 95 - Projet autosuffisance alimentaire par la permacultu

Message par jurassik le 08 Mai 2016 19:09

Salut Millien (et les autres!)
Je déterre ce topic car je trouve cette démarche magnifique;
depuis le dernier message, as tu trouvé des pistes concrètes, famille, lieu?
j'ai un projet assez semblable au tien, sauf que je peux pas m'y mettre moi même; alors j'ai posé ma candidature à la SAFER Morbihan pour un corps de ferme sur la commune de Le Saint avec quelques hectares.
Il reste à trouver qui installer dedans, dans le même état d'esprit que tu as décrit dans ton annonce.
Si ce sujet est toujours d'actualité je serai ravi d'échanger!
Kenavo
f******@yahoo.fr
Modifié en dernier par Neo-Matrix le 08 Mai 2016 19:15, modifié 1 fois.
Raison : mail caché pour éviter les attaques de spam, contactez le par MP pour demander son mail !
jurassik
 
Message(s) : 1
Inscription : 08 Mai 2016 17:43

Re: 95 - Projet autosuffisance alimentaire par la permacultu

Message par Le jardin d Anne le 09 Mai 2016 13:20

Bonjour,
Je suis sur le point d'acheter un terrain dans le Perche, 18 hectares, presque "pile poil" dans le triangle que vous avez cité. C'est en Eure et Loir, à 60km de Chartres, 70 du Mans. Mon projet est de permettre à des permaculteurs de s'installer, en mutualisant leurs moyens comme vous l'envisagez. Dans mon idée, la vocation finale est de commercialiser la production, et que les familles puissent vivre de leur travail avec un revenu décent. Si pour ce faire il y a une période préalable d'installation, puis d'autosuffisance, puis enfin de commercialisation, cela me parait intéressant de nous rencontrer pour aller plus loin? Qu'en pensez vous?
Le jardin d Anne
 
Message(s) : 2
Inscription : 09 Mai 2016 12:59

61 - Projet autosuffisance alimentaire par la permacultu

Message par Millien le 08 Nov 2016 22:43

Bonsoir à tous,

Avec beaucoup de retard par rapport aux derniers mails de jurassik et Le jardin d Anne, je vous donne quelques nouvelles de notre projet après 2 ans de mûrissement.

Tout d'abord, nous n'avons pas trouvé de familles intéressées par notre projet entre 2014 et 2016. Dommage ! Le Jardin d Anne, votre projet est intéressant mais avec une finalité différente. Cela aurait pu s'accorder tout de même mais je ne vois que seulement aujourd'hui votre message. J'ai dû désactiver l'option "M'avertir en cas de réponse" :rouge: .

Bref. Nous avons signé un compromis de vente pour une maison dans le Perche ( ;) Le jardin d Anne) et nous emménagerons comme prévu en juillet 2017, voire avant.

Concernant le projet, on s'oriente d'avantage sur le principe de laisser se développer un écosystème naturel diversifié de la clairière à la forêt en passant par des lisières et fruticées. Notre maison se situe sur un terrain de 2,5 hectares dont la moitié en forêt. Donc on s'adapte.
On y intégrera des espèces adaptées et dont on a besoin. Et à terme on limitera notre intervention à l'observation, à l'orientation (douce) de l'équilibre naturel et aux prélèvements (végétaux, animaux, champignons...).
Par contre, nous sommes partis sur un terrain plus petit (2,5 hectares, en même temps ce n'est pas facile de trouver des terrains plus grands, en tout cas par agence immobilière).

Concernant le montage du projet, nous proposons toujours d'ouvrir notre terrain à une ou deux familles mais l'autonomie alimentaire ne pourra pas forcément être totale vu la surface ; tout dépendra de notre pratique alimentaire (surtout céréales, laitages, viandes). Par ailleurs, nous n'avons pas de dépendances qu'on pourra laisser pour l'hébergement de l'autre (des autres) famille(s) et la majeure partie du terrain est en zone naturelle (donc pas possible d'y installer quoique ce soit, en tout cas légalement). Il faudra que l'autre (les autres) famille(s) s'installe(nt) à proximité.

D'ores et déjà, certaines limites ont été identifiées (un sol par endroit argileux, une petite zone très humide tourbeuse, une ligne électrique moyenne tension 20 000 V, une exposition non favorable à l'ouest pour une partie du terrain). Cependant, le terrain a des atouts : une forêt déjà présente sur la moitié du terrain, un étang poissonneux alimenté par une source, une rivière en bordure du terrain, des haies, de nombreux arbres fruitiers productifs, une diversité d'habitat et du matériel que l'ancien propriétaire devrait nous laisser.

Les étapes suivantes :
- achat officiel en février
- déménagement progressif de février à juillet
- emménagement réel en juillet
- en parallèle, phase d'observation de février à juillet voire jusqu'à la fin de l'année 2017

Espérant que ce projet intéresse des permaculteurs.

Millien
Millien
 
Message(s) : 15
Inscription : 24 Déc 2014 15:41
Localisation : Villiers sous Mortagne, Orne, France

Re: 95 - Projet autosuffisance alimentaire par la permacultu

Message par VF Project le 21 Nov 2016 19:17

Bonne chance à vous, c'est un beau projet, j'espère que vous trouverez vite au moins une famille.
Fabrice
Avatar de l’utilisateur
VF Project
 
Message(s) : 7
Inscription : 21 Nov 2016 15:50
Localisation : Martinique


Retour vers Projets et présentation des membres du forum

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)

Information

L’équipe • Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]