Accéder au contenu

Communiqué de l'association Brin de paille

Rejoignez l'association Brin de Paille et rejoignez le nouveau réseau de permaculteurs afin de participer au développement d'une cohérence des initiatives de transition en France.

Communiqué de l'association Brin de paille

Message par moilamain le 19 Déc 2009 23:29

Communiqué de l'association Brin de paille du 17 décembre 2009 :


BRIN DE PAILLE PREND SON ENVOL !


Qui sommes-nous ?
Brin de paille est une association loi 1901 qui œuvre pour le développement de la permaculture en France. Sa création récente et ses objectifs font d'elle une association jeune et dynamique. Elle est à l'origine de l'organisation du Premier Festival francophone de permaculture, qui a eu lieu en août 2009 dans l'Yonne.

Qu'est-ce que la permaculture ?
La permaculture, contrairement à un préjugé assez répandu, n'est pas une forme d'agriculture, mais une méthode de conception visant à créer des environnements humains stables et permanents. L'éthique de la permaculture est le respect de l'Homme et de la Terre, et le partage équitable.

Que s'est-il passé au Premier Festival de permaculture ?
L'événement a rassemblé 500 personnes et associations venues pour se rencontrer et pour partager. Les trois journées du festival se sont articulées selon une formule originale : théorie, pratique, engagement. Tous les participants sont devenus adhérents à Brin de paille et, à l'issue du festival, ils ont élu un nouveau conseil d'administration lors de l'assemblée générale ordinaire. Le conseil d'administration de l'association est ainsi passé de deux membres à quatorze.

Quelle est la vocation de Brin de paille ?
Les buts de l'association ont été modifiés et précisés. Ils sont les suivants :
- promouvoir la permaculture ;
- faciliter la création du réseau permaculture en France ;
- accompagner des projets permaculturels.
Brin de paille encourage la création d'associations locales et d'universités régionales.

Quelle actualité ?
L'association vient tout juste de mettre en ligne son site Internet, à http://asso.permaculture.fr.
La première lettre d'information de Brin de paille vient de voir le jour, elle a vocation à recueillir et à diffuser toute l'actualité de la permaculture en France.
Enfin, le conseil d'administration a lancé des chantiers et des activités en créant une quinzaine de groupes de travail, dont le détail figure sur le site Internet.

Quel programme pour l'année 2010 ?
Le programme est réalisé par les groupes de travail, ouverts à toute personne qui souhaite les rejoindre :
- l'équipe web travaille au développement d'un outil Internet participatif et plus riche que l'outil actuel : plate-forme multiblog, annuaire de ressources, encyclopédie collaborative, liste de diffusion et liste de discussion pour le réseau français... ;
- l'équipe réseau recherche et discute de la création de partenariats avec les entités intéressées ;
- une discussion approfondie sur l'établissement du réseau de la permaculture sera lancée. Les avis et les propositions de chacun sont les bienvenus ;
- les prochaines rencontres de la permaculture auront lieu en Belgique wallonne, à l'initiative de l'association Cense équi'voc ; Brin de paille lui apporte tout son soutien.

Comment nous contacter ?
Site internet : http://asso.permaculture.fr (découvrir, adhérer, s'investir, proposer, poser des questions).
Courriel : contact@permaculture.fr
Modifié en dernier par moilamain le 22 Déc 2009 14:40, modifié 2 fois.
moilamain
 

[16] Accepter une association française de permaculture?

Message par Richard Wallner le 22 Déc 2009 01:08

Peut-on accepter Brin de paille comme "association française de permaculture" ?

"Association française de permaculture" ?
> est-ce bien en phase avec mes valeurs, avec les vôtres ?


En citant les expressions suivantes :
- "association française de radiologie",
- "association française de l'agriculture biologique",
- "association française de football",

chacun se fait, à partir de ces seules expressions, une idée immédiate du rôle et de l'importance que se donne chacune de ces associations dans le paysage français : ces associations sont comprises comme étant "nationales" et "fédératrices" de leur mouvement. Chaque citoyen est alors dans l'attente de pouvoir s'y référer et cela de façon déterminante et rassurante : on peut acquérir son message en toute confiance, du moins l'attendons-nous.

Pour les personnes qui décident de mettre en place ce processus de représentation nationale, cela permet :
- de créer une force d'attraction et de visibilité, un référencement de leur mouvement
- de créer une cohésion sociale au sein du mouvement éparpillé sur tout le territoire
- de collecter des fonds pour l'entraide
- de rendre des services aux mouvements locaux adhérents (redistribution de l'information, de moyens matériels et humains, organiser des rencontres, ...)

C'est en fait le cas pour à peu près toute forme de regroupement (tribu, communauté, association locale ou nationale, entreprise, Etat-Nation, Etats-Unis,...). La cohésion sociale se fait autour de valeurs propres à la tribu, à la communauté, ... "liberté, égalité, fraternité" pourrions-nous dire en étant simpliste pour un Etat-Nation tel que la France.

L'établissement de tel regroupement nécessite donc au minimum une définition de valeurs communes. Plus la taille du groupe est important moins il est possible de définir de valeurs réellement communes et dans un second temps de les faire évoluer. Et parfois, quelque soit la taille du groupe, la rigidité d'esprit des représentants vient corser l'affaire...

Quelle serait la taille maximum acceptable d'un regroupement ?

Une réponse élémentaire : celle qui permet la discussion et le respect des pensées de chacun.
Cette réponse semble élargir le débat : il semble que ce n'est pas tant la taille du groupe qui est déterminante dans les échecs et réussites du groupe mais l'adéquation de celle-ci avec l'état d'esprit des membres et leurs choix de fonctionnement collectif. Par exemples, alors qu'ils ne sont constitués seulement de 2 membres, combien de couples voient l'une des personnes prendre l'ascendant psychologique sur l'autre et le priver de sa liberté de penser ? Comment ces groupent définissent-ils leurs valeurs lorsque l'un des membres devient une sorte de dictateur ? Nous avons aussi l'exemple de groupes bien plus vastes avec les Etats-Nation : constitué de millions de personnes, ce groupe peut tout aussi bien tomber sous la dictature de quelques-uns et cela de façon plus ou moins déguisée. Existe-il même un Etat au monde réellement libre de se penser par l'intermédiaire de chacun de ses membres ?

Pour autant il existe des cas, très rares, où les personnes qui se regroupent acceptent toutes sans exception, quelque soit la taille de leur groupe, la liberté réelle de penser des autres. En d'autres termes ils acceptent (ont compris) qu'aucun jugement ne soit porté sur la pensée d'un autre. Les désaccords existent et ne donnent pas lieu à des jugements :

"je ne suis pas d'accord avec toi mais j'aime que tu ais tes propres idées car mes propres idées sont tout aussi relatives, à mes propres expériences et ressentis du moment, que les tiennes. Rediscutons jusqu'à ce que nous parvenions à trouver une idée qui soit tout autant tienne que mienne et nous aurons alors agrandi nos limites. Sinon est-il toutefois possible que nous continuons à vivre ensemble ? Ou est-il possible que nous fassions tout de même le choix d'expérimenter ensemble l'une ou l'autre de nos deux idées ? Si ce n'est vraiment pas possible, entraidons-nous pour créer un second regroupement qui permettra à ton idée de fleurir. Car ton idée est ma diversité, ma ressource pour voir plus loin que ma propre relativité".

Dans de telles communautés, définir une représentation nationale n'aurait aucun sens puisqu'elle introduirait une valeur supplémentaire à une orientation particulière. Or la clarté est la priorité de ces communautés afin de fonder un réel respect, une réelle confiance entre tous. Ainsi "être nationale" pourrait soutenir l'idée d'être meilleur qu'un autre, ce qui est un jugement de valeur.

Ainsi ni une taille de groupe maximale « qui marcherait pour tous», ni une représentation nationale du groupe ne peuvent être décidés sans compromettre la liberté de penser de chacun, à l'intérieur tout comme à l'extérieur du groupe.

Toute taille et tout type de regroupement doivent donc pouvoir exister avec la même légitimité. Dès ce moment les groupes ou les membres d'un groupe peuvent se respecter et reprendre ce refrain "Ton idée est ma diversité. Mon idée bien que différente de la tienne n'est pas plus meilleure car toutes d'eux sont relatives à notre capacité de ressenti et de compréhension du moment. Mais faisons tout de même des choix, sans nous juger meilleurs".

Alors chaque individu membre de la "communauté", libre de toutes valeurs imposées, peut choisir librement d'exprimer ses valeurs personnelles, de participer à la remise en cause des valeurs du groupe sans risquer d'être jugé, et même voit-il son action saluée par tous les membres de la communauté comme « émergence d'une différence apportant à chacun de la diversité, nourriture de son esprit avide d'ouverture ».

C'est me semble-t-il ce à quoi la permaculture invite profondément à développer, individuellement et collectivement et c'est ainsi me semble t-il que se conduit actuellement le mouvement permaculturel mondial.

Voilà pourquoi le sous-titre de Brin de paille, "association française de permaculture", me semble tout aussi déplacé vis à vis de chaque permacteur de France ou du monde que vis à vis de la beauté du message permaculturelle par le message qu'il implique.

A cela j'ajoute qu'il ne semble pas nécessaire au mouvement français:

- de créer une force d'attraction et de visibilité, un référencement de leur mouvement

car aucune force ne peut être plus convaincante que l'action même de nos vies, dans notre quotidien. Aucune énergie supplémentaire n'est nécessaire pour se rendre visible, attractif. C'est l'une des pensées majeures du mouvement permaculturel.

- ni de "créer" une cohésion sociale au sein du mouvement éparpillé sur tout le territoire

mais seulement :
- de PARTICIPER à un mouvement social éparpillé sur tout le territoire qui alors créera sa cohésion à partir des faits et gestes de chacun sans être influencé par une quelconque référence « officielle ». C'est ainsi que les fondateurs Bill Mollison et David Holmgren n'imposent pas leurs points de vue comme étant les points de vues officiels et que le mouvement a pris une liberté créative au-delà de leurs propres attentes et créativités. Ainsi chaque permacteur peut se sentir aussi légitime qu'eux à créer, innover et remettre en cause la permaculture elle-même. C'est ainsi que ce mouvement évolue dans une très grande fraternité car d'une part chaque personne prend la responsabilité de sa propre vision permaculturelle et d'autre part elle fait attention à la partager sans imposer ses vues.
- de collecter des fonds pour l'entraide
- de se rendre des services (redistribution de l'information, de moyens matériels et humains, ...)

Pour conclure :

Définir Brin de paille comme "une association d'entraide du mouvement permaculturel" me semble répondre à ces trois besoins et respecter une liberté communautaire d'une grande profondeur en permaculture.

Le trois buts énoncés dans les statuts de Brin de paille sont :
- promouvoir la permaculture ;
- faciliter la création du réseau permaculture en France ;
- accompagner des projets permaculturels.

Il me semble que cela correspond à "une association d'entraide du mouvement permaculturel".
Est-ce donc vraiment nécessaire de conserver l'autre intitulé « association française de permaculture » sachant les implications d'une telle dénomination.

La permaculture est pour moi une voix (voie) multiple :

Chaque association de permaculture, chaque personne pratiquant la permaculture, sont autant de parties formant l'image de la permaculture.

Une seule personne, ou un groupe, ne peut à elle seule parler au nom des autres.

C'est une condition nécessaire à la liberté créatrice en permaculture, au respect et à l'invitation d'une ultime et profonde responsabilité individuelle. Ne laissons pas les ambitions personnelles de quelques-uns, sois-disant "élus", s'emparer de la permaculture sous l'argument de servir la communauté permaculturelle... Cette communauté, d'un genre tout à fait nouveau, doit faire l'effort d'être une voix multiple ou retourner aux sempiternelles voies de la standardisation et de la mollesse des esprits, cad de la domination de la masse par quelques-uns.

Bien que Brin de paille se donne des orientations favorables à la permaculture, et bien que notre monde actuel aime fonctionner avec des « associations françaises » représentatives de leur mouvement, il me semble que l'on doit éviter d'introduire un sous-titre faisant référence à une démarche en contradiction profonde avec nos valeurs culturelles permaculturelles.

Richard Wallner.

PS :

Combien d'agriculteurs biologiques ne se reconnaissent pas dans l'association pourtant "nationale" ?
Combien ont l'impression de voir leur idée autant représentées qu'une autre ?
Combien ont l'impression d'être bio alors qu'ils ne pratiquent pas selon les valeurs (la charte) affichées par l'association pourtant "nationale" ?
Combien auraient aimé que le terme "agriculture biologique" ne soit pas attribué qu'à un seul logo (AB), c'est à dire à une seule charte ?
N'aurait-il pas été possible de dire "l'agriculture biologique du logo AB", "l'agriculture biologique du logo Nature et progrès" "l'agriculture biologique du logo européen" ? Là aurait pu s'afficher à égalité deux mouvements dès lors respectueux l'un de l'autre et s'enrichissant de leurs différences bien plus que ce que la réalité ne dévoile. Le consommateur habitué à la standardisation et à l'esprit de mouton aurait alors bien du mal à s'y retrouver, et alors? !!!!! N'est-ce pas justement là l'un des leviers pour nous sortir de notre léthargie : le questionnement ! La diversité est nécessaire à l'esprit critique, l'esprit critique est nécessaire pour éviter un gouvernement dictateur.
Richard Wallner
 
Message(s) : 5
Inscription : 22 Déc 2009 01:02

Re: Communiqué de l'association Brin de paille

Message par autrevie le 22 Déc 2009 10:21

je suis bien d'accord,
si des gens cherchent des plantes fruitieres rare (ou pas),ou sauvage,ou légumes vivaces rare ou pas,utilisez moi.
la diversité est une chose tres importante en permaculture,et ont a vite fait de payer des sommes importantes.
...il y a peu de projets qui débutent en France...y a pas grand monde sur le site...mais nous cheminons de toute façon vers cette ère de "symbiose"avec la nature,et entre nous.
c'est la bonne vague.
pour moi l'association devrait savoir informer pour que les jeunes exploitant sachent comment économiser le plus d'argent possible,afin que la permaculture se diffuse dans les couches sociale plus pauvre (les plus en détresse),ce qui n'est pas le cas...si ma permaculture préconise la diversité dans le jardin, il ne faudrait pas oublier la diversité sociale du groupe de pratique.

l'association devrait pouvoir informer gratuitement et se faire rémunérer les formations.
qu'elle puisse connaitre toute les manières de construire "naturelle" pas seulement dans le styles bourgeois avec ses murs de chanvres,ses briques de terre super chère etc...
qu'elle puisse donner des adresses de producteurs de plantes...
ces deux sujets sont vastes à explorer
y a aussi toute l'info sur le plan juridiction....connaitre les lois et les failles qui permettent de les contourner,l'acces au foncier est une longue lutte moyennageuse qui doit connaitre toute les ficelles afin que toute les bourses puisse atteindre leurs rêves.

l'association devrait donc comprendre des membres cultivés, informés ou ayant une bonne pratique.

ce qui me désole quand je lis l'importance (au niveau national)que vous voulez lui donner.
Monter en tige de la sorte ne fait qu'augmenter "canaliser" plus de monde à participer à des stages ou l'ont doit importer des permaculteur exotiques...importer autant de ressources de l'exterieur
je vous suggère de vous questionner par rapport à la philosophie de la permaculture,comment et pourquoi avez vous un si grand besoin d'apport exterieur (en argent)
perso je suis vert :mrgreen: de rencontrer des jeunes qui n'ont pas beaucoup de moyen,sauter sur une vitrine tape à l'oeil incapable e leurs fournir l'info alternative pour batir leurs rêves à moindre cout.
j'ai rencontré déja trop de gens décus par leurs stages de perma.
un lieux d'information devrait déja être un lieu qui représente cette information matériellement,je suis un peu choqué de lire que vous pensez pouvoir "accompagner des projets"...
bref tout ca pour dire que je trouve que c'est un peu tôt pour s'approprier l'étiquette "nationale"...
vos connaissances botanique sont faible,vous ne savez pas bien ou pas tout court,multiplier cette diversité,ni ou vous la procurer au meilleur prix,n'y d'expérience dans les différentes manières de construire écologiquement...n'y assez d'info juridiques...ou même sur l'énergie...(hybrider des moteurs,ou tâter d'autres sources d'énergies non conventionnelle)
votre besoin de rénumération est bien grand,car les besoins sont grands,avant de commencer,il faut bâtir sa propre autonomie...
se faire l'exemple de se que l'ont enseigne quoi....
je suis content d'avoir réussit à dire se que je pense...j'espère que ca ne froissera personne et que je ne passerais pour un coq orgueilleux. Ce n'est pas forcément facile de dire tout ça. Dans chaque groupe, il faut apparemment qu'il y ait un "terroriste". Ce personnage est souvent dérangeant pour le groupe. Pourtant il en fait partie et détient des clés. Je m'améliorerai avec le temps dans la façon de vous donner mon point de vue. J'espère que formulé tel quel vous saurez entendre tout de même ce que j'ai à dire.
Comme le dit Richard,vous vous êtes un peu élu tout seul...
il faut éviter de prendre trop de place quand ont est plus marchand que pépinieriste maraicher éleveur forestier etc ...
(j'y vais fort,mais vous aussi)
autrevie
 

Re: Communiqué de l'association Brin de paille

Message par moilamain le 22 Déc 2009 11:03

autrevie a écrit :des stages ou l'ont doit importer des permaculteur exotiques...importer autant de ressources de l'exterieur
je vous suggère de vous questionner par rapport à la philosophie de la permaculture,comment et pourquoi avez vous un si grand besoin d'apport exterieur (en argent)

Salut nicolas
J'ai bien lu ton message et celui de Richard. Je n'y réponds pas pour l'instant mais je rectifie un petit détail.
Tu parles d'importer des permaculteurs exotiques, tu veux sans doute parler de Steve Hart, enseignant néo-zélandais qui est venu en France pour le festival, et qui veut mettre en place en 2010 des stages complets à 1500€ ?
Si c'est le cas, Brin de paille n'est pas directement concerné, sauf à en diffuser l'information au niveau national (et européen vu que les stages seront bilingues anglais). Je précise également qu'il n'y a rien d'officiel pour l'instant et que ces informations je les ais lu sur internet je sais plus où.

Pour les besoins d'argent de brin de paille, je suis le trésorier de l'association qui a la charge de l'établissement des budgets. Les besoins actuels correspondent aux frais de réunion du conseil d'administration (et encore ! les administrateurs y sont allés de leur poches pour la réunion de novembre) et au frais de gestion administrative. Donc ils sont relativement faibles pour l'instant. Aucune grosse dépense n'est prévu pour l'instant. Les budgets prévisionnels de 2010 ne seront décidés qu'après le CA de février 2010 et pour l'instant aucun groupe de travail de l'association n'a fait de demande d'argent.

Je pense donc que tu as manqué d'objectivité quand tu demande à brin de paille de se questionner sur son si grand besoin d'argent.

Moilamain
moilamain
 

Re: Communiqué de l'association Brin de paille

Message par autrevie le 22 Déc 2009 11:28

oui tu as raison en effet.
autrevie
 

Re: Communiqué de l'association Brin de paille

Message par Pistil le 22 Déc 2009 12:23

Bonjour à tous,

Je voulais simplement dire que j'entends bien ce qui est dit ici, et même si je ne suis pas d'accord avec tout, j'y prête attention.
Sur notre manque de légitimité selon des causes diverses et variées, je pense qu'en effet on est tous en chemin et loin d'être des exemples. Il n'empêche qu'il y a des besoins (que Richard souligne) et qu'on est un groupe de personnes prêts à essayer de les combler.
Personnellement je ne me considère pas comme une permacultrice (car mon expérience de terrain est quasi nulle), juste comme une sympathisante qui souhaite aider le mouvement (ou des personnes dans le mouvement). Je pense que le jour prochain où j'aurai un terrain, j'aurai aussi bien moins de temps à consacrer à Brin de Paille. Faut-il être un expert pour parler de quelque chose auquel on croit, pour parler des projets qui nous font vibrer, pour proposer des rencontres, tant qu'on reste humble sur sa position d'amateur ? C'est peut-être là-dessus que nous n'avons pas été assez clairs, individuellement. Certains d'entre nous ont des connaissances et une pratique, d'autres juste l'un ou l'autre, ou juste de la bonne volonté (je parle de moi pour la dernière !)
"Accompagner des projets" est en effet une vocation de Brin de paille ... l'accomplissement plein de cette vocation prendra le temps qu'il faudra, le temps qu'on apprenne. Pour le moment, cet accompagnement prend une forme minimale : c'est par exemple parler des initiatives connues à quelqu'un qui découvre le terme mais croit que ça n'existe qu'en Australie ... On accompagnera mieux au fur et à mesure qu'on construira nos compétences, si on nous en laisse le temps.
Sur les stages, un groupe se penche sur le sujet (pour les stages proposés par l'UPP) afin de les améliorer. Néanmoins je ne pense qu'il soit possible de "satisfaire" tout le monde (certains arrivent en connaissant juste le terme de permaculture, d'autres en ayant tout lu et déjà pratiqué ... et d'ailleurs aucun stage que j'ai pu faire, dans d'autres domaines aussi, n'a remporté l'unanimité des participants). Mais il y a bien des points à améliorer et nous avons envie de nous y atteler.

J'ai vraiment du mal avec les intentions qu'on prête à Brin de Paille. Est-ce un crime de s'appeler "association nationale" ? Nous ne voulons pas être la seule association nationale, il en existe d'ailleurs d'autres, comme Nés de la terre. Nous ne sommes pas une association locale parce que nous organisons un évènement national (les rencontres l'année passée) et que nous voulons aider les permaculteurs et sympathisants de toute la France à se mettre en réseau. Pour moi, ce "national" recouvre juste une réalité géographique (par opposition aux associations locales que nous souhaitons voir se développer), et non une prise de pouvoir quelconque.
Quant à être "marchands" ... je suis soufflée. Personne ne gagne le moindre centime sur BDP, tout est fait bénévolement, et pour le moment nous y allons de notre poche, et surtout de notre temps, pour mettre gratuitement des outils et du contenu à disposition (une partie de ces outils, il est vrai, n'est disponible qu'aux adhérents, avec une adhésion dont le prix est souple en fonction des moyens). (Et je suis aussi choquée que toi autrevie par les prix de certains stages, mais Moilamain t'a répondu là-dessus)

Le fonctionnement et les buts de BDP ne sont pas gravés dans le marbre, et je pense qu'il est nécessaire d'avoir des discussions là-dessus. Mais personnellement, j'ai besoin de temps pour cela, et qu'on me fasse un peu confiance. Juste assez pour me laisser justement le temps de réfléchir, de chercher des réponses, des outils, des façons de faire, d'en discuter avec ceux qui se sont engagés en même temps que moi.

Je reviendrai ici après les fêtes, je me laisse donc ce temps-ci pour réfléchir plus en profondeur notamment à ce que dit Richard (car les questions que soulèvent autrevie, à part celle de l'argent, étaient déjà les miennes avant son intervention).

D'ici là, bonnes fêtes à tous, que vos valeurs soient à la fête aussi.
"Les itinéraires les moins absurdes (...) sont faits d'errance, d'hésitation, de consommation minimum, d'éducation spartiate, de recherche constante de liberté, de relations vraies, d'une connaissance intime du vocabulaire de Cambronne."
J. Sur
Pistil
 
Message(s) : 36
Inscription : 03 Juin 2008 15:19
Localisation : Nord de l'Aveyron

Re: Communiqué de l'association Brin de paille

Message par moilamain le 22 Déc 2009 14:29

Au sujet de l'accompagnement de projet de brin de paille, pour conclure en toute objectivité :

Brin de paille a annoncé sa vocation d'accompagner les projets. C'est vrai.
Brin de paille n'a pour l'instant annoncé aucun objectif par rapport à cela. brin de paille ne se prétend, pour l'instant, pas meilleure ou plus légitime qu'une autre assoc pour le faire.
Donc qu'il y est des gens compétents ou pas à Brin de paille, au niveau de l'accompagnement de projet, n'a aucune importance pour l'instant. Ce sera important le jour où nous fixerons des objectifs, et évidemment nous ferons ce qu'il faut pour mettre les moyens nécessaires en place pour répondre à nos objectifs.
Pour l'instant cette vocation reste écrite sur le papier, mais pas dans les faits. un groupe de travail réfléchit aux objectifs de cette vocation, il doit recueillir et faire des propositions.
Si vous relisez les comptes-rendus de BDP, vous verrez que rien de plus n'a été dit.

Autre chose d'objectif :
La structure de brin de paille est la loi 1901, cela en fait une ASSOCIATION
Le siège sociale de BDP est en France et son champ d'action est d'envergure nationale (construction du réseau en France) et BDP est composé majoritairement de français, elle est régi par une loi française, on parle français à Brin de paille (et on mange du sifflar avec du vin rouge lors des réunions du CA). Brin de paille est donc FRANCAISE. C'est ce qui la différencie d'une association d'un autre pays.
brin de paille est composé de membre qui se sont réuni autour de la permaculture. Brin de paille est donc une assoc de PERMACULTURE.

Brin de paille est donc objectivement une (parmi d'autre) association française de permaculture.

Je pense que toutes les associations de permaculture établie en France sont dans le même cas, l'association de Richard y compris. Je ne dis pas cela pour envenimer la situation, je le dis parce que c'est un constat objectif.

Cependant je comprends ce que veux dire Richard, c'est juste le terme qui le dérange. Brin de paille est la seule association pour l'instant, qui porte le sous-titre de "française".
Je comprends que cela peut porter à confusion et faire croire à certain qu'il n'y a qu'une seule assoc française de permaculture en France, mais ce type de raisonnement constitue un raccourci de pensée.
Pour en rassurer certain, je précise que le sous-titre "Association Française de permaculture" n'a rien d'officiel. Il n'apparait ni dans les statuts de l'association ni au journal officiel.

Au sujet du terme "national", Brin de paille ne l'a jamais employé pour se décrire. Vous pouvez vérifier par vous même en relisant tous les documents officiels à ce sujet sur le site de brin de paille (PV, statut, CR, communiqué)

BDP est ouvert à la discussion sur ce sujet et ce n'est pas dans son style de fermer des portes ou de ne pas être attentif.

Pour la suite du débat, je vous soumets à tous une requête personnelle : je demande à tous de rester objectif et de ne pas prêter des intentions à Brin de paille qu'elle n'a pas eues.

Je pense que cette discussion se poursuivra après les fêtes de fin d'année. Personnellement je pars demain en stage de méditation vipassana, qui signifie "voir les choses telles qu'elles sont", vous comprenez maintenant pourquoi je suis tant attaché à l'objectivité des discussions.

Bonnes fêtes à tous
Moilamain
moilamain
 

Re: Communiqué de l'association Brin de paille

Message par Pistil le 23 Déc 2009 01:14

Bonne nuit à tous (petite insomnie pour ma part),

Désolée, j'ai en effet interverti les adjectifs "nationale" et "française" dans mon dernier message.
"Les itinéraires les moins absurdes (...) sont faits d'errance, d'hésitation, de consommation minimum, d'éducation spartiate, de recherche constante de liberté, de relations vraies, d'une connaissance intime du vocabulaire de Cambronne."
J. Sur
Pistil
 
Message(s) : 36
Inscription : 03 Juin 2008 15:19
Localisation : Nord de l'Aveyron

Re: Communiqué de l'association Brin de paille

Message par Pandasan le 23 Déc 2009 10:19

C'est animé par ici...

Pour ma part, je trouve qu'il ressort pas mal de sagesse de toute cette discussion, nous somme sur la bonne voie. Alors ne nous décourageons pas. Ce débat prouve juste qu'il y a encore beaucoup de chose à faire.

Et donc bon courage a toutes les associations (structure, système, organisme, regroupement, soirées "saucissons vin rouge") qui font vivre la permaculture à la française...

D'ailleurs plus sérieusement "BDP une association de permaculture à la française" ça en jète je trouve. qu'en pensez vous...

Bon d'accord il ne manque plus que le béret...
Pandasan
 
Message(s) : 256
Inscription : 18 Avr 2008 14:37

Re: Communiqué de l'association Brin de paille

Message par gerard le 24 Déc 2009 14:54

Presque vieux machin, j’ai découvert la permaculture depuis peut.
Pourquoi j’adhère à cette idée ?
Quand on me disait on tourne en rond, je ne pouvais adhérer à cette idée parce que les planètes ont une trajectoire elliptique et que le temps donne une épaisseur à chaque instant différente à notre vie.

La diversité reconnu et l’ouverture permanente inscrite dans l’idée ‘permaculturelle’, représente cette évolution dont j’avais besoin.

De la diversité des cultures à la permutation des cultures les mots nous amènent à permaculture.
Il y a déjà eu quelque remarque au sujet de l’enfermement que provoquait le mot 'permaculture'.
A la lecture des différents messages dans brin de paille il est surtout question de culture associé, d’aménagement de terrain et (jardin).
Nous sommes bien enfermés dans ce mot.
Pour ce qui est du national quand on me demande ma nationalité je dis ‘Terrien’ né d’une région : France.
Merci Richard pour avoir ouvert le débat
Si les mots ont tendance à nous enfermer, trouvons des mots ouvert à défaut d’en créer.
Je suis pour une Culture permanente
La diffusion de la pensée permaculturelle ou d’une pensée permaculturelle
Je suis pour des passerelles entre les groupes
Je suis pour le partage gratuit de toutes techniques ou savoir
Comment un jeune qui se reconnaît dans l’idée permaculturelle avec peut de moyen peut-il faire un stage de permaculture de 72 H à 600 euros et plus ? Si nous somme cinq, 3500 euros toujours pour 72 heures (J’ai de plus en plus de mal avec le mot ‘commerce’)
Alors peut être qu’il me faudrait un mot ou un groupe de mots qui pourrait reprendre mon envie
Il est vrai que le mot permaculture qui à déjà du poids et une association déjà déclarée doit avoir beaucoup de mal à changer ce qui lui donne justement son poids, tous reposant sur ses fondateurs
Aller un essai : Association de partage et développement de la pensée permaculturelle pour ne pas écrire le même titre que Richard
Ce coté Français bien de chez nous avec le saucisson et le gros rouge me dérange beaucoup
Je pense que l’idée permaculturelle n’a pas de patrie et est avant tout terrienne
Et le nom de ‘l’association Brin de paille’ me semblait descendre de Mr Fukuoka qui n’était pas français
D’autre part toutes mes recherches m’ont surtout amené sur des sites en anglais et cela même en France. Et seul la traduction me fait défaut alors ‘Association de permaculture en langue française ‘ bien sur que cela aiderai.

Nous n’avons rien à Récupérer, (dans le sens ou le mot ‘français’ sera un four-tous nous cloisonnant) mais adhérer à une expérience venu d’ailleurs et tenter parce quelle nous semble bonne aujourd’hui, d’aidé à diffuser cette pensée sans étiquettes Nationale par le travail de chacun en groupe ou même individuellement.

L’association dont j’ai besoin est celle qui pourra aider au développement et au regroupement de chacun parce que l’expérience de l’autre est riche sans barrière nationale.

Le 1er festival de permaculture m’a semblé être cela parce qu’il était annoncer « 1er festival de permaculture en France » et non 1er festival de permaculture française.
Ce qui à sans doute permis d’avoir une offre de festival ailleurs sur terre et peut être qu’il serai bon qu’il se présente lui-même 1er festival permaculturelle en Belgique.

Sincèrement Gérard
gerard
 
Message(s) : 28
Inscription : 19 Mai 2009 14:58
Localisation : 79340 Vasles

Re: Communiqué de l'association Brin de paille

Message par Gurun le 26 Déc 2009 15:12

Salut à tous,

Je trouve ça chouette qu'on se questionne sur ce sujet.
Voici mon avis
Si Brin de Paille est UNE association française de permaculture parmi d'autres, elle est parfois annoncée comme "L'association française de permaculture" comme sur la première page du site permaculturefrance.com
C'est pas très grave tout ça, mais on pourrait sous titrer comme ça:
Brin de Paille
une Association francaise de permaculture

ça serait plus conforme à la réalité et l'idéologie, et personne ne trouverait plus à redire
Gurun
 
Message(s) : 3
Inscription : 05 Sep 2009 13:51

Re: Communiqué de l'association Brin de paille

Message par autrevie le 27 Déc 2009 08:45

ca résoudrait le problème à partir de la racine,en effet.
autrevie
 

Re: Communiqué de l'association Brin de paille

Message par tom le 27 Déc 2009 18:38

je suis d'accord que "L'association française de perma" n'est pas une bonne chose. j'ai veillé à ce que sur le nouveau site brin de paille, dans l'infolettre, le forum, etc. on mette "bdp, asso fr de perma". le seul endroit que je connaisse où il est question de "L'asso fr de perma" c'est permaculturefrance.com qui est je crois le site de steve/upp. ça sera corrigé dès que possible.

j'aime bien l'idée de richard de trouver un nom qui clarifie bien les limites des missions de brin de paille.
"asso d'entraide du mouvement permaculturel" le fait bien mais c'est un sous-titre peut-être trop long qui est compliqué à utiliser au quotidien, à afficher sur le site, etc. mais pourquoi pas.

"réseau français de permaculture" est peut-être un bon compromis. ça montre que l'asso a surtout vocation à mettre en réseau ses adhérents et qu'elle se limite au réseau et ne fait pas dans la représentation de ses membres ni du mouvement.
tom
 
Message(s) : 166
Inscription : 03 Déc 2008 23:16

Re: Communiqué de l'association Brin de paille

Message par Richard Wallner le 07 Fév 2010 01:31

Bonjour à tous,

Moilamain, je ne suis pas d'accord avec ta façon de jouer avec les mots :
il y a une réelle et importante différence entre :
- "association française de permaculture"
- et "une association française de permaculture"

Tom et Moilamain,
Pouvez-vous nous dire pourquoi vous vous accrochez autant à ce sous-titre ambigue "association française de permaculture" ?

On vous dit que le projet de Brin de paille nous plaît.
On vous dit qu'on en a besoin.

On vous dit aussi d'arrêter de jouer avec ce sous-titre. Pourquoi est-ce impossible de le modifier avec un petit "une" devant ?

Je reçois des messages de personnes ne souhaitant pas s'exprimer sur le forum et qui sont tout autant choqués par cette appellation qui ne semble pas correspondre à la profonde remise en cause permaculturelle des modes d'organisations actuels.

Je fais remarqué que je suis tout aussi opposé au sous-titre "réseau français de permaculture".

De même que pour l'actuel sous-titre de Brin de Paille, il y a une nette différence entre :
- "réseau français de permaculture"
- et "un réseau français de permaculture"

Par ailleurs Moilamain tu m'as écrit que tu voulais faire des propositions pour créer le réseau français de permaculture.
Peut-être voulais-tu me dire que tu voulais y participer ? Car le réseau en France existe déjà, de fait, et depuis très longtemps.

Voici ma réflexion sur ce point :
1 - Faut-il créer le réseau permaculturel français, alors... qu'il existe déjà ?

Un réseau informel existe déjà. Son organisation vivante, créative et diversifiée émerge de façon informelle, structurée par la somme des interactions entre tous les permaculteurs de France. Elle progresse petit à petit en phase avec les réalités de chacun, à leur rythme (disponibilité, énergie, envie, capacités, …) et selon la qualité de leurs interactions (créativité, affinité, réussite, …). Chacun en décide, c'est une co-création.

Les personnes formant l'association Brin de paille, eux-aussi acteurs de ce réseau informel, proposent de donner une structure « plus organisée » à tout cet ensemble pour en améliorer l'efficacité. Mais si l'intention est de donner une organisation à cette échelle nationale cela voudrait dire faire des choix pour tous les autres, et nécessairement pour des inconnus, donner une direction particulière sans avoir l'accord de tous, sélectionner ceux qui organisent, ceux qui n'organisent pas et veiller sur l'ordre. Or le réseau informel a déjà son propre ordre, osons dire « naturel », et si chacun met de l'ordre en lui, l'efficacité du réseau continuera à progresser naturellement, sans anarchie. Toute autre organisation visant à revoir cet ordre naturel se substitue en partie à la responsabilité, au rythme et à la créativité de chacun. Sur le long terme cela crée plus de frustrations que d'efficacité. Alors... est-ce que Brin de paille pourrait se contenter de proposer des outils de mise en relation, comme nous le faisons tous plus ou moins, tout en laissant les personnes évoluer librement d'elles-mêmes, c'est à dire en premier lieu en évitant le sous-titre ambigue "association française de permaculture" ou cet autre "réseau français de permaculture" ?

Bonne fin de weekend à tous.
Richard
Richard Wallner
 
Message(s) : 5
Inscription : 22 Déc 2009 01:02

un représentant national

Message par Richard Wallner le 07 Fév 2010 01:56

Réflexion sur l'idée d'un représentant national de la permaculture française

Qu'est-ce qu'impliquerait cette représentation nationale ?

- un rôle de représentativité nationale au nom de tous les permaculteurs de France
- l'idée d'une légitimité supplémentaire pour cette référence.



Or l'éthique permaculturelle me semble indiquer la nécessité d'une légitimité égale entre nous tous, afin :

- de ne pas créer de légitimité artificielle. Au nom de qui et avec l'accord de qui un représentant nationale s'exprimerait-il ? Cela ne peut jamais être en accord avec tous. Donc selon moi il n'y a pas de représentativité nationale en permaculture. Et toute autre représentativité ne peut exister qu'avec 100% de consentement. (la « sociocratie », basée sur le consentement, semble être une voie permaculturelle)

- de n'avoir aucune référence extérieure à soi sinon celles que chacun se propose librement d'avoir, et de respecter les choix différents des autres. Si Brin de paille souhaite être "Association française de permaculture", elle ne respecte pas le choix des permaculteurs qui ne souhaitent pas être représentés par elle.

- de préserver une valeur égale à chaque individu c'est à dire de n'introduire aucun jugement de valeur entre les personnes pour permettre notamment une CO-création pleine, capable de s'ouvrir en permanence à de nouvelles contributions insoupçonnées et insoupçonnables au sein d'un collectif auto-constitué et sans frontière. Créer une association nationale transfert à cette association, de fait, une valeur supérieure par sa seule représentativité et donne une délimitation au collectif (même si ce n'est pas l'intention de ceux qui organisent cette association). Et alors se posera les mêmes problèmes de légitimité que pour toute association nationale : la reconnaissance de ce qui sera en dehors de cette référence nationale.

Conclusion
Accepter Brin de paille comme association française de permaculture engage une contradiction pour tous.
Car la seule façon de rendre réelle cette représentativité c'est de s'y conformer tous, ce qui est impossible.

Voulons-nous reconduire ce réflexe qui façonne actuellement notre monde ?

Il me semble nécessaire que chacun prenne la part de sa responsabilité sans prendre la part des autres, d'être l'organisation à partir de « son extrémité individuelle » sans décider de celle des autres. Il me semble que nous devons arrêter d'accepter ou de proclamer des structures représentatives au nom de personnes inconnues même au nom d'un intérêt collectif (qui n'est alors pas réellement collectif). C'est une révolution intérieure car ce n'est plus une poignée d'entre-nous qui canalisent et organisent l'intelligence des autres. Alors de nos êtres libres nous ne vivront ni l'anarchie, ni le totalitarisme mais la libre responsabilité. C'est l'un des messages transformateurs que je crois percevoir dans la permaculture.

Nous voulons changer de paradigme matériel, économique et social... changeons notre paradigme mental et le reste suivra. Sinon nos réformes ne seront que des changements de formes.

Connaissez-vous cette histoire : Un jour le diable et un de ses amis voient dans une rue une personne découvrant avec enchantement une vérité de Dieu. L'ami demande au diable, « n'êtes-vous pas inquiet ? ». Et le diable lui répond « non car je vais l'aider à organiser cette vérité. »

Bonne fin de weekend,
Richard
Richard Wallner
 
Message(s) : 5
Inscription : 22 Déc 2009 01:02

Re: Communiqué de l'association Brin de paille

Message par autrevie le 07 Fév 2010 09:56

Sages Paroles Richard,je comprend bien ton point de vus,et je suis vachement d'accord.
mais,
Comme tu le sais la permaculture est un "sujet" extrêmement vaste,ne craint tu pas,que cette belle philosophie perde de sont éclat?
Bien des gens vont se contenter de quelques morceau,comme ont vus se diffuser à vitesse grand V "permaculture=potager sur butte"grâce à des vidéo sur internet (principalement j'imagine),je sait bien que depuis des définitions (magnifique et justes) sont rentré dans les dictionnaires.
Mais les vidéo qui se veulent instructives sont bien superficiel (je trouve)
Une partie des gens se contenterons d'enseigner se qu'ils ont appris au cours d'une visite ou stage,nous aimons partager se que nous avons appris,l'idéla serait que toute cette science,philosophie,et techniques liée à la permaculture soit transmise avec justesse,(au moins par endroit,sous forme de "stage")
je comprend bien ton point de vus et il est tres juste,mais je vois aussi une partie juste dans l'asso brin de paille,donc il y a un juste équilibre à trouver,tu crois pas?.
je m'explique:
je suis un peu pour des associations de permacultures "puristes" qui instruisent se qu'ils apprennent des livres ou montrent quelques exemples,il faut de tout,mais pas pour UNE qui prends le monopole,à moins peux être que ce soit un des meilleurs lieux de perma de France,ou il est possible de voir de ses yoeux,tout en s'instruisant,une forme de visite instructive hautement efficace.
Face à de magnifiques réalisations qui englobe tout le sujet,+ des explications écrite ou Orale,ca cerne le sujet efficacement en une journée maximum,tel la visite d' un musé.
apres se qui sera pas forcément facile c'est de retenir les longues listes de plantes,mais si ils voyent la pertinence de leurs agencement entre elle,l'important c'est de comprendre l'essence,la logique qui en résulte,avec qq explications,la PMC pourrait se comprendre justement,malgré une coté (peux être) plus superficiel que dans un cours de 72 heures.
mais au moins ont réduira les gros écarts de définition du mot Permaculture dans la population.
C'est tellement pertinent,qu'il serait dommage de générer plus de compréhension erroné,pero,je sort souvent la définition du dico,car elle englobe bien la vastitude du sujet...
ca dépend à qui je répond.
Les gens vont devoir vite à répondre à "qu'est que la permaculture" et c'est la que la qualité de la compréhension va porter ses fruits,si ont veux que ca se diffuse,il faut que ce soit le plus juste possible car c'est vraiment une super solution d'avenir,faut que ca touche le coeur,que ca face rêver,il faut donc que le mental l'appréhende sous sa forme la plus juste.
autrevie
 

Re: Communiqué de l'association Brin de paille

Message par tom le 07 Fév 2010 17:05

je ne m'accroche à rien du tout... en attendant de trouver mieux et d'en débattre avec les adhérents, on fait au mieux...
jusqu'à présent tu t'opposais à tout sauf "réseau d'entraide du mouvement permaculturel". c'est bon à savoir que avec un "une" devant, ça te convient...

concernant les anonymes dont tu parles, on a rien contre les gens qui s'expriment, au contraire. il ne saurait en aucun cas y avoir de "représailles" ou de "rancunes" vis-à-vis d'adhérents qui s'expriment sur l'asso. ils peuvent le faire publiquement ou directement auprès un ou plusieurs membres du CA.

l'objectif est actuellement de faire des propositions de nouveaux statuts lors de la prochaine AG. cela concerne donc l'appelation de l'asso et ses modes de fonctionnement. je ne peux qu'inciter tous ceux qui souhaitent s'exprimer à le faire ici ou directement auprès un des membres du CA afin que leurs points de vue soient pris en compte pour la rédaction de ces statuts. les décisions se prendront lors d'un vote durant l'AG comme il se doit.

je me répète sans doute mais je partage ton souhait que brin de paille ne devienne pas un carcan de la perma, bridant les permaculteurs et leurs individualités. je pense toutefois que c'est plus dans ses actions et dans ses modes de fonctionnement que cela se joue, l'appellation n'étant que secondaire.

il n'a jamais été question de mettre en place un monopole national qui définisse ce qu'est la perma et qui disent à ses membres ce qu'ils doivent faire. je m'y opposerais bien entendu. par contre je souhaite fortement que les gens qui s'intéressent à la perma en france puissent se rencontrer, échanger, faire connaitre ce qu'ils font, etc. nos actions vont clairement dans ce sens: festival, lettre d'info, correspondants locaux, annuaire en cours, futur "planet" rassemblant sur une même page les blogs de permaculteurs français, etc. il y a aussi un gros manque de doc en français sur la perma. j'espère que brin de paille ou autres s'attaquent à ce chantier par des traductions, publications, etc...
tom
 
Message(s) : 166
Inscription : 03 Déc 2008 23:16

Re: Communiqué de l'association Brin de paille

Message par Richard Wallner le 07 Fév 2010 21:27

jusqu'à présent tu t'opposais à tout sauf "réseau d'entraide du mouvement permaculturel". c'est bon à savoir que avec un "une" devant, ça te convient...


Que dis-tu là Tom ??

D'une part tu me fais dire que "je m'opposais à tout",
ensuite que je ne m'opposais pas jusqu'à présent à "réseau d'entraide du mouvement permaculturel".

et pour finir tu sembles te moquer de moi qui voit une nette différence entre :
- une association française de permaculture
- et : association française de permaculture

J'en prend bonne note.

Richard
Richard Wallner
 
Message(s) : 5
Inscription : 22 Déc 2009 01:02

Re: Communiqué de l'association Brin de paille

Message par kalou le 08 Fév 2010 11:24

Salut à tous,

Moi je trouve "une association française" pas mal.

Par contre, et cela confirme le "sous-titre", il ne s'agit pas de REPRESENTER la permaculture en France mais de créer un outil facilitant les communications et le partage des infos, des lieux, des projets.... bref, la croissance de ce réseau racinaire.

Encore, la construction informelle de ce réseau dont tu parles Richard, on l'attend depuis les années 80 en France et elle n'est pas arrivée, les nombreux échanges que j'ai eu avec les plus anciens, c'est que la France est étanche à ce genre de mouvement "global". Cette construction informelle existe peut-être, mais elle peut (et sûrement "doit") adopter une forme quelconque qi facilitera son développement. Aujourd'hui, on (ceux qui le souhaite!!!) propose de "designer" cette structure pour faire en sorte de la rendre énergétiquement efficace, accessible, favorisant les interconnexions et utilisant les technologies appropriées (internet l'est-il vraiment? Et doit-on réellement se poser la question vu l'utilisation que font les permaculteurs actuels d'internet).

Il y a des chloses àl'interieur même du CA sur lesquels nous sommes en désaccord, il est donc évident que les désaccords seront nombreux. Laissons l'équipe en place gérer cela au mieux tout en restant ouvert aux discussions.

Une liste des critiques formulées serait intéressant à mettre en place et il pourrait y avoir un groupe de travail qui surveillerait le bon respect des éthiques (ça n'est pas toujorus évident d'être vigilant, nous le savons TOUS) et le cheminement de l'association.

Mais sans parler de "une association de permaculture", il faudrait plutôt parler d'un "portail des associations, ressources et projets locaux en permaculture", orchestrée par l'association brin de paille. Les membres du CA pourraient être des représentants d'asso locales, dans l'idéal.

Le plus important c'est que nous soyons tous dans la pratique je crois et dans l'application de ces principes qui nous sont chers: la tolérance et le respect, pour la vie dans son ensemble!

Nous creusons une mare collective avec les voisins, ça nous coûte un peu de sous car il est difficile de trouver des gens qui savent encore faire ce genre de travail....ça va être la fête de la grnouille bientôt,

a++

Pascal

ps: si nous ne somems pas capables d'appliquer ces principes entre nous, je ne vois pas comment nous pouvons parler de permaculture.
Professeur/designer en permaculture

Consultez mon site web:
http://pascaldesign.permacultureweb.fr/

Chez nous, l'association Terre,Paille et compagnie:
http://terre-paille.fr

La permaculture en France:
http://permaculture.fr
Avatar de l’utilisateur
kalou
 
Message(s) : 608
Inscription : 05 Juil 2007 10:44
Localisation : La Courdemiere

Re: Communiqué de l'association Brin de paille

Message par tom le 08 Fév 2010 12:13

tout ce que j'essayais de dire c'est que pour l'instant c'est pas encore clair ce qui convient concrètement et à qui.
d'après tes derniers posts, tu t'étais jusque là uniquement prononcé sur "réseau d'entraide du mvt perma".
c'est une bonne chose que cette discussions amène d'autres propositions. il n'y a pas là de moquerie.

je te trouve très aggressif sur ce sujet. je m'excuse d'avance si mes propos ont participé à développer cette agressivité.
je souhaite qu'on puisse discuter sereinement.

on a bien pris note de ce débat et on a prévu une date (la prochaine AG) pour soumettre les diverses propositions au vote.
ces propositions (de nouveaux statuts, dénomination, fonctionnement, réglement intérieur, etc.) seront postées sur ce forum avant l'AG.
il n'y a pas à ma connaissance de mauvaise volonté de la part du CA "qui s'accroche" à quoi que ce soit ou refuse le débat.
les choses prennent juste du temps et doivent être décidées ensemble. pas entre quatre membres sur un forum.

s'il semble y avoir unanimité sur le forum et au CA (on se voit le we prochain) pour "une association française de permaculture", on devrait pouvoir faire le changement en attendant une décision définitive de l'AG...

personnellement, je préfèrerais de loin qu'on aborde les rééls sujets que tu évoques:
- "profonde remise en cause permaculturelle des modes d'organisations actuels": explique toi! ça m'a l'air bien plus grave que de savoir si on mets un article devant le sous-titre...
- concernant la représentativité, je trouve personnellement qu'ajouter un article au réglement intérieur du style "la permaculture est un mouvement diversifié. à ce titre, aucun membre ne saurait s'exprimer au nom de l'ensemble des membres sur la permaculture. chacun a le droit de s'exprimer en tant qu'individu." serait bien plus efficace qu'un débat de sémantique sur le sous-titre de l'asso.
- tu dis que "le projet de Brin de paille nous plaît. On vous dit qu'on en a besoin." je préfèrerais qu'on passe plus de temps à discuter de projets concrets, d'investissement, de besoins, d'envies...
tom
 
Message(s) : 166
Inscription : 03 Déc 2008 23:16

Suivant

Retour vers L'association Brin de Paille

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

Information

L’équipe • Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]

cron