Accéder au contenu

conception et ideologie de la perma

Avec la nature et non pas contre elle...

conception et ideologie de la perma

Message par joassard le 11 Jan 2017 14:16

bonjour

beaucoup de gens associe la perma au jardin, selon vous pourquoi
la culture nourriciere venant de la terre n est qu'une partie de la perma ? selon vous pourquoi ne parle t on pas assez de l'habitat , de la societe, du partage ect...

merci
joassard
 
Message(s) : 1
Inscription : 11 Jan 2017 12:49

Re: conception et ideologie de la perma

Message par nivolet le 12 Jan 2017 01:19

joassard a écrit :beaucoup de gens associe la perma au jardin, selon vous pourquoi
la culture nourriciere venant de la terre n est qu'une partie de la perma ? selon vous pourquoi ne parle t on pas assez de l'habitat , de la societe, du partage ect...

En préliminaire, c'est bien ainsi qu'est structuré ce forum : La nature en action, vos mains en action, le monde en action et avant tout le collectif...
Je crois qu'il ne faut pas s'en inquiéter. Cela fait partie du plan :]
La permaculture, c'est une révolution déguisée en jardinage.
De plus, cultiver sa nourriture, c'est la partie la plus simple, la plus consensuelle et la plus efficace par laquelle commencer.
Cela n'engage à rien, ou presque. Et si la réduction simpliste de la permaculture dont parlent les médias de masse entre deux publicités n'était pas juste une nouvelle manière de jardiner en faisant du bien à la planète, pas sûr qu'ils en parleraient tant :diable:

Mais juste après, avec le jardin, qui entretien notre lien avec le sol et la terre, les gens se parlent et on parle des gens. Puis aussi très vite de l'habitat et de la gestion de l'espace en général, de la place de la nature, des maisons, des villages, des villes, et donc aussi des échanges, des routes, des réseaux, de la technologie, du partage...
En général, il reste plus difficile de changer la conception de son habitat ou de le modifier de manière importante que d'entretenir un potager. Cela demande plus de moyens et plus d'engagement. Avec votre maison ou votre appartement, les essais et erreurs ne sont pas aussi anodins.
Et puis lorsqu'on change vraiment d'échelle pour "refaire le design" et imaginer une autre société ou une autre civilisation humaine sur cette planète, cela devient vertigineux et personne ne sait vraiment trop comment faire. Parce que les essais et erreurs dans ce domaine c'est toute notre histoire.
Donc on fait les colibris. Chacun sa part, mais de notre mieux.
:hello:
nivolet
 
Message(s) : 72
Inscription : 30 Mars 2016 09:40

Re: conception et ideologie de la perma

Message par 0tyugh le 12 Jan 2017 11:50

Perma est un mot-valise que j'aime pas trop (ça fait très cliché).

Personnellement je n'étais, et ne suis, qu'intéressé par le jardin dans ce mot, l'idéalogie de partage, d'observation, et de non violence, ça coulait déjà dans la famille, pas besoin d'avoir des rappels interminables pendant des conférences de jardinage >.>
Si ça avait été un forum "de non labour pour particulier" j'aurais pris tout pareil. C'est surtout que cet aspect idéalogique, a aussi le risque de créer un entre-soi de classes sociales précises plutôt que de faire dans la diversité dont la perma se réclame... Mais au final ça retrouve surtout dans les écolos de moyenne/haute classe. :(
> Contredisez ce que je dis, je suis un *mauvais* jardinier ! J'essaie et j'aime bien me documenter, valà tout.
> Jardinier, pas maraîcher. - Esprit critique
> Le staff peut modifier le contenu de vos messages du forum en toute opacité...
Avatar de l’utilisateur
0tyugh
 
Message(s) : 936
Inscription : 17 Déc 2013 20:13
Localisation : Saint Adrien, Arzano (29300)

Re: conception et ideologie de la perma

Message par yannouk le 01 Fév 2017 18:31

Je suppose qu'à la base, la permaculture ne devait concerner qu'un travail de la terre durable et respectueux de la planète...
Mais quand on s'aventure dans cette voie là, on ne peut que chercher à adapter ce modèle aux autres relations entre l'homme et la nature en général: Son habitat, oui, mais plus généralement son impact sur l'environnement. Il serait quand même incohérent de chérir un lopin de terre potagère tout en construisant une maison en parpaings isolée polymachin qui mettra des centaines d'années à se dégrader, non? Ou plus simplement appauvrir d'autres terres en important ses richesses (ex: fumier) chez nous.
Il n'est donc pas forcément incohérent que la permaculture ait pris un sens plus général.

Là où je rejoins 0tyugh, c'est qu'en fin de compte, beaucoup de mots veulent dire la même chose, et on perd un peu en précision.
J'aurais tendance à préférer que les termes de permaculture, développement durable, écoconstruction ou naturisme conservent un sens plus précis.
(je m'étonne d'ailleurs que ce dernier concept reste encore assez marginal même dans des milieux qui se posent des questions sur la place de l'homme dans la nature, mais c'est hors sujet alors on pourra en parler dans un autre fil.. si vous le souhaitez)

En fait, tous ces termes sont à mon sens des composantes fondamentales de l'écologie...
yannouk
 
Message(s) : 5
Inscription : 01 Fév 2017 13:28
Localisation : Cévènnes d'Ardèche

Re: conception et ideologie de la perma

Message par 0tyugh le 02 Fév 2017 03:15

Ha ben bizarrement je ne suis pas d'accord avec cette définition ^^'

yannouk a écrit :respectueux de la planète...

J'éviterai de parler du niveau planétaire quand il s'agit de maintenir une qualité des écosystèmes suffisant pour que nos industries ne nous fassent pas une catasrophe humaine. Mais il s'agit toujours de l'humanité, qui est fragile et dépendante de tant de ressources, pas de la planète. À mon sens. Y a des formulations qui me choquent plus comme "sauver la planète", "protéger la planète"...
La planète terre est un gros cailloux, et nous sommes un petit tas de cellules carbonnées, faut rester humble dans cette affaire. Notre aramada nucléaire nous annihilerait tous, mais pas toute vie. Je doute qu'on sache faire ça, même si c'était notre unique but.

Il serait quand même incohérent de chérir un lopin de terre potagère tout en construisant une maison en parpaings isolée polymachin qui mettra des centaines d'années à se dégrader, non?

Je crois que l'empreinte écologique d'une maison en polymachin n'est pas le problème n°1 ; si ça isole bien, ça me va ; c'est sur le chauffage que c'est un désastre -1er consommateur d'énergie dans une maison, non ?-, pas tant sur les matériaux (dans l'état actuel de mes connaissances, au moins).

développement durable

Arrête-moi si je me trompe, mais pour moi c'est le violon de la "croissance verte". Le greenwashing intégral où l'on blâme les individus sur leur responsabilité individuelle sans changer la société ou les industries ?

naturisme conservent un sens plus précis.

Précis ? La vache, c'est vague pourtant ! ^^
http://www.cnrtl.fr/lexicographie/naturisme


À mon sens, être "cohérent" n'a qu'une importance personnelle. C'est primordial pour l'individu, mais insignifiant pour la société...
Quelque part, à quoi bon "être un exemple" ? Rien, vraiment. Avec mes mains dans la terre, je me fais plaisir, je ne modifie pas le fait qu'à trente mètre, il y a des engins lourds qui pèsent des dizaines de tonnes qui parcourent des hectares en retournant tout. Pire, ça ne modifie pas le fait que je parle ici, sur un ordinateur qui est loin d'être un outil éthique ou maîtrisable (et je suis dans l'informatique...), en aucun point, ou que la moyenne en France est 1km de voiture pour aller au boulot - faire *vraiment* exemple revient à sortir de la société.

À mon sens, faire exemple n'a de valeur que si on parvient à créer un affect positif (comme on le fait déjà, mais qui est trop souvent happé par des vendeurs de marchandises ou de services). Etre contagieux. Pour ça il faut que ce soit accessible et désirable, et malheureusement la publicité est très bonne en "désirable", quant à "accessible", rien de plus simple que de payer pour un rêve
.
Pour changer ça il faut de la documentation ouverte, simple, et accessible ; populaire. Des projets comme la Fraternité Ouvrière de Mouscron, qui fait des cours (filmés sur le net en plus), qui mets tout le monde à contribution, et qui distribue des graines... J'ai du mal à imaginer comment faire mieux, il en faudrait dans toutes les villes !
Ce côté "désirable" me semble essentiel, vu que le "bio" aujourd'hui n'intéresse qu'une minorité de gens qui sont généralement catégorisés "bobo" ou "alternatif extrêmiste" pour les moins argentés : bref, ça reste un marché de niche, je crois.
Quant à l'accessibilité ; on peut distribuer des graines et des cours, mais distribuer des terrains reste assez délicat. Surtout en ville. Je pense qu'il n'y a pas 1/3 de la population française, donc relativement riche pourtant, qui a ses 30m² pour faire un micro-jardin. Après c'est un préjugé de ma part, je ne connais pas les chiffres.
> Contredisez ce que je dis, je suis un *mauvais* jardinier ! J'essaie et j'aime bien me documenter, valà tout.
> Jardinier, pas maraîcher. - Esprit critique
> Le staff peut modifier le contenu de vos messages du forum en toute opacité...
Avatar de l’utilisateur
0tyugh
 
Message(s) : 936
Inscription : 17 Déc 2013 20:13
Localisation : Saint Adrien, Arzano (29300)


Retour vers La permaculture

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

Information

L’équipe • Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]