Aide à la rédaction d'un livre distrubué gratuitement

Avec la nature et non pas contre elle...

Aide à la rédaction d'un livre distrubué gratuitement

Message par revolhumoriste » 03 Mai 2020 16:43

Bonjour à tous,

Je me présente je m'appelle Fraçois Rocher, je suis en train d'écrire un livre intitulé "La révolution de l'amour, de l'humour, et de la paix" qui parle des évolutions positives de la société et j'aimerais avoir votre avis pour faire évoluer cette partie du texte.

Quand la science et la quête du profit s’empare de l’agriculture

La population mondiale est en perpétuelle augmentation, nous étions près de 2,5 milliards d’humains en 1950, presque 7,5 milliards en 2017, et nous serons probablement plus de 9,7 milliards en 2050. Le modèle d’agriculture qui c’est imposé dans le monde avec le développement des innovations technologiques est un modèle de monoculture qui facilite le travail des machines, et augmente considérablement la production, en diminuant le nombre d’heure de travail, ainsi que le nombre de travailleurs nécessaires. La production mondiale de céréales a quasiment triplé depuis les années 1960 alors que la population mondiale a seulement doublé et que le nombre de travailleurs agricole ne représente plus que 2 à 3 % de la population dans les pays industrialisés.

Mais ce modèle de monoculture cette nécessite l’utilisation massive de pesticides puisque la plante cultivée, privée d’un environnement naturel, ne bénéficie d’aucune aide de son environnement pour résister à des attaques et doit donc être protégée artificiellement, or ces pesticides provoque l’empoisonnement des humains et de la faune a contamination des sols et de l’eau des sous-sols. De plus, le labour, combiné à la chimie appauvrit considérablement les sols, éliminant toute vie en son sein et en profondeur, de laquelle dépend pourtant tout ce qui peut pousser en surface. Les agriculteurs, devenu dépendants des outils motorisés sont ensuite devenus dépendants des pesticides, ainsi que des engrais qui permettent de fertiliser artificiellement les sols.

L’industrie de la chimie agroalimentaire c’est fortement enrichie par ce processus de «scientifisation» de l’agriculture au détriment de la fertilité des sols, de la santé et de la liberté des humains, mettant en péril toute forme de vie. Elle a également tenté de privatiser le vivant en développant des graines génétiquement modifiées pour être stériles et ainsi forcer les agriculteurs à en racheter à chaque nouvelle récolte. La principale entreprise responsable de ce crime contre le monde du vivant est l’entreprise Monsanto racheté par Byer en 2016.

L’agriculture industrielle est très consommatrice d’énergie notamment de pétrole, autant pour la production que pour la distribution, ce qui fait que les prix sont en forte augmentation, selon la banque mondiale cette augmentation de 140 % de 2002 à 2008. A ce jour plus d’1 milliard de personnes sont sous-alimentées, malgré les progrès important de productivité.

Quand l’humain et la bienveillance reprennent du servie

La production mondiale actuelle pourrait nourrir 12 milliards d’individu, soit une fois et demi la population mondiale en modifiant notre régime alimentaire, puisque 1/3 des céréales produites dans le monde sont utiliser pour nourrir les élevages, et qu’en diminuant fortement puis en arrêtant notre consommation de viande, qui en plus d’entraîner un gaspillage alimentaire, un gaspillage et une pollution des réserves d’eau, est aussi un processus esclavagiste des espèces animales.

De plus 1,6 milliards de tonnes de nourriture sont perdus chaque année soi 30 % de la production mondiale. Dans les pays en voix de développement cette perte est due à des systèmes de stockage inadaptés, alors que dans les pays industrialisés, cette perte est due à la standardisation de la production qui met au rebut une partie de la production.

En privilégiant les circuit courts, et une agriculture de proximité basée sur le principe de la permaculture nous sommes actuellement en train de résoudre de nombreuses problématiques qui découlent de la monoculture motorisée. En associant sur un même terrain les plantes qui se protègent entre elles des insectes et des maladies, les cultures sont préservées ainsi que la fertilité naturelle des sols. Les rendements au mètre carré obtenus en permaculture dépassent de très loin ceux de la monoculture industrielle, et nécessite par contre plus de travail manuel. La véritable intelligence humaine n’est pas de trouver comment lutter contre la nature, contre les insectes et les maladies en déstabilisant tout l’écosystème, mais de trouver comment vivre en cohésion avec ce même écosystème.

En France, le réseau AMAP, association pour le maintien d'une agriculture de proximité permet de mettre en relation les petits producteurs d’une alimentation naturelle avec la population locale. De nombreux pays possèdent des systèmes équivalents, c’est par exemple le cas du Japon avec ses Teikei, signifiant en japonais «coopération».

Le label Agriculture biologique (ou label AB) est un label de qualité français créé en 1985 qui permet d'identifier les produits issus de l'agriculture biologique. En allemagne la marque Demeter a été créée au début du 20ème siècle identifier les produits venant de l’agriculture biodynamique. La biodynamie est une technique naturelle de culture qui est plus exigeante que celle imposée par le label biologique, elle propose notamment de respecter les cycles lunaires pour la plantation, en plantant en phase descendante pour aider à l’enracinement et en récoltant en phase ascendante.
En France l’association terre de lien lutte contre l’accaparement des sols par les plus gros acteurs industriels et aide les petits producteurs à s’installer. Le mouvement international « la Via Campesina » à œuvré à faire reconnaître la déclaration des droits des paysans et des paysannes à l’ONU, et ce texte à été adopté le 17 décembre 2018. Cette déclaration a pour but de préserver le droit à la terre et aux autres ressources naturelles, le droit aux semences, le droit à un environnement sûr, propre et sain, le droit à la diversité biologique, le droit à un revenu et des conditions de vie décentes, les droits culturels et savoirs traditionnels, le droit à la souveraineté alimentaire.
Le mouvement des incroyables comestibles originaire d’Angleterre est animé par l’idéal de nourrir l’humanité de manière saine pour l’homme comme pour la planète, en suffisance, dans la joie et la dignité de chacun. Il propose de promouvoir l’agriculture urbaine participative en invitant les citoyens à planter partout là où c’est possible et à mettre les récoltes en partage.
Dans un futur plus ou moins proche, l’accès à la nourriture sera un droit incontournable à toute l’humanité, de même que l’accès à l’eau et à un logement.
revolhumoriste
 
Message(s) : 1
Inscription : 01 Mai 2020 17:55

Retour vers La permaculture

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)