Accéder au contenu

Maraîchage au Bec Hellouin INRA

Avec la nature et non pas contre elle...

Re: Maraîchage au Bec Hellouin INRA

Message par Michael le 14 Jan 2015 16:24

Leur site a été fort modifié et ils ont crée une chaine youtube qui comporte des vidéos tres interessantes et qui font rever comme on dit.

Voici la chaine youtube correspondante

https://www.youtube.com/channel/UCzgsQw ... Ne9aDXGc5Q

J'avais des questions en tete mais j'ai trouver des reponses dans les documents du site et dans les vidéos.

J'avoue avoir lu cela en diagonale mais si un jour je devais visiter leur ferme voila les questions que je leur poserais

-Dans vos vidéos, votre plus gros argument est la pénurie de pétrole. Or cette pénurie recule de plus en plus. On en trouve toujours de plus en plus, et on l'extrait de mieux en mieux. le problème c'est que cela détruit les écosystèmes et que cela rend l’Europe dépendantes d'énergie qu'elles ne possèdent pas. Donc se passer de pétrole ou diminuer sa consommation est un bon argument mais celui du prix n’est pas spécialement le plus adéquat.

-Pour vivre au jour le jour avec vos 4 enfants est-ce que la ferme de 1000m2 de l’etude plus les zones auxiliaires sont suffisantess. Dans quelle mesure l’ecole et l’aide des stagiaires participe au budget du ménage?
Je chipote un peu mais si pour vivre décemment dans un ferme permaculturel il faut equilibrer ses comptes en donnant des cours de permaculture, le système n’est pas theoriquement perenne puisque une fois tous les acteurs potentiels installés et opérationnels, les rentrées d’argent des cours disparaissent et il peut y avoir un probleme d’equilibre budgetaire.

-"L’agriculture de demain doit etre basée sur les plantes perennes et par exemple les arbres".
Si l’on part de 100 hectares boisés pour créer la ferme, on est déjà dans la bonne direction, en supposant qu'il y a des fruitiers et des fruits a coques dans ces arbres.

Mais imaginons une ferme dans un paysage comme on voit sur « l’autoroute du soleil » juste après Paris, à savoir des champs sans haies, des éoliennes et des stations-services et imaginons que les petits dessins de la video de « l’agriculture du soleil » soient corrects et validés par des etudes.

-Il faut « reconstruire la ferme » il faut planter les arbres et attendre une dizaine d’années pour que ceux-ci donnent les fruits a coques et le bois de chauffage, il faut transformer des zones agricoles en zones constructibles pour les différentes fermes et les metiers connexes. Il faut passer aussi beaucoup de temps au design, essais erreurs,….
Le financement au depart et les moments « creux » sont beaucoup plus important que pour reprendre une ferme traditionnelle. Comment financer tout cela ?
Et meme si plutôt qu’un acteur il y a 7/8 acteurs pour reprendre la ferme le défi n’en est pas moins grand pour autant. Comment passer cette barriere ?

-Corollaire du point précédent. Si un agriculteur veut passer de l’agriculture « petrole » a la permaculture, comment faire la transition ? beaucoup de paysans sont étranglés par leurs emprunts et subsidíés par la PAC…à condition qu’ils restent dans « l’ornière » de l'agriculture "petrole" comme defini par l'europe. Comment continuer a subsister ?

A part cela, en tout subjectivíté je dirais qu'ils sont de bonne foi, je crois qu'ils croient vraiment a ce qu'ils font. Pour lÍNRA je ne sais pas. Ils ont jeté Bourguignon dehors il y a 25 ans, et maintenant c'est Bisounours sur la permaculture. Les gens changent les politiques aussi... Peut-etre que les Bourguignon ont un avis sur la question :mrgreen:

Je crois que Charles est l'utopiste baba cool de la bande....Sa femme un peu moins :] (.....mééééchaaaaaant). Mais si ca tombe c'est une personne adorable. C'est juste une impression. Ca ne vaut pas tripette.

Maintenant qu'ils aient été blindé de tunes au départ et qu'elle ait fait de la politique ne les rendent pas forcement "mauvais" d'entrée de jeu.
Ne tirons pas sur l'ambulance. Si tous les gens aisés avaient un mode de pensée plus proche de leur démarche, le monde seraient peut-etre plus beau.
Il vaut mieux cela que du ruling pour eviter l'impot via les Iles anglo normandes.

Peut-etre que je vais leur envoyer un mail avec ces questions.
Perso leurs vidéos sont très inspirantes et meme si mon jardin a peu d'ambition au niveau potager et arbres fruitiers, ils m'ont donné, consciemment ou inconsciemment des idées pour essayer de developper cela au mieux. C'est deja pas mal non?...apres tout.
Michael
 
Message(s) : 22
Inscription : 17 Juil 2012 09:43

Re: Maraîchage au Bec Hellouin INRA

Message par alexdanslesnuages le 14 Jan 2015 19:20

Merci pour le lien.

Ils apportent quelque chose d'important comme les autres acteurs de la perma, de la crédibilité.

On m'a filé un article aujourd'hui qui pose la question de la rentabilité. Avec l'exemple du Bec Hellouin et de différents professeurs, la réponse est positive.

On crée de la richesse et on innove.

J'entend partout que c'est l'éducation, la formation qui sera le secteur d'avenir de demain. Je pense que l'agriculture bio et naturelle aura aussi son rôle à jouer.

Bien manger, bien éduquer, voilà les défis d'aujourd'hui et de demain.
"Retournez à vos livres et à votre fauteuil. Plantez vos arbres regardez les pousser. Si plus de gens chérissez leur foyer plus que l'or ce monde serait un endroit plus joyeux" Thorin à Bilbon ou quand la fantaisie prend un léger goût de réalité
Avatar de l’utilisateur
alexdanslesnuages
Site Admin
 
Message(s) : 1165
Inscription : 16 Nov 2012 12:28
Localisation : Hainaut

Re: Maraîchage au Bec Hellouin INRA

Message par poupou le 14 Jan 2015 20:42

Le problème, c'est qu'ils sont attaquable sur beaucoup de points.

Leur utilité réside dans la case "bobo", qu'ils vont sensibiliser en leur donnant une vision mièvre green washée. Du coup les bobos auront d'avantage tendance à faire travailler des permaculteur via des AMAPs, tout en continuant leur métier inutile/nuisible exploitant la misère d'ici ou d'ailleurs. Mais bon, ça veut dire aussi des permaculeurs qui vont pouvoir en vivre aussi.
Effectivement, ils aurait pu employer leurs millions à autre chose, là ils sont choisi un retour à la terre, c'est mieux que rien.

Question faille dans leur logique, y en a un paquet :
- Leur foncier vaut plus d'un million d'euro. C'est leur problème. Mais tendre à vouloir promouvoir un modèle, "prouver" qu'il fonctionne, avec une telle débauche d'argent, c'est ridicule (promotion de leur égo, oui, certainement).
- L'étude INRA, au moins sur ce qui a été publier en 2013 a de grosses failles.
* Déjà il faut savoir que le chiffre d'affaire est estimé, à partir des productions et d'un prix de marché. La ferme manque de client, donne ou met au compost certaines productions. C'est écris noir sur blanc
* Ils se targuent de 1000m2 de culture, mais la moitié est sous serre (!!!! eux qui parlent de manque de pétrole, la vache est faite en quoi ? ).
* ils ne comptent pas le travail de design dans le cout d'amortissement de leur compte de résultant. Comme si toutes les buttes, marres, les centaines de m3 de terre retournée, était normal, gratuit (surement gratuit d'ailleurs si c'est leur stagiaire qui les font. Mais au final, leur "modèle" implique donc d'avoir plusieurs centaines de milliers d'euro ET quelques centaines de stagiaires corvéables étalés sur quelques année).
* Ils parlent partout de 1000m2, mais les terres sont amendées par du fumier de cheval, qui du coup est un intrant, détruisant l'argument d'autonomie. En effet, même si cela vient de leurs animaux, ils pâturent sur leurs 20 hectares, par sur leurs 1000m2

Après bon, ils existent, on se sent moins seul, mais clairement ils sont à l'image du clivage dominé/domninant, parisien/provinciaux. Une minorité qui vit avec beaucoup d'aise, et qui donne des leçons à la majorité exploitée.
Bref, chez les permaculteurs, il y aura aussi les 1%, ils en feront parti :)

Je me rend compte que je suis sévère, mais le pire, c'est que je les aime bien.
poupou
 
Message(s) : 63
Inscription : 16 Déc 2014 10:44

Re: Maraîchage au Bec Hellouin INRA

Message par Michael le 14 Jan 2015 22:46

Oui c'etait dans une de mes interrogations. Quand on fait son design dans son bureau, quand on regarde pousser ses arbres, quand on se trompe dans les cultures et ses associations....On vit de quoi ?
Et comme tu dis, ils parlent de 1000m2 cultivés mais pour optimiser cette culture il y a tout leur environnement :

-les mares : pour le micro climat, les roseaux de paillages la vase pour fertiliser, les grenouilles antilimaces les canards aussi
-la foret jardin : creer des micros climats, fournir du BRF, installer des animaux qui fourniront du fumier, les poules antilimaces...

Dur de les sortir de l’équation de ces 1000m2 si performant

Cependant si on se dit :
avec 100 hectares en traditionnelles on produit x quantité de nourriture
mais avec 100 hectares en permaculture/bio intensifs genre bec Hellouin une fois le systeme stabilisé on produit beaucoup plus et il y a agradation du sol, augmentation de la biodiversité, de la faune de la flore, et une certaine autonomie au niveau chauffage via la biomasse, la je dis OK.
Je ne les vois pas comme un modele du futur mais plutot comme un labo ou l'on experimente....Et finalement ils se revendiquent comme tel.
Michael
 
Message(s) : 22
Inscription : 17 Juil 2012 09:43

Re: Maraîchage au Bec Hellouin INRA

Message par Gailly le 15 Jan 2015 08:28

Bien d'autres choses à faire que de m'épancher sur leur cas (et d'autres),mais il y a effectivement trop de zones d'ombres:les même qu'il y a dans le monde qu'ils affichent ne pas souhaiter.

Pour ceux qui pensent qu'ils apportent au niveau de la découverte de la permaculture,je penses que oui,et sans aucun doute,çà donnera peut-être envie à certains de s'y mettre,et durablement.(quoique les retours que nous en avons eus sont loin d'être élogieux).

Après,il y a toujours le revers de la médaille:si demain,on apprend que des choses ont été cachées,ou autrechose,le mal fait à la permaculture sera pire.Le jeu de la vitrine est très fragile.

Personnellement,on ne se reconnaît pas du tout dans ces gens là,mais bien plus dans certains projets (pas toujours aussi bien exposés,certes) de personnes de ce forum,voire de gens qui ne se réclament pas de la permaculture.

On s'étonne également qu'ils (mais aussi d'autres),ne soient pas sur ce forum,à échanger,à partager,à communiquer (communiquer,au sens radical du terme,pas émettre une image uniquement).
Gailly
 
Message(s) : 294
Inscription : 09 Mai 2012 09:35

Re: Maraîchage au Bec Hellouin INRA

Message par alexdanslesnuages le 15 Jan 2015 13:43

Les intrants sont un facteur important, c'est sûr.

C'est une bonne question à se poser : si je débute un projet en permaculture, est-ce que je peux apporter des intrants pour m'aider tout en restant dans l'idée de la permaculture ? Si oui, comment ces intrants vont être choisi ?

De mon côté, je privilégie la proximité ainsi c'est l'agriculteur voisin qui m'apporte du fumier et la carrière à 50m qui me procure le sable de rivière.

C'est sûr qu'à long terme, on va privilégier les ressources présentes sur place comme les engrais verts, les tailles de haie, les arbres fourragers mais au départ il y a certaines ressources qui ne seront pas dispo voire jamais.

Peut-on se passer de ces intrants ? Si oui, comment ?

Autre chose, l'étude faite par l'INRA représente bien le paradoxe. Elle est faite pour "une personne travaillant seule". Rien que cela, est-ce dans l'idée de la permaculture où l'on met plutôt en avant l'association, la communauté, la famille, les proches, les voisins donc l'entraide pour faire avancer le projet ?

Il y a des exemples de permaculteur travaillant seul comme Richard Wallner de la ferme du Petit Colibri mais autour de lui, il y a un maillage humain donnant un coup de main et le soutenant dans son travail.

Est-ce que cela sera le cas pour tous les futurs maraîchers permaculteur voulant se lancer de l'aventure ?

Pas mal de questions qui je pense trouveront des réponses plutôt sur le terrain que dans des études épais comme des parpaings ? Oui cela fonctionne sur le papier pour le financier mais dans la réalité, pour le côté social, est-ce aussi le cas ?
"Retournez à vos livres et à votre fauteuil. Plantez vos arbres regardez les pousser. Si plus de gens chérissez leur foyer plus que l'or ce monde serait un endroit plus joyeux" Thorin à Bilbon ou quand la fantaisie prend un léger goût de réalité
Avatar de l’utilisateur
alexdanslesnuages
Site Admin
 
Message(s) : 1165
Inscription : 16 Nov 2012 12:28
Localisation : Hainaut

Re: Maraîchage au Bec Hellouin INRA

Message par Gailly le 20 Jan 2015 08:39

alexdelathure a écrit :Les intrants sont un facteur important, c'est sûr.

C'est une bonne question à se poser : si je débute un projet en permaculture, est-ce que je peux apporter des intrants pour m'aider tout en restant dans l'idée de la permaculture ? Si oui, comment ces intrants vont être choisi ?



A mon avis,ce n'est pas tant ce qu'on fait (dans les limites du raisonable),mais avec quel état d'esprit et dans quel but on le fait.

Tu en parles souvent,et tu as raison,à mon sens,il y a aussi une réalité économique,sans laquelle d'un minimum on ne peut pas poursuivre un projet.Et là aussi,il y a des concessions à faire,et cela dépend de l'état d'esprit avec lequel on les faits.Est-ce pour ne pas prendre le risque de tout devoir arrêter ou dans le but de vouloir aller trop vite ou de doper le système dans le temps,voire autre?

Les intrants,au départ,s'ils ont pour but de trouver le sol qu'on aurait dû avoir pour démarrer,ne sont pas gênants pour moi:ils ne font que rétablir un équilibre.Et si c'est pour s'orienter vers un système "autonome" pus rapidement et sur la durée,c'est salutaire.Comme toujours,tout est dans la mesure.
Gailly
 
Message(s) : 294
Inscription : 09 Mai 2012 09:35

Re: Maraîchage au Bec Hellouin INRA

Message par alexdanslesnuages le 20 Jan 2015 23:43

La plus simple possible pour moi.

Du producteur au consommateur

Tout en étant ouvert sur le monde
"Retournez à vos livres et à votre fauteuil. Plantez vos arbres regardez les pousser. Si plus de gens chérissez leur foyer plus que l'or ce monde serait un endroit plus joyeux" Thorin à Bilbon ou quand la fantaisie prend un léger goût de réalité
Avatar de l’utilisateur
alexdanslesnuages
Site Admin
 
Message(s) : 1165
Inscription : 16 Nov 2012 12:28
Localisation : Hainaut

Re: Maraîchage au Bec Hellouin INRA

Message par alix le 21 Jan 2015 10:25

"il incluait dans leur fertilité les boues des stations d'épurations, et à force cela a créé des pollutions et de la toxicité dans le sol." des stations d'épuration au 19iem j'ai des doutes , je pense que tous les égouts allaient dans la seine comme il n'y a pas si longtemps.Par contre il bénéficiait des vidanges des fosses d'aisances et avait donc des tonnes d’excrément humain .
alix
 
Message(s) : 1186
Inscription : 30 Jan 2010 17:20
Localisation : dordogne

Re: Maraîchage au Bec Hellouin INRA

Message par Michael le 22 Mai 2015 15:01

Je suis repassé par le site de la ferme du Bec.

Le revenu de leur 1000 m2 c'est 2000 heures de travail pour 50800 euros bruts (decompter les charges, frais...) pour 2014. Ca devrait etre le meme en 2015.

Cependant, dans le lien sur les formations, si on regarde les formations 2015
- elles sont pratiquement toutes completes
- il y a le prix et le nombre de participants maximum par formation (35 !) . Donc pour les completes il suffit de faire (prix) X (le nombre max de participants)
-pour les formations completes où le nombre maximum de participants n'est pas indiqué, je crois que l'on peut tabler sur 10/15 personnes

J'ai pas tout compté mais a la grosse louche on doit etre au dela des 130,000 euros de chiffres d'affaires pour le centre de formation.

Il faut cependant decompter les salaires des 3 autres intervevants qui donnent cours en plus de Charles et Perrine ainsi que l'amortissement de l'eco centre,
le materiel eventuel, le travail de préparation, les repas (ingredients et cuistots)

Je considere que les subside pour l'INRA couvre les frais de l'etudes (materiel et personnes ) et que donc ca n'intervient pas dans le salaire final des proprio.

Ce qú'ils gagnent en plus :
Leurs fruits, petits fruits, oeufs, transformation de fruits, aromatiques, lait de chevre de brebis, miel, roseaux, carpes, animaux de temps en temps autres parcelles de cultures.
Mais est-ce que tout cela genere au total avec le 50800 euros des 1000 m2 plus que le salaire net généré par les 130,000 euros de l'eco centre.
That's the question.
Une ferme avec un ecocentre ou un ecocentre avec une ferme?
Si vous avez plus d'infos....
EDIT: OK j'ai vu ils ont 4000 m2 en tout, plus d'animaux que je ne le croyais, et encore 2,4 hectares sur les collines donc il y a beaucoup plus que je ne le pensais.
Mes excuses.
Michael
 
Message(s) : 22
Inscription : 17 Juil 2012 09:43

Re: Maraîchage au Bec Hellouin INRA

Message par Willow16 le 27 Mai 2015 13:37

Bonjour

je me permet d'intervenir rapidement sur ce fil, pour donner mon point de vue de nouveau (sur le forum), debutant en permaculture (peut-on meme parler de debutant, je me contente de lire tout ce qui passe, de regarder des documentaires, des interventions sur le net, des bouquins...en gros d'essayer d'engrenger un maximum d'information qui me seront, je l'espere, utile prochainement, tout en essayant d'appliquer quelques principes de base pour faire pousser des aubergines et des melons au milieu de mes fruits de la passion, sur mes 50m2 de jardin en Malaisie)

A signaler, si certains ici ont un besoin absolu de mettre les gens dans des boites, que je suis sans doute a ranger dans la categorie bobo nuisible (salarie, expatrie, situation confortable ... mais pas plus heureux pour autant). Je differe legerement du stereotype bobo parisien car je viens d'un coin perdu de Charente, mais on doit etre deux especes tres proches au yeux des puristes ecologistes irreprochables...

bon, tout cela pour dire que le Bec Hellouin est sans doute critiquable sur bien des points (prix exhorbitant des formations, cote donneur de lecon, moyens investis loin de ce que peut se permettre le quidam, demarche mercantile...), l'etude INRA est peut etre imparfaite, mais il faut reconnaitre a la famille Perrier Gruyer qu'elle mediatise la permaculture (j'ai bien note qu'on pouvait se poser la question de savoir s'il s'agit bien de permaculture) et qu'en cela elle donne sans doute envie a beaucoup de gens d'aller voir plus loin, et pourquoi pas trouver sa propre voie.

Dans mon cas, je pense que le site internet du Bec Hellouin a ete un de mes premiers point d'entree dans ce vaste domaine, et que j'ai par la suite pu etendre mes recherches, en allant de Zepp Holtzer a Richard Wallner, de Paul Weathon a Christophe Koppel, de Philip Forrer a Manasobu Fukuoka, en passant par la graine indocile et la ferme de la Goursaline. Il y a sans doute du bon (et du moins bon) a prendre dans toutes ces experiences, pour se forger sa propre experience.

Si un jour mon projet futur atteint son but (jardin autonome dans le var, capable de nourrir ma petite famille sans impact nefaste), je le devrais un petit peu a tous ces gens qui auront partage, chacun a leur maniere, leur savoir, leurs convictions...et c'est pourquoi je n'ai pas envie, quelle que soit leur motivation profonde, de leur jeter la pierre.
Willow16
 
Message(s) : 33
Inscription : 12 Mai 2015 10:23

Re: Maraîchage au Bec Hellouin INRA

Message par Daniel57 le 27 Mai 2015 15:38

Je n'ai pas envie d'être critique ou de dire que leurs formations sont hors de prix, chacun est libre après tout.
Quoique l'on dise c'est bien ces gens qui m'ont donnés envie de me lancer dans la permaculture mais je préfère de loin Sepp Holzer qui dit que l'expérience est la seule source de connaissances en laquelle il faudrait croire et que l'agronomie est la science de la gratuité.
Daniel57
 
Message(s) : 42
Inscription : 25 Mai 2015 18:03
Localisation : France 57

Re: Maraîchage au Bec Hellouin INRA

Message par igoretbabou le 01 Sep 2015 14:50

Salut je suis d'accord avec ce qui est dit précédemment. Le bec hellouin a aussi été pour moi une porte d'entrée dans la "permaculture". Je ne cracherais donc pas dessus. Cependant je suis extrêmement déçu par leur attitude et leur façon de faire.

Dans un premier temps, nous leur avons envoyé un message de soutien et nous leur avons proposé de l'aide pour le montage de leur projet. Nous n'avons pas reçu de réponse. Une petite réponse c'est pas la mer à boire.. Il nous aurait peut-être répondu si nous leur avions proposé 500 euros pour avoir la chance de travailler pour eux...

Ensuite, nous avons vu qu'ils proposaient des stages d'apprentissage. Génial! Nous aurons peut-être l'occasion d'en apprendre un peu plus. Et la, surprise, des stages or de prix sachant que nous étions deux c'était irréalisable. Moi qui pensait que la permaculture développait plusieurs valeurs notamment la transmission des savoirs-faire afin de former les futur acteurs du changement... Je pense que cette transmission doit-être gratuite si elle veut s'inscrire dans cette démarche de permaculture. Qu'un prix soit définit pour rembourser les frais voir dégager quelques revenus je veut bien mais la c'est du business! Surtout que nous avons deux formateur qui découvre la perma depuis quelques années. On n'a pas stepp holzer, ni mollison en face de nous...

Enfin, je constate que les personnes qui viennent en stage chez eux (et il y en a pas mal des stages et des personnes) travaillent sur leur exploitations pour qu'au final, les légumes soient vendu pour le seul bénéfice des propriétaires. ça fait beaucoup d'heure de travail au final.. Je me trompe peut-être mais on est pas dans un système d'exploitation des personnes qui souhaitent apprendre?

Bref, je trouve ça un peu facile et j'espère que les néophytes de la permaculture ne tomberont pas dans le piège du perma-business. Et ne croiront pas que c'est facile de créer une ferme comme le bec hellouin. C'est facile et rapide pour quelqu'un de très riche (surtout si il profite du travail gratuit de bénévoles) et ça met une vie pour les autres.

Enfin voila, une vitrine reste une vitrine, il faut rentrer dans le magasin pour pouvoir voir le prix..





Enfin
Babou et Igor
igoretbabou
 
Message(s) : 48
Inscription : 21 Sep 2013 13:40
Localisation : Sud-Est


Re: Maraîchage au Bec Hellouin INRA

Message par saturnin77 le 30 Sep 2015 21:11

Comment interpreter vous leurs résultats de 50000e de bénéfices sur 1000m2 ?
Avatar de l’utilisateur
saturnin77
 
Message(s) : 328
Inscription : 27 Mars 2012 00:15

Re: Maraîchage au Bec Hellouin INRA

Message par jd-geneva le 01 Oct 2015 10:17

saturnin77 a écrit :Comment interpreter vous leurs résultats de 50000e de bénéfices sur 1000m2 ?


Il y a une erreur quelque part, ça fait du 50€ de bénéfice par m2.
Tu tiens ces chiffres d'où?

Dans cet article ils parlent de 32'000€ de chiffre d'affaire ce qui donne avec un bénéfice net de 10% (ce qui est énorme) 3,20 de bénéfice par m2

http://www.bastamag.net/Bienvenue-dans-l-agriculture-de
Avatar de l’utilisateur
jd-geneva
 
Message(s) : 195
Inscription : 04 Avr 2014 08:26
Localisation : F 74 Marlioz

Re: Maraîchage au Bec Hellouin INRA

Message par saturnin77 le 01 Oct 2015 10:47

en 2013 j'ai vu ce chiffre aussi mais 50000e je l'ai eu sur leur site pour les "etudes inra agroparis tech" de 2014-2015
http://www.fermedubec.com/publications.aspx
Avatar de l’utilisateur
saturnin77
 
Message(s) : 328
Inscription : 27 Mars 2012 00:15

Re: Maraîchage au Bec Hellouin INRA

Message par jd-geneva le 01 Oct 2015 12:09

je ne l'ai trouvé que dans le rapport d'étape n°4 de décembre 2014.
Ils parlent de 50'800€ de valeur récolté.
A ça il faut enlever les pertes quelques % mais il y en a obligatoirement.
Et cela ne donne que le chiffe d'affaire, une fois déduis l'ensemble des charges le bénéfice ne doit pas excéder les 4000€/1000m2.
Avatar de l’utilisateur
jd-geneva
 
Message(s) : 195
Inscription : 04 Avr 2014 08:26
Localisation : F 74 Marlioz

Re: Maraîchage au Bec Hellouin INRA

Message par jd-geneva le 01 Oct 2015 12:55

Sans renier la valeur du travail effectué je trouve qu'il y a quelques manques dans l'analyse.

-la conclusion parle d'exploitation viable pouvant générer 1500€/moi de bénéfice, mais dans le résumé il n'est compté des salaire que pour 700h alors qu'il est dit que 1000 m2 demandent 3000h de travail (2000 sur le terrain + 1000 d'administratif et de commercialisation etc), un bénéfice se compte après avoir payé les salaires.
-Je ne vois nulle part le prix d'achat des terrains ni le coût des serres.
-Et on parle de valoriser un déchet en utilisant le fumier du centre équestre, mais ce fumier est un intrant à valoriser car sans une entité qui produit ce fumier il n'y a pas de couche chaude.
Et ce fumier est un intrant financier qui entre sans être comptabilisé...

J'avoue ne pas avoir tout lu dans le détail, donc si des gens qui connaissent le dossier voient que je me trompe quelque part, les remarques et corrections sont les bien venues.
Avatar de l’utilisateur
jd-geneva
 
Message(s) : 195
Inscription : 04 Avr 2014 08:26
Localisation : F 74 Marlioz

Re: Maraîchage au Bec Hellouin INRA

Message par Dom le 01 Oct 2015 15:14

un bénéfice se compte après avoir payé les salaires

Pour une société, c'est le cas mais quand tu es en entreprise individuel le salaire est inclus dans le bénéfice.
Le chiffre de 32000€, ce serait pour une seul personne en statut micro entreprise individuel dont le plafond est de 32900€ en prestation de service ou 82200€ en vente sans récupération de tva.
Dom
 
Message(s) : 350
Inscription : 03 Juil 2014 19:46
Localisation : morbihan

PrécédentSuivant

Retour vers La permaculture

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

Information

L’équipe • Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]