Critiques de la permaculture

Avec la nature et non pas contre elle...

Re: Critiques de la permaculture

Message par Madudu » 27 Fév 2013 20:18

AlexdelaThure a écrit :Donc pour sauver le monde, continuons à détruire la santé de nos agriculteurs et la notre indirectement.

Dit moi, quand tu fais du woofing, tu les utilises les bidons, tu vas pulvériser dans les champs ?

J'ai vu les copains revenir des vendanges et autres récoltes le goût du pesticide encore dans la bouche.

En woofing j'ai jamais vu de chimie phytosanitaire, pour la bonne raison qu'il y a peu de production végétale de plein champs et que lorsqu'il y en a c'est du bio -avec des rendements faibles de ce que j'ai vu.
Tes copains qui se font pulveriser la tronche et les conventionnels dont je parle, quel relation ? Ai-je approuvé ça, ou bien ai-je souligné l'intérêt de la chimie dans la transition vers le non-travail non-chimique ? Ai-je parlé d'arboriculture ou de viticulture ? Non, j'ai parlé de grandes cultures et de l'intérêt technique de la chimie dans ce domaine, alors ne donne pas des exemples à coté de la plaque qui n'apportent rien au débat.

AlexdelaThure a écrit :
Mais bon faut continuer, si on arrête les pesticides et les engrais, tous se casse la gueule.

Alex.


Si on divise les rendements par 2, tu crois vraiment qu'on pourra subvenir aux besoins de tout le monde, même en limitant l'élevage et le gaspillage ? C'est peut-être le cas mais j'en sais rien, et un 'tu as" vaut mieux que deux "tu l'auras". Je crois qu'on se voile la façe si on considère que les rendements actuels du bio sont suffisants, car ils ne le sont pas. Le défis c'est de faire décoller les rendements du bio, pour produire propre et suffisamment quand on sera 9 miliards. Ne me sortez pas vos généralisations habituelles sur les faux-bio, je parle du non-chimique.

AlexdelaThure a écrit :Tu montres bien le problème, alix.

Des conventionnels qui prennent conscience mais qui disparaissent et des bios corrompus qui profitent du système.

Alex.


C'est un discours catastrophiste, pas réaliste. Jette un coup d'oeil à la durabilité économique des exploitations céréalières, celles qui tiennent le mieux le coup sont souvent déjà dans des démarches agro-biologiques ne serait-ce que par économie en mécanisation, produits phyto et engrais dont les prix sont fortement liés à celui du pétrole.
La plupard des bios sont des convaincus et non des profiteurs, parce que le bio a changé il y a relativement peu de temps -du coté du laxisme- et que le bio reste un cahier des charges très contraignant pour un conventionnel, le pas n'est pas aisé à franchir.

Gailly a écrit :L'agriculteur ne pense qu'à lui,qu'il n'éspère pas que les autres pensent lui.Chacun est responsable de ce qu'il fait et ne peut se cacher derrière quoique ce soit.

C'est ça, alors laissons les hommes crever et le système perdurer ! Nan mais franchement, vous avez déjà considérer ces gens comme des hommes ou bien pour vous il s'agit de monstres ? J'ai parfois l'impression que vous les avez déshumanisés...

Gailly a écrit :Qu'ils réfléchissent au non travail du sol et au non emploi des pesticides,cinquante ans après que certains eurent tiré la sonnette d'alarme,montre bien qu'ils ne seront jamais prêts à temps pour les enjeux.

Il y a toujours eu des pionniers et des suiveurs, ça ne changera pas et restons un peu humble car nous sommes pour la plupart des suiveurs également. Alors oui ils ont loupé le coche pour la majorité, et ils mettent en danger le reste de la société. Mais en première ligne des expositions aux traitements, il y a surtout ceux qui les appliquent. Cela montre bien qu'ils sont nombreux soit à ne pas être conscient des risques, soit à ne pas trouver de solutions alternatives. Je ne dis pas qu'ils cherchent beaucoup, les suiveurs sont forcéments les plus nombreux, mais quand les techniques seront un peu mieux éprouvées et tant qu'elles sont économiquement viables il y aura lieu à une démocratisation de ces alternatives. Toute chose prend du temps, et prendre l'homme pour un être raisonnable ou éxiger ça de lui c'est une grossière erreur.

Gailly a écrit :Et puis,leur seule "révolution" est dans les céréales ou les grandes cultures,alors qu'ils en produisent déjà trop (ils se dirrigent vers l'oléagineux pour le biodiesel,cette vaste supercherie)


Les oléagineux sont une source d'énergie renouvelable, le problème c'est que ça prend de la place sur les autres cultures. Mais s'il y a trop des autres, alors pourquoi pas produire de l'énergie plutôt que du surplus ? Je tourne la question comme ça pour faire apparaître l'incohérence, mais personnellement je ne vois pas d'issus possible au problème énergétique car le choses ne peuvent plus évoluer assez rapidement pour qu'une voie de sortie honorable soit atteinte un jour.
Modifié en dernier par Madudu le 27 Fév 2013 20:27, modifié 1 fois.
Madudu
 
Message(s) : 335
Inscription : 14 Déc 2012 17:59

Re: Critiques de la permaculture

Message par Madudu » 27 Fév 2013 20:21

Gailly a écrit :
hardworkinghippy a écrit :Nous sommes tous les deux (Mon homme et moi) très conscient de la façon de faire les choses «correctement», mais nous devons gagner notre vie avec 1000 € de charges à payer chaque mois.

Il y a trop d'animaux sur nos 38 hectares, nous avons parfois cultiver des céréales trop souvent sur ​​la même parcelle, nous avons utilisé des engrais (urée) dans le passé pour assurer une bonne récolte, on achète pas toujours bio ... (Quelle horreur je vous entends tous dire! :inlove: )

Pour ces choses, j'ai honte, mais de continuer notre petite ferme, nous devons prendre certaines décisions que nous connaissons ne sont pas toujours dans l'esprit de la permaculture.

Que faire ?



Nous avons tous nos contradictions:toi elles sont là,nous ailleurs,mais nous tentons,même avec des idées différentes,parfois,de faire au mieux et d'évoluer dans le bon sens.Le monde n'est pas taillé pour nous,et nous devons faire avec.Tu es même un exemple qui montre qu'on peut tenter de le faire et très bien,même si ce n'est pas tout à fait viable.Ce qui importe,c'estde montrer queçà éxiste et que c'est souhaitable.


Si tu admettais que beaucoup de conventionnels sont dans une situation similaire tu pourrais enfin comprendre qu'il y a des hommes et des femmes, des histoires d'argent légitimes, des limites à ce que l'on peut et à ce que l'on veut faire.

satya a écrit :
Madudu a écrit :c'est que non seulement l'avenir de notre agriculture dépend d'eux parce qu'ils sont ceux qui la pratiquent, mais aussi parce que dans leurs rangs il y a des pionniers qui seront -j'en suis en tout cas persuadé- bientôt capables de se passer de chimie ET de travail du sol. A chacun ces priorités, mais il me semble que l'abandon total du travail du sol, sans chimie, est le grand défis que nous avons à relever en agriculture de la même manière que la suppression de la jachère et la maitrise de la fertilisation étaient les grands défis du XIXe siècle.


ce qui me chifonne madudu ,c'est qu'on a beau te dire que les solutions existent deja ,et depuis longtemps ,tu fait toujours la sourde oreille ...comme la plupart des agriculteurs.



A part Fukuoka, qui a pratiqué dans des conditions pédoclimatiques très différentes de nous, qui a fait du non-travail non-chimique sur plus de 10 ans avec des rendements qui sont à la fois élevé et qui, au pire, ne diminuent pas avec le temps, au mieux, agmentent avec le temps ?

Est-ce que les solutions techniques nous les avons vraiment ? Je ne crois pas, mais donnez-moi des exemples !
Madudu
 
Message(s) : 335
Inscription : 14 Déc 2012 17:59

Re: Critiques de la permaculture

Message par satya » 27 Fév 2013 20:26

tu as prit 5 minute pour regarder la vidéo (qui reste de bas niveau a mon gout ...mais bon)????

ça fait trente ans que des ceréalier se sont converti au non labour ,semis direct et engrais vert et Co.

tout est là ,il suffi de vouloir.

Madudu a écrit :Les oléagineux sont une source d'énergie renouvelable, le problème c'est que ça prend de la place sur les autres cultures. Mais s'il y a trop des autres, alors pourquoi pas produire de l'énergie plutôt que du surplus ? Je tourne la question comme ça pour faire apparaître l'incohérence, mais personnellement je ne vois pas d'issus possible au problème énergétique car le choses ne peuvent plus évoluer assez rapidement pour qu'une voie de sortie honorable soit atteinte un jour.


un plein = 365 kilo de maïs
donc 1 kilo de maïs par jour pour une personne sur terre !

yen a qui on faim dans ce monde , yen a qui on des gros 4x4.
sa laisse un gout amer a la station :berk1:
Avatar de l’utilisateur
satya
Site Admin
 
Message(s) : 1571
Inscription : 15 Juin 2011 10:17
Localisation : aude (11)

Re: Critiques de la permaculture

Message par Madudu » 27 Fév 2013 21:24

satya a écrit :tu as prit 5 minute pour regarder la vidéo (qui reste de bas niveau a mon gout ...mais bon)????

ça fait trente ans que des ceréalier se sont converti au non labour ,semis direct et engrais vert et Co.


J'ai pas pris le temps de regarder la vidéo, les mises-bas ont commencé et je me prépare à partir. Du coup j'ai moins de temps, et je me suis déjà mis à la bourre pour répondre à tout le monde toute à l'heure. Donc je vais manger, me doucher et on verra après si j'ai le goût :hello:
Madudu
 
Message(s) : 335
Inscription : 14 Déc 2012 17:59

Re: Critiques de la permaculture

Message par alexdanslesnuages » 27 Fév 2013 21:44

Rappel, il n'y a pas que les agriculteurs qui polluent. Jardiniers, agents de la DDE, jardineries, clubs de golf, j'en passe et des meilleurs en font aussi partie.

Une agriculture raisonnée, en tout cas non utilisatrice de produits phytosanitaires peut-elle nourrir le monde : :merci:

Ce qui est produit par les conventionnels, entre 40 et 60 % est jeté à la poubelle et on fous de la javel dans la poubelle pour pas les réutiliser.

Vu que l'agriculture non conventionnelle produit moins, ce qui n'est même pas sûr, mais rentre dans un système local ou tout est utilisé dans le mois ou dans le trimestre et pas balader à travers le monde par des traders pendant des années ni spéculer dans tous les sens, elle nourrira le monde.

Pourquoi dire que ce qui est produit, c'est de la merde, que ce qu'on boit, ce qu'on mange, ce qu'on respire, c'est de la merde, parce qu'il y a 100.000 molécules de pesticides qui se baladent dedans.

Appel de Paris, les études fait par tous les scientifiques et médecins engagés, ce qui se passe à Budapest ou Bucarest sur le sommet pour lutter contre les problèmes subis par les enfants, ...

Peut-on changer ? :merci: A t-on les solutions pour changer ? :merci: Quand changer ? Bah tout de suite ^^

On est et on devient ce qu'on mange, Alex.
Modifié en dernier par alexdanslesnuages le 07 Mars 2013 00:20, modifié 2 fois.
"Retournez à vos livres et à votre fauteuil. Plantez vos arbres regardez les pousser. Si plus de gens chérissez leur foyer plus que l'or ce monde serait un endroit plus joyeux" Thorin à Bilbon ou quand la fantaisie prend un léger goût de réalité
Avatar de l’utilisateur
alexdanslesnuages
Site Admin
 
Message(s) : 1201
Inscription : 16 Nov 2012 13:28
Localisation : Hainaut - frontière franco-belge

Re: Critiques de la permaculture

Message par Gailly » 27 Fév 2013 21:53

Madudu a écrit :[
C'est ça, alors laissons les hommes crever et le système perdurer ! Nan mais franchement, vous avez déjà considérer ces gens comme des hommes ou bien pour vous il s'agit de monstres ? J'ai parfois l'impression que vous les avez déshumanisés....


Tu ne crois pas que tu retournes le problème,là?...un gars qui nous fait bouffer consciemment du poison et qui s'en fout,tu n'as pas l'impression que c'est lui qui nous déhumanise et se déshumanise,par la même occasion?

Le problème économique est valable pour tous;nous avons tout lâché et avons perdu beaucoup en route,et avons appris sur le tas en trois ans,pour pouvoir cultiver nous même ce que nous allions manger parce que ceux qu'on payait pour le faire ne le faisait pas sainement...et hormis quelques uns trop rares,plus nous nous sommes rapprochés d'eux,et moins nous avons eu de respect pour eux,parce qu'ils n'en montrent aucun.Nous payons trés cher l'eau qu'ils polluent,le miel qui devient trés rare,peut-être faudrait-il aussi qu'ils comprennent que c'est financièrement dur pour tout le monde...y compris pour les apiculteurs,etc...les histoires d'hommes,de femmes,d'argent ne valent pas que pour les agriculteurs.Maintenant,rassures-toi,je peux comprendre certaines choses,et sais faire la part des choses.

Pour ce qui est d'Irène,son jardin multicultures-élevage prouve qu'ils ont compris beaucoup de choses,et comme nous,ils ont des 'contradictions,mais il y a un réel effort,et eux,montrent qu'ils sont prêts pour autrechose,ce qui est loin d'être le cas de beaucoup qui tentent de nous faire croire qu'ils vont changer avec des effets d'annonces.

De l'humilité,j'en ressens beaucoup devant André POCHON,Pierre RABHI,Raoul Jacquin,les BOURGUIGNON,et devant bien d'autres personnes connues ou pas, y compris des conventionnels:pas devant ces gens là qui n'arrivent pas à suivre 50 ans après.
Modifié en dernier par Gailly le 28 Fév 2013 09:23, modifié 7 fois.
Gailly
 
Message(s) : 294
Inscription : 09 Mai 2012 10:35

Re: Critiques de la permaculture

Message par alexdanslesnuages » 27 Fév 2013 22:25

Ah oui, un autre truc.

Ça commence à arriver et la ils prennent vraiment tout le monde pour des débiles.

Monsanto & co : "nous comprenons que les gens en ont marre d'être pollués, que c'est mauvais pour la nature et nous avons la solution pour utiliser moins de produits chimiques

les OGMs"

Bingo, la boucle est bouclée. Bravo, bien jouer. Même plus la possibilité de choisir, ce sera les ogms ou tu crèveras de faim. Vive la science, retour à l'époque d'avant Pasteur.

Y a t-il de l'espoir, oui, sans autonomie alimentaire en communauté et avec mondialisation de l'agriculture dirigé par des cinglés, non, Alex.
"Retournez à vos livres et à votre fauteuil. Plantez vos arbres regardez les pousser. Si plus de gens chérissez leur foyer plus que l'or ce monde serait un endroit plus joyeux" Thorin à Bilbon ou quand la fantaisie prend un léger goût de réalité
Avatar de l’utilisateur
alexdanslesnuages
Site Admin
 
Message(s) : 1201
Inscription : 16 Nov 2012 13:28
Localisation : Hainaut - frontière franco-belge

Re: Critiques de la permaculture

Message par Gailly » 28 Fév 2013 08:43

Madudu a écrit :
AlexdelaThure a écrit :


Si on divise les rendements par 2, tu crois vraiment qu'on pourra subvenir aux besoins de tout le monde, même en limitant l'élevage et le gaspillage ? C'est peut-être le cas mais j'en sais rien, et un 'tu as" vaut mieux que deux "tu l'auras". Je crois qu'on se voile la façe si on considère que les rendements actuels du bio sont suffisants, car ils ne le sont pas. Le défis c'est de faire décoller les rendements du bio, pour produire propre et suffisamment quand on sera 9 miliards. Ne me sortez pas vos généralisations habituelles sur les faux-bio, je parle du non-chimique.

De une,tout le monde ne mange pas,loin de là,de deux la partie qui mange est de plus en plus malade (donc moins productive) parce qu'elle mange trés mal.Nourrir veut dire donner ce qu'il faut,à ne pas confondre avec donner du volume à avaler.On ne se nourrit pas avec du rendement,mais avec des nutriments.

Le défi n'est pas de faire décoller les rendements du bio,mais de nourrir sainement la population sans dégrader son environnement,et sans empêcher les autres de produire également de la nourriture.On ne se nourrit pas de rendement,mais de nutriments.Le but n'est pas de manger de la quantité,mais de la qualité,et on n'entend jamais ou trop peu,ce mot de la bouche des agriculteurs,dont c'est pourtant le métier.Je me fous d'avaler 5 kg de production par jour si elles ne me permet pas d'être nourri de façon équilibrée,comme il se doit,afin faire ce que j'ai à faire dans une journée (pour être productif,quoi).

Les grandes cultures,en bio ou pas,ne résoudront rien,dans la mesure où elles ne permettent pas une vente directe et nécessitent de nombreux intermédiaires qui vivent ce cette production au détriment du consommateur et du producteur.Lorsque tu ne pratiques pas la vente directe,il faut prendre conscience que tu affaiblis financièrement tes consommateurs qui ont,eux aussi des budgets et des problèmes d'argent.Donc,les intermédiaires (qui sont alors nécessaires,dans ce cas) tirent sur tes marges à toi,donc tu dois faire du rendement,et lorsque tu ne sais plus faire plus de rendement,on te suggère des prêts à long terme,et lorsque ce là ne suffit pas,on te donne des compensations (payées subtilement par l'argent public,donc par le consommateur que tu affaiblis encore).Sans compter que tu n'as plus le temps de connaître la teneur en nutriments de tes produits,tant tu es obsédé par le rendement absolu.Qui n'en paie pas le prix dans tout çà?

En outre,les grandes cultures ne peuvent fonctionner qu'en monoculture ou,tout au moins,pas en biodiversité,ce qui est l'enjeu majeur,puisque la biodiversité permet la réduction des problèmes parasitaires et sanitaires,l'entretien de la bonne santé du consommateur,et la pérennité des autres producteurs.Je ne crois pas que ce soit difficile à comprendre.L'humilité,c'est avant tout de penser qu'on n'éxiste pas seuls,mais bien en collectivité ou société,qu'on n'en est juste un maillon.

Ce n'est donc pas une affaire de techniques agricoles,mais bien de compréhension sociale (et non simplement agricole) du problème:les techniques ne permettant que d'arriver à des fins.Donc,qu'ils se forment ou pas aux TCS,au non labour,au bio,ou pas,tant que les agriculteurs ne comprendront pas qu'ils sont un maillon de la chaîne de la société,et qu'ils ne penseront qu'à eux,ils ne s'en sortiront pas.Plus ils feront de rendement,et moins ils seront nombreux et plus ils seront fragiles:c'est quand même dommage qu'ils n'ont toujours pas compris après 50 ans,peut-être par manque d'humilité,justement.



Les oléagineux sont une source d'énergie renouvelable, le problème c'est que ça prend de la place sur les autres cultures. Mais s'il y a trop des autres, alors pourquoi pas produire de l'énergie plutôt que du surplus ? Je tourne la question comme ça pour faire apparaître l'incohérence, mais personnellement je ne vois pas d'issus possible au problème énergétique car le choses ne peuvent plus évoluer assez rapidement pour qu'une voie de sortie honorable soit atteinte un jour.


Le gros problème des biocarburant,en industrialisation,est le nombre de calories dépensées pour en fabriquer une.Là encore,ni les industriels,ni les politiques,ni les agriculteurs n'ont compris les enjeux.Ce n'est pourtant pas faute de le répéter!
Gailly
 
Message(s) : 294
Inscription : 09 Mai 2012 10:35

Re: Critiques de la permaculture

Message par moilamain » 28 Fév 2013 22:23

Gailly a écrit :Là encore,ni les industriels,ni les politiques,ni les agriculteurs n'ont compris les enjeux.


Peux-tu expliquer ce que représentent ces enjeux pour toi ?
moilamain
 

Re: Critiques de la permaculture

Message par alexdanslesnuages » 28 Fév 2013 23:52

Salut à tous et mea culpa.

Je ne veux être donneur de leçons, je veux rester modeste car aussi coupable et complice. Ce n'est pas en parlant comme je l'ai fait que je respecte cela.

La permaculture ne cherche pas l'assujettissement.

Pour cela, un peu d'espoir.

En France, "Terre de Liens" aide les gens, qui veulent s'engager dans une agriculture respectueuse de l'environnement et des êtres humains, à avoir accès à des terres.

En Belgique, "Terre-en-vue" a le même objectif.

Des agriculteurs se battent pour que la MSA reconnaissent ceux touchés des pesticides comme des maladies du travail.

L'année dernière, Monsanto a été jugé coupable pour la première fois de la maladie d'un agriculteur à Lyon.

Les scientifiques et les médecins sont écoutés plus attentivement. Ils nous parlent de solutions à échelle planétaire, l'être humain est malade mais il peut être guéri.

Au Brésil, la Fazenda Itamarati est le symbole de la victoire des petits paysans, les sans-terres.

En Afrique, en Asie, en Amérique du Sud, des associations comme Kokopelli parcours les continents à la rencontre des paysans oubliés et les aident en travaillant avec eux.

A Madagascar, l'opération SRI aide les malgaches à retrouver leur souveraineté alimentaire.

Des scientifiques comme les bourguignons ou AVSF traversent le monde pour collaborer avec les paysans.

Ce sont des gouttes d'eau dans un océan mais elles existent et font exister les personnes qui participent à cela. Suivons ces exemples et agissons pour le bien de notre planète et de l'humanité à notre échelle.

Parce que nous avons tous une âme de petit colibri même si certains l'ont oublié, Alex.
"Retournez à vos livres et à votre fauteuil. Plantez vos arbres regardez les pousser. Si plus de gens chérissez leur foyer plus que l'or ce monde serait un endroit plus joyeux" Thorin à Bilbon ou quand la fantaisie prend un léger goût de réalité
Avatar de l’utilisateur
alexdanslesnuages
Site Admin
 
Message(s) : 1201
Inscription : 16 Nov 2012 13:28
Localisation : Hainaut - frontière franco-belge

Re: Critiques de la permaculture

Message par Gailly » 01 Mars 2013 07:42

moilamain a écrit :
Gailly a écrit :Là encore,ni les industriels,ni les politiques,ni les agriculteurs n'ont compris les enjeux.


Peux-tu expliquer ce que représentent ces enjeux pour toi ?



Il ne s'agit pas de ma définition,mais bien de celle que nous impose l'état de la nature,et en conséquence de la santé des personnes.

L'enjeu est de redonner au plus vite un respect à la nature et l'être humain.A savoir,une agriculture et une industrie (ou artisanat) saines,et qui produisent plus de calories qu'ils n'en consomment.

Car,ne nous leurrons pas,le système d'aujourd'hui crée des riches et de l'abondance,mais pas de la richesse et de la diversité,encore moins du potentiel capital pour les générations à venir,bien au contraire.

Le professeur Belpomme parle d'inscrire la pollution comme crime contre l'humanité.Je pense qu'il faille tendre vers celà,et au plus vite.
Gailly
 
Message(s) : 294
Inscription : 09 Mai 2012 10:35

Re: Critiques de la permaculture

Message par satya » 01 Mars 2013 10:22

Gailly a écrit :Le professeur Belpomme parle d'inscrire la pollution comme crime contre l'humanité.Je pense qu'il faille tendre vers celà,et au plus vite.


oui que cette epoque soit consideré comme moyen ageuse ,qu'on puisse la regarder de loin en se disant ,tain quel folie .

pour les biodiesels ,savez vous combiens d'energie il faut pour en produire une ????

par ce que ces abrutie ,en general ne le compte pas .... sinon on ce rend bien compte que c'est une betise.

bien a vous
Avatar de l’utilisateur
satya
Site Admin
 
Message(s) : 1571
Inscription : 15 Juin 2011 10:17
Localisation : aude (11)

Re: Critiques de la permaculture

Message par Gailly » 01 Mars 2013 11:14

satya a écrit :pour les biodiesels ,savez vous combiens d'energie il faut pour en produire une ????


A ce que j'en saches,c'est au moins 1 litre de fuel brut,et je ne sais plus combien de watts/Heure...encore une folie!

A mon sens,s'il n'y a pas de sanctions trés lourdes contre les pollueurs,ils ne se presseront pas pour changer:il faut que le propre soit plus rentable que le sale,par le simple fait de supprimer toutes les subventions à ceux qui polluent,en agriculture,élevage ou industrie...et de faire payer le vrai prix de la pollution.
Gailly
 
Message(s) : 294
Inscription : 09 Mai 2012 10:35

Re: Critiques de la permaculture

Message par alexdanslesnuages » 13 Mars 2013 12:57

Salut à tous.

Pour conclure sur la permaculture.

Le système agro-sylvo-pastoral a été le modèle d'hier et sera le modèle de demain.

La permaculture, dans ses principes, met dans ce système l'être humain.

Alex.
"Retournez à vos livres et à votre fauteuil. Plantez vos arbres regardez les pousser. Si plus de gens chérissez leur foyer plus que l'or ce monde serait un endroit plus joyeux" Thorin à Bilbon ou quand la fantaisie prend un léger goût de réalité
Avatar de l’utilisateur
alexdanslesnuages
Site Admin
 
Message(s) : 1201
Inscription : 16 Nov 2012 13:28
Localisation : Hainaut - frontière franco-belge

Re: Critiques de la permaculture

Message par moilamain » 13 Mars 2013 23:42

ton message m'est incompréhensible !

AlexdelaThure a écrit :La littérature a souvent présenté cela par une classe d'êtres vivants

présenter quoi ?
la permaculture ? le système agro sylvo pastoral ?

AlexdelaThure a écrit :Même si cette comparaison est enfantine

Avec quoi compares-tu les elfes ?
la permaculture ? le système agrosylvopasto ? les êtres humains ?

je comprends rien... tu peux éclaircir ?

AlexdelaThure a écrit :Le système agro-sylvo-pastoral a été le modèle d'hier et sera le modèle de demain.
La permaculture, dans ses principes, met dans ce système l'être humain


C'est l'être humain qui a créé le syst agrosylvopasto. Dire que la perma met l'être humain dans ce système revient à dire que la perma est déterministe et que l'être humain ne décide pas... ou alors ça revient à dire que les êtres humains sont les animaux d'élevage qui tournent dans ce système... :mrgreen:

ça serait pas plutôt l'être humain qui met l'agro-sylvo-pasto dans sa permaculture ?

AlexdelaThure a écrit :Le système agro-sylvo-pastoral a été le modèle d'hier et sera le modèle de demain.

Tu connais le site http://www.pfaf.org ?
un site reconnu et vénéré parmi les permaculteurs...
Pourtant, d'après pfaf, si l'agro-sylvo-pasto a été le modèle d'hier, eux ne le souhaitent pas du tout pour modèle de demain. Le site promeut des aménagements nourriciers entièrement vegan. Y'a pas moyen d'y trouver une liste de plantes servant de fourrage aux poules...
moilamain
 

Re: Critiques de la permaculture

Message par alexdanslesnuages » 14 Mars 2013 09:27

Salut.

C'est la nature qui a créé le système agro-sylvo-pastoral.

Des forêts avec des plantes, des champignons et des animaux, chacun a sa place et crée un cercle vertueux.

L'être humain arrivé beaucoup plus tard a soit combattu ce système soit s'est intégré à lui.

C'est pour cela que je parle de système d'hier et de demain.

Les amérindiens sont un bon exemple de cette intégration de l'être humain dans ce modèle.

A plus, Alex.
"Retournez à vos livres et à votre fauteuil. Plantez vos arbres regardez les pousser. Si plus de gens chérissez leur foyer plus que l'or ce monde serait un endroit plus joyeux" Thorin à Bilbon ou quand la fantaisie prend un léger goût de réalité
Avatar de l’utilisateur
alexdanslesnuages
Site Admin
 
Message(s) : 1201
Inscription : 16 Nov 2012 13:28
Localisation : Hainaut - frontière franco-belge

Re: Critiques de la permaculture

Message par moilamain » 14 Mars 2013 12:50

ok, je comprends mieux.

Nous n'utilisons et ne comprenons pas les termes de la même façon.

Voici quelques définitions 'wikipédia) :
Le pastoralisme décrit la relation interdépendante entre les éleveurs, leurs troupeaux de ruminants et leur biotope
-> il y a des éleveurs, c'est donc les hommes qui pratiques donc eux qui ont inventé le pastoralisme

L’agro-sylvo-pastoralisme est une méthode d'agriculture qui concilie les arbres (pour les fruits et le bois raméal fragmenté), la production végétale et la production animale.
-> c'est une méthode d'agriculture, donc un truc d'être humain, y'a que les êtres humains sur terre qui cultivent (mais je suis d'accord pour pinailler et dire que les fourmi élèvent des pucerons et font de la culture de champignon dans leur maison...)

AlexdelaThure a écrit :Des forêts avec des plantes, des champignons et des animaux, chacun a sa place et crée un cercle vertueux.

je pense que c'est ça que tu nommes agro-sylvo-pastoralisme ?
j'appelle ça un écosystème forestier, ou plus simplement une forêt.

Dans le fond je comprend ton idée.
Vu qu'on est sur un fil "critique de la permaculture", ça me parait important de chipoter sur la signification des termes. Car si les permaculteurs ne jouissent pas d'une très bonne réputation dans le milieu agricole (je parle des êtres humains qui se revendiquent de la permaculture et non de la permaculture en elle-même), c'est parce que ces permaculteurs parlent souvent à tord et à travers. Je trouve que tu en donnes un exemple marquant en appelant agro-sylvo-pastoralisme un truc qui est tout simplement une forêt.
Dans l'esprit d'un agriculteur, l'agrosylvopasto est indissociable de l'éleveur, si y'a pas d'éleveur, peut pas y avoir d'agriculture-sylviculture-pastoralisme.

ok pour dire que l'homme a conçu l'agrosyvlopasto en s'inspirant de la nature et que mieux il saura reproduire le fonctionnement de ce système, mieux la vie sur terre se portera.
Pas d'accord pour dire que c'est la nature qui a créé l'agrosylvopasto... :)
moilamain
 

Re: Critiques de la permaculture

Message par autrevie3 » 14 Mars 2013 15:40

intégrer le permaculture dans l'agroforesterie c'est comme vouloir mettre la biodydamie dans le "biologique"...c'est presque insultant.
faut pas s'y perdre en se noyant dans un verre d'eau.
autrevie3
 

Re: Critiques de la permaculture

Message par alexdanslesnuages » 14 Mars 2013 19:59

La civilisation myrmicéenne est un exemple. Je vais faire des recherches pour trouver d'autres êtres vivants pratiquant cela. Si vous en connaissez, faites tourner.

La permaculture est une lueur d'espoir dans un avenir sombre, Alex.
"Retournez à vos livres et à votre fauteuil. Plantez vos arbres regardez les pousser. Si plus de gens chérissez leur foyer plus que l'or ce monde serait un endroit plus joyeux" Thorin à Bilbon ou quand la fantaisie prend un léger goût de réalité
Avatar de l’utilisateur
alexdanslesnuages
Site Admin
 
Message(s) : 1201
Inscription : 16 Nov 2012 13:28
Localisation : Hainaut - frontière franco-belge

Re: Critiques de la permaculture

Message par autrevie3 » 14 Mars 2013 20:26

en tout cas je suis pas étonné que moilamain dise que l'agrobiologie peux remplacer le mot Permaculture,le système ne combat de face mais s’immisce dans les réseaux pour les décrédibiliser,détruire, diluer...en faire une science molle,(faite de ressentie et d'intuition) plutôt que des sciences dures.

je suis un ancien passionné de fourmis quel est précisément la question?
autrevie3
 

PrécédentSuivant

Retour vers La permaculture

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité