Critiques de la permaculture

Avec la nature et non pas contre elle...

Re: Critiques de la permaculture

Message par autrevie3 » 24 Sep 2012 19:00

la question...je pense pouvoir y répondre:augmenter la fertilité.(ca pousse plus,moins besoin d'arroser)
autrevie3
 

Re: Critiques de la permaculture

Message par grandevallee » 26 Sep 2012 01:10

j'ai parlé que j'avais été critiqué, mais cela n'est pas une critique envers vous , loin de la,
mais plutôt pour dire en fait
qu'avant de venir sur ce forum , le mot permaculture m'était inconnu, jamais entendu parler.

puis ce printemp, un gars est venu chez nous, pour m'acheter une bébelle,
puis ma demander en voyant mon jardin près de la maison si je fesait de la permaculture,
pourquoi il a dit cela, je ne sait pas
c'est a ce moment que j'ai regarder sur google et trouver ce site,

pour répondre a la question, pourquoi 9 tonnes de compost,
bien, j'aime les grand jardin , mon premier jardin a l'age de 14 ans a été un arpent de concombre, pour vendre pour la marinade,
mais la vrai raison , c'est que je travaille sur le site de compostage et recyclage
et que c'est facile et pas trop dispendieux pour moi pour m'en procurer
et que ma terre semble pauvre,
de la terre rouge sur le dessus et du sable rouge en profondeur
alors avec un bon mixte, ca semble bien marcher
la dessus, bonne soirée
grandevallee
 
Message(s) : 190
Inscription : 06 Mai 2012 12:09
Localisation : québec

Re: Critiques de la permaculture

Message par patrice » 09 Fév 2013 07:39

Bonjour.

J'en avais discuté en privé avec autrevie, il y a certains aspects de la permaculture qui me titillent (je ne généralise pas, on voit que sur ce forum il y a diverses éthiques et pratiques).

De ce que j'ai survolé dans le milieu de la permaculture, car je regarde cela d'assez loin à titre de curiosité, je ressens un certain malaise.

Particulièrement au niveau des "formations", avec parfois l'impression d'y retrouver quelques évocations d'un système pyramidal.

En gros tu commences par un stage d'initiation,
ensuite tu passes à un stage de certification
ensuite tu passes à un stage de designer
et ensuite possibilité d'un dernier passage en caisse, pour passer au niveau formateur et pouvoir de faire de la thune à son tour en ayant toutes les "certifications".

A mon sens, on peut très bien partager un savoir gratuitement (tel sur ce forum) ou en faisant payer (livre, formation classique), sans passer sur un tel système pyramidal avec processus de certification.
Le but n'est il pas d'acquérir des connaissances et non d'acquérir un diplôme ?

Que des personnes telles Sepp Holzer avec un projet ancien, mené à bien, avec des décennies de pratique, en vienne à publier, donner des instructions, bien sûr. Mais il semblerait que bien des formateurs/concepteurs n'aient pas un tel niveau d'expérience ou d'antériorité sur le savoir qu'ils enseignent. N'était-ce pas Sepp Holzer qui disait avant d'écouter n'importe quel gourou va voir dans son jardin ce qu'il a pratiqué et mis en application ?

"Je me suis malheureusement vite aperçu qu'il existe de nombreux soi-disant permaculteurs et concepteurs en permaculture qui se contentent de théories sur ce thème, mais qui n'ont aucune idée de la pratique. Mais c'est justement dans le domaine de la permaculture que l'expérience pratique est irremplaçable car la nature ne peut pas se concevoir si facilement d'une manière théorique. Seule l'expérience propre permet une vulgarisation appropriée. Donc, lorsque quelqu'un propose ses services de concepteur en permaculture, il doit, à mon avis, avoir accumulé une expérience pratique suffisante pendant de nombreuses années. Les cours et stages pratiques de courte durée ne sont certainement pas suffisants pour cela. J'aimerai donc recommander à toutes les personnes intéressées par la permaculture de bien se renseigner sur les expériences pratiques de ces consultants et de ne pas se fier uniquement à leurs attestations ou autres références. Le mieux est de visiter personnellement l'exploitation permaculturelle du consultant ou du concepteur auparavant. C'est la meilleure démonstration de sa compétence et de ses connaissances". Sepp Holzer, "La permaculture de Sepp Holzer, Guide pratique pour jardins et productions agricoles diversifiées".


Ensuite deuxième reproche, c'est qu'il ne me parait pas avoir assez de recul sur la permaculture pour en faire une science. Si je me souviens bien, le concept a été lancé dans les années 70 (corrigez-moi si je me trompe), bref, il y a peu de temps par rapport à la vie d'un arbre.
patrice
 
Message(s) : 41
Inscription : 20 Sep 2008 19:05
Localisation : Ardeche

Re: Critiques de la permaculture

Message par Nicollas » 09 Fév 2013 08:45

Salut Patrice, content de voir que tu t"intéresse à la permaculture;

Le système pyramidal gêne beaucoup de monde. A la base il a été créé comme un moyen souple pour s'assurer un minimum de cohérence dans les enseignements, pour que la permaculture ne soit pas dévoyée. Il s'agissait de garantir que les personnes qui enseignent ont une base commune qui remonte à l'enseignement de la permaculture par Bill Mollison. C'était une sorte de protection, les personnes utilisant le mot "permaculture" devaient avoir cette base commune, mais dans les faits, aucun mécanisme ne verrouille juridiquement le terme permaculture. Il est donc théoriquement possible d'enseigner la permaculture dans certification ou diplôme, et de proposer d'autres formules que les CCP/PDC de deux semaines qui sont certifiants et permettent d'enseigner des introductions de deux jours. Ça permet de casser les chaînes, mais supprime le minimum de garanties que l'on pouvait avoir, même si quelqu'un qui un certificat ou diplôme peut être limite (ça dépend de la chaîne de garantie, dès qu'il y a un maillon faible quelque part ça affaiblit le reste de la chaîne) et inversement. Comme il y a beaucoup de demande et peu d'offre, ça laisse la place aux opportunistes de tout bord, qui ont très peu de connaissances théoriques (les stages en question) et aucune expérience pratique. On en connait.

Pour le manque de recul, peut être bien mais d'une part la permaculture se base beaucoup sur l'étude des écosystèmes, des systèmes traditionels et/ou indigènes, qui ont eux mêmes pas mal d'expérience. Il s'agit d'étudier ce qui marche et pourquoi ça marche. De plus, je ne vois pas trop les mauvaises surprises qui pourraient résulter d'un placement réfléchit des éléments dans le système. Est-ce que tu as des exemples de craintes de choses évoquées dans la permaculture qui pourraient tourner mal ?
Nicollas
 

Re: Critiques de la permaculture

Message par patrice » 09 Fév 2013 09:40

Salut

Pour ma part, je vois tout au contraire la certification comme un moyen de donner de la crédibilité à des personnes qui ne la mériteraient peut être pas. Je suis beaucoup plus dans la vision de Sepp Holzer, à savoir qu'il vaut mieux demander à voir les réalisations abouties que des diplômes.

Est-ce que tu as des exemples de craintes de choses évoquées dans la permaculture qui pourraient tourner mal ?

Bah des concepts sympathiques qui marchent sur le papier et qui ne se concrétisent pas sur le terrain, oui j'en ai connu. Par exemple la forêt fruitière. D'où le fait que je regarde la permaculture avec curiosité. Je suis les expériences des uns et des autres. C'est un concept qui me parait intéressant, mais sur lequel il faut avoir encore du recul. Ne dit-on pas que l'on plante pour les générations futures?...
patrice
 
Message(s) : 41
Inscription : 20 Sep 2008 19:05
Localisation : Ardeche

Re: Critiques de la permaculture

Message par satya » 09 Fév 2013 11:07

je ne suit pas non plus adepte des formations et compagnie .
mais ce qui est attirant dans la permaculture c'est ce mouvement poussant vers une agriculture saine ,avec des concepts anciens et nouveaux.
il ne faut pas ce fixer sur les aspects "administratif" c'est a dire ceux qui sont la pour ce faire une place ,un noms juste par leur connaissance ( et au passage faire des sous)
il y a plein de questionnement sur pas mal de sujet ,la plupart dans le domaine agricole, et peu de reponse mais le merite d'essayer .

il est aussi a remarquer que ceux qui pratique on trés peu ou pas de formations.

formations .....divertissement?????? un passe temps a bobo???

et puis aprendre les choses par d'autres n'est pas dans l'ethique de la permaculture qui veut que l'on observe sont lieu et pas ce baser sur les avis d'une personne qui pratique sur un autre lieu.
Avatar de l’utilisateur
satya
Site Admin
 
Message(s) : 1571
Inscription : 15 Juin 2011 10:17
Localisation : aude (11)

Re: Critiques de la permaculture

Message par autrevie3 » 09 Fév 2013 12:38

Merci patrice d'avoir donné ton point de vus,je suis d'accord avec toi et d'ailleurs nicollas semble l'être également.
le concept Permacole est apparu dans les années 50 mais le mot en lui même,et donc sa vrais naissance est en effet venu dans les années 70.
Nous avons peu de recul et vus que c'est une agriculture du long terme (pour l'instant) et que c'est un très vaste sujet à étudier et experimenter,il faudra encore beaucoup de temps pour reconnaître ses vertus philosophique,conceptuelles et techniques...d'ailleurs je déplore une carence technique,il existe trop de "Permaculteurs reconnu",qui ne savent pas greffer par exemple...la philosophie molle du non agir de fukuoka a des conséquences il y a même des dérives mièvres nombriliste:zone zéro,introspection plutot que recherche...pour moi c'est de la féminisation,et c'est le signe précurseurs de la mort du concept.
mais ce n'est que mon point de vus.
la philosophie c'est bien mais concrêtement il faut des outils et techniques nouvelles pour apporter un nouveaux souffle à la paysannerie actuellement mourante.
Et la recherche ne semble pas promue,le moindre sujet alternatif ajouté au bagage est accueillit avec mépris,moqueries,et un scepticisme infondé,et ca c'est typiquement francais,lorsque la technique est repris dans un autre pays c'est seulement la que nous nous mettons à l'accepter.
autrevie3
 

Re: Critiques de la permaculture

Message par Madudu » 09 Fév 2013 12:53

Nicollas a écrit :Pour le manque de recul, peut être bien mais d'une part la permaculture se base beaucoup sur l'étude des écosystèmes, des systèmes traditionels et/ou indigènes, qui ont eux mêmes pas mal d'expérience.


Je trouve personnellement que les bases en écologie sont assez faibles en permaculture, et dogmatique aussi au sens où ce sont toujours les mêmes thèses qui sont relayées : l'écosystème forestier est le plus efficient ; le espèces climaciques sont les meilleurs pour le sol ; les ligneux ont l'architecture qui permet le plus de productivité ; l'apport de matières organiques règle la plupart des problèmes d'un sol ; les espèces spontanées et adventices témoignent de l'état du sol et du climat, mais pas d'autres choses (thèses de Ducerf) ; etc.

A mes yeux toutes ces affirmations sont fausses... : parce que l'écosystème forestier n'est pas du tout le plus efficient (production de biomasse, résilience...), la prairie lui est supérieur en bien des points (production de biomasse, résilience... :mrgreen: ) ; parce que les chênes, le hêtre ou le chataîgnier ne sont pas des améliorateurs de sols à proprement parlé, contrairement à la plupart des essences pionnières et post-pionnières, et je ne parle pas des résineux climaciques de nos terres d'altitudes... ; parce que les ligneux sont moins productifs en biomasse que les herbacées dans la plupart de nos régions ; parce sous nos climats les sols ni travaillés ni engraissés (sans export ni import) sont bien plus souvent menacés par un excès de MO que par un défaut, et un faible taux de MO dans ces milieu est même un signe de bonne santé si on omet les cas extrêmes ; parce que les espèces spontanées et adventices sont aussi, et peut-être davantage, gouvernées par l'histoire de l'écosystème et par les cycles de défoliations/travail du sol que par la texture ou autres propriété du sol.


Une remise en cause de ces dogmes serait, je crois, tout à fait salvateur dans le milieu de la permaculture ! Ailleurs aussi, vous n'êtes pas les seuls à relayer des thèses douteuses en écologie, mais ça n'est pas une excuse :hello:
Madudu
 
Message(s) : 335
Inscription : 14 Déc 2012 17:59

Re: Critiques de la permaculture

Message par Nicollas » 09 Fév 2013 18:46

]@Madudu

La permaculture n'est pas dogmatique, et ses concepteurs voient des cas où l'utilisation de bulldozers ou d'engrais de synthèse peuvent être utiles. On a fait plus dogmatique. C'est souvent les personnes qui découvrent la permaculture qui sont le plus zélées.

Pour la productivité en biomasse, tiré de Edible Forest Garden :
ScreenShot018.png
ScreenShot018.png (176.68 Kio) Consulté 3989 fois


Mais les bons bouquins de permaculture (ex Edible Forest Garden) expliquent bien que le climax ce n'est pas les arbres ou la forêt, mais une dynamique de pachwork entre forêt et prairie, et qu'il faudrait dans l'idéal prévoir aussi ces transitions à long terme. Ici un article en anglais du co créateur de la perma sur la résilience des différents systemes face au changement climatique : (Timber forests are more capable of dealing with the extreme weather and seasonal chaos than food forests. They grow fast when moisture and temperature allow but continue to slowly gain (dense) wood in all but the most extreme seasons. Ironically it is grasslands with grazing animals that might be one of the most resilient systems of land use in the face of climate chaos)

Je ne sais pas où tu as entendu que les espèces climaciques étaient les meilleures pour améliorer le sol, tous les bouquins de perma parlent surtout des annuelles et vivaces pionnières pour améliorer le sol rapidement, pour permettre l'établissement des autres arbres.

Bref je ne suis pas sur que tu juges la perma sur les bonnes pièces. C'est sûr que si tu bases sur le permaculteur moyen qui veut mettre des arbres et des butes partout ...
Nicollas
 

Re: Critiques de la permaculture

Message par Madudu » 09 Fév 2013 19:33

Nicollas a écrit :]@Madudu

Bref je ne suis pas sur que tu juges la perma sur les bonnes pièces. C'est sûr que si tu bases sur le permaculteur moyen qui veut mettre des arbres et des butes partout ...


Touché :amen:

En fait je ne connaît la perma que par ce forum, et je n'ai jamais pris le temps de lire vos références. Il y a donc une différence importante entre les sources de la perma et les posts des forumeurs 8|

Le tableau que tu viens de poster m'étonnes quand même pas mal, à quoi correspond l'unité utilisée ? Et par "temperate forest" j'imagine qu'il veut dire "forêt tempérée mature", c'est ça ? Y a quand même un truc qui cloche sur la dernière ligne, quand on sait à quel rythme les algues peuvent se développer...


Bon... donc ne prennez pas ma critique comme une une critique de la permaculture, mais seulement du forum :langue2:
Madudu
 
Message(s) : 335
Inscription : 14 Déc 2012 17:59

Re: Critiques de la permaculture

Message par Nicollas » 09 Fév 2013 19:47

Ah oui le forum n'est pas représentatif, en France on commence tout juste à apprendre la permaculture, on est très loin du niveau des créateurs de la permaculture. Il faut lire Permaculture 1, A Designers Manual, Permaculture Principles, Edible Forest Garden, Tree Crops ... pour voir le travail visionnaire, intelligent et enthousiasmant des précurseurs, créateurs et suiveurs de la permaculture.

Sur le forum ce sont surtout des gens qui découvrent, qui commence à expérimenter, qui n'ont pas de terrain en propriété ou alors pas grand chose. Ça change les perspectives.

Pour l'unité du graphique je la trouve un peu cryptique, mais si tu veux creuser je peux te fournir les références complètes d'où sont tirés les chiffres. Le papier originel explique surement la méthodologie employée. En même temps, je ne vois pas comment la prairie pourrait produire plus de biomasse qu'une forêt, malgré toutes ses autres qualités.

En tout cas si tu veux creuser la permaculture, je suis sûr que ça t'enthousiasmera surement, comme nous l'avons été nous mêmes :)
Nicollas
 

Re: Critiques de la permaculture

Message par Madudu » 09 Fév 2013 20:20

Y a des traductions pour tout ça ? :happy1:

Je peux faire sans mais c'est quand même plus commode. En espérant que c'est pas trop cher à l'achat, je vais me renseigner sur les bouquins que tu viens de citer.

Pour ce qui est de la prairie, elle a plein d'avantage par rapport à la forêt -caduc- en milieu tempérée : d'abord elle n'investi presque rien en structures improductives (bois), ensuite elle photosyntétise sur une période beaucoup plus longue dans l'année (une partie est même sempervirente), elle laisse le sol se réchauffer davantage et boost donc la minéralisation (turn-over plus rapide) et même si elle est moins douée pour l'absorption de l'eau profonde elle exploite davantage que l'arbre la couche la plus riche et donc a un rendement énergétique plus important dans l'absorption. A ça on peut ajouter que comme elle assèche la terre plus tôt en saison que la forêt, elle profite de quantités d'eau plus importante que la forêt aux périodes les plus favorables à la végétation et la structure de son couvert permet une meilleurs interception de la lumière.

Au final elle est plus productive en biomasse que la forêt. J'ai un doute quand même par rapport aux forêts de pionniers juvéniles, car l'architecture du couvert permet sans doute une bonne interception de la lumière et ces essences démarrent plus tôt en saison.

Après il faut comparer des choses connus, car la fréquence et l'intensité des défoliations ont une grande importance dans la productivité de la prairie.
Madudu
 
Message(s) : 335
Inscription : 14 Déc 2012 17:59

Re: Critiques de la permaculture

Message par Nicollas » 09 Fév 2013 20:58

Pas de traducs à part Permaculture 1. Tree Crops est dans le domaine public facilement trouvable. La moitié sont trouvables en version pirates sur internet si c'est ton truc, sinon c'est plutôt cher, même si ça vaut le coup selon moi.

Les prairies + ruminants sont importantes, mais par exemple ma pente est trop raide pour les animaux, et de toute façon ça ne me plait guère de m'occuper de bestiaux plus grands que des poules, du coup les fruitiers me conviennent mieux.
Nicollas
 

Re: Critiques de la permaculture

Message par Madudu » 09 Fév 2013 21:04

Il faudrait que je fasse des recherches sérieuses sur la dynamique des herbacées et des ligneux, mes idées à ce propos ne sont pas tout à fait clair.
Il me semble quand même qu'il n'est pas très prudent de dépendre des ligneux pour nos aliments de bases, car leur fructification est parfois capricieuse. Après, si c'est seulement pour les fruits type pomme/poires/trucs ça pose pas de problème, ça ne pose problème que si on en dépend pour notre alimentation de base.

Pour les versions pirates, tu as des pistes à me proposer ? :happy1:
Madudu
 
Message(s) : 335
Inscription : 14 Déc 2012 17:59

Re: Critiques de la permaculture

Message par Nicollas » 09 Fév 2013 21:06

patrice a écrit :Salut

Pour ma part, je vois tout au contraire la certification comme un moyen de donner de la crédibilité à des personnes qui ne la mériteraient peut être pas. Je suis beaucoup plus dans la vision de Sepp Holzer, à savoir qu'il vaut mieux demander à voir les réalisations abouties que des diplômes.


Je suis d'accord avec toi. On ne trouve quasiment rien sur des design sur internet, et quand on voit quelque chose, c'est juste un plan avec des arbres, donc très pauvre en informations. C'est pour combler une partie de ce manque que j'écris un blog sur ma modeste expérience dans la conception de mon site.
Est-ce que tu as des exemples de craintes de choses évoquées dans la permaculture qui pourraient tourner mal ?

Bah des concepts sympathiques qui marchent sur le papier et qui ne se concrétisent pas sur le terrain, oui j'en ai connu. Par exemple la forêt fruitière. D'où le fait que je regarde la permaculture avec curiosité. Je suis les expériences des uns et des autres. C'est un concept qui me parait intéressant, mais sur lequel il faut avoir encore du recul. Ne dit-on pas que l'on plante pour les générations futures?...


Je comprends. La plus vieille forêt comestible en milieu tempéré connue date des années ... 80. Par contre je pense pas prendre beaucoup de risques à faire une forêt comestible par rapport à un verger classique : ajouter des fixateurs d'azotes vivaces, des accumulateurs de minéraux à racines pivotantes, des plantes mellifères pour combler les trous de floraison, de supprimer l'herbe au pied des arbres, de mixer des arbres qui n'ont pas de maladies communes, etc... Encore une fois l'idée qu'on se fait d'une forêt comestible en France ("tu bourres de végétaux sur 7 étages de végétation") est assez éloignée des idées plus complexes qu'on peut trouver dans Edible Forest Garden. Si le sujet t'intéresse un peu et que tu es anglophone, je te conseille le vol 2, c'est très fouillé et ça apporte beaucoup de choses au planteur de fruitiers.
Nicollas
 

Re: Critiques de la permaculture

Message par Gailly » 10 Fév 2013 08:46

D'accord avec Patrice.Tout diplôme certifie d'une quantité de connaissances:le bon sens,l'observation,l'adaptabilité,l'esprit critique,l'éthique,l'inspiration,l'imagination,l'inovation ne sont pas quantifiables,et non "diplômables ". Toute institutionalisation tue l'artisanat et l'agriculture.La permaculture est née hors "école" et ne pourra vivre que hors école,d'autant qu'elle mise avant tout sur le particulier (observation personelle et adaptabilté) et pas sur l'universel.Sans diplôme et sans institution,l'agriculture conventionelle serait,à ce jour,plus proche de la permaculture que de ce qu'elle en est aujourd'hui.

On peut certifier que quelqu'un a été sensibilisé à une philosophie,qu'on lui a soumis les règles d'une technique,etc,mais en rien qu'il a développé un "sens permaculturel" .il y a des tas de gens diplômés dans le monde,et rien ne montre qu'ils ont du savoir vivre,qu'ils sont soucieux de l'avenir de la planète,etc...bien au contraire.

S'il est nécessaire de coordonner les connaissances,les techniques,les astuces,etc, afin d'ouvrir le plus large champs du possible à tous,il faut veiller à ce que celà ne tue pas notre sens d'approche des choses,pour chacun .Pour moi,le bon sens doit rester supérieur à la connaissance au risque de s'enfermer dans une permaculture technocratique et élitiste qui ne changerait rien au monde.Ce serait un leurre (le même que dans le conventionnel) que de croire que nous ne sommes que purement "intellectuels".Einstein disait,déjà il y a 80 ans:«Il est hélas devenu évident aujourd'hui que notre technologie a dépassé notre humanité.»

Le risque d'une formation diplômante,dans la société actuelle,en particulier,serait de ne résever l'accès aux terres ou à une autre éxpérience permaculturelle qu'à des gens diplômés ou agrémentés,comme c'est le cas aujourd'hui,et non à des gens qui ont fait preuve d'une production et d'une cohérence globale en permaculture,sur plusieurs années.

D'un point de vue éthique,à mon sens,il serait plus interessant de sensibiliser,à mon petit niveau,10 personnes de mon village à faire un peu plus propre,à cultiver un peu,et de tout,à aller cueillir des herbes sauvages ou champignons,réapprendre à greffer,faire ses semences,conserver,à se réunir autour d'un feu pour discuter de choses simples,etc...que de vouloir contribuer à former une nouvelle élite qui ne changerait rien au monde.

Voilà pour mon point de vue.
Gailly
 
Message(s) : 294
Inscription : 09 Mai 2012 10:35

Re: Critiques de la permaculture

Message par autrevie3 » 10 Fév 2013 15:07

En france,le mot Permaculture est recherché 20.000 fois par ans (seulement)
201.000 par mois dans le monde.
autrevie3
 

Re: Critiques de la permaculture

Message par patrice » 11 Fév 2013 12:02

autrevie3 a écrit :Nous avons peu de recul et vus que c'est une agriculture du long terme (pour l'instant) et que c'est un très vaste sujet à étudier et experimenter,il faudra encore beaucoup de temps pour reconnaître ses vertus philosophique,conceptuelles et techniques..

Voilà, c'est un des points qui me titille.
Que des personnes aient des intuitions, lancent des concepts, expérimentent, même si cela peut paraître farfelu, aucun problème...
Mais de là en faire une science, comme si le concept avait été suffisamment éprouvé pour le rendre inébranlable, et le vendre (vu qu'il y a un certain business de formation diplômante) en tant que tel, cela me parait très malsain.
patrice
 
Message(s) : 41
Inscription : 20 Sep 2008 19:05
Localisation : Ardeche

Re: Critiques de la permaculture

Message par patrice » 11 Fév 2013 12:16

patrice a écrit :Particulièrement au niveau des "formations", avec parfois l'impression d'y retrouver quelques évocations d'un système pyramidal.

En gros tu commences par un stage d'initiation,
ensuite tu passes à un stage de certification
ensuite tu passes à un stage de designer
et ensuite possibilité d'un dernier passage en caisse, pour passer au niveau formateur et pouvoir de faire de la thune à son tour en ayant toutes les "certifications".


Je transpose ce système de formation à une technique : la greffe végétale, qui contrairement à la permaculture, est une pratique éprouvée depuis des millénaires.

alors je propose des stages d'initiation à la greffe, payants.
Mais ensuite je propose une certification diplômante de greffeur, la personne aura passé dix jours à ingurgiter des informations techniques, joué un peu du greffoir. Cela n'en fera nullement un greffeur qui aura fait et réussi des milliers de greffe. Il aura juste fait un acte de présence à une formation. Ben oui car durant les dix jours de la formation, la greffe n'aura même pas soudé et poussé. Mais il est néanmoins greffeur certifié.
Mais pour que cette personne puisse ensuite proposer une prestation de greffage, il faudra pour être considérée, qu'elle ait payé pour avoir ce diplôme.
Et ensuite, si elle veut apprendre à quelqu'un comment greffer, il faudra qu'elle ait suivi le parcours précédent, qui rappelons-le n'en fait pas quelqu'un qui a de l'expérience. Mais en payant une formation supplémentaire, cela lui donnera le droit d'enseigner la greffe végétale.
Je proposerai celà sur greffer.net qu'on me prendrait à coup de fusil... :triste1:

Voilà transposé à un autre exemple, en quoi ce système de formation, basé d'autant plus sur une pratique qui n'est pas encore éprouvée, me provoque un certain malaise.
patrice
 
Message(s) : 41
Inscription : 20 Sep 2008 19:05
Localisation : Ardeche

Re: Critiques de la permaculture

Message par Nicollas » 11 Fév 2013 12:22

Encore une fois je comprends,

mais le concept même de permaculture, en dehors de l'aspect pyramidal, tu en penses quoi ? Car au final c'est ça l'important, est-ce que tu trouves qu'il y a quelque chose d'un minimum solide ou pas ? Penses-tu que ça pourrait ou aurait pu t'aider dans la conception de ton lieu et de tes activités ? Ça serait dommage de se couper d'une chose qui pourrait être utile parce qu'il y a des trucs louches ou des charlatants dans le tas
Nicollas
 

PrécédentSuivant

Retour vers La permaculture

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron