Accéder au contenu

Oliveraie bio à "permaculturer"

Avec la nature et non pas contre elle...

Oliveraie bio à "permaculturer"

Message par benkabs le 10 Déc 2012 16:21

Bonjour,
je suis nouveau sur ce site et je suis ravi de l'avoir trouvé pour pouvoir échanger, discuter apprendre.
Je suis agriculteur au Maroc dans un oliveraie bio. Les arbres sont plantés en ligne 6m sur 5m en goutte à goutte. Cela n'est du tout naturel mais des zones avec des plantes résistantes ont été établi (caroubier, pin d'alep, différents acacia, cyprès, melia, jacaranda...). Le tout bien sûr en bio, avec du fumier issu de nos vaches et moutons, minimisation de l'utilisation du tracteurs.
Mais voilà, malgré tout, cela n'est pas cohérent avec mes croyances et idéaux. Je veux aller plus loin, m'approcher au maximum de la permaculture.

Est-il possible de planter des arbres un peu n'importe comment (le terrain étant) au milieu des oliviers sans porter préjudice à la récolte? L'autre problématique est que le système de goutte à goutte n'était pas prévu pour autre chose que les oliviers donc, difficile d'irriguer les nouveaux arbres.

En gros, merci de me donner vos conseils si possible pour "permaculturer" une exploitation bio déjà plantée.
Merci d'avance.
benkabs
 
Message(s) : 11
Inscription : 10 Déc 2012 16:03

Re: Oliveraie bio à "permaculturer"

Message par moilamain le 10 Déc 2012 20:13

wahoo !
c'est loin le Maroc, c'est pas vraiment mon climat...

Mais bon, je peux essayer de t'aider comme je peux...

Est-ce que l'eau est un réel facteur limitant ?
y-a-t'il une nappe phréatique profonde accessible aux arbres ?
Le goutte-à-goutte empêche les arbres d'aller puiser en profondeur avec leur racines, vu qu'ils ont l'eau à disposition en surface, ils font leur racines en surface.
Donc ça risque de créer un problème pour implanter des nouveaux arbres, car si le sol est déjà rempli de racines, ça va être très dur pour des jeunes arbres de faire leur place.

Je connais pas spécifiquement la vie de l'olivier, mais j'ai cru comprendre qu'il faisait son arrêt végétatif en été à cause de la chaleur (et non en hiver comme en France, à cause du froid)
Peut-être existe-t'il des espèces qui sauraient profiter des ressources du sol à ce moment là ?
L'agroforesterie fonctionne ainsi, on utilise des cultures herbacées précoces, qui mobilisent les nutriments au moment où l'arbre est en repos. Puis quand l'arbre se réveille, y'a plus de culture herbacée, la place est dispo. Ensuite, pour semer la culture herbacée suivante, on passe avec un outil pour limiter les racines des arbres, qui empêcheraient l'implantation de pantes annuelles cultivées (qui, disons le en passant, sont handicapées par leur hypertrophie, comparativement à leur équivalent sauvage)
Doit y avoir moyen de créer un système à 2 temps ou plus.

Un autre principe, c'est que si tu rajoutes d'autres cultures, la récolte d'olive aura de forte chance de diminuer.
Mais ce n'est pas si dramatique que ça, un simple petit calcul montre que c'est quand même plus rentable :

Les oliviers en monoculture ciblent et utilisent une certaine part des nutriments disponibles. ça donne une récolte.
Si y'avait une plus grande diversité de plantes, comme dans un écosystème naturel, tous les nutriments pourraient être utilisé, chaque plante s'occupe de puiser de manière spécifique (certains nutriments à un certain moment)
Avec plus de plantes, y'a une meilleure utilisation des ressources disponibles. Mais ce qui est important, c'est alors de choisir des plantes qui transforment ces ressources en production.
Au début, 1 part de nutriment transformé en olive, et une part non utilisé
Après diversification, toutes les parts de nutriments transformé en différentes productions... avec peut-être moins d'olive, mais plus d'autre chose pour compenser et dépasser la production originelle brute.
moilamain
 

Re: Oliveraie bio à "permaculturer"

Message par benkabs le 11 Déc 2012 13:59

Merci beaucoup pour ces éléments de réponse.
La nappe phréatique est profonde mais les sol est argileux, donc l'eau, quand il pleut, reste en surface.
En fait j'hésite à planter des acacias et autres arbres fixateur d'azote en peu partout et n'importe comment entre les arbres et une fois qu'ils deviennent gênants, les couper et les réutiliser pour faire du compost et du bois pour la cheminée.
Est-ce une bonne idée?
De plus, planter des tomates, aubergines, piments, cucurbitacées etc.. au pied des oliviers, là ou il y a de l'eau est-il nocif au bon développement de ceux-ci?
benkabs
 
Message(s) : 11
Inscription : 10 Déc 2012 16:03

Re: Oliveraie bio à "permaculturer"

Message par benkabs le 11 Déc 2012 14:07

Bonjour,
Merci pour ta réponse.
La nappe phréatique est profonde, mais le sol très argileux.
En fait mon idée, je ne sais pas si elle est bonne, était de planter de nombreux arbres fixateurs d'azote entre les lignes d'olivier mais de façon désordonnée. Les oliviers n'ayant que 2 ans, ils ne sont pas encore très grands. Une fois que ces arbres seront trop grand, je pourrai les utiliser pour faire du compost, du bois de cheminée etc...
En parallèle je souhaiterai planter des tomates, aubergines, cucurbitacées, piments au pied des oliviers là où il y a le goutte à goutte. Est-ce une bonne idée?

Merci d'avance pour vos commentaires et vos idées
benkabs
 
Message(s) : 11
Inscription : 10 Déc 2012 16:03

Re: Oliveraie bio à "permaculturer"

Message par moilamain le 12 Déc 2012 20:11

Tu perds rien à faire un essai de plantation de légume annuel au pied d'un arbre vivace.
Au pire, si ça marche pas, tu ne replantes pas les annuels l'année suivante.

Vu qu'il y a un goutte-à-goutte, l'eau n'est plus un facteur limitant.

Pour les acacias, l'idée de base est correcte, planter un fixateur d'azote et le contrôler par la taille quand il devient concurrent.
Peut-être existe-t-il d'autre espèce d'arbre qui serait mieux que l'acacia ? (genre une espèce qui se mange ou qui aurait d'autres fonctions intéressantes)
moilamain
 

Re: Oliveraie bio à "permaculturer"

Message par Josuah le 13 Déc 2012 08:04

Bonjour,

¿quel grandeur on les olivier?? ¿Quel fréquence de arrosages on été (verano). Bonne idee Acacia. Utilise des espèces de Acacia qui soi bonne pour fourrage, ou autres arbres légumineuses bon pour fourrage et résistants a la sécheresse.

Touts les acacia on dés diferente utilité a la foi.

Salut
Avatar de l’utilisateur
Josuah
 
Message(s) : 56
Inscription : 06 Juil 2010 10:04
Localisation : Genalguacil (Málaga) España

Re: Oliveraie bio à "permaculturer"

Message par thierrysix le 13 Déc 2012 08:56

Salut Benkabs !

Pour tes cultures annuelles, peut etre essayer la tétragone en couvre sol vivant !? elle résiste bien aux chaleurs estivales et un pied fait une couverture de 1m à 1m20
Et ne pas oublier l'inule visqueuse (si elle pousse chez toi, je ne sais pas ta localistaion précise) qui attire le prédateur de la mouche de l'olive...
"Ne combattez pas une réalité existante. Construisez un nouveau modèle qui rend l'ancien obsolète !" Richard Buckminster Fuller
Avatar de l’utilisateur
thierrysix
Site Admin
 
Message(s) : 519
Inscription : 01 Déc 2010 15:14
Localisation : Hérault

Re: Oliveraie bio à "permaculturer"

Message par Josuah le 13 Déc 2012 09:07

Bonjour de nouveau Benkabs


¿Quelle température minimal extrême en hiver? ¿Combien de pluie a l´année?
Avatar de l’utilisateur
Josuah
 
Message(s) : 56
Inscription : 06 Juil 2010 10:04
Localisation : Genalguacil (Málaga) España

Re: Oliveraie bio à "permaculturer"

Message par benkabs le 13 Déc 2012 10:30

Bonjour et merci encore pour vos réponses.

Les arbres mesurent environ de 1m50 a 2m, ils sont encore petits. L'espacement est de 5 m par 6 m.
Le climat est continental, il pleut environ 250m par an, l'hiver les températures la nuit sont basses quelques semaines, il y a beaucoup de soleil. L'été il peut faire 45 dégrée à l'ombre pendant des semaines. De plus, parfois il y a un vent chaud et sec.
Bref un climat semi-aride continental.
Merci encore pour vos idées et conseils.
benkabs
 
Message(s) : 11
Inscription : 10 Déc 2012 16:03

Re: Oliveraie bio à "permaculturer"

Message par claudeduvar le 14 Déc 2012 19:51

bonjour,

je reviens du moulin à l'instant, la récolte bat son plein par ici malgré le temps froid et humide, je suis sur que certains et c'est normal imaginent que l'olivier arbre de soleil et de paix se cultive toujours dans la joie, vendredi on à récolté avec 0°c même à midi. bref! rendement de 18% ça réchauffe et ça fait plaisir par contre en france les coûts au moulin sont énormes 50 c d' euro par kilo d'olive apporté, je ne sais pas au maroc. un copain prés de fez a eu une année moyenne mais l'an dernier ses arbres étaient chargés. c'est sur qu'avec 250mn d'eau il faut le goutte à goutte. je ne sais pas si le sol est profond où vous êtes, en sol sableux comme à sfax en alférie les arbres vont la trouver à des profondeurs impensables. si il y a l'arrossage le sol ne doit pas être de ce type et la concurrence en eau rude si des arbres sont ajoutés; pourquoi ne pas faire des haies un peu éloignées pour protéger du vent et offrir un abrit aux insectes et animaux, ici en france on a fait des essais pour le choix des essences qui composent les haie afin de trouver les plus aptes a offrir gite et couvert aux insectes prédateurs de dacus. aprés dans les rang en période humide un engrais vert riche en légumineuses est toujours utile. ;-)
claudeduvar
 
Message(s) : 138
Inscription : 22 Déc 2008 20:52

Re: Oliveraie bio à "permaculturer"

Message par moilamain le 15 Déc 2012 11:19

des haies permettraient de minimiser l'effet du vent chaud et séchant, donc moins d'évaporation et d'évapotranspiration.
les haies peuvent aussi avoir d'autres fonctions :
- abri pour auxiliaires
- alimentation, fourrage
- fixateurs d'azote
moilamain
 

Re: Oliveraie bio à "permaculturer"

Message par claudeduvar le 15 Déc 2012 19:44

fixation du sol, moins d'érosion
bois de chauffage de temps en temps quand on fait un petit nettoyage..

que des avantages
claudeduvar
 
Message(s) : 138
Inscription : 22 Déc 2008 20:52

Re: Oliveraie bio à "permaculturer"

Message par Madudu le 16 Déc 2012 14:43

Je ne sais pas comment est gérer l'eau dans ton coin, mais j'imagine que tu disposes d'une quantité limitée (un quota ou un truc du genre) ou alors que le tarif est élevé.
Si c'est le cas il faut être prudent avec l'introduction d'essences gourmandes en eau comme le sont la plupart des légumineuses. L'acacia pose un problème supplémentaire, c'est qu'il drageonne abondemment, d'autant plus s'il est stressé ou que ses racines superficielles sont blessées (travail du sol par exemple). Il ne faudrait pas que ça devienne un truc ingérable à terme.

Avec 250mm d'eau par an, je crois pas qu'il soit tellement intéressant de vouloir ajouter une production supplémentaire. Même si l'irriguation est là pour compenser, de quelles quantités tu disposes ?

Tu dis que l'eau a du mal à s'infiltrer lorsqu'il pleut, tu as donc là une voie d'amélioration. Admettons que 30% de ton eau de pluie ruisselle (c'est pas tant que ça) et s'évapore en surface, si tu arrives à descendre à 10% tu gagnes 20% de tes 250mm soit 50mm. C'est pas negligeable je crois, d'autant qu'en sol argileux le ruissement peut être très important (plus que dans l'exemple que je viens de donner). Pour améliorer l'infiltration il peut être intéressant de travailler le sol avant les pluies (si elles sont concentrées sur une courte période), mais c'est pas terrible d'un point de vue économie d'énergie, de temps et de capitaux. Une autre solution ça peut être d'installer un engrais vert grace à l'irrigation (si ton installation le permet, mais tu disais que non je crois...) avant la période pluvieuse, de telle sorte à ce que le couvert soit bien développé à l'arrivée des pluies. Un couvert végétale herbacé ouvre de nombreux pores (chaque tige qui sort de terre en est un par exemple) et freine le ruisselement de l'eau au sol, donc augmente la durée du séjour de l'eau et donc son infiltration. Par contre, toute plante qui poussera consommera de la flotte, donc si l'objectif c'est de faire un stock d'eau il faut mieux que l'engrais vert soit détruit sans travail du sol à l'arrivée des pluies, et voir si c'est vraiment rentable étant donné qu'il poussera avec de l'eau d'irrigation. Il faut voir quand même qu'un engrais vert tué par roulage (c'est un exemple) va former un pailli protecteur vis-à-vis ddu soleil également, et donc pourra produire une économie d'eau (mais difficilement quantifiable, faut voir au champs).

Si c'est impossible ou pas rentable, peut-être simplement de petits sillons perpendiculairement au sens de la pente. Ils ne demaderont pas beaucoup de travail ni de pétrole, et permetront à l'eau de ruisselement d'y stagner et de s'y infiltrer. Je ne sais pas comment tu as placé tes lignes, mais les sillons peuvent par exemple êtres fait proche des lignes d'arbres et en amont d'elles pour que l'eau leur profite au maximum.

Une quantité d'eau non negligeable peut être économisée en limitant les déplacements d'air (le vent, en fait). Une fois de plus je ne sais pas comment sont placées les lignes en fonction des vents dominants, mais une disposition intéressante peut être d'avoir des lignes orientées comme les vents dominants et des haies brise-vents positionnées contre ces vents-là. Par exemple si les vents dominants viennent du Sud, ça donne des lignes orientées Nord-Sud et des haies orientées Est-Ouest.
Les haies brises-vents doivent êtres le plus haut possible (pour en avoir le moins possible), et espacées les unes des autres d'environ 10 fois leur hauteur finale. Il faut des essences à feuillage pas trop léger mais surtout pas trop dense comme les résineux. Si c'est trop dense (c'est uniquement le cas pour des haies de résineux purs) les vents ne sont pas ralentis mais déviés et les perturbations sont encore plus fortes. Il faut également qu'elle soit homogène, c'est-à-dire qu'elle forme un écran des pieds à la tête. Plus elle est large (épaisse) et plus elle est efficace. L'idéal c'est une bande boisée de 5 à 15m de large, mais ça mange beaucoup de place donc c'est pas forcément économiquement viable.

Bon courage
Madudu
 
Message(s) : 335
Inscription : 14 Déc 2012 16:59

Re: Oliveraie bio à "permaculturer"

Message par franck le 01 Jan 2013 12:14

Benkabs,

Si ton terrain est en pente sur pourrais envisager la mise en place de baissière (swale) le long des courbes de niveau qui retiendront les eaux de pluie et faciliteront leur infiltration dans le sol.
Il semblerait qu'il y ait de plus en plus de projet de permaculture au Maroc, Geoff Lawton serait impliquer notamment dans un projet au Maroc.


http://maroc.tribalnetworks.org/pc/ning ... ale-1.html

Explication du principe du swale:

http://www.youtube.com/watch?v=v3vcf1F10oQ
franck
 
Message(s) : 14
Inscription : 09 Jan 2012 08:27

Re: Oliveraie bio à "permaculturer"

Message par moilamain le 02 Jan 2013 22:51

y'a l'irrigation.
proposer une baissière est un effet de mode chez les permaculteurs. surtout si la raison est d'infiltré l'eau alors que l'eau n'est pas un problème.
L'embêtant avec une baissière, c'est qu'il faut la faire. Et même si c'est mieux pour tout un tas de raison d'avoir une baissière (bien que ce ne soit pas le seule solution), ça a un coût.
Faut aussi que la texture du sol soit adaptée à cela. et faut que l'investissement soit rentable pour celui qui le met en place.
moilamain
 

Re: Oliveraie bio à "permaculturer"

Message par benkabs le 04 Jan 2013 11:15

Merci pour tous vos conseils. Concernant les swales, le terrain est quasiment plat et tout le système de goutte à goutte est déjà mis en place et les arbres plantés, il semble donc difficile de les creuser.
benkabs
 
Message(s) : 11
Inscription : 10 Déc 2012 16:03

Re: Oliveraie bio à "permaculturer"

Message par alix le 04 Jan 2013 13:57

je dirai que les swales concerne en grande majorité les régions ou la pluviométrie tombe surtout sous forme d' orage violent qui ruissellent partout à une période sèche . le swale permet de stocker une partie ou toute cette eau afin de lui permettre de pénétrer dans le sol à un endroit ou elle sera utile pour les cultures.L'irrigation n'exclue pas de creuser un swale placé au bon endroit ,ce qui peut permettre de ne pas irriguer pendant un certain temps d'ou une économie en eau importante et une meilleur irrigation par une eau venant directement du ciel , donc tempéré par la terre dans laquelle elle s'enfonce
alix
 
Message(s) : 1186
Inscription : 30 Jan 2010 17:20
Localisation : dordogne

Re: Oliveraie bio à "permaculturer"

Message par franck le 08 Jan 2013 10:41

Bonjour,

J'insiste sur les baissières, non pas en raison d'un effet de mode, mais parce que cela est particulièrement adapté sous un climat aride et même sous des climats relativement humides mais présentant une répartition des pluies déséquilibrée provoquant ainsi des périodes sans précipitation parfois assez longues. Par ailleurs les baissières sont une technique qui permet de se passer de l'irrigation systématique dans les régions où les réserves aquifères sont déjà en voie d'épuisement (les premières années l'irrigation utilisée intelligemment aidera à l'installation des arbres pour être ensuite progressivement supplanté par l'effet des baissières.)
L'irrigation au goutte à goutte a le désavantage de créer un enracinement superficiel, de plus cela demande soit d'importante capacités de stockage soit de pomper l'eau directement dans les nappes phréatiques ce qui n'est pas l'idéal. Il est plus judicieux de stocker l'eau directement dans le sol. Cela permet aussi de l'imiter le lessivage des matières organiques...de plus sur un sol argileux les swales peuvent faciliter l'infiltration de l'eau; en accumulant volontairement et par effet de ruissellement de la matière organique dans les baissières sous forme de feuilles, de bois... on crée un environnement humide propice au développement de certains organisme qui vont texturer l'argile, incorporer de la matière organique qui in fine amélioreront sa perméabilité.
Les baissières non pas besoin non plus d'être installées sur un sol présentant un fort dénivelé...ceci étant dit en cas d'impossibilité techniques, matérielle...on peut aussi se débrouiller sans swale!

Pour finir ce n'est pas parce que la popularité d'une technique semble prendre des proportions démesurées au point que cette dernières se voit utiliser à tort et à travers que la technique en question est mauvaise. Méfions nous des raisonnements simplistes nous amenant à mettre de côté une idée ou une technique qui marche sous prétexte qu'elle serait devenue un "effet de mode".
franck
 
Message(s) : 14
Inscription : 09 Jan 2012 08:27

Re: Oliveraie bio à "permaculturer"

Message par benkabs le 08 Jan 2013 11:55

Bonjour,
Encore merci et merci pour tous vos commentaires.
J'ai installé les arbres et le système de goutte à goutte avant de' connaitre la permaculture. J'ai donc fait une plantation classique en ligne. Alors certes c'est bio, certes il y a des hais et j'ai planté plus de 4000 arbres en plus des oliviers pour essayer de créer des mini ecosystèmes.
Mon souci est vraiment d'ordre logistique, et opérationnel. Je ne vois pas comment tout redesigner sachant que toutes mes économies sont parties dans l'irrigation, etc...
Les swales, ca fonctionne clairement, la preuve est que la zone ou il y a le bassin, tout y est plus vert et plus humides.
Bref...je regrette de ne pas avoir connu ces techniques avant...
benkabs
 
Message(s) : 11
Inscription : 10 Déc 2012 16:03

Re: Oliveraie bio à "permaculturer"

Message par moilamain le 08 Jan 2013 23:03

si ton terrain est relativement peu pentue, tu peux utiliser la technique des gabions plutôt que des swales.

il suffit d'entasser des matériaux le long des courbes de niveaux.
quand l'eau ruisselle, elle rencontre ces matériaux qui freine son écoulement, et ces barrières stockent les matières charriés par l'eau.
l'eau ralentie a donc plus de temps pour s'infiltrer
moilamain
 

Suivant

Retour vers La permaculture

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

Information

L’équipe • Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]