Accéder au contenu

Le rôle vital des mycorhizes

Ordonnez vos ressources à partager en différents topics: PDF, docs, video youtube, photos, traductions...

Re: Le rôle vital des mycorhizes

Message par tractopelle le 10 Oct 2014 16:56

Très intéressant, merci!
tractopelle
 
Message(s) : 111
Inscription : 29 Juil 2012 12:19
Localisation : 59

Re: Le rôle vital des mycorhizes

Message par 0tyugh le 11 Oct 2014 09:49

Retour sur les bancs de l'école ! J'adorais les cours de bio :)

Quelque part, je pense qu'on risquerait de faire une erreur à essayer de "comprendre tous les micorhyzes pour sauver l'agriculture" ; c'est un travail titanesque, et si on joue sur "les rentables, et les pas rentables", plutôt qu'en nuisible (ce qui est une évolution en soi !), je pense que quelque part, c'est une fausse route à long terme.
Entre asperger des pesticides, et une souche précise de champignon (il est fait mention de ce cas de figure d'une souche canadienne, et comme quoi c'était pas judicieux du tout) ; c'est ce qui risque d'arriver. L'appel aux labos rendent les agriculteurs dépendants, et les labos sont dirigés par des imperatifs économiques qui ne résonne sûrement pas en "on adaptera au cas par cas".
Non, les labos (pas de recherche, de prod), ils veulent "le remède" et en faire quinze tonne. Faire autrement ne serait pas rentable.

Quelque part, j'attenderai avec aigreur un Monsanto qui amènerai sa souche de fungi. Et là j'aurais très très peur.

Au moins faudrait-il considérer d'abord d'étudier des sols, comme le jardins ouvrier dont tout permaculteur enthousiaste me parle, et éventuellement dire (mais c'est juste la réponse que j'aimerais entendre, pas celle qui viendra forcément) ; une bonne agriculture peut se passer de laboratoires.
> Contredisez ce que je dis, je suis un *mauvais* jardinier ! J'essaie et j'aime bien me documenter, valà tout.
> Jardinier, pas maraîcher. - Esprit critique
> Le staff peut modifier le contenu de vos messages du forum en toute opacité...
Avatar de l’utilisateur
0tyugh
 
Message(s) : 985
Inscription : 17 Déc 2013 20:13
Localisation : Saint Adrien, Arzano (29300)

Re: Le rôle vital des mycorhizes

Message par Dom le 11 Oct 2014 10:42

Quelque part, je pense qu'on risquerait de faire une erreur à essayer de "comprendre tous les micorhyzes pour sauver l'agriculture"


Ce travail si titanesque il soit, est fait depuis bien longtemp dans le domaine de la forêt.
D'ailleur, concernant l'agriculture, la réflexion et la recherche sur ce domaine est juste une transposition de ce travail forestier, à différent modes de cultures agricoles.
Essayer de comprendre la mycorhization, c'est aussi essayer de comprendre une des interraction fondamentale avec les bactéries pour le développement des plantes.
Si on objecte cette voie là, on risque de toujours se retrouver en mode recherche dans l'ellaboration de l'équilibre nourricier et l'on risque de ne jamais se poser les bonnes questions du pourquoi ça ne marche pas.

Il serait illusoir de croire(il le dit sans développer d'ailleur dans la video 2), qu'avec une seul souche de mycorhizes on aura la solution universel car, c'est contraire aux fondement de diversifications, d'interaction et d'équilibre du monde vivant.

D'ailleur, chercher à savoir ce qu'il pousse naturellement sur sont terrain c'est aussi déja, savoir avec les connaissances ce qui pourra y pousser.
Les anciens l'avaient déja compris sans s'en rendre compte et malheureusement, on en a perdu ces connaissances, empiriques certes mais bien utiles, d'où l'intérêt pour la compréhension de ces phénomènes et la recherche dans ce sens.

:)
Modifié en dernier par Dom le 13 Oct 2014 21:56, modifié 1 fois.
Dom
 
Message(s) : 350
Inscription : 03 Juil 2014 19:46
Localisation : morbihan

Re: Le rôle vital des mycorhizes

Message par 0tyugh le 11 Oct 2014 11:48

Je suis tout à fait d'accord avec toi. Ma peur réside plutôt dans le fait que "dès que ça sera étiqueté viable et industrialisé, les dérives vont abonder, et risque d'être très moche".

Surtout vu le pouvoir qu'ont ces petites choses, j'ai un peu peur qu'on se mette à jouer avec. Tant qu'on n'utilise que des organismes naturels c'est déjà mieux que rien. Mais si on introduisait des espèces où il fallait pas, ou à se lier à des plantes imprévues (en leur donnant des circonstances artificielles), par exemple ? Je sais pas, c'est peut-être que de la superstition.

C'est le fait de la science du vivant en général. C'est trop compliqué de tenir compte de tout, y a trop de paramètres. Donc en général, on se débarasse de tout le reste (chimie), ou on l'ignore l'impact possibe (OGM).
Et si demain, on trouvait un champignon parasite qui vole 5% du carbone des hôtes ? Quelle perte de rendement ! Supprimons, et voyons ce que ça donne ensuite ? (c'est notre réflexion actuelle dans plein de domaines novateurs !)

Ce genre de peurs, j'ai.
> Contredisez ce que je dis, je suis un *mauvais* jardinier ! J'essaie et j'aime bien me documenter, valà tout.
> Jardinier, pas maraîcher. - Esprit critique
> Le staff peut modifier le contenu de vos messages du forum en toute opacité...
Avatar de l’utilisateur
0tyugh
 
Message(s) : 985
Inscription : 17 Déc 2013 20:13
Localisation : Saint Adrien, Arzano (29300)

Re: Le rôle vital des mycorhizes

Message par Dom le 11 Oct 2014 13:44

D'où l'intérêt de s'informer, d'apprendre, pour éviter de tout gober, se faire leurrer, comme l'ont fait jadis les paysans face à l'agro industrie chimique.
La recherche, ne doit pas se faire que par les scientifiques mais, aussi par les praticiens, qu'ils soient pro ou amateurs.
D'ailleur, c'est un peu ce que l'on fait tous sur ce forum à notre échelle et à notre manière.
;)
Dom
 
Message(s) : 350
Inscription : 03 Juil 2014 19:46
Localisation : morbihan

Re: Le rôle vital des mycorhizes

Message par Gailly le 13 Oct 2014 09:01

[quote="0tyugh"]

C'est le fait de la science du vivant en général. C'est trop compliqué de tenir compte de tout, y a trop de paramètres. quote]

Bien d'accord,et plus on se spécialise dans un domaine,et moins,par manque de temps ou d"énergie intellectuelle,on comprend les choses dans leur globalité...la spécialisation,pour moi,est un déséquilibre de l'esprit...à proscrire.

Autrefois,les paysans savaient peu de choses dans chaque domaine,mais tout dans le même cerveau,çà détectait les incohérences ou les symbioses...aujourd'hui,on a des spécialistes dans chaque domaine,qui connaissent tout sur tout dans leur domaine (agriculteurs,éleveurs,maraichers,agronomes,semenciers,et tout le tutti)...mais rqui sont en fait très loin de la globalité.

La science,c'est bien,à condition de savoir en sortir et d'en garder un recul certain et global...mais trop peu de scientifiques ou de spécialistes savent le faire.La nature n'est pas scindée,elle est un tout:il faut donc mieux ne pas scinder ses connaissances,quitte à rester dans l'empirisme.

Personnellement,on a plus appris sur les mycorhyses en sortant au bois ou sur les sentiers sauvages,qu'en lisant des bouquins ou autres...la Nature est diverse et ses "vérités" sont tout aussi diverses.Comme disait Einstein,:"tout est relatif"!

Le 20eme siecle a été ,de loin,le plus prolifique en terme de connaissances,et c'est celui ou on a le plus fait tout de travers.
Gailly
 
Message(s) : 294
Inscription : 09 Mai 2012 09:35

Re: Le rôle vital des mycorhizes

Message par 0tyugh le 13 Oct 2014 10:29

Gailly,
tu me fais penser à une citation :

A human being should be able to change a diaper, plan an
invasion, butcher a hog, conn a ship, design a building, write a sonnet,
balance accounts, build a wall, set a bone, comfort the dying, take
orders, give orders, cooperate, act alone, solve equations, analyze a
new problem, pitch manure, program a computer, cook a tasty meal, fight
efficiently, die gallantly.
Specialization is for insects.

-Robert A. Heinlein


Trad :
Un être humain devrait savoir changer une couche-culotte,
planifier une invasion, égorger un cochon, manœuvrer un navire,
concevoir un bâtiment, écrire un sonnet, faire un bilan comptable,
monter un mur, réduire une fracture, soutenir un mourant, prendre des
ordres, donner des ordres, coopérer, agir seul, résoudre des équations,
analyser un nouveau problème, répandre de l’engrais, programmer un
ordinateur, cuisiner un bon repas, se battre efficacement, et mourir
bravement.
La spécialisation, c’est bon pour les insectes.
[Robert A. Heinlein]
> Contredisez ce que je dis, je suis un *mauvais* jardinier ! J'essaie et j'aime bien me documenter, valà tout.
> Jardinier, pas maraîcher. - Esprit critique
> Le staff peut modifier le contenu de vos messages du forum en toute opacité...
Avatar de l’utilisateur
0tyugh
 
Message(s) : 985
Inscription : 17 Déc 2013 20:13
Localisation : Saint Adrien, Arzano (29300)

Re: Le rôle vital des mycorhizes

Message par Dom le 13 Oct 2014 10:39

Tout cela me rappel deux phrase: "le 21ème siècle sera spirituel ou ne le sera pas" "Plus on apprend, plus on se rend compte que l'on ne connait rien".

Concernant les mycorhizes, quand je parle de recherches, je pense surtout à la recherche fondamentale qui aiderait à mieux comprendre les différentes interractions et les différents rôle de chacuns, ce que prône claude bourguignon et non la recherche appliqué comme le fait l'industrie.

Pour moi, la recherche elle se fait sur le terrain avec juste les savoirs acquis de la recherche fondamentale.
Dom
 
Message(s) : 350
Inscription : 03 Juil 2014 19:46
Localisation : morbihan

Re: Le rôle vital des mycorhizes

Message par Gailly le 13 Oct 2014 14:47

Désolé,je m'exprime souvent sur le coup et ne suis pas toujours bien clair.

Je n'ai rien contre la science,juste des choses contre pas mal de scientifiques et autres.

Ce que je voulais dire,en continuité de ce que dis Othyug,c'est que lorsqu'on veut faire un peut tout,en pratique:maraichage,apiculture,élevage,bois,arboriculture,construction,etc;etc,on ne peut être,et encore moihs à court terme,un spécialiste dans chaque domaine...et que plutôt que de se spécialiser,il vaut mieux,à mon sens,garder un certain recul afin de voir les interactions entre chaque "spécialité".

Qu'on puisse comprndre et expliquer la mycorhize,est effectivement une bonne chose de façon générale...pour peu que les spécialistes et les scientifiques ne prennent pas leurs connaissances pour définitivement acquises et comme des vérités générales.
Gailly
 
Message(s) : 294
Inscription : 09 Mai 2012 09:35

Re: Le rôle vital des mycorhizes

Message par Dom le 13 Oct 2014 18:24

Code: Tout sélectionner
Ce que je voulais dire,en continuité de ce que dis Othyug,c'est que lorsqu'on veut faire un peut tout,en pratique:maraichage,apiculture,élevage,bois,arboriculture,construction,etc;etc,on ne peut être,et encore moihs à court terme,un spécialiste dans chaque domaine...et que plutôt que de se spécialiser,il vaut mieux,à mon sens,garder un certain recul afin de voir les interactions entre chaque "spécialité".

Si on veux tout faire ce que tu as écris voir plus, c'est sur que cela devient compliqué mais, la permaculture c'est aussi vivre avec les autres et qu'ils pourront t'apporter leurs compétences dans d'autres domaines et réciproquement. ;)

Code: Tout sélectionner
Qu'on puisse comprndre et expliquer la mycorhize,est effectivement une bonne chose de façon générale...pour peu que les spécialistes et les scientifiques ne prennent pas leurs connaissances pour définitivement acquises et comme des vérités générales

D'où la phrase: "Plus on apprend, plus on se rend compte que l'on ne connait rien".
Dom
 
Message(s) : 350
Inscription : 03 Juil 2014 19:46
Localisation : morbihan

Re: Le rôle vital des mycorhizes

Message par Dom le 13 Oct 2014 18:56

C'est aussi selon la sensibilitée de chacun, l'intérêt que l'on porte à chaque chose, qui fera aussi que l'on sera plus ou moins pointu dans un domaine qu'un autre. ;)
Dom
 
Message(s) : 350
Inscription : 03 Juil 2014 19:46
Localisation : morbihan

Re: Le rôle vital des mycorhizes

Message par Gailly le 17 Oct 2014 06:45

Dom a écrit :C'est aussi selon la sensibilitée de chacun, l'intérêt que l'on porte à chaque chose, qui fera aussi que l'on sera plus ou moins pointu dans un domaine qu'un autre. ;)



C'est vrai,mais quoiqu'il arrive,être pointu dans un domaine,n'est rien à côté de ce qu'on ignore de ce domaine,et encore moins face aux interactions des différents domaines.

L'être humain croit toujours que son savoir est un aboutissement,alors qu'il n'est que le début de l'effacement de son ignorance.

Ce qui rejoint ce que tu dis sur l'importance de la recherche fondamentale,qui est beaucoup moins scindée et intéressée que la recherche appliquée.Et sans recil,le savoir est encore moins.

Pour ce qui est des mycorhizes,il semblearait qu'elles aient une rôle beaucoup plus important que l'interaction nutritive champignon/végétal,ou que de participer à la tenue des sols.les champignons pourraient également être des "nerfs" communicatif ou nutritifs entre les végétaux,mais aussi,bien d'autres choses encore mal explorées à ce jour.

Il y a quelques années,en Afrique du Sud,on a dénombré un nombre incalculable de morts de koudous dont l'autopsie établissait qu'ils était en bonne santé.Il s'est révélé que les animaux mourraient empoisonnés au tanin excessif délivrés par les accacias qui se défendaient ainsi face à la voracité des animaux qui mangeaient leurs feuilles.

Des accacias non attaqués par les koudous ont révélé avoir un taux de tanon supérieur à la normal,ce qui indiquerait que les accacias attaqués aient communiqué le danger à ceux qui ne l'étaient pas.

Deux pistes ont été explorées:l'emission de gazs par le tronc et le feuillage,et les mycorhizes.Les revherches ne semblent pas abouties,mais on peut penser que les mycorhizes puissent aider à la communication,que ce soit dans ce cas,ou dans bien d'autres.

Des Belges parlent aussi du rôle essentiel des bryophytes dans l'épanouissement des mycorhizes...ce qui ne serait pas étonnant,comme il ne serait pas étonnant que bien d'autres domaines favorisent ou dépendent des mycorhises.

Tout çà pour dire qu'il me semble intéressant d'essayer de connaître les mycorhizes,mais que tout est lié et indissociable...mais insondable pour l'homme.

Plus concrètement,et sans être un expert,tout ce que je peux en dire,c'est que plus nous avons mis de biodiversité '(et il nous en manque encore pas mal),tant en végétaux qu'en paillages,etc;et plus nous avons de champignons et de mycorhizes...et plus il y a des champignons,et plus les végétaux poussent sainement et quantitativement.Et nous n'avons pas encore d'animaux dans la ferme,hormis les "sauvages"

C'est pour cela que je rejoignait Othyug sur le fait que tout est trop complexe,et qu'à notre niveau,il est plus intéressant,je trouve,de favoriser les mycorhizes,que de les comprendre dans le détail.Même si le savoir est interessant à condition de ne pas être déséquilibré lui-même.
Gailly
 
Message(s) : 294
Inscription : 09 Mai 2012 09:35

Re: Le rôle vital des mycorhizes

Message par Gailly le 17 Oct 2014 07:30

Gailly a écrit :
Dom a écrit :C'est aussi selon la sensibilitée de chacun, l'intérêt que l'on porte à chaque chose, qui fera aussi que l'on sera plus ou moins pointu dans un domaine qu'un autre. ;)



C'est vrai,mais quoiqu'il arrive,être pointu dans un domaine,n'est rien à côté de ce qu'on ignore de ce domaine,et encore moins face aux interactions des différents domaines.

L'être humain croit toujours que son savoir est un aboutissement,alors qu'il n'est que le début de l'effacement de son ignorance.

Ce qui rejoint ce que tu dis sur l'importance de la recherche fondamentale,qui est beaucoup moins scindée et intéressée que la recherche appliquée.Et sans recil,le savoir est encore moins.

Pour ce qui est des mycorhizes,il semblearait qu'elles aient une rôle beaucoup plus important que l'interaction nutritive champignon/végétal,ou que de participer à la tenue des sols.les champignons pourraient également être des "nerfs" communicatif ou nutritifs entre les végétaux,mais aussi,bien d'autres choses encore mal explorées à ce jour.

Il y a quelques années,en Afrique du Sud,on a dénombré un nombre incalculable de morts de koudous dont l'autopsie établissait qu'ils était en bonne santé.Il s'est révélé que les animaux mourraient empoisonnés au tanin excessif délivrés par les accacias qui se défendaient ainsi face à la voracité des animaux qui mangeaient leurs feuilles.

Des accacias non attaqués par les koudous ont révélé avoir un taux de tanon supérieur à la normal,ce qui indiquerait que les accacias attaqués aient communiqué le danger à ceux qui ne l'étaient pas.

Deux pistes ont été explorées:l'emission de gazs par le tronc et le feuillage,et les mycorhizes.Les revherches ne semblent pas abouties,mais on peut penser que les mycorhizes puissent aider à la communication,que ce soit dans ce cas,ou dans bien d'autres.

Des Belges parlent aussi du rôle essentiel des bryophytes dans l'épanouissement des mycorhizes...ce qui ne serait pas étonnant,comme il ne serait pas étonnant que bien d'autres domaines favorisent ou dépendent des mycorhises.

Tout çà pour dire qu'il me semble intéressant d'essayer de connaître les mycorhizes,mais que tout est lié et indissociable...mais insondable pour l'homme.

Plus concrètement,et sans être un expert,tout ce que je peux en dire,c'est que plus nous avons mis de biodiversité '(et il nous en manque encore pas mal),tant en plants végétaux qu'en paillages,etc;et plus nous avons de champignons et de mycorhizes...et plus il y a des champignons,et plus les végétaux poussent sainement et quantitativement.Et nous n'avons pas encore d'animaux dans la ferme,hormis les "sauvages".

Il est également dit que les adventices seraient pour la plupart,favorables à la mycorhize...hors le paillage l'est aussi...mais le paillage trop dense ou trop épais,défavorsie la poussée des adventices qui ont aussi,par le systéme racinaire,l'avantage d'aéarer le sol.

C'est pour cela que je rejoignait Othyug sur le fait que tout est trop complexe,et qu'à notre niveau,il est plus intéressant,je trouve,de favoriser les mycorhizes,que de les comprendre dans le détail.Même si le savoir est interessant à condition de ne pas être déséquilibré lui-même.
Gailly
 
Message(s) : 294
Inscription : 09 Mai 2012 09:35

Re: Le rôle vital des mycorhizes

Message par Dom le 17 Oct 2014 08:46

L'être humain croit toujours que son savoir est un aboutissement,alors qu'il n'est que le début de l'effacement de son ignorance.

je me recite... :langue3:
D'où la phrase: "Plus on apprend, plus on se rend compte que l'on ne connait rien".


Il y a quelques années,en Afrique du Sud,on a dénombré un nombre incalculable de morts de koudous dont l'autopsie établissait qu'ils était en bonne santé.Il s'est révélé que les animaux mourraient empoisonnés au tanin excessif délivrés par les accacias qui se défendaient ainsi face à la voracité des animaux qui mangeaient leurs feuilles.

Des accacias non attaqués par les koudous ont révélé avoir un taux de tanon supérieur à la normal,ce qui indiquerait que les accacias attaqués aient communiqué le danger à ceux qui ne l'étaient pas.

Deux pistes ont été explorées:l'emission de gazs par le tronc et le feuillage,et les mycorhizes.Les revherches ne semblent pas abouties,mais on peut penser que les mycorhizes puissent aider à la communication,que ce soit dans ce cas,ou dans bien d'autres


En fait, les 2 se valent car les arbres comuniquent soit, grace à la mycorhisation, pour les arbres suffisament proche pour établir des liens mycorhisiens soit, par des procédés chimiques volatiles pour des arbres plus éloignés.
Il y a bon nombre de cas de recherche sur les arbre et celui qui en parle le mieux pour moi est francis hallé.( pour ceux qui ne connaissent pas)

Les discutions entre nous sont intéressantes mais comme je n'ais pas envi d'écrire 3 pages qui finiront par être hors sujet...
Pour comprendre un peu l'état d'esprit de ma personne, je dirais tout simplement que, l'être humain est un animal qui a la capacité d'aprendre et de comprendre son environnement et, qu'il puisse le donner aux générations futures, éviter les erreurs passés et que eux puissent à leurs tour contempler.(la nature est belle tout simplement) :)
Dom
 
Message(s) : 350
Inscription : 03 Juil 2014 19:46
Localisation : morbihan

Re: Le rôle vital des mycorhizes

Message par Dom le 17 Oct 2014 17:24

Pour en revenir à la mycorhisation, j'en ais profité pour rejeter un coup d'oeil aux vidéos et cela m'a fait un peu gamberger.
D'après ce qui y ait dit, les champignons mycorhiziens sont en pleine et entierre activité à partir du moment qu'ils sont associé d'une plante compagne.
Une plante compagne peut apparement avoir cinq champignons mycorhiziens différents et un champignon mycorhizien peut s'associer avec différentes plantes compagnes en même temp.
Donc, dans mon esprit, si l'on veut favoriser au maximum la mycorhization, il est préferable de prévoir une culture d'hivers une fois fini celle d'été pour que l'activité soit permanente et réactive pour les cultures de printemps suivante.
Si on ne cultivait pas l'hivers tout en laissant un paillage il est possible, je pense, qu'il y aurait plus une colonisation de champignons saprophytes.
La colonisation des saprophytes pourrait peut être nuire, par effet de concurence, à la colonisation et au développement des champignons mycorhizien et du coup, au démarrage des cultures de printemp.

C'est vrais que vu la complexité de la chose et de différentes variables, ça ne peut pour l'instant n'être qu'une hypothèse mais que je trouve assez intéressante. ;)
Dom
 
Message(s) : 350
Inscription : 03 Juil 2014 19:46
Localisation : morbihan

Re: Le rôle vital des mycorhizes

Message par Gailly le 17 Oct 2014 19:10

Oui,je pense,mais quiqu'il arrive,les cultures d'hiver ne sont jamais aussi nombreuses que les cultures d'été...et en outre,elle n'ont pas forcemment les même mycorhizes (c'est là que çà devient coton).

En outre,il semblerait que les crucifères ne favorisent pas les mycorhizes,et qu'au contraire ells les empêcheraient de se développer.Les chenopodacées ne favoriseraient pas les mycorhizes sans toutefois les empêcher de se développer.

Cela dit,je pense aussi que le champignon puisse encore se nourrir de la plante lorsqu'elle ne produit plus et commence à se flétrir -mais je n'ai trouvé aucune info)...en outre,certains champignons mycorhizeurs s'associeraient entre eux,ce qui ne serait pas étonnant,non plus.Je ne sais si cela a son influence,mais,hormis les crucifères et chénopodacées,je laisse toujours les plantes se flétrir sur pied.

Les plantes pérennes seraient donc essentielles,dans ce cas,pour maintenir un minimum de mycorhises,et le jardin forêt y prend son sens.(fruitiers,haies,arômatiques fleurs et légumes vivaces)...genre un quadrillage de l'espace cultivé avec des pérennes.


Quoiqu'il arrive,les champignons mycorhiziens qui meurent et se déconposent,tout comme le paiilage hivernal,alimentent la chaîne du sol qui,à son tour,favorise les micorhizes...

Pour ce qui est des saprophytes,je pense,de toute façon,qu'ils ont leur place dans l'équilibre,et qu'en foret,ils sont nombreux,sans pour autant nuire aux mycorhizes...puisque le résultat de leur travail alimente lui aussi la chaîne du sol.
Gailly
 
Message(s) : 294
Inscription : 09 Mai 2012 09:35

Re: Le rôle vital des mycorhizes

Message par Dom le 17 Oct 2014 19:36

Pour ce qui est des saprophytes,je pense,de toute façon,qu'ils ont leur place dans l'équilibre,et qu'en foret,ils sont nombreux,sans pour autant nuire aux mycorhizes...puisque le résultat de leur travail alimente lui aussi la chaîne du sol.

C'est sur qu'ils ont leur place ainsi que les champignons pathogènes.
Après, je ne pensais pas spécialement nuisance mais concurence à la nouriture et du coup une possible instalation de légumes hazardeux.
Il y a aussi que certain mycorhizes sont aussi saprophyte mais, sur ce cas là on joue un peux à la roulette russe.

Les plantes pérennes seraient donc essentielles,dans ce cas,pour maintenir un minimum de mycorhises,et le jardin forêt y prend son sens.(fruitiers,haies,arômatiques et légumes vivaces)...genre un quadrillage de l'espace cultivé avec des pérennes.

Oui c'est tout à fait sensé. :super:
Après, c'est à chacun de s'adapter suivant ce qu'il veut cultiver mais, je pense que c'est une idée qui peut être abordée dans un schéma de jardin nouricier.
Dom
 
Message(s) : 350
Inscription : 03 Juil 2014 19:46
Localisation : morbihan

Re: Le rôle vital des mycorhizes

Message par Gailly le 21 Oct 2014 06:24

La concurrence,pour moi,est le début de lé biodiversité.Trop de mycorhizes,à mon sens,ne serait pas souhaitable,hormis s'il y a la place pour tous les organismes dans un certain équilibre.

Si tout croit en même temps,pas de soucis.Bien qu'elle soit vitale,elle ne peut se développer que dans l'équilibre des choses.

Il semblerait que 80% des adventices,et notamment les pissenlits,favoriserait les mycorhizes.

En hiver,nous paillons moins (1 cm)car le soleil est moins puissant et sur une plus courte durée,et l'eau plus abondante.Nous semons quelques engrais verts épars et laissons quelques adventices pousser jusqu'avant les repiquages.De même,nous n'arrachons aucun pied 'de solanacées,de pois,d'haricot,feve,melon,cucurbitacé...car il n'est pas dit que la mycorhize ne persite pas un temps après la mort de la plante,ou qu'en tous cas,elle puisse la maintenir au plus longtemps,ou favoriser un autre cycle.Quoiqu'il arrive,plus la mycorhize, a eu le temps de se développer,plus elle participe à l'owygénation de la terre,et plus l'ensemble des organismes aerobies se développe.

Personnellement,je pense qu'indirectement,par leur racines pivotantes ou profondes,les pissenlits,bourraches et boraginacées,vesces,bardanes,salsifis,Valériane,consoude,et tout ce qui a un systéme racinaire profond et développé,,augmentent la profondeur d'oxygénation du sol,et donc de sa capacité à nourrir les plantes,au final.

En fait,la concurence peut n'être que localisée et brève,mais être un enrichissement global sur l'espace et le temps.

Voilà pourquoi je disais plus haut,qu'il ne faut parfois trop se casser la tête ou se spécialiser...en ajoutant de la biodiversité locale,la nature se charge de la développer et de l'équilibrer...qu'on comprenne le phénomène ou pas n'y change rien,ce qui ne dit pas non plus qu'il ne faille pas chercher à comprendre.C'est juste une affaire d'équilibre:le temps qu'on passe au savoir,on ne le passe pas au terrain...et le meilleur moyen,à mon sens,de développer la mycorhize est de comprendre l'ensemble du cycle naturel.

Ce qui me gène profondemment,dans le premier reportage,c'est qu'il ne développe pas sur l'importation des micobes...pour lui,çà semble tout naturel dans le cadre de la mycorhize.Hors,la grande catastrophe écologique,ce n'est pas la disparition du tigre du bengale ou autre,c'est la disparition de nombre incalculable d'organismes du sol,tant par la pollution,que par les migrations non naturelles ou trop massives.Peut-on parler d'agro(écologie,dans ce cas.?

Voilà pourquoi,je me permet un long discours sur la chose...le gars qui présente est probablement de bonne foi,et ce qu'il dit est techniquement intéressant...mais il en oublie une certaine globalité qui lui font accepter des choses assez hallucinantes...et il y a tout un programme pour développer ce genre de chose en Afrique,qui va créer une vraie catastrophe.Il en est de même avec les organismes du sol:on va en mettre partout en nombre incalculable parce qu'on est des génies de la technique et du savoir...ce qu'on n' a toujours pas compris,ce n'est pas la technique qui sauvera notre façon de produire notre nourriture,mais notre discenement quant à ces techniques,et leur adaptabilité à un milieu donné.La philosophie est la première des sciences,elle qui a donné naissance à toutes les autres sciences,à commencer par les mathématiques...elle en est aussi la mère et la gardienne...et ce n'est pas un hasard,si à chaque fois qu'on a réduit son enseignement,on dérape de plus en plus.

L'agroforesterie,çà me fait un peu rire:on va planter des allées rectilignes d'une même essence d'arbre,le long de cultures de céréales d'une même essence,pour favoriser les mycorhizes:c'est génial et çà va faire plus joli dans le paysage,tout en donnant une certaine idée de changement,voire de révolution!...sauf qu'à terme,on n'aura plus que quelques éspéces d'oiseaux,d'insectes,de champignons,de bactéries,d'enzymes,etc...On aura des secteurs de mychorizes d'ordre binaires qui seront sensibles à la moindre attaque.et qu'on se retrouvera dans un déséquilibre certain.Et même au niveau mycorhize,çà fera un échantillon de mycorhize essence d'arbre/essance de céréales,mais en rien un mycorhize globale et pérenne.

Ce qui n'est jamais trop dit,lorsqu'on parle de mycorhize,c'est qu'elle possede une grande diversité,et dépend et enrichit une grande diversité...et que sa richesse n'est pas dans sa présence,mais dans sa diversité.On va produire des kilos et des kilos de mycorhyzes comme on produit des kilos et des kilos de fruits,légumes,céréales,viandes...en oubliant que la finalité est de nourrir des êtres humains en énergies plurielles,et que la mesure de l'énergie ne se compte pas en kilo!
Modifié en dernier par Gailly le 21 Oct 2014 09:01, modifié 1 fois.
Gailly
 
Message(s) : 294
Inscription : 09 Mai 2012 09:35

Re: Le rôle vital des mycorhizes

Message par Dom le 21 Oct 2014 08:36

:o ouh quelle tartine!!! :hehe:

...Je suis pleinement d'accord avec toi. :frime:

...ce qui va aussi dans le sens de ce que tu as écrit, c'est qu'on a tendance à oublier le passé et pourtant cela pourrait nous aider à construire le future. ;)
Dom
 
Message(s) : 350
Inscription : 03 Juil 2014 19:46
Localisation : morbihan

Suivant

Retour vers Ressources

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

Information

L’équipe • Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]

cron