info

Tout sur les plantes: potagères, vergers, céréales, engrais verts, tapissantes...

info

Message par alix » 30 Juil 2014 17:03

s : des semences à partager dans toute la France

Le Point.fr - Publié le 30/07/2014 à 06:52
"Prenez, déposez librement les graines qui vous plaisent." Lancé il y a à peine un an, ce mouvement a séduit une soixantaine de lieux en France.
Les grainothèques permettent d'échanger des graines à planter afin de préserver la biodiversité. Photo d'illustration. Les grainothèques permettent d'échanger des graines à planter afin de préserver la biodiversité. Photo d'illustration. © I. Rozenbaum & F. Cirou / 6PA / MAXPPP
Abonnez-vous
à partir de 1€


En vous rendant à la bibliothèque ou à la médiathèque, vous pourriez désormais trouver bien plus que des livres ou CD... Quarante lieux français ont en effet décidé d'ajouter à leurs rayons une grainothèque. Traduisez "emprunt gratuit de semences en tout genre". Carottes, tomates, laitues, épinards ou fleurs : ces bibliothèques ont décidé d'essaimer bien plus que des idées. Quoique. À bien y réfléchir, en acceptant d'accueillir entre deux ouvrages de jardinage cette petite boîte en carton et ses sachets de graines traditionnelles ou paysannes, c'est bien tout un monde d'idées et de questions qui s'ouvre aux curieux qui tenteront l'expérience.

L'idée est à priori assez simple : découper une boîte en carton, la décorer légèrement en indiquant "Semences à partager", puis ajouter quelques explications - "prenez, déposez librement les graines qui vous plaisent" - et compléter avec une règle du jeu dans la boîte. Il suffit ensuite de faire héberger la grainothèque dans un lieu public (restaurant, bibliothèque, marie, université...). Déposez les premières graines dans de petits sachets indiquant la variété, le lieu et la date de la récolte. L'idée étant de s'assurer que les graines déposées sont issues de cultures sans engrais chimiques et sont des semences matures, reproductibles et non hybrides (ce qui finalement ne semble pas si évident à trouver...).

© Graine de Troc
Puis attendez que le mouvement s'enclenche : les premiers curieux vont prendre un ou deux sachets de graines de tomates ou de laitue par exemple, les semer, puis récupérer et faire sécher les graines pour les restituer l'année suivante à la grainothèque, ce qui semble assez simple car avec une seule tomate on fait déjà un bon sachet de graines. En pratique, reproduire ses graines demande parfois un peu d'expérience, mais certaines espèces sont faciles d'accès pour les débutants. C'est le cas notamment des tomates, piments, laitues, haricots, pois ou encore fèves. Le principe repose sur la confiance et le partage, et personne n'est foncièrement obligé de restituer les graines empruntées !


Engagement citoyen

Pour Sébastien Wittevert, fondateur de l'association Graines de Troc, qui a initié ce mouvement depuis La Rochelle, c'est un petit acte de résistance avec la gratuité et la confiance comme fondements dans un monde où tout s'achète. Les grainothèques s'inscrivent d'ailleurs dans le même esprit que "les incroyables comestibles", ces fruits et légumes gratuits qui, progressivement et tranquillement, envahissent les villes de France. C'est surtout aussi un engagement citoyen et une invitation à se mobiliser. Pour quoi ou contre quoi ? "Pour défendre la biodiversité", explique cet ancien cadre en finances de marché, en reconversion dans le maraîchage à La Rochelle. "L'héritage de notre biodiversité est déjà perdu à 75 % selon la FAO (l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture), précise-t-il, détruit par une industrie qui nous impose un nombre toujours plus restreint de variétés."

Plutôt que signer des pétitions, partager d'anciennes variétés de semences permet à chacun d'agir concrètement à son niveau, en semant, en récoltant et en partageant ses graines. Un geste et un savoir ancestral retrouvé : partout dans le monde, chaque variété locale a ainsi été transmise de génération en génération depuis dix mille ans. Ces variétés anciennes de nos terroirs étaient naturellement adaptées à leur environnement, fruit d'une longue et patiente adaptation. De fait, elles ne réclamaient ni engrais ni pesticides, contrairement aux semences standardisées qui sont aujourd'hui devenues la norme.

Depuis le changement climatique annoncé et la prise de conscience croissante des dangers des pesticides pour la planète et notre santé, de plus en plus de voix s'élèvent pour sauver la biodiversité et ce précieux patrimoine végétal des semences anciennes transmis par nos ancêtres depuis des millénaires. Si les grainothèques n'ont pas vocation à changer les pratiques, elles ambitionnent de nous interroger sur cet héritage en péril.
alix
 
Message(s) : 1186
Inscription : 30 Jan 2010 18:20
Localisation : dordogne

Re: info

Message par Gailly » 31 Juil 2014 06:37

Bonjour Alix,


Intéressant,tout çà.

Ici,en Picardie,nous sentons un véritable engouement pour l'échange de semences,mais aussi pour une façon de jardiner autrement.

Des échanges se font par le biais d'associations,mais plus intéressant encore,directement entre citoyens qui s'organisent entre eux.

Je mettrais un petit bémol à tout cela,toutefois,bien que nous participons au maximum à ce genre d'initiatives,c'est que les gens sont encore très peu informés
d'un minimum de savoirs pour réaliser de bonnes semences.Il y a beaucoup d'hybridations et de graines pas matures,parce que cueillies trop tôt,ou trop tard.

Cela entraîne des déceptions et des démotivations.

Même sur ce site,il me semble rarement avoir entendu parlé de petits trucs pour faire des semences avec un minimum qualité...la faute m'en incombant en premier,puisque je ne participe pas assez au forum,et que je m'intéresse un peu pus particulièrement à la semence...J'essaie de voir à lancer un sujet dans les jours à venir.
Gailly
 
Message(s) : 294
Inscription : 09 Mai 2012 10:35

Re: info

Message par alix » 31 Juil 2014 07:51

je partage ton point de vue sur le risque de mauvaise qualité des semences, une petite formation est necessaire.
alix
 
Message(s) : 1186
Inscription : 30 Jan 2010 18:20
Localisation : dordogne


Retour vers Les plantes

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron