Accéder au contenu

Déscolarisation

décroissance, descente énergétique, AMAP, installation agriculteurs, monnaie, wwoofing, système D...

Re: Déscolarisation

Message par mathildea le 24 Fév 2015 00:51

Bon, j'ai vraiment trop le sentiment que vous me prêtez des intentions qui ne sont pas du tout les miennes...

Alors, je ne touche plus à rien... Je ne parle ni de l'éducation nationale, ni de l'agriculture conventionnelle, ni de rien. Je vais continuer à bâtir ma petite oasis privée, en intégrant dans mon système la pollution des sols; le voisin qui plante des OGM. C'est vrai, je ne peux empêcher personne de détruire la terre; et tous ces petits cerveaux tout neufs dans cette vieille institution qui oui, sclérose, tout va bien pour eux. Il n'y a qu'à les voir, ces foules de jeunes adultes qui sortent de l'école au bout de vingt ans. Ils sont totalement autonomes et prêts à affronter le monde!!! Oui, je vais continuer sans rien changer, à laisser les autres choisir à ma place, confier mes enfants à d'autres en ayant toute confiance aux programmes qui leur seront inculqués...

Comment dire... Désolée, je n'y arrive pas...
Par contre ce forum n'est visiblement pas le bon endroit... Pardon pour l'ironie...

Si ça intéresse quelques-uns je remets la page où j'écris au sujet de la descolarisation. http://www.descolarisation.org/

En toute honnêteté, c'est folie que de vouloir discuter près d'un ordinateur; la tentation est grande quand on n'a plus d'espace public où toutes les idées puissent s'exprimer. Mais d'expérience, c'est quand on se rencontre en vrai que les discussions sont riches...

J'espère peut-être échanger un jour avec vous dans la vraie vie.

Et je laisse un article écrit il y a peu:
http://www.descolarisation.org/index.ph ... -ecureuils
mathildea
 
Message(s) : 88
Inscription : 10 Mai 2013 10:38
Localisation : Savoie

Re: Déscolarisation

Message par flyingdust le 24 Fév 2015 01:47

Je ne suis pas intéressé par des projets qui veulent détruire quelque chose pour mettre autre chose à la place.
Je ne crois pas que l'humanité ait souvent été capable de rafistoler ses jouets cassés, bien svt elles les a explosé pour s'en faire de nouveau, éliminant par la même un patrimoine précieux servant de témoin aux erreurs ayant été faites et de la façon dont on pouvait les corriger.

C'est omniprésent actuellement: l'obsolète, le jetable. L'école à des fissures? Ben on en profite on la fait sauter! C'est la même logique et
c'est d'une facilité confondante, mais c'est un piège.
En faisant sauter l'école, toute l'analyse critique de ce qu'elle réussissait et de ce ou elle échouait disparaît avec elle, condamnant les humains à faire les mêmes erreurs, encore et encore.

Y a encore moyen de faire des choses avec cette école, mais pas quand on communautarise les gens parce qu'ils travaillent pour une même institution, pour leur cracher dessus toute sa rage sans aucune forme de distinction.
C'est très représentatif d'une pensée qui tourne en rond, car ne sachant pas affronter l'objet qui l'obsède, et qui pourtant lui serait salvateur. Insulter quelqu'un c'est précisemment refuser le dialogue.
L'intégrisme va tellement loin, que le sujet de son obsession lui devient dangereux, et même dans certains cas extrêmes, juste par sa présence.

Et cet intégrisme, il se retrouve dans plein de domaine, plein de corps de métiers, on dirait que tout le monde à besoin de désigner un coupable. Je pense que y a plein d'écologistes qui pourraient pas discuter avec un gérant d'une boîte de phytos sans en venir aux insultes.
C'est pas normal, c'est pas normal du tout pour des gens qui croient en un changement et veulent incarner ce changement.
Ce changement passe par arrêter de chercher systématiquement un coupable et refuser la facilité qui consiste à attaquer ce qui existe pour le détruire, pour ne plus voir ses failles (elles reviendront soyez en sur, si nous ne nous sommes pas confrontés aux raisons qui les ont fait prendre cette place, et surtout si nous n'acceptons pas qu'elles font partie intégrante de nous)

Les gens qui font leur potager sans produit, avec patience, amour,... c'est avant tout super pour eux. Ils profitent d'une grande joie que leur offre l'existence. Je suis content qu'ils saisissent leur chance d'être en vie, en santé.

Le sentiment qui m'anime pour les agriculteurs conventionnels qui passent en agroforesterie par exemple, est autre.
C'est de l'admiration. Beaucoup de respect. Les gars se mouillent, ils font un geste, ils se questionnent. Que ce soit pour des raisons purement financières ou éthiques, Ils ont bricolé un truc mieux avec de l'existant, et nul doute que ça ouvrira la portes à sans cesse de nouveaux ajouts. Et ces gars là produisent un pourcentage immense de la nourriture nécessaire à la survie des gens. Ils ont des responsabilités importantes, de même qu'un prof, un flic,...
Le conventionnel qui passe en agroforestier, c'est le montessori, le freinet, le dolto, qui a bricolé un truc mieux (pour la plupart des élèves) à partir de l'école de base, dans le sens que à la fin les enfants ayant suivi ce cursus ne sont pas marginalisés au point de ne pas trouver leur place.

Ca c'est le plus dur, bricoler à partir de l'existant, accepter la contrainte, explorer tous les possibles à l'intérieur de la contrainte, découvrir l'expression de la liberté à l'intérieur de la contrainte.
Tout casser c'est plutôt un truc de gosse (pas dans le sens péjoratif, mais dans le sens je comprends pas bien cette chose donc j'ai besoin de la casser pour comprendre comment c'est fait.
Faites le à titre individuel, faites des mômes, donnez leur cours à la maison et comparez, mais je pense que vous n'êtes pas prêt pour essayer de fédérer des gens autours de vous. J'ai peu d'espoir pour le fonctionnement de votre projet (en tt cas en l'état actuel).
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 11:16
Localisation : Bruxelles

Re: Déscolarisation

Message par mathildea le 24 Fév 2015 10:38

Plus que de détruire, li est question d'inventer. A partir des erreurs, qu'on se doit d'examiner pour ne pas les reproduire. Mais on tourne en rond. Encore une fois tu extrapoles et tu me prêtes des intentions à partir de présupposés que tu as construit sur ma personne. Ma position est radicale certes, de l'étymologie: prendre les choses à la racine. Pour ce qui est de tous les adjectifs que tu ajoutes, intégriste, soralienne... je te prie de me respecter au même titre que tu prônes la tolérance pour chacun. Tu peux relire mes propos, je n'ai été injurieuse envers personne. Tu sembles aussi penser que je ne suis pas non plus libre dans ma façon de penser, c'est aussi une accusation, où le dialogue horizontal que tu recherches ne peut de fait pas exister. Ça fait plusieurs posts que j'essaie de rétablir la communication mais je pense que tu m'as collé trop d'étiquettes et que c'est toi qui refuses d'échanger. Tant pis. Cela dit si tu parcours mes messages en diagonale comme tu le dis, c'est difficile ensuite de répondre à mes propos en n'en ayant lu que la moitié...

Je reprends cette citation de John Holt:

Les enfants ne sont pas seulement extrêmement doués pour apprendre; ils sont bien plus doués pour cela que nous. En tant qu'enseignant, j'ai mis beaucoup de temps à le découvrir. J'étais un enseignant ingénieux et plein de ressources, habile à élaborer des séquences de cours, des démonstrations, des outils de motivation et tout ce galimatias. Et ce n'est que très lentement et douloureusement - croyez-moi, douloureusement ! - que j'ai réalisé que c'était quand je me mettais à enseigner le moins que les enfants se mettaient à apprendre le plus.


En reprenant le point de vue horizontal, l'enfant a les mêmes droits que l'adulte. Si on imposait un enseignement obligatoire à un adulte, on crierait au scandale. Pour un enfant ça coule de source. Cherchez l'erreur.

J'essaie juste d'aller plus loin que la dichotomie école à la maison/éducation nationale. Et je maintiens que l'Éducation Nationale est nocive pour les enfants. De là à me prêter l'intention de faire péter tout ça à la dynamite, merci mais doucement dans les franchissements de ligne. J'ai bien conscience de là où on en est, j'ai conscience qu'on est plutôt tous victimes d'un passé lourd, cela dit cela ne nous dédouane pas de notre responsabilité personnelle, et si on a pas conscience des abus de pouvoir sur la personne des enfants on ne peut pas se positionner contre. Être contre quelque chose ne veut pas dire être contre la vie. Je suis contre les pesticides. Contre les abus de pouvoir. Pour la vie.
mathildea
 
Message(s) : 88
Inscription : 10 Mai 2013 10:38
Localisation : Savoie

Re: Déscolarisation

Message par mathildea le 24 Fév 2015 10:45

De fait, je suis pour une "skholè" libre, où la parole de chacun vaut celle de l'autre. Où chacun est tour à tour élève et enseignant. Où on se rencontre dans un lieu public ouvert à tous, hors catégorie d'âge et sans obligation scolaire. Où l'apprentissage et la quête de connaissance se poursuit tout au long de l'existence.
mathildea
 
Message(s) : 88
Inscription : 10 Mai 2013 10:38
Localisation : Savoie

Re: Déscolarisation

Message par 0tyugh le 24 Fév 2015 11:23

Faire sauter l'éducation nationale ne ferait que hâter la privatisation du secteur, non ?
> Contredisez ce que je dis, je suis un *mauvais* jardinier ! J'essaie et j'aime bien me documenter, valà tout.
> Jardinier, pas maraîcher. - Esprit critique
> Le staff peut modifier le contenu de vos messages du forum en toute opacité...
Avatar de l’utilisateur
0tyugh
 
Message(s) : 977
Inscription : 17 Déc 2013 20:13
Localisation : Saint Adrien, Arzano (29300)

Re: Déscolarisation

Message par poupou le 24 Fév 2015 11:33

Je prends cette longue discussion en cours de route, et ne voit pas les messages effacés qui ont posé souci.

Je trouve le procès fait à Mathildea un peu injuste. Il faut dire qu'ayant moi aussi des enfants non scolarisé, je partage pas loin de 95% de ses analyses (qui finalement ne sont que des constats criants quand on observe des enfants qui apprennent comme ils veulent par rapport à des enfants qui apprennent à heure fixe, tous en même temps, ce qu'on leur impose).
Mes plus grands enfants ont connus les 2, mon dernier ne connaitra jamais l'école du fait de cette comparaison entre les 2 principes.

Après, l'IEF est un luxe qui n'est pas généralisable, et le concept d'école libre me semble tout à fait intéressant.

Je suis navré, mais sans animosité je suis tout autant remonté contre l'institution EN, et donc forcément les profs, que je ne critique pas en lui même, mais contre la nuisance globale à laquelle il participe, le formatage rigide, hiérarchisé, complice de l'institutionnalisation de la compétition (notes), et donc au final un catalyseur du rapport dominant/dominé.
Le prof n'est pas coupable mais complice, et même si je discute amicalement, poliement, en essayant de comprendre, comme le je fais avec un agriculteur conventionnel (pas coupable mais complice en se pliant aux loirs de l'agriculture productiviste), je n'en suis pas moins critique radical.

Après si il y a attaque ad hominem contre des individus profs, c'est nul, c'est nuisible et ça fait du mal à la cause, la preuve en est.

Pour finir cette décousue intervention, venant dans un fil de discussion décousu aussi ce qui me donne une circonstance atténuante, c'est que je ne suis que très peu critique sur les facs, et l'enseignement supérieur en faculté en général, qui me semble pas mal du tout (complet, pointu, assez libre, essentiellement gratuit).
poupou
 
Message(s) : 63
Inscription : 16 Déc 2014 10:44

Re: Déscolarisation

Message par senzu le 24 Fév 2015 17:35

Je m'excuse d'avoir dirigé ma charge contre les profs contre un des profs déclaré du forum. J'aurai du m'en tenir à la charge générale et pas la diriger contre lui. Mais j'étais très très énervé par sa façon, comme tous les gens de pouvoir, de parader et d'être sourd, de faire comme si de rien était, alors qu'il y a, ici comme ailleurs, des gens qui expriment des choses très graves, et très douloureuses, concernant l'Éducation Nationale et les profs. Sa façon de faire était celle de l'intouchable, celle du prof qui se vit encore comme exerçant un métier noble, comme si le "prestige" du prof existait encore, comme si cette activité (comme celle des élus) n'était pas totalement remise en question en cette période.

J'ai surtout tiré ma colère de l'empathie violente et totale que j'ai ressentie pour "SES" élèves dont il parle d'une façon atroce (en bon berger dominant), qui n'ont pas conscience de l'horreur dans laquelle ils sont et de la perversité des profs (et du mensonge quotidien qu'ils subissent).

Donc, je le redis, je m'excuse de ne pas avoir été capable de rester sur des considérations générale et d'avoir dirigé la charge anti-prof (via l'emploi d'un "TU") contre "Fred". Ceci étant dit, ça ne m'a pas empêché d'être choqué du traitement qui a ensuite été fait à Mathildea. Même si j'ai fait une erreur en amont, je sais PAR CŒUR, que ce n'est pas du tout ça la cause profonde du traitement qui a ensuite été fait pour Mathildea. Je trouve profondément triste et moche cet espèce de "chantage à l'amour" qui exige de quelqu'un qu'il se désolidarise d'un autre ou même du comportement d'un autre pour qu'on le considère à nouveau. C'est une pure stratégie de division. Je ne vois pas non plus ce que des considérations de couples sont venues faire ici, car cela est affiché nulle-part, on pourrait fort bien Mathilde et moi avoir un compagnon et une compagne.

J'ajoute que je trouve l’imbroglio sur les "JE" et les "NOUS" profondément stérile. Oui, nous nous exprimons en notre nom propre et pas au nom d'un binôme, d'une association, ou d'un parti politique. Mais cela n'assassine pas pour autant l'usage de la première personne du pluriel de manière factuelle et objective. Je ne vois pas le rapport.

Je comprends que mon erreur ait provoquée une polémique, mais la manière dont certains ont ensuite sorti le pilori montre que le problème est ailleurs, que le conflit plus haut a parfaitement été UTILISÉ ensuite pour éviter d'affronter les vérités. Ça se voit à cause de la longueur. J'ai effacé mes messages puisqu'ils posaient problème, j'étais plus là, Mathildea prend son bâton de pèlerin et continue consciencieusement, longuement, gentiment, d'expliquer, de se livrer mais bim, rien n'y fait, elle se retrouve en face d'une forme d'acharnement, on l'accable de choses hallucinantes (des pires choses mêmes : Dictature, intégrisme, enragée, Soral, et j'en passe). Mais, on a l'habitude, que les choses soient toutes propres ou pas, les vérités formulées bousculent trop de choses et génèrent d'elles-mêmes des crachats en retour dans de nombreux cas. Pour peu que les gens soient profs, là, c'est assez terrible ; et puis même si les gens ne sont pas profs, dans ce système leur propre mère ou leur frère est prof (1 million d'agents de l'E.N dans ce pays, soit 1 pers sur 6). Mathildea a superbement exprimé les choses : par rapport à l'espace public, à la skholè libre, mais comme par hasard, l'ensemble du forum est globalement resté sourd, mise à part le dernier message avant celui-ci. Les vérités gênent tellement, que nombreux ceux qui s'évertuent à chercher les deux fruits pourris de l'arbre de la déscolarisation. C'est exactement la même chose pour la vraie démocratie. La moindre erreur, le moindre dérapage sera récupéré et amplifié à la puissance mille pour tenter de détruire tout l'édifice. Si on se mettait à parler du livre "Jules, l'imposteur" qui est un livre dont l'auteur est classé à l'extrême droite, hop, cela serait récupéré par nos adversaires (nombreux) et amplifié. Comme je voudrais qu'au moins ici, vous réussissiez à vous intéressez aux propos fertilisateurs des uns et des autres. L'humanité mène une quête d'autonomie, donc la permaculture, la vraie démocratie, la déscolarisation et la skholè libre sont de toutes façons des choses increvables, qui verront le jour à plus ou moins long terme si l'humanité ne se suicide pas, aussi je vous invite à accompagner le mouvement.
Non, les profs ne sont pas le seul groupe qui pose problème et que l'on rend bouc-émissaire. Le groupe qui pose problème c'est "le groupe des gens de pouvoir" (Profs, Élus, Médecins, Riches, Propriétaire, Parents,...) et notre incapacité présente à empêcher les abus.
Je souhaiterais donc que mes excuses portent leurs fruits et qu'on puisse réussir à avancer sur ce forum de permaculture, que la rage descende chez tout le monde, car oui, pour Mathilde et moi, il s'agit bien de permaculture, et non, je ne me suis pas inscrit uniquement pour participer à ce sujet (regardez ma date d'inscription). Oui, Mathilde et moi pratiquons ou cherchons la permaculture au niveau agricole et habitation aussi. Je vais participer sans attaque ad hominem. La charge générale contre les profs vous pouvez donc la lire sur notre site web : http://www.descolarisation.org avec un nouvel article aujourd'hui sur la méchanceté radicale des profs : http://www.descolarisation.org/index.php/29-categories/geometrie-scolaire/90-geometrie-scolaire-partie-ii-les-profs-sont-mechants
Modifié en dernier par senzu le 24 Fév 2015 17:52, modifié 4 fois.
senzu
 
Message(s) : 13
Inscription : 18 Juil 2013 11:58

Re: Déscolarisation

Message par flyingdust le 24 Fév 2015 17:45

Les insulte, c'est le point culminant, la pointe la plus visible. Je suis désolé mais l'ensemble de votre discours (de votre site, de votre vidéo) sent l'intégrisme pour moi, les insultes n'en sont que l'expression la plus nette et la plus brutale.
Quand je demande à Mathildea de se désolidariser de ce débordement, c'est pour voir si elle est prête à s'ouvrir au dialogue, visiblement non. Un intégriste n'est pas ouvert au dialogue, un témoin de Jéhova dialogue mais il n'est pas ouvert, il vient pour convaincre. IL manque la moitié de ce qui fait un dialogue. Le point culminant d'un dialogue, c'est quand deux personnes d'un milieu différents parviennent à échanger, et la les conditions étaient réunies puisque vous aviez 2 professeurs qui prenaient part aux échanges.
Si vous cherchez le dialogue c'est ça qu'il est important de réparer, de renouer la discussion avec les personnes que vous avez molesté, qui peuvent offrir le panel le plus large de couleurs à la discussion.
C'est tout ce qu'il me restait à dire à ce sujet.
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 11:16
Localisation : Bruxelles

Re: Déscolarisation

Message par senzu le 24 Fév 2015 18:56

Quelle sombre étrangeté : sauf erreur de ma part, tu as entièrement modifié ton message ci-dessus pour le transformer en une réponse au mien (nous avons sûrement écrit à peu près en même temps) mais en te braquant encore, alors que ton message n'avait rien à voir avec ça et faisait de chouettes propositions dans le sens d'une skholè libre. ... Pour dialoguer faudrait mettre fin à cette façon de se braquer at vitam. En voyant ton message suite au mien, je m'étais dit : chouette, on repart, on va progresser ensemble et voilà, que tu édites ton message pour renfoncer, rempiler tes trucs.
C'est toi là, qui insulte, qui accable, qui "moleste"... Mais ainsi que tu le dis toi même, c'est surtout le fond de l'idée qui te gêne gravement : déscolariser, détruire l'E.N. et faire une skholè libre en retrouvant un espace public libre et égalitaire. Si tu ne t'arrêtes pas au moins un moment dans ta manière de te braquer en nous affublant des pires choses, on ne va pas pouvoir avancer. C'est dommage. Mais dis-moi, tu ne serais pas prof ? Ou ta mère, ton père, ton meilleur pote ?

Autre point : la discussion avec les professeurs et autres agents de l'E.N., nous la souhaitons en vrai, pas sur un forum web, mais la discussion est actuellement rigoureusement impossible en vrai, à part si tu rencontres par hasard un prof au bistrot et il s'en foutra pas mal, il pensera surtout à boire sa bière tranquillement. Pour le reste, ceux qui ont le droit d'entrer dans les écoles sont très rares et triés sur le volet par le rectorat et les chefs d'établissement. Que les profs acceptent le débat en vrai, et peut-être qu'on pourra se calmer. Comme tu le dis, c'est le dialogue qui permet de se respecter et d'avancer ensemble. Il est où le dialogue entre l'E.N. et la critique radicale de l'E.N. depuis un siècle au moins ??! NULLE PART. J'ai une condamnation en correctionnelle pour "intrusion non autorisée en milieu scolaire" (totalement délirante, puisqu'on m'avait autorisé à rentrer et que mon but était de proposer nos travaux : biblio, conférences, ateliers, etc.). C'est Fred qui va me les payer mes frais de justice ?! (Car c'est bien ses méfaits qu'on protège en me condamnant).

Pour dialoguer, il faut un minimum d'égalité. Et désolé, mais je ne la sens pas du tout avec les profs. Ils règnent. Ils recommencent sans cesse leurs méfaits sans jamais se remettre en question. Un dimanche qui passe, c'est une quantité astronomique de "copies corrigées", et ça fait plus de 130 ans que ça dure cette horreur. Pour se rencontrer, pour dialoguer, pour qu'il y ait rapport, discussion, oui, il faut l'égalité. Et c'est même d'ailleurs, le principal problème des profs lesquels installent un rapport de domination qui empêche justement toute rencontre vraie avec l'autre.
Modifié en dernier par senzu le 24 Fév 2015 19:12, modifié 2 fois.
senzu
 
Message(s) : 13
Inscription : 18 Juil 2013 11:58

Re: Déscolarisation

Message par flyingdust le 24 Fév 2015 19:09

Et toi, tu en as des profs dans ta famille, ton entourage?
Tu as des mômes? Comment les élèves tu?
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 11:16
Localisation : Bruxelles

Re: Déscolarisation

Message par Livy-Dagore le 24 Fév 2015 21:59

En Suisse il n'y a pas de ministère de l'éducation.Et que celle ci ainsi que l'instruction et la scolarité,ne relève que des cantons.
Livy-Dagore
 
Message(s) : 685
Inscription : 18 Mai 2013 09:43

Re: Déscolarisation

Message par flyingdust le 25 Fév 2015 00:11

Est ce que tu saurais lire un livre qui fait l'apologie de l'éducation national sans vomir?
Un livre d'histoire selon Fernand Nathan?
Discuter avec un prof de l'éducation nationale sans lui cracher dessus au sens propres?
Est ce que tu vas encore tenir plusieurs années sans faire brûler un établissement scolaire?
As tu déjà fait brûler un établissement scolaire (je l'dirai pas je l'jure)?
As tu déjà séquestré un prof dans ta cave?
As tu déjà trafiqué les freins de la bagnole d'un prof?
Rêve tu que tu égorges des profs la nuit?
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 11:16
Localisation : Bruxelles

Re: Déscolarisation

Message par Emilio le 25 Fév 2015 00:33

si oui , tu as ete traumatise . Ne pas vouloir cela pour son gamin , c est sans doute comprehensible .
Les profs sont aussi des humains , quand meme , non ? si oui , devront aussi etre traites en tant que tels.
Exit la guillotine , meme si les français ont le brevet mondial , d invention et d utilisation.
Emilio
 
Message(s) : 173
Inscription : 23 Juin 2014 17:27

Re: Déscolarisation

Message par 0tyugh le 25 Fév 2015 01:32

flyingdust a écrit :C'est tout ce qu'il me restait à dire à ce sujet.

Me semble pas que tu sois le seul qui se soit sagement désolidarisé, mais qui de fait, continue.
> Contredisez ce que je dis, je suis un *mauvais* jardinier ! J'essaie et j'aime bien me documenter, valà tout.
> Jardinier, pas maraîcher. - Esprit critique
> Le staff peut modifier le contenu de vos messages du forum en toute opacité...
Avatar de l’utilisateur
0tyugh
 
Message(s) : 977
Inscription : 17 Déc 2013 20:13
Localisation : Saint Adrien, Arzano (29300)

Re: Déscolarisation

Message par mathildea le 25 Fév 2015 06:55

Otyugh:

Faire sauter l'éducation nationale ne ferait que hâter la privatisation du secteur, non ?


C'est partir du présupposé que l'éducation nationale est à vocation publique. Or malgré son nom, elle a été mise en place par un petit groupe d'oligarques, ceux là même qui ont mis en place la "démocratie" représentative dans le but d'assoir le système politique protégeant leurs intérêts. Elle n'est pas comme on veut bien nous la présenter -à l'école tiens-un droit conquis âprement par le peuple, au service de l'émancipation des individus.

Jules Ferry disait lors des débats pour l'adoption des lois scolaires des phrases comme celles-ci:

« Il est nécessaire que le riche paye l’enseignement du pauvre, et c’est par là que la propriété se légitime. »
« Avec ces nouvelles lois scolaires, nous allons enfin clore l'ère des révolutions. »


Mis en parallèle avec quelques paroles d'Adolphe Thiers, allié de Jules Ferry, à propos du suffrage universel -notre bien le plus précieux!!!- face aux objections des royalistes sur la mise en place de la "démocratie" représentative:

La République démocratique est très supérieure à la monarchie pour le maintien de l'ordre. Sa force contraignante sur la multitude est beaucoup plus
grande que celle d'un pouvoir monarchique. Dans une monarchie, en effet, c'est la volonté d'un seul qui mène tout, et cette volonté unique est vulnérable à une contestation de la " liberté ". Dans une république démocratique, le pouvoir est l'émanation de la volonté générale, laquelle, dans la réalité concrète, est celle de la majorité des citoyens. Plus d'insurrection, dès lors, qui se puisse faire, théoriquement, au nom de la liberté puisque c'est la liberté elle-même, dans une démocratie, qui fait la loi et désigne le pouvoir. Une insurrection, sous la République, est un attentat contre la République.


Et face aux bougonnements dubitatifs des royalistes, d'ajouter:
Il nous suffira juste de bien mener, chose très facile, le suffrage universel pour disposer, grâce à lui, d'une puissance plénière de commandement… la voilà, la supériorité insigne, inégalable, de la république démocratique sur la monarchie,quant à l'essentiel, qui est l'obéissance du « grand nombre ». Une république démocratique est donc infiniment mieux armée et plus efficace qu'une monarchie pour la protection des biens des possédants.


Le projet de la "démocratie" représentative - bel oxymore-, est parallèle à celui de l'école obligatoire -oxymore aussi car l'étymologie de skholè c'est le temps LIBRE, l'arrêt du travail, donc l'inverse d'une obligation-... Il s'agit bien de ficeler et consolider le régime qui maintient les privilèges des "possédants" et d'instruire la masse pour en faire des citoyens dociles qui défendront le projet républicain... Ça a plutôt très bien marché puisqu'aujord'hui nous avons des difficultés folles à remettre en cause l'idée de "démocratie" telle qu'on nous l'a apprise à l'école et à avoir un regard critique sur les méthodes d'enseignement...

Tout ça pour dire que l'école n'est pas publique, et déjà soumise aux intérêts des entreprises et d'un état lui-même au service des banques. Ceci dit je comprends ce que tu veux dire quand on pense à une alternative à l'école -je ne peux m'empêcher de citer John Holt, ancien professeur qui après plusieurs tentatives de réforme a fini par cesser de penser que l'école était réformable et s'est mis à "non plus à créer des écoles alternatives, mais des alternatives à l école".
L'école reproduit les inégalités au même titre que les familles, et se passer de l'éducation nationale pour laisser l'éducation au sein des familles, avec le monopole d'un certain type de savoir distribué par des entreprises privées -je le répète, on en est quand même pas loin-, est un danger.

D'où la nécessité de créer, dans chaque village, dans chaque quartier, un espace public libre, égalitaire, où chacun peut partager avec l'autre son savoir sans hiérarchie des connaissances. Pour cela, il y a mille possibilités de procéder, mais aucune n'exclut je pense le fait de se positionner courageusement face aux pouvoirs politiques pour mettre en place une démocratie horizontale, une école libre. Pour le moment tout est verrouillé. C'est à chacun de nous de nous adresser au pouvoir là où il émane près de chez nous: ce sont les élus locaux qui appliquent les règles de l'état en dernier ressort, pas besoin d'aller à l'Élysée mais discuter dans notre mairie et affirmer notre volonté d'un espace citoyen libre et géré collectivement. Je sais, il y a du boulot, mais c'est la seule issue possible à mon sens, et on peut tous s'y mettre sans distinction.
mathildea
 
Message(s) : 88
Inscription : 10 Mai 2013 10:38
Localisation : Savoie

Re: Déscolarisation

Message par Livy-Dagore le 25 Fév 2015 11:51

Un enfant ne peut pas s'adapter à l'école,mais c'est l'école qui doit s'adapter à lui.et si l'école ne peut pas s'adapter à lui,eh bien vaut mieux qu'il ne la fréquente pas.John Holt a vu juste en s'apercevant,que le système scolaire ne pouvait pas réformer surtout dans son pays.Donc il a développé le homeschooling,et puis le unschooling.L'instruction et la scolarité sont deux choses différentes.Dans une scolarité,l'enfant reçoit un apprentissage très formel avec des programmes,et des cursus,et le plus souvent avec des emplois de temps.
Livy-Dagore
 
Message(s) : 685
Inscription : 18 Mai 2013 09:43

Re: Déscolarisation

Message par fred83fr le 25 Fév 2015 13:26

Juste une intervention très rapide pour clarifier 2 points mais je sais que ça ne pourra rien changer au fond :
Senzu, je suis allé voir une vidéo, je t"ai trouvé touchant et blessé donc pas grave pour tes propos, c'est une réaction à ce que ce milieu t'a fait vivre, ok
Pas de soucis :super:
Tu t"'excuses " :nonon: c'est à corriger on demande des excuses à la personne qui est inutilement blessée on ne s'excuse pas, c'est juste une pique amical sans rancune t'inquiète. Par contre ne va pas ensuite en remettre une couche, quand même !!! Tu abuses là :aille2:
Mathildea a parfaitement raison sur le fait qu'internet entraîne beaucoup de confusions et de maladresses sur l'interprétation que l'on peut avoir de nos écrits (humour 1°degré ...) et tu me décris en fantasmant je t'assure :gene: je ne suis pas ce mâle rempli d'orgueil et de testostérone, ce coq qui veut trôner ... ben non.. tous mes proches savent que c'est l'inverse ... alors continue à écrire ce que tu veux, je tendrai l'autre joue mais ta blessure ne se fermera pas pour autant par contre tu me préserves dans la quête d'humilité alors merci.

Enfin "mes" élèves ... oui je le ré écrits ce sont mes élèves. Ils me font rire, ils me font parfois rager, ils m'apprennent des choses et inversement, et je les aime alors j'ose écrire "mes", interprète cela comme tu veux, ça n'a pas d'importance. Ils me démontrent souvent qu'ils portent des valeurs qui redonnent de l'espoir et cela tu en aies cruellement dépourvu, je le répète ce n'est pas forcement ta faute, mais je trouve cela triste sincèrement, je t'assure .

Ton putching-ball adoré. :mdr1:
fred83fr
 
Message(s) : 46
Inscription : 12 Avr 2010 12:24

Re: Déscolarisation

Message par Patamax le 25 Fév 2015 14:57

Une idée, quelle quelle soit, devrait etre respectée et avoir le droit d'etre expérimentée au meme titre que toute idée = c'est le principe de liberté et de tolérance !
Vous etes dans le jugement de l'autre, dans la critique, et c'est cela qui induit vos différents et les heurts qui en resultent.

A votre contraire, moi je dis que les iées de Noir sont aussi respectables que celles de otyugh et les autres, et si vous n'arrivez pas a vous comprendre, c'est juste par le fait que vous ne pouvez pas vous passer de l'idée d'avoir des jugements de valeur sur ci ou ca !

Si vous en etes a ce point, c'est que en tant que citoyens, vous n'avez plus le pouvoir d'experimenter ce que bon vous semble, vous etes soumis au dictat de ce qui est bien et de ce qui est mal. Pire, vous avez abondé dans cette philosophie du tout critique et du tout jugement, et, de part vous meme, vous reproduisez le schema de la pensée unique, de la boucle.

A contrario, si vous etiez plus tolerants, vous diriez de chaque idée quelle a le droit d'exister et d'etre experimentée mais aussi d'etre respectée, et que c'est selon les resultats obtenus de la mise en application de cette idée, que vous pourriez vous en faire une idée, et non un jugement ou une critique : le fait d'accepter une idée en tant que telle, n'implique pas necessairement une adhesion ou un refus, c'est ce dont vous etes pour l'instant, juste capables de faire, car limités par des barrieres mentales, imposées par la pensée unique, pensée unique induite par la philosophie dogmatique mise en place. Une philosophie qui ne vous permet pas de voir ou de penser a autre chose que "je suis d'accord" ou "je suis pas d'accord", alors qu'on peut tres bien vivre tous ensemble, sans systematiquement etre d'accord ou pas.

Et si vous ne comprenez pas des principes aussi simples, c'est que vous etes limités : tant que vous n'accepterez pas de cohabiter avec les idées des autres et que vous passerez votre temps a juger, critiquer, controler, alors vous serez toujours en different avec les autres ; dans une situation de boucle ou comme chacun ne respecte pas l'idée de l'autre, c'est la boucle du je suis pas d'accord qui se reproduit a l'infini !!!!!!!!

Des esprits limités, que vous etes, et qui en plus se permettent de critiquer celui qui, par sympathie, met un miroir a votre disposition.
Une limite de l'esprit, due a la limitation intellectuelle a laquelle vous avez ete exposés sans relache durant des années...................


Que quelqu'un vienne me contredire si j'ai pas raison : dans une société libre, chacun d'entre nous devrait disposer de la liberté totale de pouvoir construire son ecole, sa maison, faire son alcool, faire ses medicaments, vivre avec 1-2-3 femmes s'il le souhaite, etc, etc ; sans pour autant que cela soit critiqué, interdit, jugé.
Si cela est possible, ca l'est juste par limititation des libertés, et cette limitation n'est possible, que pas adhesion a une forme philosophique dogmatique en place, qui a pour pilier de legiferer sur la liberté d'autrui.


Si vous continuez dans ce sens d'echange et de discussion, vous n'obtiendrez pour resultat, que la haine de l'autre ; juste parce qu'il a des idées, et que vous vous permettez de juger son idée.
A contrario, si vous ne jugez pas mais que vous tolerez, alors vous obtiendrez le resultat inverse, cad de la comprehension, qui induit un respect qui va dans les deux sens.


C'est a vous de choisir ce que vous voulez pour vous, mais si vous limitez la liberté de l'autre, ne vous attendez pas a ce que l'autre puisse faire exister la votre........................


Si c'etait un sage connu qui dirait cela, la lumiere serait !!!!
Mais je compte sur un otyugh de passage, pour me dire que je suis pas connu, deja, et que ce que je dis, c'est de la merd.......................
:merci: :mdr3:
Le hic, c'est que moi, je tolere tout, et que celui qui est dans le jugement et la critique, c'est d'abord a lui qu'il se fait du mal, pas a moi, la est toute la difference !!!
Patamax
 
Message(s) : 103
Inscription : 03 Fév 2015 11:31
Localisation : 14000 Caen

Re: Déscolarisation

Message par Emilio le 25 Fév 2015 15:52

Certes Patamax. Que toi tu toleres tout , c est ton devoir d individu en recherche de liberte. Seulement , voila , la societe est tres loin de tout tolerer. Ce serait meme plus facile et rapide de proclamer ce qui est tolerer de ce qui ne l est pas , tant les interdits sont nombreux. Et des interdits condamnables qui ne restreignent plus la seule liberte d expression mais la liberte physique de celui qui ose dire les choses interdites. Alors quoi ? vivre en martyre , tu ne vivras pas bien et seul parce que la masse dira , "ah mais il n a pas respecter les lois". Mathildea a bien demonte par qui et pourquoi ces lois sont faites. Pas pour le bien de tous comme proclamer en enfumage, mais par et pour les besoins d une caste , ou classe, de privilegies qui ont leurs interets a reproduire le conformisme du jour.

Pour vivre bien , vivons cacher. C est evident et imperatif pour moi , vivant dans une societe de tres forte delinquance ou l argent manquant est recherche par tous les moyens, les plus violents aussi. C est la garantie meme de ma survie , carrement.

Bref mes rappels pour toi Patamax , c est pour sauver ton arriere train que tu mets en avant , sans consideration des possibles repressions feroces. S exposer , oui mais pas inutilement. Chez moi il y a une expression "no dar la papaya" ne pas donner la papaye qui exprime ce, ne tends pas la joue droite pour recevoir des baffes sur les deux.

Maintenant agir , oui , evidemment , mais en sachant a quoi l on s expose , les enjeux , et les risques eventuels , bref jongler pour affirmer sa difference mais sans avoir trop l air. Et affirmer c est construire, rester le plus dans le positif, plutot que le denigrement qui sera exploite par certains comme personnels. Et qui empechera de voir le but de construire autrement. Le sage montre la lune et certains ne voient que le doigt .

Mes encouragements a Mathildea dont j ai vu quelques videos tres sympathiques , et Poupou aussi , pour leurs actions constructives et indispensables pour construire autre chose , d ideal plus vivant. C est peut etre criticable mais ces germinations la , c est la garantie de la diversite et donc de la liberte. C est toujours plus facile de se fondre dans un moule predetermine , et ceux qui osent autrement , ont deja bien du courage . Alors la ou ,ils ou elles peuvent s exprimer , ne pas leur couper l herbe sous le pied non plus , et encore moins pour des trucs d egos , qui ne sont rien en fonction des perspectives.
Emilio
 
Message(s) : 173
Inscription : 23 Juin 2014 17:27

Re: Déscolarisation

Message par flyingdust le 25 Fév 2015 20:27

Patamax, t'as fait un petit effort, mais niveau contenu, je pense que ta brique pourrait encore être divisé par trois.
Je passe ta mégalomanie maladive mais néanmoins sympathique pour répondre au fond.
Je n'ai pas l'impression que tu encres ton raisonnement dans une réalité de terrain.
Un inuit qui voudrait développer une philosophie vegane meurt assez rapidemment.
Et j'ai des centaines d'exemples comme ça qui démontrent, que le climat est un contrainte majeure sur le mode de vie, et que ce mode de vie lui même détermine en partie ce que pourront faire les hommes ou non.
Il y a des contraintes obligatoires qui réfreignent la liberté (et si on les refuse, elles mènent à la mort: combien d' Alexander Supertramp ont survécu à un périple autarcique dans le canada, alors que la rudesse du climat rend cette tentative vouée à l'échec à plus ou moins long terme. Et pourtant j'adore Into the wild, je l'ai vu 7 fois!)
Tant que ce que tu veux amener ne tiendra pas compte de cette logique et de ces contraintes élémentaires, ce que tu dis n'auras pas beaucoup d'importance à mes yeux.
Ce sont les paroles d'un mec gentil mais un peu fou, qui justifie peut être sa solitude choisie par le fait qu'il serait trop intelligent pour que les autres le comprennent, alors que pour moi ce serait plutôt la trop grande difficulté à aller vers des compromis collectifs, et peut être la peur d'être blessé par le groupe, par sa compagne,...
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 11:16
Localisation : Bruxelles

PrécédentSuivant

Retour vers Société

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot] et 2 invité(s)

Information

L’équipe • Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]