Accéder au contenu

Impulser de nouvelles formes de pédagogie

décroissance, descente énergétique, AMAP, installation agriculteurs, monnaie, wwoofing, système D...

Impulser de nouvelles formes de pédagogie

Message par fred83fr le 24 Fév 2015 08:09

Dans un sujet précédent, plutôt violent, des aspects négatifs de l'éducation donnée aux enfants par l'environnement scolaire (expression préférable à celle de système qui a une connotation très négative nous faisant oublier parfois qu'au cœur du terrain se trouvent des personnes, donc des êtres sensibles) étaient soulevées des questions très pertinentes dans le cadre de la permaculture :
-scolariser ou pas son enfant ?
-jusqu'à quel âge peut-on déscolariser son enfant sans le limiter dans son désir de qualification ?
(n'oublions jamais que certains métiers nécessitent des formations longues, mobilisent du matériel que l'on ne peut obtenir que par une mise en commun et un financement conséquents)
-comment influencer positivement, dans le respect de chacun, les profs de l'EN qui ne pratiqueraient pas encore suffisamment de pédagogies "alternatives" ?
( je préfère le mot "diversifiées")
-quelles sont les limites et les points positifs de chacune des pédagogies disponibles ?

Voici un livre également que tout parent pourrait peut être inciter à lire, c'est une pierre de plus dans le débat qui ne sera jamais clos de l'éducation :
http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESS ... 60883.aspx

Au plaisir de lire vos témoignages et expériences diverses.
::d
fred83fr
 
Message(s) : 46
Inscription : 12 Avr 2010 12:24

Re: Impulser de nouvelles formes de pédagogie

Message par Gailly le 24 Fév 2015 10:19

Pour moi,l'éducation est un tout,et pas seulement le fait de l'éducation Nationale ou d'une autre forme d'école.

Nous y avons tous notre rôle à jouer,à différents degrés,comme ouvrir son domaine à un gamin,par exemple (mais aussi à un adulte en quête de découverte ou de perfection).Et inversement,de pouvoir apprendre des compétences de l'autre.

De même notre comportement en public me semble important,car l'exemple est une éducation.L'éducation ne demande pas forcemment de communication verbale...
L'observation,en solitaire,de la nature,avec son esprit et ses sens est également une éducation,à mon avis.

Avec çà,éduquer,c'est aussi donner envie:envie d'apprendre, de faire,envie de partager,de communiquer,d'encourager,etc...et,en ce sens,le plaisir,la joie,l'optimisme conscient,et bien d'autres facteurs humains sont des valeurs communicatives et éducatives.

Les techniques,officielles ou alternatives (il n'y a que quelques techniques alternatives),sont intéressantes pour certaines personnes,peut être une majorité,et pas pour d'autres.Je suis plutôt de l'avis de diversifier également,et de ne prôner aucune technique meilleure qu'une autre.Une technique fonctionne pour certaines personnes,une autre pour d'autres,et d'autres techniques minoritaires pour des personnes minoritaires.Et pour certains,il ne faut pas de technique,juste de l'humanité quotidienne....Chacun étant libre de trouver ce qui lui correspond le mieux.

Le rapport maître/élève ne me gêne pas...je suis parfois le maître,parfois l'élève...selon les compétences ou l'éxpérience,et selon la nécessité du moment.Le tout étant d'être honnête avec soi et avec les autres,pour chacune des parties...que ce soit à titre particulier,au sein de la société,ou en école,celà n'y change rien:ce n'est qu'une affaire de personne....La qualité de "maître" ne signifie pas un grade de supériorité ou de domination,mais juste une certaine maîtrise dans un domaine précis...donc dans une particularité,et non dans une globalité....l'abus de pouvoir dans la maîtrise relève aussi,à mon sens,d'un autre domaine.

Une bonne éducation,ne dépend pas,à mon sens,d'une seule des parties,mais de l'harmonie de l'ensemble des compléments:personne/famille/société/école/nature.
Gailly
 
Message(s) : 294
Inscription : 09 Mai 2012 09:35

Re: Impulser de nouvelles formes de pédagogie

Message par mathildea le 24 Fév 2015 10:55

Je ne suis pas contre non plus la relation maître/élève. Le problème c'est qu'à l'éducation nationale, et souvent aussi dans les autres formes de pédagogies alternatives, la relation professeur/élève est unilatérale et non choisie par l'enfant.

Pour ce qui est d'un réseau le plus diversifié possible, je suis d'accord. Sachant que les premières années de sa vie, un enfant est en sécurité dans sa famille. Bien souvent l'entrée à l'école est une coupure brutale. Le respecter, c'est prendre en compte son besoin de sécurité et le laisser s'éloigner de ses parents progressivement, à son rythme.
mathildea
 
Message(s) : 88
Inscription : 10 Mai 2013 10:38
Localisation : Savoie

Re: Impulser de nouvelles formes de pédagogie

Message par flyingdust le 24 Fév 2015 12:33

J'entend assez rarement la part de responsabilité parentale dans le fait que l'école soit devenue un lieu morne, ou l'apprentissage se fait majoritairement assis, sur des sujets éloignés, qu'on ne peux qu'essayer de visualiser.
Combien de parents ont attaqué des profs en justice (ou physiquement, ou verbalement) parce qu'un prof dépassé à dérapé vis à vis d'un élève, qu'un accident a eu lieu lors d'une excursion, ou simplement que le prof s'est trompé dans ses notes,...

Si les méthodes d'apprentissages sont aussi figées, c'est aussi la faute à notre besoin maladif de sécurité, le besoin de trouver absolument un coupable à nos malheurs (si l'enfant meurt d'un accident lors d'une excursion par exemple).
Il nous faut des assurances pour tout, chaque excursion demande des tonnes de paperasserie, et des semaines d'organisation pour se faire (et le choix est très limité justement par ce besoin terrible de sécurité).
Combien de parents ne se gènent pas d'aller confronter les professeurs parce que leur bambin a eu un petit bobo.

Moi je rêve d'une école ou les élèves puissent aller tronçonner dans les bois dès 14 ans s'ils le veulent (et sans devoir faire cette transition effrayante de l'enseignement normal côté, à l'enseignement technique des voyoux, crétins, et rebus de la société), que la mécanique soit au programme pour tous (au moins piger un minimum comment fonctionne le moteur à explosion qu'on utilise tous les jours, ça me paraît essentiel). Qu'a partir de 12,14 ans les enfants fassent une part de leur apprentissages dans des entreprises diverses et variées.
Des voyages à l'arrach' sous tente, des initiatives d'excursions qui germent en quelques jours dans l'esprit du corps professoral et se font dans la semaine.
Je me résous au fait qu'espérer ça de l'école est impossible, et la raison première est le cadenassage de la liberté par le besoin de sécurité.
Et la baisse du taux de fécondité (je suis pas pro nataliste loin de là) n'arrange rien. Imaginez la pression que font subir les parents sur leur enfant unique. Il n'a surtout pas le droit d'avoir des bobos, et donc d'expérimenter, ça va de paire.
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 11:16
Localisation : Bruxelles

Re: Impulser de nouvelles formes de pédagogie

Message par poupou le 24 Fév 2015 14:00

Flyingdust, tu touches je pense plutôt au fait que l'école est obligatoire, le plus gros problèmes, car un truc obligatoire et hiérarchique/autoritaire est éminemment coercitif.

Les parents qui mettent leur enfant à l'école de bon coeur, attendent de l'école que celle ci forme de bon petits soldats qui prendront leur suite sur la marché du travail. Pour eux, une sortie nature est une perte de temps, si en plus c'est onéreux ou dangereux, ça râle.
Les plus élitistes ont l'impression de part leurs impôts d'acheter un service et seront forcément critiques avec celui qui enseigne la hiérarchie, l'autorité et les clés de la domination à leur enfant, car voudront que leur enfant réussisse dans cette lutte à mort pour cette domination (je parle surtout de la notion anthropologique de domination, et un peu du rapport de classe qui va avec).

Quant aux parents qui mettent leurs enfants à l'école par obligation (ne pouvant légalement s'y soustraire ou alors n'ayant pas la capacité de trouver une alternative), il ne faut rien leur demander bien sûr. Si tu enfermes un athée dans une église, déjà c'est une punition donc faut pas lui demander de chanter la messe en plus :)

Donc, en plus d'être pas assez performante ou à l'inverse inutile/dangereuse dans l'inconscient de beaucoup de parents, si l'école met en danger les enfants, c'est insupportable. D'ailleurs nombre de parents font courir des risques dans le cadre des loisirs familiaux quand les parents y trouvent leur compte.
poupou
 
Message(s) : 63
Inscription : 16 Déc 2014 10:44

Re: Impulser de nouvelles formes de pédagogie

Message par flyingdust le 24 Fév 2015 14:48

Apparement, l'école n'est pas obligatoire.
Et si on pouvait perdre un, ou deux enfants par visite nature qui finissent sous un tronc d'arbres, sans que ça finisse en drame national, nul doute qu'il y en aurait bien plus de visites natures, bien plus de jeunes qui pourraient se défouler à couper du bois , rafistoler des moteurs, faire des explosifs artisanaux,... Et l'état n'y mettrait certainement pas son véto, puisqu'en plus d'être instructif, c'est productif.

ps:"Donc, en plus d'être pas assez performante ou à l'inverse inutile/dangereuse dans l'inconscient de beaucoup de parents, si l'école met en danger les enfants, c'est insupportable. D'ailleurs nombre de parents font courir des risques dans le cadre des loisirs familiaux quand les parents y trouvent leur compte."
Tiens j'avais sauté ce passage, je me disais tu me nommes mais tu ne réponds pas à mon argument principal.
C'est du ressenti ça et mon ressenti est tout autre. Trop de parents obnubilés par leur petite merveille et ayant bien du mal à faire preuve d'empathie vis à vis d'un être humain dépassé par le nombre.
Faudrait faire un sondage: dans la société quand des parents perdent leur enfant suitent à un accident avéré (médical, scolaire,...), quel pourcentage appuie directement sur le champignon procès, exigement (néologisme, désolé) de dédommagements, pour absolument PUNIR un coupable (Et les Etats Unis sont passés maître dans ce pastiche de justice)
Plus de 50 pourcent (ce que je pense) me donnerait raison, moins de 50 me donnerait tord, tope là? ::d
Plus
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 11:16
Localisation : Bruxelles

Re: Impulser de nouvelles formes de pédagogie

Message par flyingdust le 24 Fév 2015 15:13

"D'ailleurs nombre de parents font courir des risques dans le cadre des loisirs familiaux quand les parents y trouvent leur compte."
Ca c'est une chose, mais je pense que de nature, ils délèguent très difficilement cette tâche à quelqu'un d'autre, et que si par malheur un drame survient avec cet autre, c'est un drame monstrueux, impardonnable et inqualifiable ou l'adulte en charge devra absolument payer.
Or sans prise de risque minimale, on s'ennuie vite, autonomie, liberté (pas dans le sens idéaliste) et prise de risque zéro ne sont pas compatibles.
L'hygiénisme généralisé découle de cette même volonté de contrôle.
Je considère donc que les parents ont pris une part active dans la déconstruction de l'intérêt de l'école national, par leur besoin excessif de sécurité et de contrôle.
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 11:16
Localisation : Bruxelles

Re: Impulser de nouvelles formes de pédagogie

Message par Emilio le 24 Fév 2015 16:52

oui , Flyingdust , c est le sujet de ma signature en rouge . Empruntee a Wilhelm Reich qui s interessait beaucoup a l education.
Une remarque d Otyugh sur l autre fil est primordiale dans l avenir de cette education nationale.

Probleme, l education nationale est en crise d adaptation , provoquee ou pas , des parents egocentriques exigeants de la reussite imperative de leur rejeton debilise. Les hussards de la republique enseignants doivent jongler entre parents et autorites, la methode du jour imposee par l autorite devient nefaste un autre jour , du coup tes achats perso de livre> poubelle periodique. Quand tu ne dois pas mendier des crayons aupres du maire dont la mairie est en faillite ..

Action , reaction , le publique , c est mal (ça tombe bien les neo liberaux pensent que c est communiste) , et il y a ceux qui joue les revolutions de couleur a la maîdan, descolarisation , c est mieux, et tire a boulet rouge sur l education nationale .

Solution > privatisation . Tu reçois si tu paies . C est l exemple de l exemple neo liberal du Chili. Les etudes universitaires , pour l instant , sont tellement cheres qu elles en deviennent elitistes. Qui peut payer 2 ou 3 fois un salaire minimum en droit d entree et frais universitaires renouvelables. La solution obligatoire est de type mondial neo liberale , aux USA , Canada etc... ce sont des emprunts aupres des banques des 200 a 300 000$ pretes (avec garantie familiale) qu il faudrait rembourser , si travail et sur beaucoup d annees.

C est ce systeme la qui vous pend au nez , c est la norme neo liberale et vous n y echapperez pas . Le moyen est d endetter les etats pour qu ils ne peuvent plus assurer le service publique. Porte d entree du tout privatisable et tout prive , education sante eau energie semences tout . tu paies parce que tu profites . Amen
Emilio
 
Message(s) : 173
Inscription : 23 Juin 2014 17:27

Re: Impulser de nouvelles formes de pédagogie

Message par flyingdust le 24 Fév 2015 18:43

Désolé de très légèrement troller mais je voulais mettre ça quelque part:
Je propose de créer une école qui prendrait le contrepied total du système actuel.
Une école ou on interviendrait pas dans les bagarres des gosses, ou ils auraient à disposition totalement libre tous les objets tranchants, brûlant,... du quotidien.
Une école ou à chaque excursion (et au moins une par jour), s'il n'y a pas un ou deux enfants morts ou perdus, c'est une excursion raté.
Une école ou les gosses seraient encourager à insulter leurs profs et ceux ci auraient le vouvoiement obligatoire.
Les élèves seraient payés, et les profs enfermés dans des geoles à la nuit tombé.
Une école ou on encouragerait les gosses à fabriquer des armes artisanales pour défendre leur territoire.

...
Qui se joint à moi, qui est séduit par le projet ou veux rajouter des éléments?
(je grossis très fort le trait mais c'est ce qu'il se passe chez les chasseurs cueilleurs des peuples premiers: donc cette grosse pantalonnade pour dire: on n'a rien sans renoncer à quelque chose. celui qui prétend le contraire est un politicien dans l'âme).
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 11:16
Localisation : Bruxelles

Re: Impulser de nouvelles formes de pédagogie

Message par Emilio le 24 Fév 2015 19:35

Flyingdust , je peux comprendre ton exasperation . J ai ete instit apres l ecole normale d instit et beaucoup plus tard , prof d enseignement technique. Pas longtemps , mais du mieux que j ai pu quand meme.

Mais la ou tu te trompes completement
"mais c'est ce qu'il se passe chez les chasseurs cueilleurs des peuples premiers"
oh que non , mais pas du tout comme cela. Je vis en Colombie , et il y a encore 2 millions de peuples premiers. Et j ai des amies de la tribu Kogis de la Sierra Nevada , qui ont appris la medecine allopathique a l universite, et qui retournent vivre dans leurs tribus . Et question respect des enfants envers les adultes , c est valable pour toute l Amerique du Sud. Rien a voir avec une societe consumeriste d occident. Tout le monde se tutoie , oui , mais tres respecteux. La volonte d apprendre sans doute qui rend attentif les uns et les autres.
Emilio
 
Message(s) : 173
Inscription : 23 Juin 2014 17:27

Re: Impulser de nouvelles formes de pédagogie

Message par flyingdust le 24 Fév 2015 21:33

Tu t'es mépris sur le sens de mon message Emilio.
J'ai lu avec grand intérêt le monde jusqu'à hier de Jared diamond.
Il y explique que les sociétés les plus douce avec leurs enfants sont les sociétés nomades de chasseurs cueilleurs (donc des peuples premiers)
Et que c'est avant tout lié au mode de vie qui est lui même lié au climat.
La liberté des enfants y est presque totale, la transition du jeu aux tâches adultes est la plus douce qui soit.
A l'opposé, le sédentaire éleveur qui est beaucoup plus dur avec ses enfants, car notamment celui ci peut endommager du matériel indispensable à la survie familiale. Le mode de vie y est beaucoup moins frivole, et l'enfant est beaucoup plus responsabilisé, dirigé.

Il me paraît nécessaire de donner cette observation antropologique basée sur des dizaines années d'observation et de comparaison pour montrer que le mode de vie et le climat sont des contraintes déterminantes sur la façon dont on peut éduquer ses enfants.
L'éleveur sédentaire ne pourra jamais élever ses enfants comme le fait le chasseur cueilleur, à moins de lui même aller vers ce mode de vie.
Aussi il faut composer avec son mode de vie et son climat, à l'intérieur des contraintes que celui ci fixe.
Et ça ne veux pas dire qu'il n'y a pas de marge de manoeuvre, mais l'idéal de l'éducation du chasseur cueilleur que j'ai énormément retrouvé ces dernières semaines sur le forum, est un idéal totalement inateignable, vu notre nombre, et vu notre mode de vie. Impossible de devenir des chasseurs cueilleurs en france ou en belgique, impossible!
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 11:16
Localisation : Bruxelles

Re: Impulser de nouvelles formes de pédagogie

Message par poupou le 24 Fév 2015 22:55

flyingdust a écrit :"D'ailleurs nombre de parents font courir des risques dans le cadre des loisirs familiaux quand les parents y trouvent leur compte."
Ca c'est une chose, mais je pense que de nature, ils délèguent très difficilement cette tâche à quelqu'un d'autre, et que si par malheur un drame survient avec cet autre, c'est un drame monstrueux, impardonnable et inqualifiable ou l'adulte en charge devra absolument payer.
Or sans prise de risque minimale, on s'ennuie vite, autonomie, liberté (pas dans le sens idéaliste) et prise de risque zéro ne sont pas compatibles.
L'hygiénisme généralisé découle de cette même volonté de contrôle.
Je considère donc que les parents ont pris une part active dans la déconstruction de l'intérêt de l'école national, par leur besoin excessif de sécurité et de contrôle.


Autant je te rejoint sur l'analyse (recherche de sécurité et en cas de faille de coupable), autant je pense que c'est une conséquence de l'inutilité de l'école, plutôt qu'une cause.

Car le problème de l'école n'est pas qu'il manque des classes vertes et des travaux manuels, mais que le contenu normatif, orienté (souvent faux, regarde un problème de géographie de collège, il y a encore l'apologie du productivisme agricole, le développement durable greenwash etc.), et obligatoire (je parle du contenu, le fameux socle commun, qu'il soit ingurgité à l'école ou à la maison, reste obligatoire) prépare peu efficacement à la compétition du marché du travail et à la fois culturellement sera toujours insuffisante pour beaucoup de parents alternatifs (j'imagine mal des parents permaculteur trouver le collège épanouissant pour leurs enfants).

Ce problème entraine une désaffection des parents envers l'école, qui se traduit par leur rancoeur et leur mauvais esprit qui se traduit par une relation parent/prof tendue.

Un école qui fonctionne, à les écouter ça fait peur. Une standardisation de force, un peu comme une presse à épave automobile. Peu importe ce qui rentre, il sort un cube de métal, point barre. Je ne pense pas qu'il faille la sauver, mais simplement en inventer une nouvelle, voir des nouvelles, bref une liberté.
poupou
 
Message(s) : 63
Inscription : 16 Déc 2014 10:44

Re: Impulser de nouvelles formes de pédagogie

Message par 0tyugh le 25 Fév 2015 01:41

Car le problème de l'école n'est pas qu'il manque des classes vertes et des travaux manuels, mais que le contenu normatif, orienté (souvent faux, regarde un problème de géographie de collège, il y a encore l'apologie du productivisme agricole, le développement durable greenwash etc.), et obligatoire (je parle du contenu, le fameux socle commun, qu'il soit ingurgité à l'école ou à la maison, reste obligatoire)

Je ne suis pas d'accord. C'est juste que l'école reflète ce que vit le prof en société, et il est comme n'importe qui dans la rue sur ce point. Il prône ce qu'il croit.
On peut donner des détails discordants sur tel ou tel programme d'histoire/géographie, mais dans ma scolarité, je n'ai jamais entendu quoique ce soit qui parle en bien de la politique agricole ; pas par volonté, mais c'est parce que le "gars lambda" de nos jours, n'en à rien à secouer. Le greenwashing on en a eu, mais pas plus qu'ailleurs, et accompagnée de la critique habituelle du "ils le font juste pour le symbole, pas pour l'écologie". En soit je ne pense pas qu'on m'ait mentit dans ma scolarité.

Autant en Histoire/Géographie, ce n'est absolument pas la matière dont je retiens des choses (les dates et les noms de pays par coeur, ça n'a jamais marché pour moi), et dont je pourrais dire si oui ou non il y a des controverses. Autant pour le reste j'en ai d'assez bon souvenir, et j'ai pas vu de contrevérité d'état, sinon dans l’attitude, qui n'est que le reflet de la société, et pas un ersatz scolaire.

Le savoir débile, on l’ingurgite la veille de l'examen, et on le vomit ensuite sur la copie. Il en reste peu, sinon rien ensuite. C'est peut-être du gâchis de temps, mais c'est un savoir par coeur comme un autre ; je ne trouve pas ça plus stupide qu'apprendre un texte de théâtre, et dieu sait que nos mémoires long terme sont de moins en moins bonnes depuis "l'ère du numérique", où le moteur de recherche trouve tout pour nous.
> Contredisez ce que je dis, je suis un *mauvais* jardinier ! J'essaie et j'aime bien me documenter, valà tout.
> Jardinier, pas maraîcher. - Esprit critique
> Le staff peut modifier le contenu de vos messages du forum en toute opacité...
Avatar de l’utilisateur
0tyugh
 
Message(s) : 984
Inscription : 17 Déc 2013 20:13
Localisation : Saint Adrien, Arzano (29300)

Re: Impulser de nouvelles formes de pédagogie

Message par mathildea le 25 Fév 2015 09:20

On peut donner des détails discordants sur tel ou tel programme d'histoire/géographie, mais dans ma scolarité, je n'ai jamais entendu quoique ce soit qui parle en bien de la politique agricole ; pas par volonté, mais c'est parce que le "gars lambda" de nos jours, n'en à rien à secouer.


Alors comment se fait-il que si tout les profs n'en ont rien à secouer, la politique agricole version capitaliste soit toujours au programme? N'y a t-il pas un problème? La vraie liberté consisterait à proposer sa propre version de l'agricultute, point. De ne pas faire évaluer ce qu'on propose, car chacn s'en empare de la façon dont il en a envie. La vraie liberté serait qu'un élève puisse décider d'assister où non à ce cours. On voit bien ici que les professeurs, comme les élèves, sont dépendants d'un programme et d'un cadre. Les uns sous le contrôle des autres, aucun n'est réellement libre, ni dans sa recherche de partage de la connaissance, ni dans sa quête du savoir.
mathildea
 
Message(s) : 88
Inscription : 10 Mai 2013 10:38
Localisation : Savoie

Re: Impulser de nouvelles formes de pédagogie

Message par 0tyugh le 25 Fév 2015 18:58

mathildea a écrit :Alors comment se fait-il que si tout les profs n'en ont rien à secouer, la politique agricole version capitaliste soit toujours au programme?

Ha oui ? Je ne l'ai pas abordé ni au collège ni au lycée, je suis catégorique. C'est une nouveauté ? Dans quel programme ?
> Contredisez ce que je dis, je suis un *mauvais* jardinier ! J'essaie et j'aime bien me documenter, valà tout.
> Jardinier, pas maraîcher. - Esprit critique
> Le staff peut modifier le contenu de vos messages du forum en toute opacité...
Avatar de l’utilisateur
0tyugh
 
Message(s) : 984
Inscription : 17 Déc 2013 20:13
Localisation : Saint Adrien, Arzano (29300)

Re: Impulser de nouvelles formes de pédagogie

Message par poupou le 25 Fév 2015 20:52

0tyugh a écrit :
mathildea a écrit :Alors comment se fait-il que si tout les profs n'en ont rien à secouer, la politique agricole version capitaliste soit toujours au programme?

Ha oui ? Je ne l'ai pas abordé ni au collège ni au lycée, je suis catégorique. C'est une nouveauté ? Dans quel programme ?


programme histoire 3e, reconstruction de l'Europe notamment grâce aux tracteurs américains.
Geographie, Revolution verte, notamment pour l'onde qui soit disant a pu nourrir sa population grâce a elle.
poupou
 
Message(s) : 63
Inscription : 16 Déc 2014 10:44

Re: Impulser de nouvelles formes de pédagogie

Message par 0tyugh le 25 Fév 2015 21:38

Ça ne me dit rien du tout ^^'
> Contredisez ce que je dis, je suis un *mauvais* jardinier ! J'essaie et j'aime bien me documenter, valà tout.
> Jardinier, pas maraîcher. - Esprit critique
> Le staff peut modifier le contenu de vos messages du forum en toute opacité...
Avatar de l’utilisateur
0tyugh
 
Message(s) : 984
Inscription : 17 Déc 2013 20:13
Localisation : Saint Adrien, Arzano (29300)

Re: Impulser de nouvelles formes de pédagogie

Message par flyingdust le 25 Fév 2015 23:26

"Alors comment se fait-il que si tout les profs n'en ont rien à secouer, la politique agricole version capitaliste soit toujours au programme? N'y a t-il pas un problème? La vraie liberté consisterait à proposer sa propre version de l'agricultute, point. De ne pas faire évaluer ce qu'on propose, car chacn s'en empare de la façon dont il en a envie. La vraie liberté serait qu'un élève puisse décider d'assister où non à ce cours. On voit bien ici que les professeurs, comme les élèves, sont dépendants d'un programme et d'un cadre. Les uns sous le contrôle des autres, aucun n'est réellement libre, ni dans sa recherche de partage de la connaissance, ni dans sa quête du savoir."

Finalement vos arguments reviennent presque tjs à un point central: un idéal, un fantasme de liberté absolu.
Qu'est ce que ça impliquerait dans tous les domaines de la vie (on va pas se spécialiser uniquement sur l'école, le procédé serait malhonnête)?

Des enfants qui peuvent jouer avec des objets contondants, des prises électriques, des sèches cheveux dans la baignoire, des tables en marbre, des bec bunzènes,.... (mais je pense qu'il faudrait que je vous cite des milliers d'exemples de ce type, qui sont pourtant extrêmement nombreux, pour vous sortir, les intégristes de l'antiscolarisation, de votre tête de marteau qui voit tous les problêmes en forme de clous.

Des enfants qui peuvent se ballader ou ils veulent, quand ils veulent, aussi loin qu'ils veulent, avec le risque rare mais bien réel de tomber
sur un: pédophile, rottweiler, bagnole qui fait du circuit francorchamps en pleine ville/campagne,...

Des enfants qui totalement libre, peuvent détruire vos outils de travail (et ils le feront, sans aucune méchanceté, juste pour voir comment ça fonctionne), des instruments de musiques que vous avez mis des années d'économie à acquérir et qui vous donnent une joie au coeur, un plaisir avec l'autre, qu'aucun mot, aucune discussion ne saurait égalé (pourquoi tous les peuples du monde pratiquent t'ils la musique, l'art?)? Et mes outils de travail sont extrêmement contondants, mon futur enfant pourrait se tuer en plus de foutre en l'air des outils nécessaires à mon gagne pain, à ma survie au sens large?

Des enfants qui totalement libres, face à un choix de consommation immense (télé, livre, internet, jouets, sport,relations humaines,...) sont bien peu matures pour choisir ce qui leur apportera le plus à long terme. Déjà, même pour un adulte, internet est un outil tellement puissant qu'il tend à effacer tout le reste: livre, cinéma, théatre, musée, relations humaines,... Pourtant ils sont tous tellement complémentaires.

Je pourrais continuer cette liste longtemps, je pense, mais le je suis un peu fatigué, je la poursuivrai un autre jour. Je terminerai juste par ça:
Je ne pense pas qu'essayer d'offrir le maximum de liberté à nos enfants dans le monde occidental actuel soit le meilleur service qu'on puisse leur rendre. Il est actuellement (dans le sens d'aujourd'hui, je précise pour les têtes de marteaux) bien plus traumatisant pour un enfant de manquer de limites, de cadre, que de trop en avoir.
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 11:16
Localisation : Bruxelles

Re: Impulser de nouvelles formes de pédagogie

Message par 0tyugh le 25 Fév 2015 23:40

J'ai l'impression d'avoir déjà lu ça. Tu critiques le laisser aller. Ça tient en une phrase, non ?

Ce que tu cites est en effet une vision naïve en utilisant le mot "libre". Nous ne sommes jamais libre d'être ce que nous sommes. On se construit avec ce qu'il y a, après tout. Cela dit, je pense que l'idée était plutôt : on devrait pousser les enfants à se construire par eux-même dans le meilleur environnement possible plutôt que de travailler à encourager à fond les enfants à se construire sur le modèle Alpha, et, selon la rapidité d'apprentissage de chacun, seront classé dans la société selon leur capacité à ressembler au prototype alpha : les cadres, les techniciens, et les ouvriers. Ce qui se fait un peu actuellement.

Aussi je trouve naïf d'autoriser un élève à ne pas suivre un cours. A moins qu'il en suive un autre à la place qui lui plaît mieux. Encore faudrait-il avoir un genre d'éducation qui ne favorise pas la réussite mais la progression, sinon les enfants n'iront que vers leurs facilités, et pas vers leurs rêves (c'est le malheur du gars qui aime la danse, mais qui est doué en math, et qui fait donc de grandes études, et pas dans la danse).
> Contredisez ce que je dis, je suis un *mauvais* jardinier ! J'essaie et j'aime bien me documenter, valà tout.
> Jardinier, pas maraîcher. - Esprit critique
> Le staff peut modifier le contenu de vos messages du forum en toute opacité...
Avatar de l’utilisateur
0tyugh
 
Message(s) : 984
Inscription : 17 Déc 2013 20:13
Localisation : Saint Adrien, Arzano (29300)

Re: Impulser de nouvelles formes de pédagogie

Message par flyingdust le 26 Fév 2015 00:07

T'as raison Otyugh, j'adore la réduction, la vulgarisation, effectivement ça peux tenir en une phrase.
Avant de fixer une éthique, un mode de vie, je suis convaincu que nous sommes obligés de fixer les contraintes qui sont les notres face à notre climat (donc les limites physiques auxquelles nous sommes confrontés)et notre mode de vie.
Et ce qui a fait que nous avons évolué de tel manière et pas d'une autre.
Si nous voulons faire bouger toutes ces choses de l'éducation à l'agriculture, nous devons impérativement ouvrir le dialogue avec les gens qui font ce monde actuellement, qui ont fait ce monde, qui ont laissé des écrits à ce propos en forme de testament.
Ils sont en quelque sorte nos ancêtres puisque nous portons une autre vision et voulons apporter autre chose, et certains de cet ancien monde ont en même temps un pied dans chaque monde, puisque visiblement on peux être prof à l'éducation nationale et être sensible à la permaculture :=). Ils sont la clé de voûte pour comprendre comment on est arrivé là (car la responsabilité est totalement partagée) et comment en sortir et surtout ne pas reproduire
Il est impératif de les écouter, de les questionner, et de savoir se faire entendre d'eux, sans les insulter ou les accuser, car ils sont bien courageux de faire tenir cet ancien monde sans lequel nous ne pourrions réfléchir à notre nouveau monde (faux descendre de son petit nuage, vu le degré de développement spirituel de l'occident, faire tomber brutalement le système global, c'est guerre froide, famine, destruction des forêts, massacre totale de la biodiversité, recul absolu des acquis sociaux (retour en grande pompe de l'intégrisme religieux, de la peine de mort, de l'obscurantisme,...)
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 11:16
Localisation : Bruxelles

Suivant

Retour vers Société

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

Information

L’équipe • Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]

cron