Accéder au contenu

Les OGM : le non débat des anti-OGM

décroissance, descente énergétique, AMAP, installation agriculteurs, monnaie, wwoofing, système D...

Les OGM : le non débat des anti-OGM

Message par 0tyugh le 03 Avr 2015 13:11

Yo,
j'avais envoyé sur un réseau social mon avis sur la question, étant des "anti" depuis très longtemps par défaut plus qu'autre chose, je me suis intêressé au sujet, et venu au constat que c'était plus compliqué qu'il n'y paraissait, comme par hasard.

Voilà donc https://diaspora-fr.org/posts/1155238, si le sujet vous intéresse.
Pas besoin de réagir là-bas, bien sûr, ni de réagir follement. Ce débat est une histoire de technique, mais elle vire très facilement au débat moral/ethique, ce qui à mon sens dangereux mais pas totalement absurde vu les sociétés gargantuesques qui sont derrière, cependant ce n'était pas mon focus.
> Contredisez ce que je dis, je suis un *mauvais* jardinier ! J'essaie et j'aime bien me documenter, valà tout.
> Jardinier, pas maraîcher. - Esprit critique
> Le staff peut modifier le contenu de vos messages du forum en toute opacité...
Avatar de l’utilisateur
0tyugh
 
Message(s) : 983
Inscription : 17 Déc 2013 20:13
Localisation : Saint Adrien, Arzano (29300)

Re: Les OGM : le non débat des anti-OGM

Message par Dom le 03 Avr 2015 18:03

Je pense qu'il faut prioritairement dédier les cultures à la nourriture avant d'en faire autre chose.
De plus, créer des chimères(il faut appeler un chat un chat) c'est comme ouvrir la boite de pandore.

Du point de vu technique, je ne pense pas que l'on ais vraiment tous les éléments et pour le peu de recul que l'on ais sur la chose, ce n'est pas très encourageant pour être en accord.

Pour moi, la chimère n'a aucun intérêt. :nono:
Dom
 
Message(s) : 350
Inscription : 03 Juil 2014 19:46
Localisation : morbihan

Re: Les OGM : le non débat des anti-OGM

Message par 0tyugh le 03 Avr 2015 19:16

Ces chimères ont des usages dans la fabrication de molécules dans le corps soignant depuis des années ce me semble. On peut dire ce qu'on veut des gros bidules pharmaceutiques, mais ils n'ont pas fait que des poisons, pour cause.
> Contredisez ce que je dis, je suis un *mauvais* jardinier ! J'essaie et j'aime bien me documenter, valà tout.
> Jardinier, pas maraîcher. - Esprit critique
> Le staff peut modifier le contenu de vos messages du forum en toute opacité...
Avatar de l’utilisateur
0tyugh
 
Message(s) : 983
Inscription : 17 Déc 2013 20:13
Localisation : Saint Adrien, Arzano (29300)

Re: Les OGM : le non débat des anti-OGM

Message par Dom le 04 Avr 2015 10:58

En fait, en ce qui concerne certaines des plus grandes avancées pharmaceutiques, elles ont été faites sur l'étude d'organismes et de plantes tout ce qu'il y a de plus naturel comme...la pénicilline par exemple.

Hors, pour produire ces cultures de chimères, on détruit des écosystèmes et des environnement ayant un potentiel de recherche dans ce domaine.
(c'est très dommageable voir irréversible)
Ou, on détourne des terres à potentiel de production vivrière pour y mettre ce type de culture, hors pour moi, bien nourrir les hommes, c'est déjà commencer à les soigner car, une personne bien nourrit avec des produits saints aura potentiellement moins de risque d'être malade.

Toujours avoir dans le viseur l'idée du pourquoi du problème avant de se préoccuper du comment faire.
Dom
 
Message(s) : 350
Inscription : 03 Juil 2014 19:46
Localisation : morbihan

Re: Les OGM : le non débat des anti-OGM

Message par cazhaa le 04 Avr 2015 21:27

Une culture OGM pour la médecine ? Mouais pourquoi pas... mais en labo, sous serre, avec l'assurance de ne pas "contaminer" les cultures proches...

Et en plus ça leur évitera de ramasser des faucheurs d'OGM sur le râble ;)
"Quand on a pas de technique, il faut y aller à la zob ! "
-Perceval de Galles-
Avatar de l’utilisateur
cazhaa
 
Message(s) : 104
Inscription : 02 Avr 2014 09:49
Localisation : [81] Tarn

Re: Les OGM : le non débat des anti-OGM

Message par 0tyugh le 05 Avr 2015 00:53

cazhaa a écrit :Une culture OGM pour la médecine ? Mouais pourquoi pas... mais en labo, sous serre, avec l'assurance de ne pas "contaminer" les cultures proches...

C'est déjà le cas depuis des années, les OGM grande culture et le "bad buzz" alimentaire n'est arrivé que bien après, je crois (j'ajoute "je crois" car je n'ai pas de source à apposer, mais ça me semblait être quelque chose de connu).

Aussi je suis pour l'étude des OGM dans l'alimentation, pourvu que ce soit des études. Je pense que c'est une mauvaise voie de développement, et ça m'arrangerait bien qu'on apprenne que ce soit nocif, ce qui n'est pour l'instant pas le cas. En effet, malheureusement pour mon confort intellectuel, l'étude de Gilles Seralini sur l'effet cancérigène de certaines denrées OGM s'est révélé être une étude bâclée d'après un certain consensus scientifique - même parmi les partisans anti-ogm... Mais les médias sont ce qu'ils sont, on est incapable de différencier l'étude solide de l'ivraie dans les communications "buzz".

Je m'inquiète vraiment de cette tendance à oublier le "bon" dans ce dont on ne veut. J'ai souvenir de m'être fâché assez vertement avec un interlocuteur parce que j'avais osé dire que "une centrale nucléaire, en oubliant le prix de construction et du prix quasiment infini du traitement des déchets sur la durée, est très rentable energie/prix sur le moment" - il ne voulait absolument pas dire que "oui, c'est rentable" parce que ça le dérangeait trop d'accorder quoique ce soit à une solution qui - et on était d'accord - était une mauvaise solution, à combattre.
Pareil pour les OGM : économiquement c'est un problème, en pratique ça risque d'en soulever énormément. Mais dans les faits, la prudence dicte de mieux, plus rechercher, plutôt que de saboter la recherche, crier sur les scientifiques qui s'en occupent (ce qui n'impacte pas la recherche privée, seuls les budgets dans la recherche dans le publiques est impacté par l'opinion populaire). Bref. On fait le jeu de Monsanto on étant épidermique ; les seules études solides et bien financées viendront du privé, qu'ils auront filtré avec soin.

L'extrémisme, jamais bon. La curiosité et l'envie du vrai plutôt que de l'idéal. Je pense que ça résume très bien la motivation d'envoyer un sujet aussi "inacceptable" sur un forum de permaculture.
> Contredisez ce que je dis, je suis un *mauvais* jardinier ! J'essaie et j'aime bien me documenter, valà tout.
> Jardinier, pas maraîcher. - Esprit critique
> Le staff peut modifier le contenu de vos messages du forum en toute opacité...
Avatar de l’utilisateur
0tyugh
 
Message(s) : 983
Inscription : 17 Déc 2013 20:13
Localisation : Saint Adrien, Arzano (29300)

Re: Les OGM : le non débat des anti-OGM

Message par cazhaa le 05 Avr 2015 10:38

C'est marrant que tu parles du nucléaire car c'est un sujet que je connais bien (4 ans à bosser dans l'usine d'enrichissement d'uranium :berk1: )

Et je te répondrais simplement :

-c'est rentable jusqu'à l'accident ...
-c'est rentable tant qu'on exploite des africains dans les mines d'uraniums...(payons les 35 heures au SMIC pour rigoler)
-c'est rentable tant qu'on "oublie" une part énorme de déchet dans la nature (ancienne mine d'uranium à ciel ouvert, boutons d’ascenseur irradiés vendus en chine, gros matériel ayant servi à l'extraction ou au transport d'uranium retraité dans le circuit classique...etc)
-c'est rentable jusqu'au moment où l'infrastructure est trop vieille (ce qui est le cas de la majeure partie du parc nucléaire français)et qu'il faut démanteler mais comme ça coute des milliards, on pose des rustines partout transformant une centrale en bombe ambulante ou en panier percé (c'est le cas pour Tricastin qui fuit sans que l'on puisse rien y faire).
-et c'est donc rentable tant qu'on oublie le fric fou qu'il faudra sortir pour dépolluer.

Les OGM me font le même effet : on peut mesurer les bienfaits dans une vision à court terme, mais sur le long terme, les risques sont trop importants pour se permettre de dépenser des millions dans ce type de recherche...

Car ne nous y trompons pas, quand le gouvernement injecte des millions dans un projet, il sortira des cartons à un moment ou un autre, même si les études prouvent le danger immédiat sur la santé...
"Quand on a pas de technique, il faut y aller à la zob ! "
-Perceval de Galles-
Avatar de l’utilisateur
cazhaa
 
Message(s) : 104
Inscription : 02 Avr 2014 09:49
Localisation : [81] Tarn

Re: Les OGM : le non débat des anti-OGM

Message par 0tyugh le 05 Avr 2015 14:17

Comme toi je connais plus le sujet du nucléaire que des OGM. Je considère malheureusement que le débat anti-OGM s'est beaucoup moins intéressé aux fondements scientifiques et honnêtes du sujet. Je ne connais pas d'équivalent CRIRAD par exemple.

Pour le nucléaire, j'entends bien tes arguments et les connaît relativement bien, mais le fait est que "les vérités qui font mal" si petites soient-elles, beaucoup refusent de le dire, et c'est pour moi une trahison du bon sens. Une tendance toute militante que j'aborhe, malgré tout le respect que je dois aux gens avec qui il m'est arrivé de manifester et avec qui je suis d'accord sur le fond.
> Contredisez ce que je dis, je suis un *mauvais* jardinier ! J'essaie et j'aime bien me documenter, valà tout.
> Jardinier, pas maraîcher. - Esprit critique
> Le staff peut modifier le contenu de vos messages du forum en toute opacité...
Avatar de l’utilisateur
0tyugh
 
Message(s) : 983
Inscription : 17 Déc 2013 20:13
Localisation : Saint Adrien, Arzano (29300)

Re: Les OGM : le non débat des anti-OGM

Message par flyingdust le 05 Avr 2015 15:47

Ce questionnement est important et intéressant, sur tous les sujets, pour éviter que l'humanité n'avance en dents de scies, de rejets en rejets.
Je peux donner plusieurs exemples: 1)on est passé d'une période religieuse pleines de dogmes, à une civilisation qui manque très fortement de spiritualité. 2) on est passé de la peine de mort et ses nombreuses bévues, à des criminels tels Marc Dutroux et Fabrice Allègre qu'on garde en vie, alors qu'ils sont totalement inréinsérables dans la société, ils sont allés bien trop loin. 3) on est passé de la polyculture manuelle, à la monoculture mécanique,... Ce sont ces positions dogmatiques qui empêchent l'humanité d'apprendre au mieux de ces erreurs.

Je trouve que tous les arguments donnés sont bons, et comme je ne suis pas les ogm de près, j'ai pas grand chose de plus à dire que ce qui a été dit. Par contre de la critique constructive de l'agriculture mécanisée peux découler des modes de travail vraiment intéressant.
Par exemple la fertilisation d'origine minérale en phosphore, qui est rare à l'état naturel dans les sols. Le seul gros problême dans ces grande cultures avec les engrais minéraux, c'est le lessivage, eh ben paf! Racines pérennes, semis sous couvert, plantations de lignes d'arbres, agroforesterie.

Autre problême facile à résoudre, le sol a besoin d'être aéré en culture "traditionnelle", car étant une bonne partie de l'année à nu, il se tasse.
Remplacer dès lors le labour par la sous soleuse, et la fauche à ras et semis direct de nouveau par ce même labour, et le problême du tassement est résolu sans devoir défaire complètement la structure du sol en détruisant une bonne partie de sa faune.
On peux même imaginer que les pneus des tracteurs emprunterait toujours les mêmes ornières qui seraient paillées, pour éviter justement de tasser quelques mois plus tard un sol qu'on avait décompacté il y a peu.

Une critique du semi direct est qu'il est compliqué de ne pas utiliser d'herbicides, mais qu'on peux employer des désherbant systémiques (qui pénètrent par les feuilles) en quantitées bien moindre qu'en sol à nu.
Si cette critique est fondée, ça vaut la peine de réfléchir à ce compromis, qui au pris d'une utilisation de produits chimiques modérée, permet un couvert végétal quasi permanent sur les sols, le non labour, la présence d'arbre,...
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 11:16
Localisation : Bruxelles

Re: Les OGM : le non débat des anti-OGM

Message par cazhaa le 05 Avr 2015 20:11

Cela dit Otyugh, je comprends ce qui te gènes dans le refus systématique du "progrès".

Dans l'absolu, je serais assez d'accord avec toi, il faut aller de l'avant, utiliser nos connaissances et en acquérir d'autres, tenter des expériences, etc....

Pour moi, le refus n'est pas un refus du progrès mais de ce qu'on va en faire...tant qu'il y aura le spectre de de la commercialisation et du retour sur investissement sur le budget de la recherche, je resterais très circonspect....
"Quand on a pas de technique, il faut y aller à la zob ! "
-Perceval de Galles-
Avatar de l’utilisateur
cazhaa
 
Message(s) : 104
Inscription : 02 Avr 2014 09:49
Localisation : [81] Tarn


Re: Les OGM : le non débat des anti-OGM

Message par flyingdust le 05 Avr 2015 21:49

Merci pour le partage Dom, mais ça va pas être facile, ce Monsieur est un peu horripilant. Il dit beaucoup de choses intéressantes, mais ça pourrait être fortement compressé.

Edit: j'ai regardé les vidéos, je dois dire que j'ai pas mal décroché par moments. En gros il dit qu'on peut limiter très fortement l'utilisation de gliphosate avec le semis couvert, et même le remplacer par des solutions beaucoup plus éthiques et économiques, comme de l'eau de mer? Je ne sais pas si a un moment il explique aussi qu'il est arrivé à se passer complètement d'herbicide, d'origine naturelle ou de synthèse.
En tout cas il insiste beaucoup sur les résultats fabuleux, photos à l'appui, en production et en agradation de la qualité de sol du semis sous couvert. Enthousiasmant!
La généralisation de respect de règles fondamentales pour le sol (le laisser couvert le plus possible, ne plus le retourner, multiplier les associations, nourrir de façon constante la pédofaune) pourrait bien devenir une révolution encore bien plus grande que la révolution verte!
Tant d'années à ne pas suivre les fonctionnements propres au moteur sol, à mettre du diesel dans une essence et rouler sur l'autoroute en 2ème vitesse.
Modifié en dernier par flyingdust le 06 Avr 2015 10:17, modifié 1 fois.
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 11:16
Localisation : Bruxelles

Re: Les OGM : le non débat des anti-OGM

Message par Gailly le 06 Avr 2015 06:46

Dom a écrit :Je pense qu'il faut prioritairement dédier les cultures à la nourriture avant d'en faire autre chose.
De plus, créer des chimères(il faut appeler un chat un chat) c'est comme ouvrir la boite de pandore.

Du point de vu technique, je ne pense pas que l'on ais vraiment tous les éléments et pour le peu de recul que l'on ais sur la chose, ce n'est pas très encourageant pour être en accord.

Pour moi, la chimère n'a aucun intérêt. :nono:


Entièremet d'accord...c'est toujours penser à l'envers:penser à guérir plutôt que prévenir,et continuer dans un système qui aggrave le problème plutôt que de le résoudre...et qui coûtera de plus en plus cher!

Avec çà,la culture sous contrôle,je n'y crois pas une seconde sans un contrôle total et de très lourdes sanctions en cas de problème.

La médecine n'a pas fini d'explorer les vertus des plantes qu'elle veut déjà lui trouver des substituts.Elle n'a pas encore mesurer les conséquences des choix du passé,qu'elle veut poursuivre une aventure sans fondement humain.

En outre,la médecine,comme tout autre science,doit résoudre ses problèmes de confilt d'intérêts et d'éthique,avant de choisir une orientation.

Pour finir,c'est comme pour la nourriture industrielle censée résoudre les problèmes de faim,même si les ogm pouvaient guérir quelquechose,tout le monde n'y aurait pas accès au vu du prix et des spéculations boursières.
Gailly
 
Message(s) : 294
Inscription : 09 Mai 2012 09:35

Re: Les OGM : le non débat des anti-OGM

Message par 0tyugh le 06 Avr 2015 07:35

Gailly a écrit :[ si les ogm pouvaient guérir quelquechose,tout le monde n'y aurait pas accès au vu du prix et des spéculations boursières.

Il me semble que c'est déjà le cas avec l'insuline pour les OGM - l'insuline est beaucoup plus coûteuse à générer par des procédés non OGM (il fallait jusqu'à maintenant les prélever d'animaux...) que par culture de plants OGM. - Ce qui a réduit les coûts.

Pour peu que ce soit l'état qui ai les brevet de ces tests, que les cultures sont stériles et cultivés dans des labos, je n'y vois pas de mal pour la santé.

Fin bref, il me semble que la généralité ne vaut pas systématiquement, et que les OGMs sont des outils comme d'autres. Je n'aurai rien contre le nucléaire si ça se réduisait à l'aspect médical et de la recherche (où le nucléaire est un bijoux ; IRM, compréhension sur le cerveau, et bien d'autres). En une toute autre mesure les OGM c'est la voie en or pour comprendre notre génome. Seulement la recherche est accaparée par des gros groupes privés, ce qui est une folie, et c'est clairement pas que dans les OGM.

J'aurais plus tendance à interdir la R&D lié à la santé humaine aux privés. C'est sans doute encore plus "extrémiste" qu'anti OGM, mais si on pouvait n'avoir qu'un seul "méchant" et qu'il était "régulé" par des coups de gueule populaire, ça serait mieux que des privés qui n'en ont rien à foutre, et qui cachent certains résultats.
> Contredisez ce que je dis, je suis un *mauvais* jardinier ! J'essaie et j'aime bien me documenter, valà tout.
> Jardinier, pas maraîcher. - Esprit critique
> Le staff peut modifier le contenu de vos messages du forum en toute opacité...
Avatar de l’utilisateur
0tyugh
 
Message(s) : 983
Inscription : 17 Déc 2013 20:13
Localisation : Saint Adrien, Arzano (29300)

Re: Les OGM : le non débat des anti-OGM

Message par Gailly le 06 Avr 2015 08:25

Otyugh,

On nous dit que les choses ont un coût,mais ce coût n'est en rien détaillé,et encore moins transparent.Le coût final ne veut rien dire.Et rien ne dit que le coût est définitif!...et le coût n'est pas la valeur des choses.

Et puis çà ne change rien au fait que c'est penser à l'envers...à quoi est dû un manque d'insuline?.est-ce qu'on cherche réelement d'autres solutions?...Est-ce qu'en même temps de soigner on chercher à résoudre le problème plus en amont?

Pour moi,largument de produire à moindre coût ne tient pas...on nous l'a déjà fait...on va produire moins cher en Chine pour que les occidetauxs pauvres puissent se le payer...sauf qu'on exploite une autre partie du monde pour laisser une autre sans travail et s'appauvrir.

C'est un peu comme la psychiatre qui avoue ne connaître qu'une infime partie du cerveau,mais qui intervient chimiquement sur ce même cerveau...Ramène le problème à un problème de bagnole et tout le monde crie au scandale...je n'y connais rien en bagnole,mais je vais intervenir sur la tienne!...personne ne te laisseras faire!

Avec çà,personne ne peut dire aujourd'hui que cet insuline produite ainsi n'a pas de danger à long terme...la sectorisation ne vise qu'à soigner sa discipline et une partie précise du corps,,pas l'entité du patient...
Gailly
 
Message(s) : 294
Inscription : 09 Mai 2012 09:35

Re: Les OGM : le non débat des anti-OGM

Message par 0tyugh le 06 Avr 2015 10:21

Et puis çà ne change rien au fait que c'est penser à l'envers...à quoi est dû un manque d'insuline?.est-ce qu'on cherche réelement d'autres solutions?...Est-ce qu'en même temps de soigner on chercher à résoudre le problème plus en amont?

Je ne vois pas ce qui empêche de soigner les diabétique tout en agissant au niveau des causes, je ne vois aucune contre indication à cela. Il ne s'agit pas des mêmes chercheurs, pas des mêmes personnes, pas des mêmes domaines. La politique (revenir sur l'alimentation ou les modes de vie) et la recherche médicale (rechercher des remèdes). Ou entre la recherche et les praticiens (le médecin généraliste qui devrait avoir des approches plus "globales" et le chercheur qui au contraire, doit se focaliser sur des mécanismes précis).

Fin pour moi tu fais un amalgame entre la recherche et ce qu'on en fait. C'est comme dire que l'herboristerie est dangereuse en soi parce qu'elle peut servir à développer des poisons, qu'on ne connaît pas les effets sur trois générations humaines, et que leur remèdes sont hors-prix. Juger un outil, ça me semble un non sens.
> Contredisez ce que je dis, je suis un *mauvais* jardinier ! J'essaie et j'aime bien me documenter, valà tout.
> Jardinier, pas maraîcher. - Esprit critique
> Le staff peut modifier le contenu de vos messages du forum en toute opacité...
Avatar de l’utilisateur
0tyugh
 
Message(s) : 983
Inscription : 17 Déc 2013 20:13
Localisation : Saint Adrien, Arzano (29300)

Re: Les OGM : le non débat des anti-OGM

Message par sawoib le 06 Avr 2015 10:32

pour apporter (petitement) ma pierre à l'edifice, concernant l'outil et sa supposé neutralité, je conseille la lecture des livres de Jacques Ellul.
sawoib
 
Message(s) : 90
Inscription : 16 Mars 2014 17:57
Localisation : Aveyron

Re: Les OGM : le non débat des anti-OGM

Message par Gailly le 06 Avr 2015 10:58

Je ne penses pas faire d'amalgame,et ne penses pas non plus juger l'outi,mais le discernement de ceux qui ont l'outil et notamment le dépassement de leur domaine de connaissances...Un généticien peut affirmer qu'il sait fabriquer de l'insuline avec des ogm,mais en rien il ne peut affirmer que çà a un moindre coût (domaine de l'économiste et de l'écologue),et encore moins d'affirmer qu'il n'y a pas de conséquences à long terme ou que c'est la solution. Je dis juste que certains scientifiques outrepassent leur domaine de compétence,et qu'ils nous cachent qu'ils sont les porte-paroles,non de la santé publique,mais de gros groupes.

"Je ne vois pas ce qui empêche de soigner les diabétique tout en agissant au niveau des causes"

Pour cela,il faut une science éthique,qui pratique la transparence sur les fonds qui ont servi à financer une recherche.La recherche fondamentale n'a pas de moyen,et est obligée de demander des fonds au privé.Claude Bourguignon explique très bien ce dilemme lorsqu'il évoque un hypothétique demande de fonds à Monsanto pour financer une étude qui dirait que ce que fait Monsanto est de la merde.Celà crée un décalage dans la recherche qui devient une recherche à deux vitesses...et la plus forte est la recherche financière qui aura toujours un temps d'avance.Il a fallu 25 ans aux Bourguignons pour être entendu dire autrechose que ce qui était officiellement dit,et cela se reproduira dans d'autre domaines si on ne change pas le système de recherche,avant de proursuivre la recherche.

Pour finir,je penses que certains scientifiques,avant d'affirmer que leur travail est la solution,doive répondre aux critiques d'autres scientifiques,par des arguments.Hors,je ne penses pas qu'ils l'aient fait concernant l'insuline ogm.La science n'est pas une finalité en soi,elle est un tout et on n'en prend pas ce qui nous en arrange.

Les marchands de canon te diront toujours que le meilleur moyen de maintenir la paix,c'est de préparer la guerre...puis 20 ans après,ils t'expliquent que si tu ne veux pas crouler l'économie,il faut faire une guerre pour refabriquer des armes nouvelles.Les ogm de labo ne servent qu'à préparer le terain pour les ogm de terrain...sinon,çà aurait été le premier argument des pro-ogm.

Le budget de certaines multinationales pour la recherche spécifique est supérieur à celui d'un état pour l'ensemble de ses recherches fondammentales.Dès lors,on va vers des pseudo-sciences orientées telles,on va vers des accumulations problèmes et non vers des solutions,je penses.Rappelons-nous que le tracteur et les pesticides n'avaient jamais vocation à nourrir les populations,mais bien à écouler les excédents de productions guerrières.Et comme de bien entendu,maintenant,on va jouer sur la corde sensible de la guérison pour nous faire avaler le truc...ce n'est en rien un argument.

En théorie,je serais d'accord avec toi,mais en pratique,c'est tout autre...jamais la somme des producteurs de fruits et légumes bio ou autres produits bienfaisants ne pourra financer des recherches sur les bienfaits des produits naturels,pour la santé...et seule l'industrie peut financer des chercheurs...dès lors tout est tronqué,et il n'y aura pas plus de recherches sur les causes si on favorise la cherche OGM,par simple fait que l'argent qui est dépensé d'un côté,ne l'est forcemment pas de l'autre...et qu'il n'est pas extensible.
Modifié en dernier par Gailly le 06 Avr 2015 14:40, modifié 6 fois.
Gailly
 
Message(s) : 294
Inscription : 09 Mai 2012 09:35

Re: Les OGM : le non débat des anti-OGM

Message par flyingdust le 06 Avr 2015 12:12

Apposer une rustine sur un vieux pneu est parfois plus réalisable, que de changer le pneu, même si c'est le changement de pneu qui serait le plus nécessaire. Et on peut se retrouver à ne rien faire, par excès de difficulté que représente le changement de pneus.

Je pense que c'est en partie ça que veux exprimer Otyugh en disant aussi qu'il y a trop d'affects qui pèsent sur cette question.
On a des gros problêmes avec les pollutions des nappes aquifères, et je pense que c'est un des problêmes que tentent de résoudre les ogm's, à savoir la diminution des épandages. Comme solution seule ça vaux pas grand chose, je pense, mais si c'est négocié avec des plantations d'arbres, avec un couvert permanent sur les sols, ça pourrait mener à des améliorations notables, pas sur du tout que ce soit moins pire que ce qu'on nous sert dans les supermarchés actuellement. Autre chose, je pense qu'on peut faire autant d'études que l'on veux, ça ne donnera jamais autant d'informations que de faire des erreurs. C'est en partie grâce aux méthodes d'agriculture destructrices des sols, qu'on en connaît autant sur ceux ci et qu'on sait ce qu'il ne faut pas faire.
En tout cas le bloquage pur et simple ne semble pas fonctionner puisque sans arrêt la pression des industriels, pour faire passer leurs semences, revient à la charge.

Encore une fois je suis plutôt d'accord avec la plupart des arguments entendu, et plutôt réticent aux ogm's et surtout à la façon dont ils sont concus (intérêts privés collossaux) mais j'ai l'impression qu'on dérive un peu du fond du sujet. Je pense aussi que cette pression des industries pour avoir des gains sur leurs investissements est tellement forte, qu'à moins d'être une nation puissante et prospère comme la Russie, opposer un non catégorique, risque de nous faire l'avoir dans le fondement à terme, alors qu'on pourrait l'accepter en négociant des plus notoires et des conditions strictes (encore une fois je pense au semis sous couvert, à l'abandon du labour, et à la plantation d'arbres de pleins champs. Vous imaginez le potentiel en france sur 28 millions d'hectares? )
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 11:16
Localisation : Bruxelles

Re: Les OGM : le non débat des anti-OGM

Message par Dom le 07 Avr 2015 20:48

On nous dit que les choses ont un coût,mais ce coût n'est en rien détaillé,et encore moins transparent.Le coût final ne veut rien dire.Et rien ne dit que le coût est définitif!...et le coût n'est pas la valeur des choses.


Tout à fait.
Quand on sait que l’agriculture actuelle est massivement subventionné, ça change déjà la donne et biaise les résultats.
Dom
 
Message(s) : 350
Inscription : 03 Juil 2014 19:46
Localisation : morbihan

Suivant

Retour vers Société

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

Information

L’équipe • Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]