Accéder au contenu

Le Bio, une nouvelle façon de taxer la créativité ?

décroissance, descente énergétique, AMAP, installation agriculteurs, monnaie, wwoofing, système D...

Le Bio, une nouvelle façon de taxer la créativité ?

Message par alexdanslesnuages le 09 Jan 2013 18:43

Bonjour à tous.

J'ouvre ce post pour pousser une petite gueulante ^^

Maraîcher depuis un an, je me trouve aujourd'hui devant un problème de conscience. Dois-je oui ou non faire passer mon maraîcher en bio ? Pourquoi cette question me direz-vous alors que je suis contre le conventionnel et pour un monde permaculturel. Et bien je vais vous le dire ^^

Je regardais la dernière fois un documentaire sur l'agriculture bio. Présentation d'un maraîcher en Allemagne qui cultive sur deux hectares des choux, que des choux. Comme un autre maraîcher à Paris, cultures : laitues et radis. Même constat et cette personne est aussi en bio. Question : une monoculture peut-elle être bio ? Sûrement sur le papier, je ne pense pas en réalité.

Une autre fois, un copain maraîcher bio tout penaud me fait part de sa tristesse. C'était l'année dernière, au moment de la récolte des haricots. Le copain a un contrôle et on lui dit que dans les résultats des tests, ils ont trouvé du plomb. Comment cela est-il possible me direz-vous et bien à quelques kilomètres de son terrain se trouve un incinérateur et malheureusement le vent soufflait du mauvais côté cette époque-là. Résultat : destruction de la récolte dans l'incinérateur en question. :-/

Je m'informe quand même. Comment ça se passe, que faut-il faire pour passer en bio, ... Pour obtenir le label, il faut payer. Soit. Pour les contrôles, deux, trois fois par an même chose c'est encore à moi de payer. Et s'il y a malheur d'avoir des traces de pollution parce que le terrain est trop prêt d'une route, de champs conventionnels, ou je ne sais quoi d'autres, au revoir le label. Trembler à chaque fois qu'ils arrivent, ne plus dormir le soir de peur des résultats des tests.

Voilà pourquoi tout cela me gave un peu. Et pourtant je l'aime ce label, un beau pied de nez à tous ces industriels qui se sont retrouvés pris de court pour répliquer grâce au courage d'un certain Philippe Desbrosses et de ses collègues. Ça part bien et comme à chaque fois, ça dérape corrompu par une administration vendue, une Gestapo sadique (chez nous c'est l'Afsca) et nous, petits producteurs, pris à la gorge. En plus, c'était cool, on donnait des subventions et BAM au lieu de les augmentées, on les diminue.

Alors voilà. Je pense que je vais rester comme je suis, ni conventionnel, ni biologique. Je continuerai d'utiliser des semences bio et non traitées, des engrais verts, du purin et toutes les autres techniques naturelles. Je serai économiquement viable, socialement équitable et environnementalement durable sans label. Et si un jour, un client me demande de faire un contrôle, je le ferai avec plaisir en appelant un laboratoire indépendant à la Claude et Lydia Bourguignon.

Bon courage à tous et surtout n'oubliez jamais, la vie est belle.

Alex.
Modifié en dernier par alexdanslesnuages le 05 Fév 2013 13:38, modifié 1 fois.
"Retournez à vos livres et à votre fauteuil. Plantez vos arbres regardez les pousser. Si plus de gens chérissez leur foyer plus que l'or ce monde serait un endroit plus joyeux" Thorin à Bilbon ou quand la fantaisie prend un léger goût de réalité
Avatar de l’utilisateur
alexdanslesnuages
Site Admin
 
Message(s) : 1158
Inscription : 16 Nov 2012 12:28
Localisation : Hainaut

Re: Le Bio, une nouvelle façon de taxer la créativité ?

Message par alix le 09 Jan 2013 20:05

très bon choix
alix
 
Message(s) : 1186
Inscription : 30 Jan 2010 17:20
Localisation : dordogne

Re: Le Bio, une nouvelle façon de taxer la créativité ?

Message par moilamain le 09 Jan 2013 22:06

le label bio-cohérence réfléchit à redonner de la cohérence au "bio".

Sinon, j'ai eu une idée de label qui reste plus qu'à mettre en place...
l'idée c'est que l'agriculteur entre dans une démarche de transparence. C'est-à-dire qu'il explique ses pratiques et ses valeurs, par écrit, dans un petit document accessible aux clients, et il s'engage à respecter ses valeurs et ses pratiques. Si un jour il a envie de changer, il change son document.
ça se ferait comme un label avec un organisme. à la différence que l'organisme n'a pas de charte à faire respecter ou contrôler, l'organisme est là pour aider les agriculteurs à rédiger leur document et le rendre accessible aux clients (faire une belle plaquette à lire au marché par exemple).
ça revient en fait à ce que chaque agriculteur ait son propre label personnalisé.
ce ne serait donc pas un label basé sur une charte et son respect (comme AB et son lot de contrôleur) mais un label basé sur un engagement personnel du professionnel, qui met en jeu sa propre responsabilité et non celle d'un organisme qui ne cultive pas.

et en plus de ça, y'aurait des groupement d'agriculteur qui échangeraient entre eux leur pratiques, comme chacun à son propre label, y'aurait pas de risque qu'un gars essaie d'imposer ses pratiques aux autres (comme cela est fait en AB où c'est la charte qui impose ses règles à tous)
moilamain
 

Re: Le Bio, une nouvelle façon de taxer la créativité ?

Message par alix le 10 Jan 2013 07:33

Moilamain ta méthode est interessante, mais comment détecter les fraudeurs qui vont s'engoufrer dans la brèche ex, agricultures raisonnées ou il est possible de faire la même choses qu'avant , pesticides, engrais etc mais faire croire que tu fais différemment.
même en bio je connais des agriculteurs qui vendent à des crudivores mais qui a l'occasion nourrissent leurs bêtes avec du blé , ce qui n'est pas conforme au souhait de leurs clients , d'autres qui achètent des semences conventionnelles etc etc .
je crois qu'il est difficile de faire complêtement confiance sinon a connaitre parfaitement la personne; ce qui est possible dans des petites communautés
alix
 
Message(s) : 1186
Inscription : 30 Jan 2010 17:20
Localisation : dordogne

Re: Le Bio, une nouvelle façon de taxer la créativité ?

Message par autrevie3 le 10 Jan 2013 09:56

comme il y a des traitements bio,rien n'empêche la monoculture.
des que c'est reconnu par l'état c'est comme pactiser avec le diable,le bio devient vitrine...mulch plastique,terre importé,traitement bio,bref industrielle.

moi,je dis,restez au rsa,diversifiez vous, l’effondrement est en cours,lent mais inéluctable,vous serez plus résilient face aux situations si vous toucherez un peu à tout,et serez un peu autonome sur tout...
y a rien de plus éprouvant que le maraîchage et c'est pas bien payé,sauf si vous avez des esclaves et de nombreuses serres.
la,vraiment,si vous vous renseignez,la situation économique est catastrophique c'est plus qu'une question de temps pour que nous le voyons directement dans nos vies...une année maximum deux les prix monterons et la pression montera de partout...et vous pouvez qu'affronter du crs si vous êtes pas content... soumission et révolte....
je préfère la révolte dans la soumission que la soumission dans la révolte...soyons comme des virus au lien de braver la force brute.
autrevie3
 

Re: Le Bio, une nouvelle façon de taxer la créativité ?

Message par moilamain le 12 Jan 2013 01:27

Je crois que le point que tu soulèves Alix, concernes la liberté d'action, dans le sens où "parfois, on prend un peu plus de liberté sur ce qu'on s'est imposé"
Du genre : "j'avais dit que je mangerais pas plus d'une tartine de nutella par jour, mais hier j'en ai pris deux..."
Dans le fond, est-ce dramatique ? qui peut en vouloir à qui ?

Je crois que parfois, il faut faire avec la réalité et pas chercher à tout prix à rester dans des clous qui deviennent trop pointu. On est pas des fakirs...
Le gars qui file du blé à ses bêtes alors qu'il a écrit dans sa charte qu'il en donnait pas, peut-être qu'il a pas eu le choix ou le temps pour agir différemment...
mais dans le fond, c'est pas ça qui est important à mes yeux, ce qui m'importe, c'est que ce gars puisse le dire naturellement, sans avoir peur d'enfreindre une règle, sans avoir la pression d'un joug ou d'une charte sur la conscience.
Passer au bio n'est pas un acte de liberté...au contraire, c'est un carcan (même si c'est mieux que le carcan agriculture-business)

Ce que je souhaite apporter avec mon système de label et charte personnalisée, c'est la liberté d'agir, agir en fonction de l'homme qu'on est. On peut raisonnablement pas demandé aux autres d'êtres parfait. C'est pourtant la vocation du label bio (t'es parfait si tu respectes les règles)
Je trouve que ça manque d'humain cette façon de voir et de faire...

Enfin ! à la suite de ce raisonnement, je me dis que je préfère un système donnant de la liberté, même si c'est pour gruger, plutôt qu'un système cherchant à tout prix à faire respecter des règles (qui en plus n'ont pas été unanimement souhaitées)

l'erreur est humaine.
moilamain
 

Re: Le Bio, une nouvelle façon de taxer la créativité ?

Message par bao land le 05 Fév 2013 09:37

Sujet intéressant,
doit on se justifier de faire pousser des légumes ou autres de manière naturelle?
Actuellement en formation BPREA j'ai vu défiler tout un panel de représentants de ces labels, dont qualité France qui appartient au groupe Veritas, l'un des plus importants groupe de vérification,un leader mondial dans l'évaluation de la conformité, cela va de l' aéronautique à l'agroalimentaire...
Dans leur monde ou tout doit être conforme, je fais le choix du "naturel", quelqu'un sait il d'ailleurs si cette appellation est libre de vérification?
belle journée à vous ;)
OM MANE PADME HUM
bao land
 
Message(s) : 24
Inscription : 16 Août 2012 21:03
Localisation : JURA

Re: Le Bio, une nouvelle façon de taxer la créativité ?

Message par jojo31 le 03 Juil 2013 05:05

Il me semble que le gros problème dans le bio ou plutôt la filière et la même que dans tous les label: LA DÉRESPONSABILISATION du consommateur par un label appuyé d'un contrôle.

Connaissez-vous nature et progrès.
Système de garantie participative, hors de tout contrôle d’état, structure horizontal non pyramidal...
Allez faire un tour sur le site, vous y trouverez la charte et plus.
jojo31
 
Message(s) : 44
Inscription : 29 Juin 2013 06:17
Localisation : 31

Labellisation des produits bio : un marché de dupes ... tout

Message par Bombo le 21 Jan 2014 21:18

"Un fermier peut vaporiser des produits chimiques pour tuer des insectes, encore plus pour tuer des mauvaises herbes et d'avantage dans le sol pour le rendre productif et nous n'exigeons pas d'étiquettes. Mais si un fermier respectueux de l'environnement veut utiliser le label «bio» (AB), il doit payer le pactole, remplir un interminable cahier de charges et autres tracasserie administratives pour prouver qu'il n'utilise pas de produits chimiques !"
L.V.R.

(C'est la question que se posent nombre d'entre eux, et notamment tous ceux qui ont renoncé à se reconvertir ou qui ont abandonné le label.

Des producteurs qui pour autant ne polluent pas l'environnement. Nombreux sont ceux qui produisent bio mais ne vendent pas sous label AB. Ceux-ci refusent en fait de devoir payer pour prouver qu'ils préservent par leur mode d'agriculture la nature et la santé publique. Une réalité déconcertante qui montre combien l'agriculture biologique dépasse les considérations économiques, et relève aussi d'une démarche citoyenne. )

L'usage du label bio est conditionné par une certification réalisée chaque année par des organismes indépendants dont les frais, qui peuvent atteindre 1000 euros par exploitation, sont à la charge de l'agriculteur. Produire bio est une chose, mais vendre une production bio en est une autre. Et cette différence conduit de plus en plus de producteurs à sortir du label, tout en continuant à travailler de la même façon, c'est-à-dire, en respectant leur terre.

On est en droit de s'interroger sur la façon dont cette filière est organisée. Contraindre la production bio à des contrôles est une nécessité puisqu'un cahier des charges drastiques est en vigueur, et cela, même si l'on n'estime qu'à 1% le nombre de fraudeur dans cette filière.

Mais est-il acceptable, d'un point de vue « éthique », que le label « Agriculture Biologique » soit payé par ceux qui ont décidé de produire propre ?

C'est la question que se posent nombre d'entre eux, et notamment tous ceux qui ont renoncé à se reconvertir ou qui ont abandonné le label.

Des producteurs qui pour autant ne polluent pas l'environnement. Nombreux sont ceux qui produisent bio mais ne vendent pas sous label AB. Ceux-ci refusent en fait de devoir payer pour prouver qu'ils préservent par leur mode d'agriculture la nature et la santé publique. Une réalité déconcertante qui montre combien l'agriculture biologique dépasse les considérations économiques, et relève aussi d'une démarche citoyenne.

Mais l'impact sur le marché du bio est négatif, car il ne peut se développer qu'à condition que l'offre augmente, permettant de réduire les coûts et de proposer à un plus large public des produits qui ne devraient pas n'être accessibles qu'à ceux qui en ont les moyens.

Alors que les aides publiques permettent à une exploitation en phase de reconversion de franchir les cinq années indispensables aux sols pour éliminer les intrants qu'ils peuvent encore contenir, aucune aide à l'agriculture bio ne vient compenser les charges inhérentes à ce mode de production.

Mais rémunérer les organismes de certification par de l'argent public revient à faire porter le poids des contrôles par les consommateurs.

Ne serait-il pas finalement judicieux de considérer que les modes de production non respectueux de l'environnement devraient s'en acquitter ?

Les « pollueurs » paieraient ainsi pour la certification des non pollueurs. Une situation nouvelle qui relancerait vraisemblablement la filière bio, au profit des consommateurs.

Une option qui ne peut hélas s'inscrire dans une politique agricole héritée d'après-guerre et qui continue à favoriser un modèle intensif, quelqu'en soit le prix environnemental. Ce sont en réalité les consommateurs qui détiennent le pouvoir de faire avancer la question en modifiant leurs habitudes et en réservant une part plus conséquente de leur budget familial à une alimentation plus saine et plus en harmonie avec la nature. L'industrie agroalimentaire et les producteurs seront bien obliger de s'adapter, et les politiques avec eux.

Source : https://www.facebook.com/LesVertsDeRage ... 39942179:0
autrevie a écrit :la PMC est une conspiration des plantes pour reconquérir la planète.
Avatar de l’utilisateur
Bombo
 
Message(s) : 209
Inscription : 01 Juin 2013 06:06

Re: Le Bio, une nouvelle façon de taxer la créativité ?

Message par alexdanslesnuages le 22 Jan 2014 00:20

Bonsoir.

La seule chose qui va se passer, c'est que l'agriculture va redevenir locale. Fin de l'épisode trader dans ce secteur. Et une fois qu'on aura plus le temps d'écrire sur son pc tellement il y aura de personnes à nourrir et qu'enfin le partage sera le symbole d'une agriculture qui améliore nos vies, le reste suivra.
"Retournez à vos livres et à votre fauteuil. Plantez vos arbres regardez les pousser. Si plus de gens chérissez leur foyer plus que l'or ce monde serait un endroit plus joyeux" Thorin à Bilbon ou quand la fantaisie prend un léger goût de réalité
Avatar de l’utilisateur
alexdanslesnuages
Site Admin
 
Message(s) : 1158
Inscription : 16 Nov 2012 12:28
Localisation : Hainaut

Re: Le Bio, une nouvelle façon de taxer la créativité ?

Message par jojo31 le 22 Jan 2014 08:28

Bonjour,

Je suis maraicher en bio depuis 6 ans. Je suis aussi sous mention Nature et Progrès depuis 4 ans.
J'aimerai bien sortir de la bio officiel et n’être que nature et progrès (Système participatif de garantie) d’ailleurs nous fêtons ces 50 ans cette année.
Seulement, le fait de payer ma certification via écocert (cout - de 500euros) me fait gagner via un crédit d’impôt un peu moins de 4000 euros.
La bio pour le pognon, Nature et Progrès pour les convictions.
jojo31
 
Message(s) : 44
Inscription : 29 Juin 2013 06:17
Localisation : 31

Re: Le Bio, une nouvelle façon de taxer la créativité ?

Message par sherpa421 le 22 Jan 2014 09:36

Dans le cadre d'une commercialisation en circuit court, je ne vois pas l'intérêt des labels. Il suffit de donner son adresse et de proposer au consommateur de venir directement voir comment vous travaillez. Il y a probablement beaucoup à y gagner financièrement et humainement, même si c'est une contrainte lourde. Si tu n'est pas dans un circuit court, il est probablement plus rentable financièrement et en temps de t'investir dans la commercialisation directe de tes produits.

Si par le jeux des crédit d’impôts vous êtes financièrement gagnant à adopter un label, profitez en ! Mais faites bien le calcul. Vous êtes certains de devoir payer le label. Est ce que dans 1 ou 2 ans vous aurez encore droit au crédit d’impôt ? Et combien de temps allez vous perdre avec la paperasse ?
sherpa421
 
Message(s) : 337
Inscription : 10 Déc 2013 16:21

Re: Le Bio, une nouvelle façon de taxer la créativité ?

Message par jojo31 le 29 Jan 2014 07:32

Salut,
Je suis en circuit court (AMAP et marché). J'ai pas mal d'intérêt d’être en bio.
Il est bien malheureux de le dire mais ce label me fait gagner 3500 euros depuis déjà 6 ans.
Aucune action supplémentaire pour moi mis à part la visite annuelle de ma contrôleuse.
Car le reste des autres actions demandées sont déjà réaliser (facture d'achat et respect du cahier des charges).
Te rends tu compte de la quantité de légumes qu'il faut pour gagner 3500 euros par ans?
L'agriculture vivrière a aussi besoin d'aide et pour les petits paysans comme moi on peut dire que c'est la seule.
Pourquoi je me priverai de cette aide.
Je suis heureux de concrétiser mes convictions dans la société et d’être soutenu par l'état (ou par les citoyens via l’impôt).
Autant profiter du peu qu'on nous donne.
Amicalement
jojo31
 
Message(s) : 44
Inscription : 29 Juin 2013 06:17
Localisation : 31

Re: Le Bio, une nouvelle façon de taxer la créativité ?

Message par alexdanslesnuages le 29 Jan 2014 08:54

L'agriculture sera donc toujours subventionnée. Et si demain il y a un million de petits producteurs qui veulent faire la même chose que toi, ils vont les trouver ou les 3.500.000.000€.

Si on parle d'autonomie, c'est pas pour faire jolie. L'agriculture ne doit plus être subi par les peuples. Je sais que c'est plus dur puisque je suis en plein dedans.

Croire qu'il y aura toujours un Etat providence est un doux rêve. Nous n'avons encore rien vu de la vrai austérité.
"Retournez à vos livres et à votre fauteuil. Plantez vos arbres regardez les pousser. Si plus de gens chérissez leur foyer plus que l'or ce monde serait un endroit plus joyeux" Thorin à Bilbon ou quand la fantaisie prend un léger goût de réalité
Avatar de l’utilisateur
alexdanslesnuages
Site Admin
 
Message(s) : 1158
Inscription : 16 Nov 2012 12:28
Localisation : Hainaut

Re: Le Bio, une nouvelle façon de taxer la créativité ?

Message par sherpa421 le 29 Jan 2014 09:05

alexdelathure a écrit : ils vont les trouver ou les 3.500.000.000€.

Quand il s'agit de trouver 1 000 000 000€ pour donner à Dassault pour moderniser le rafale ils trouvent l'argent sans problème. Là n'est pas la question. Mais je te rejoint sur tes conclusions. Il y aura toujours un Etat providence pour les riches et les puissants, mais pas pour l'agriculture biologique à petite échelle.
sherpa421
 
Message(s) : 337
Inscription : 10 Déc 2013 16:21

Re: Le Bio, une nouvelle façon de taxer la créativité ?

Message par jojo31 le 30 Jan 2014 06:45

alexdelathure a écrit :Et si demain il y a un million de petits producteurs qui veulent faire la même chose que toi, ils vont les trouver ou les 3.500.000.000€.

Aujourd’hui, il y 3 000 000 de chômeurs subventionné par l'état (subvention de la misère) qui perçoivent un peu plus que 3500 euros par an.

alexdelathure a écrit :Si on parle d'autonomie, c'est pas pour faire jolie. L'agriculture ne doit plus être subi par les peuples. Je sais que c'est plus dur puisque je suis en plein dedans.

Je suis obligé de faire quelques concessions, mais heureux de nourrir une 50ne de famille avec le minimum d'intrant. Et ce minimum augmente tout les ans.

alexdelathure a écrit :Croire qu'il y aura toujours un Etat providence est un doux rêve. Nous n'avons encore rien vu de la vrai austérité.

J'aime rêver. Ce qui m'intéresse ce n'est pas l'austérité mais plutôt la sobriété heureuse, l'espoir d'un monde meilleur.
Qu'appelle tu état providence, je parlerai plutôt d’état corrompu et d'un peuple voulant tirer individuellement le plus de bénéfice.

La bio est à la dérive, mais elle a été un moyen d’évolution dans le domaine de l'agriculture.
Comme la permaculture est un moyen d'évolution de la bio et de ses pratiques.
Je félicite tout les permaculteurs amateur-professionnel subventionné par un RMI ou autres pour la création de richesse durable.
jojo31
 
Message(s) : 44
Inscription : 29 Juin 2013 06:17
Localisation : 31

Re: Le Bio, une nouvelle façon de taxer la créativité ?

Message par alexdanslesnuages le 30 Jan 2014 08:37

Un Etat providence est un Etat interventionniste qui stabilise un pays à grands coups d'aides sociales. Si l'Etat entretient une masse d'inactifs, c'est pour des raisons économiques qu'elle perdrait si cette masse devenait indépendante, travaillait pour son compte et en plus demandait des subsides.

Il y a des stratégie par rapport à cela. Je sais qu'ils peuvent trouver l'argent facilement mais l'utiliser dans ce sens, ça je ne pense pas. Le plein emploi n'est plus une priorité dans nos sociétés post-industrielles.

Je te suis même si la sobriété heureuse est un acte accepté par nous-même alors que la notion d'austérité est une politique subit qui sera le cas d'une majorité.

On a tous l'espoir en tant que permaculteur d'un monde meilleur et cela se fera à une échelle locale.
"Retournez à vos livres et à votre fauteuil. Plantez vos arbres regardez les pousser. Si plus de gens chérissez leur foyer plus que l'or ce monde serait un endroit plus joyeux" Thorin à Bilbon ou quand la fantaisie prend un léger goût de réalité
Avatar de l’utilisateur
alexdanslesnuages
Site Admin
 
Message(s) : 1158
Inscription : 16 Nov 2012 12:28
Localisation : Hainaut

Re: Le Bio, une nouvelle façon de taxer la créativité ?

Message par Krissounette le 31 Jan 2014 12:09

alexdelathure a écrit :Le plein emploi n'est plus une priorité dans nos sociétés post-industrielles.


Litote ?
Soyons clair, nos sociétés, du moins dans les principaux partis politiques, ne cherchent pas le plein emploi, bien au contraire. Et même si certains prétendent avoir cet objectif, c'est par démagogie. Déjà l'expression même "plein emploi" n'a pas le même sens dans l'esprit d'un économiste ou politicien que dans l'esprit de la plupart des gens. Pour un politicien "plein emploi" signifie le maximum envisageable selon le modèle proposé par les économistes (y-a un pourcentage précis, mais je ne m'en souviens plus... peut-être 9% de chômage). C'est à dire un taux d'emploi au delà duquel ils ne veulent pas aller sous peine d'enrayer le système tel qu'on le connait. Donc quand ils disent viser le plein emploi, si ce n'est pas juste du vent, c'est, au mieux, chercher à atteindre ce pourcentage d'emploi, tout en laissant entendre au public qu'ils visent un taux de 100%. En aucun cas un capitaliste n'envisage le réel plein emploi, non que ce soit impossible, mais que ça détruirait la concurrence entre les salariés et celle entre ceux-ci et les chômeurs.
Krissounette
 
Message(s) : 359
Inscription : 17 Sep 2013 16:34

Re: Le Bio, une nouvelle façon de taxer la créativité ?

Message par sherpa421 le 31 Jan 2014 12:15

0% de demandeur d'emploie, ça implique aussi qu'il y ai une surcapacité d'outil de production. Pour être concret c'est une ligne de montage d'automobile à l'arrêt faute de personnel. C'est donc du capital qui devient improductif. C'est certain, un capitaliste n'apprécierait pas ce genre de situation.
sherpa421
 
Message(s) : 337
Inscription : 10 Déc 2013 16:21

Re: Le Bio, une nouvelle façon de taxer la créativité ?

Message par TOTO le 01 Fév 2014 13:46

jojo31 a écrit :Salut,
Il est bien malheureux de le dire mais ce label me fait gagner 3500 euros depuis déjà 6 ans.
Aucune action supplémentaire pour moi mis à part la visite annuelle de ma contrôleuse.
Amicalement

bonjour, tu veut dire que c'est une prime ? ou c'est en vendant tes légumes bio ?
Avatar de l’utilisateur
TOTO
 
Message(s) : 38
Inscription : 30 Jan 2014 18:10
Localisation : BOURGOGNE

Suivant

Retour vers Société

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

Information

L’équipe • Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]

cron