Rotation avec oies

Rotation avec oies

Message par moilamain » 27 Mai 2010 01:44

Le topic de guillaukari qui parle des oies me donne l'idée de cette rotation :

1. à partir d'une prairie enherbée non cultivée (ce qu'il y a à la hurellerie)
2. j'y mets des oies pour qu'elles tondent l'herbes et je les retire
3. j'y mets des cochons qui vont finir la tonte et labourer le terrain à fond (et je creuse une marre qu'il se chargeront d'étanchéïfier en se roulant dedans... et je les retire
4. je sème une céréale suivi d'un couvert végétal et je récolte la céréale
5. le couvert a poussé, j'y mets des moutons ou autres choses pour qu'ils broutent à fond le couvert et le reste de céréales
6. je sème une céréale à croissance rapide (qui pousse plus vite que le couvert repousse) et je récolte
7. le couvert revient, je repars au 5. avec les brouteurs

j'ai pas encore le timing pour les étapes, mais le cycle faune flore me parait intéressant ainsi que la transformation progressive de la prairie (qu'il aurait fallu labourer pour débuter une culture) par différent animaux qui se rendent utile de différente manière (marre étanche)

qué v'en pensez ?
moilamain
 

Re: Rotation avec oies

Message par autrevie » 27 Mai 2010 07:43

re-semer derrière les moutons?
sur des végétaux vivant ou pire mort piétinés ,ces céréales ou légumineuse n'aime pas et risquent de pourrir,en plus apres les moutons,le sol est tassé,déja apres le porc c'est (ce serait) tout juste suffisant.
les oies mangent l'herbe et la consoude pas grand chose d'autre,l'herbe non montée à graines,donc au printemps ou apres des moutons,
je pense que la phase oie est inutile si un PIG passe apres,tondu ou pas le porc fera le même travaille.

je crois avoir écrit une rotation avec des porcs,pour passer d'une prairie,à la plantation de solanacées,puis une nouvelle phase porcine pour récolter quelques bulbes laissé consciemment pour qu'"ils travaillent le sol particulièrement bien,pour ensuite tenter des céréales,puis des arbres avec légumes,puis des sous étages des baies,il fallait 5 ans pour obtenir une jeune foret de type "permaculture",avec du mulch sur place à profusion,et des volailles pour le faire vivre plus longtemps.
faut il que je le réécrive?
ca interesse?

mouton ou oie ca entretien l'herbe,c'est tout,seul le porc semble interessant pour le gros chamboullement qu'il crée,et dont ont peu tirer partie dans des rotations de cultures différentes,en plus,il est le seul à pouvoir détuire des consoude ou labourrer en profondeur si il y a des PDT.
pour colmater (tenter) la base d'un bassin pourquoi pas,mais les bords?
le semis directe pour bien fonctionner si la terre est naturellement vivante (non tassé,dynamisée)
il faut arrêter d'imaginer le contraire,faite donc l'experience,semez n'importe quoi sur une prairie paturée ou tassé,et voyez se qui en résulte,oui des semis de trefle peuvent lever,mais la dureté du sol fera des plantes chétives,en sol labourée (ou mieux naturellement levée,avec couverture permanente donc)il est possible de semer ou repiquer plants par plants,et ca marche tres bien,plus le sol est vivant (aèrée) plus ca fonctionne.
avant d'obtenir un tel sol,un coup d'aèrabêche ou pelle bêche suffit à "ouvrir" suffisamment le sol pour que les racines racinent à leurs aise.
le broya permet de créer tres vite une terre "levée" mais il y a faim d'azote qui durera plusieurs années,et les légumes seront petits fautes d'abondant mulch vert à décomposition rapide + arrosage au purin d'ortie et consoude ou herbe.
si ont utilise le porc sans arrêt en rotation et non juste comme phase d'implantation,il y a un phénomène plus que probable de lexiviation plus ou moins importante suivant le temps que dure la phase porcine,polluante donc,voir même d'érosion (plus ou moins rapide)suivant le type de sol et surtout de la pente,même si la fiente de porc est grasse il se peux que le fréquent labours porcin mène au même problème que le labour au tracteur et les argiles de surfaces se lessivent.
il faut trouver le juste équilibre.
et surtout observer le phénomène (se que je ne peux faire)
le porc semble bien enlever la couche d'herbe,et parait il labourrer en profondeur pour détruire de profondes racines ou bulbes.
pour un bon laboure il faut passer apres le porc pour y planter des bulbes (PDT topi) et des solanacées qui bénéficirons de la lexiviation des nitrates et du phosphore créer/causée par la porcicitude et les pluies.
il faut laisser quelques topi et PDT les porcs re-labourerons mais cette fois plus en profondeur,ca devrait se faire vite,il faut les changer de place avant qu'ils ai trop tassé le parcoure (juste apres qu'ils ai tout récolté)pas facile à voir peux être.
en tout cas il y a un (probablement) un moment ou le sol est bien labouré,pour supporté une culture délicate,comme les céréales (pas de concurrence,un sol aèrée,des nitrates bien assez présentes)
la phase porcine doit (devrait celon moi) être utilisé pour les débuts,et limiter l'action physique humaine,il est fort probable que nous puissions tirer partie des animaux pour atteindre une forêt spécifique susceptible de nous produire oléagineuse,graines d'arbres panifiables (féviers,luzerne liane par exemple)lianes arbre et buisson fruitier,baie,légumes et bulbes,vivace ou annuel.
le plus productif c'est la forêt.
les surface dégagées necessaires à notre bien être visuelle (psychologique) peuvent servirent à la pâture,ou de petites monocultures,tres pratique pour des récoltes spécifique,en grande quantité,à vendre ou échanger avec notre espèces bipède.
la forêt fruitière,est pertinente pour sa propre autonomie voir sur certaines surface,avec des arbres bien installés,pour vendre et partager.
les prairie peuvent être cultivée de manière naturelle pour aboutir à l'anéantissement naturelle de l'herbe,et donner des prairies de fleures,une terre naturellement aèrée,et des cultures qu'ont y implante en mosaïque,pour respecter la diversité sauvage.
ce type de prairie est sillonnées de quelques sentiers,ont y évite de le tasser,ont y respecte toute végétation,sauf éventuellement celle que l'ont ne veux plus voir en y coupant les fleures (montée à graine) en remplaçant éventuellement cette essence par une autre proche physiologiquement ou chimiquement pour que le 'travaille" continu à se faire(exemple:
couper les inflorescences de bardanes pour s'en débarrasser en deux ans,afin de remplacer par du bouillon blanc,ou consoude,ou rumex,implanter des feuillages étouffant pour réguler ou détruire la colonisation de l'ortie)
protéger particulièrement les plantes de petites taille qui ont finit par réussir à s'implanter apres que l'herbe se soit automulché (autodétruite)
ce sont elles qui sont particulièrement pertinente dans un potager naturelle,car elle ne concurrence nullement les légumes qui savent suffisamment s'imposer et au pire,il est aisé d'y faire un "trou" dégagé en surface pour y implanter un ou un groupe de légumes.
le potager sauvage,n'est pas décrit une seul fois avec précisions sur le site.
n'y a t'il personne pour oser le comparer avec la permaculture?
la permaculture c'est plus dynamique (mâle) (imposé,contrôlé)ont y implante avec intensité des essences spécifiques pour des résultats précis (soucie maintenance,facilitée de déplacement,récolte,concentration sans concurrence,soucie de valorisation,ou les récoltes fourragère ou nourricière(principalement nourricière puis fourragère puis faunistique qui se faite de toute façon presque naturellement en concentrant la diversité,re-modeller le terrain pour plein de raisons)
la jardin potager naturelle sauvage est plus féminin,ont y laisse et accompagne la nature pour qu'elle atteigne naturellement un stade d'équilibre,ou la ronce le rumex l'ortie fougère aigle graminée et autres pionniers n'ont plus leurs rôle à jouer.
la nature semble tres bien atteindre se stade,mais il y aura tjs quelques pionnier à éteindre...pour maintenir un biotope de prairie dégagé ou semi-ombrée.
maintenir un équilibre ou imposer un équilibre je pense que la différence est la.
les deux ont des cotés positifs.
les deux convergent sur la même voie mais ne favorisent pas la même densitée de population,
le sauvage mène plus vers les patures sauvages,la transhumance,le changement lent,alors qu'en PMC ont installe un système pérenne,stable et solide qui tend à mener sur la forêt primaire associé à la prairie (le mélange des deux)
le sauvage est plus lent et sinueux s'adapte et contrôle avec subtilité,alors que la PMC impose ses "envies".
c'est plus de la culture pour valorisation intensive,même si il y a un respect/une adaptation au biotope initale (,le jardin potager naturelle c'est plus pour la densité de population (humaine)faible, les promenades,et la préservation des espèces rares.
je dit ca, ce n'est que mon point de vus.
n'hésitez pas à ajouter le votre ou corriger le mien.
autrevie
 

Re: Rotation avec oies

Message par moilamain » 27 Mai 2010 10:11

Remarques très intéressantes !

De la rotation que j'ai proposée,
les 5,6 et 7, je les ai entendu chez un anglais qui racontait ce qu'un australien faisait (le mouton broute à fond le couvert, et ensuite il passe avec la semeuse pour y mettre une céréale très spécifique, bien choisie et bien adaptée à la situation)
le 1, c'est un potentiel qu'il y a à la Hurellerie qu'il faut rentabiliser
le 2, vient du topic de Guillaukari
le 3, c'est en voyant le paysage lunaire de l'enclos des cochons à la ferme de sourrou (c'est impressionnant comment les cochons ont retourné la terre sur 30-40 cm, y'a plus rien de vert !)

De tous les éléments de cette rotation, je n'ai encore rien testé, mais je cherche des idées pour rentabiliser de la prairie inutilisée.

Mais évidemment, si quelqu'un a l'expérience concrète de ce genre de rotation, je l'encourage à en faire part. Je pense que bcp de personnes seront intéressées.
Donc comme tu le proposes Autrevie, si tu as plus d'explications sur ta forêt "permaculture" et si tu l'as testé, moi je suis lecteur.
moilamain
 

Re: Rotation avec oies

Message par autrevie » 27 Mai 2010 10:36

je n'ai pas de porc,je ne fait que des rotations de pâture d'ovin s nains et qq équidés.
je n'ai aucune expérience concret sur le sujet.
autrevie
 

Re: Rotation avec oies

Message par Aimelle » 27 Mai 2010 18:45

Moilamain, voici quelques remarques inspirées par ton projet :
- Pour que le mouton "broute à fond le couvert" sans trop tasser le sol, il faut beaucoup de moutons pendant un court moment assez sec. Donc il faut un autre endroit assez vaste pour élever le troupeau de moutons, et le recevoir après son passage, et aussi décider du moment pour le faire passer sur la partie qu'on veut tondre ras pour semer après (variante, si on a un voisin moutonnier : lui demander de faire passer son troupeau au bon moment).
- L'oie entretient bien une prairie humide, mais là aussi il faut adapter la quantité d'oie à la surface, au volume d'herbe poussant (selon la saison) et au temps (durée) qu'on prévoit de les y laisser.
- Les porcins peuvent faire un gros labour si le sol n'est pas trop caillouteux. Pour utiliser la surface ainsi labourée pour un semis de céréale, prévoir soit un travail de nivellement du sol avant le semis (pour ensuite pouvoir couper les céréale à la faux ou à la mécanique selon affinité), ou bien envisager de devoir récolter à la serpette si on laisse le sol inégal.
- Si la rotation fait intervenir les animaux, il faut prévoir pour ceux-ci un avant et un après leur passage dans la rotation.
- Pour la partie végétale du projet, j'ai moinqs d'idées qu'autrevie mais il me semble qu'il est nécessaire de raisonner sur un calendrier, non seulement en terme de durée de chaque phase mais aussi en terme de date, certaines céréales devant être semées au printemps (plus ou moins tôt) et d'autres à l'automne, et chacune demande un temps plus ou moins long avant d'épier et de murir.
Aimelle
 
Message(s) : 608
Inscription : 08 Mars 2009 04:35
Localisation : France - Orne

Re: Rotation avec oies

Message par alix » 28 Mai 2010 14:45

avant l'agriculture conventionnelle et destructrice que nous connaissons actuellement les eleveurs faisaient paître en premier les bovins capable de valoriser une herbe haute ,ensuite venaient les moutons puis les cheveaux ou les ânes qui sont les champions pour valoriser les refus des autres.Je pense que des poules ,pintades ,dindes peuvent suivre afin d' etaler toute ces crottes et de consommer tous les insectes , larves ,parasites attirés par les fientes.Je pense que les oies peuvent se sustituer aux moutons avec le double avantage de ne pas ètre des ruminants donc de pas ètre sensibles aux parasites tel que la douve ,strongles et autre fléaux des ovins.
alix
 
Message(s) : 1186
Inscription : 30 Jan 2010 18:20
Localisation : dordogne

Re: Rotation avec oies

Message par claudeduvar » 28 Mai 2010 21:24

dans ta rotation cherches tu à ameublir le sol avec les animaux? ou bien c'est un tout pour une maximum de diversité et d'harmonie. pour faire succéder des couverts végetaux le semis direct est top mais il faut une petite intervention manuelle: affaiblir le couvert en passant par exemple avec une planche, tu appuies dessus,une demie rotation, pression etc... ensuite ouvrir trés peu le sol pour déposer la graine. au fil du temps la couche végétale augmente et le sol devient meuble, mais faut pas le toucher ou même y faire passer des animaux surtout en période humide. même les poules tassent si on ne les change pas de place. la fiente d'animaux n'ajoute pas de matière organique, des micro organismes differents tout au plus, c'est la quantité de matière végetale restituée au sol qui crée l'humus et l'humus végétal est le meilleur, de part notre culture un beau fumier bien gras est signe de prospérité mais la réalité est tout autre. je trouve que les animaux sont trés utiles pour l'entretien surtout.
claudeduvar
 
Message(s) : 139
Inscription : 22 Déc 2008 21:52

Re: Rotation avec oies

Message par moilamain » 25 Juin 2010 01:11

à la hurellerie, l'herbe est haute partout.
Très haute.
Partout !

Je cherche à valoriser toute cette ressource végétale, à diversifier l'activité de la ferme en intégrant des animaux (y'en a pas pour l'instant, sauf des chats avaleurs de croquettes), à trouver un moyen de tondre le sol sous les arbres fruitiers pour les récoltes, le tout sans tondeuse à moteur.
Aussi pour transformer les prairies en culture céréalière ou autre truc dans le genre.
moilamain
 

Re: Rotation avec oies

Message par geispe » 25 Juin 2010 12:20

je m'étais posé la question du devenir de l'herbe et du sol dans un système sans animaux (végétalien par exemple), effectivement. apparemment il faut soit laisser en l'état, soit faucher et composter si j'ai bien compris...
geispe
 
Message(s) : 278
Inscription : 25 Mars 2009 10:57
Localisation : alsace - vosges du nord

Re: Rotation avec oies

Message par autrevie » 25 Juin 2010 18:13

ou bien la remplacer oui,c'est surtout cela qui fait toute la pertinence
Dans Edible foret garden il y fait éloge d'un certain Martin qui colonise les terres par a coup,à l'aide de bâche,mais d'une manière tres efficace et durable,il n'a plus à y revenir,le gros du boulot c'est de préparer (semer,bouturer élever) toute la diversité qui va y être introduite.
cela aboutit à un système stable et extrêmement riche.
Et c'est claire que jusqu'a présent j'ai été subjugué par la beauté et la résistance de l'implantation de certaines essences dans un milieu sauvage (à haute concurrence)
l'herbe a si peu de valeur pour les humains,qu'il ne faut pas hésiter à tenter de s'en débarrasser, en introduisant des essences plus harmonieuses pour la vie,voir nous même,ou en y faisant paître du bétail.
n'oublions pas que valoriser de tres grands espaces c'est facile quand il y a les herbivores pour le gérer mais que cela est extrêmement peu productif en réalité pour notre propre espèce.
Rien ne vaux remplacer les graminées par des essences fruitières de toutes tailles,lianes,bulbes baies légumes racines plantes tapissantes,ornementales souvent tres apprécié par la diversité insectale.
l'herbe...c'est bien de pouvoir la valoriser jusqu'attend qu'ont la remplace.
autrevie
 


Retour vers Les animaux

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité