Accéder au contenu

Les fourmis, la lumière est au bout du couloir.

Les fourmis, la lumière est au bout du couloir.

Message par autrevie le 13 Fév 2010 12:37

il est interessant de noter à quel point nous avons tendance à prendre conscience de la juste valeurs des choses,lorsque celle ci n'est plus accessible.
nous baignons tellement dans la "chance" qu'ont ne la voie plus,sauf lorsque celle ci se désiste.

Ainsi,les villes,et tout le système d'assistances qui en découles,forment une "chance",dont nous jouissons mais qui constitue une norme tièdement reconnu.
Ce n'est que si se système est remis en cause profondément,se qui devrait arriver un jour ou l'autre,que la population cherchera à retrouver sa "chance" "naturellement.
autrement dit,ce ne sera que lorsqu'il y aura pénurie de bouteilles d'eaux,que l'humain cherchera à se procurer de l'eau par un autre moyen,et c'est également la,qu'il sera forcé de conscience que sont environnement est pollué,à cause des toilettes à eau, parfaitement adaptées à la vie hors sol (haute densité de population) ainsi "sa chance" sont "confort" qui lui permettais d'être un Autiste assisté menant une vie d'esclave, parfaitement adapté à l'environnement artificiel et aux activités qui constitue son monde en "société",prend une autre réalité,échelle...
la base du "problème" semble être qu'il n'a pas réussit à dévelloper ses activités en accords avec son environnement,et qu'au final,tout est pratiquement à refaire.

ne serait il pas "logique" (comme la nature nous le montre) que toute denrée généré soit totalement recyclable.
Une forme d'écologie est en train de naitre (éthique bio etc...) mais sa pertinence est ralentit du fait de sont importation lointaines ou ses dépendances...
ainsi la bonne salade bio éthique pousse dans un "substrat" importé,lui meme recouvert d'un plastique,(qui représente une litière organique)
cela reste mieux ainsi,que le "conventionnel qui désherbe avec des produits chimiques tres toxique et polluant" qui nourrit la plante de minéreaux synthétiques,qui pollulent nappes phréatiques,cours d'eau,et au finale la mer (monoculture d'algues vertes) qui est une conséquence bien évidament créatrice d'emploies (donc qui reste éthique pour le système esclavagiste)
les plages doivent être propres pour le touriste,
Bien des métiers (la majorités) sont donc inventé pour corriger le déséquilibre.
ainsi nos courtes durées de vies ne permettent pas de prendre consciences que le déséquilibre "rééquilibré" "faussement solutionné" artificielement par un esclave,va débordera grassement pour atteindre une phase toujours plus critique.
Plus nous croyons aux fausses solutions plus nous perdons la capacité de recul pour prendre le temps d'Observer la conséquence de nos action collective( sur le long terme..)
nos vies de consommateurs incite à la consommation "jetable" "court terme" et une gestion des déchets toujours plus important,d'assistances polluantes toujours plus vitales à notre course vers le hors sol.
il est donc logique de voir apparaitre l'humain dans un décor toujours plus pollué au fur et à mesure qu'il garde foie dans le système bancale qu'il contribue à faire tourner.
au fur et à mesure que te temps passe,l'environnement se dégrade,se fragilise,perd la diveristé necessaire à son équilibre.
les conditions d'équilibres naturelles seront de plus en plus faussement remplacé au nom de notre "confort" et "survie" dans le milieu hors sol qui semble être la métastase (ville) qui conviens aux style de vie que nous recherchons.
même si notre coeur se gonfle face à la beauté de la nature,ou des activités humaines qui s'intègre parfaitement dedans.
il se gonfle aussi pour la facilité (le pret à porté,le pret à consommer,le pré-construit,le pré-vécu...etc...)
nous avons donc des besoins pour vivre des vies faciles,afin de disposé de temps libre,de se débarassé des monotones "corvés" qui ne sont autre que le dégout naturelle (bien fondé) de s'amoindrir à faire une choses répétitive.

nous ne sommes pas des machines! (le corps peux être vus de la sorte,mais nous ne sommes que de passage en lui.)

Et pourtant plus l'humain est dépendant de l'argent,plus il doit "travailler" pour un travaille que la majorité trouve désagréable.
ainsi il se bat dans l'individualité de sa personne pour décrocher les meilleurs places,et ceci des l'enfance,afin de se hisser dans les étages agréable,facile, fruit de la souffrances ou pollution générés par d'autres.
la société esclavagiste,offre l'illusion que nous cheminons vers une vie plus facile,confortable.."meilleur",et cela vaut la peine de se battre pour cela,vous y avez votre place.
fermer les yeux et foncer l'espoir au cœur d'obtenir la chance de disposer de moment tjs plus nombreux de liberté,facilité,d'assistances,protection,confort,autonomie.
pourtant si l'ont observe bien,tout peux être fait différemment,en accord avec les Lois qui régissent l'équilibre de la vie.
constater que la majorité fonce dans le mur ne doit pas éteindre l'espoir Nous pouvons contribuer à se que cela change,pour nous même et les autres,en commençant par obtenir un peu de terre pour ses propres besoins vitaux,puis ceux des autres...l'abondance est générer éternellement si elle entre dans les règles.

Normal que chercher à générer se qui est propre à sa survie puisse faire penser à un retour à l'age de pierre.
ces points de vus optus n'embrassent pas le potentiel de cette révolution en cours représente.
le droit chemin est celui de la richesse qu'apporte le travaille "reconnu" par notre "système".
"pourquoi planter un pommier,si vous disposez d'assez de place pour en faire une monoculture"?.
"gain de place" "gain de temps" une seul activité peux vous faire "vivre" vous et les autres,dans le système et tout les avantanges qu'il apporte alors pourquoi se compliquer la vie...
suffit d'acheter des pesticides etc... et le tour est joué!


ceux et celles qui se lancent dans la permaculture souffrent tres souvent de l'incompréhension de leurs proches.
je passe pour un feignant,dépendent,qui ne veux pas travailler,sauf pour lui même,une sorte de hippi,d'indien,inspiré d'un mouvement pas cohérent.
ont me demande "mais que fait tu?" ... je suis parfois obliger de mentir pour m'approcher d'une réalité compréhensible...(je fais donc du bio,et une pépinière)
comment faire comprendre la profondeurs de l'ensemble à une personne pas prêt à l'entendre....(sujet à polémique)
"limiter mes dépenses,mettre en place se qui est essentiel à ma propre survie,pour finalement être couronné d'une abondante production,et pouvoir montrer partager et enseigner des pratiques autonomisante pour Autrui".

arreter de gagner de l'argent pour vivre comme un esclave.
travailler pour mettre en place un système le plus stable pratique écologique et autonome possible,afin générer du temps libre pour gagner de l'argent en transformant les récoltes,en multipliant la diversité nourricière (plantes,élevages),ainsi nous contribuerons à l'autonomie d'autrui en l'autonomisant par notre propre exemple,et par la tres grande diversité de production alimentaire.

rassurons nous mutuellement,aménager un lieu de permaculture est une entreprise de long allène surtout sous les regards moqueurs des "bonnes gens".
Nous sortirons vainqueur car la lente progression s'inscrit dans les règles de la vie.
la vie est belle sa profondeur mérite qu'il y ai un demain pour perpétuer son exploration.
autrevie
 

Re: soyons fort, la lumière est au bout du couloir.

Message par fruitsec le 13 Fév 2010 16:18

les gens préfèrent la tolérance a l'acceptation
ils pensent bien faire a tolérer ,mais cela les rend malheureux
comprendre c'est accepter
l'acceptation est pure ,la tolérance est souffrance !

les gens sont conditionné et manipulé .
ils sont inconscient .
quand je leurs parle ,je me sent seul .
quand je lis des pensées comme les tiennes mon ami, je suis heureux !

la démocratie c'est la manipulation par les média asservis au capitalisme .

vive la révolution douce !
Avatar de l’utilisateur
fruitsec
 
Message(s) : 293
Inscription : 11 Jan 2010 18:55

Re: soyons fort, la lumière est au bout du couloir.

Message par autrevie le 13 Fév 2010 16:58

je continu donc en glissade agréable de sujets en sujets à partir de...
L'insecte...
ont en parle rarement,Fufuoka un peu,molisson tres rarement( pour pas dire jamais )
concernant les fourmis qui forment des interaction dynamique sur l'environnement subtil,les chiffres parlent d'eux même.
je citerais une page d'un site internet de fourmis
http://www.myrmecofourmis.com/forum/vie ... f=16&t=461
il existe un lieux,qui est dans le Parc jurasien Vaudois (Suisse)
une Fourmi Formica nommé lugubris
Organisation: super-colonie
Superficie: 70 hectares
Nombre de fourmilières/nids: 1 200
Nombre d'individus: 200 millions
Densité: 300 fourmis au m2
Nourriture récoltée sur une année:
- 400 000 proies par nid
- 1,2 Kg d'insectes récoltés par nid
- 400 millions d'insectes (pour la super-colonie)
- environ 20 Kg de miellat par nid

Petite réflexion: Tout cela pour dire que finalement, nous autres humains avec nos mégalopoles, sommes des nains. Sans compter qu'aucune fourmilière ne pollue et qu'aucune de nos mégalopoles n'enrichit son environnement, bien au contraire.

la fourmis étant partout présente,d'Alaska aux plus sec désert,elle constitue l'aliment de base ou en faisant partiellement partie,d'un tres grands nombre de créatures....
notamment la poule,qui est à l'origine un faisant,puis cop de Bruillère,qui eux mangent principalement des fourmis.*****
les oiseaux volant,sont aussi souvent voir totalement insectivores en tirent également partie,de même que subtilement (mais efficacement)les arbres.
sous l'effet des vibrations que génère les champs d'oiseaux il a été prouvé que les arbres avaient une meilleur croissance et une bien meilleur santé (voir écosonic,articles sur l'ondes qui fait pousser les tomates (tres répandu) à une époque)
les oiseaux sont de formidable dissémineur de graines et noyaux.
si bien qu'il existe un ouvrage récent qui conseil de placer des tas de branches dans les prairies,pour que cela favorise l'effet perchoirs et (et logis d'insectes) pour ainsi accueillir les résultantes anales de la gente ailée....et face jaillir une haie champêtre d'essence local...naturellement
les haies côtoient (à juste titre) des zones de lumières (espace claire de prairie) elle représente la meilleur condition pour mener à bien l'installation des essences les plus grandes.
qui à partir de semis qui préfèrent de passer sont enfance à la mi-ombre.
ces grands arbres installé à leurs pied peux être l'endroit le plus sombre et "propre" au sol car peux bénéficier de la canopée des différentes hauteurs de végétation.
et devenir une route d'acces parfaite pour circuler dans une haie forestière (les haies composés de 30m de large commencent à être capable de soulever une coulé d'air froid.)
30 mètres,c'est le minimum pour espérer créer une masse thermique capable d'un tel prodige...vous permettant de bénéficier de faire mûrir des fruits plus longtemps,concentrer des espèces "limites" climatiquement)

L'histoire ne s'arrête pas la,mal agencées les coulés d'aire froid qui descendent les pentes du relief va également s'entasser dans des creux du terrain et derrières les haies,principalement au nord de ces dernières...(haies de 30)

vous connaissez surement déja le fameux piège à chaleurs expliqué dans les livres voir peux être stages de permacultures,(bref),en forme de croissant (ma patisserie)
il est possible d'installer des clairières pièges à chaleurs depuis une forêt ou les favoriser depuis le stade d'un prairie.
le détail important.
est de comprendre se qu'est un micro climat favorable (d'apres moi) pour l'épanouissement de la plus grande diversité:
réduire les vents sans entraver l'exposition (principalement sud Ouest)qui est les plus chaude,accumuler la chaleurs en créant des masses thermiques et poches thermiques isolantes.
(accumulant la chaleur)pour cela pierres eau,pierres semi immergés,muret de pierres,(feuillages luisant?)
porche isolante:pergola bien chargé de lianes,lianes persistantes,(ou pas)et abres et arbustes à feuillages persistant,arbre aux ports retombant(cèdres saule pleureur,pommier,houx,sophora tortuosa,morus weeping,poirier conduit sur axe unique,etc etc etc...)
pourquoi je parle de l'importance de ces derniers?
parce qu'il faut reconnaitre ce tres pertinent avantage que de créer des poches d'air,c'est de contribuer ainsi à accentuer le phénomène de dépression atmosphérique (si placé sur une crête de colline),les perturbations que cela occasion sont:plus de pluie pour la région,plus de perturbation aux niveau des vents,réduisant voir déviant la vitesse de ces derniers.
le règne bactérien fongique 'instectophyle' et "faunisitique" s'épanouit mieux dans un environnement stable,(chaleurs vent nourriture eau) etc....
c'est important,un écosystème plus stabilisé peu être créer et ainsi favoriser les vrais Tres GRANDS arbres...(entre autre) et toutes les vertues qui en découles:
cella comprend entre autre des masses thermique importantes,un meilleur travaille sur la roche mère,offre une meilleurs carractéristique pour favoriser des micro climats car une diversité plus grandes de sous étages peux être mis en place,notamment toutes les plantes d'ombres (qui tres nombreuses,souvent mignifiques,et rares),les lianes,et depuis la nuit des temps vivent en foret les pieds à l'ombre,etc....
je pense notamment au magnifique et délicieux Gaultheria shallon (persistant) qui trouve si difficilement une ombre de qualité...
toutes les plantes panachés (qui ont besoin d'ombre) et qui égaïent magiquement les zone d'ombres (efficace et beau)
bref,je glisse de sujet en sujet comme d'habitude,car toute mène à Rome: la forêt primaire est le plus belle exemple de la perfection de la vie.
et j'ai envie que mes enfants grandissent dans un tel décor...(le plus beau laboratoire qui représente le meilleur possible localement,le supermarché locale,lieux de base ou il faut savoir bâtir "intégrer" dans le paysage....
plus l'ombre est importante moins le sol gèle (par voie de conséquences)
dans ces conditions feutré,ont sent les effets de la terre qui souffle le matin et inspire l'apres midi...
le souffle d'air (plus chaud que l'air) du sol est en partie "préservable" dans une forêt précédemment décrite.
alors qu'en prairie il se fait balayé au moindre vent.
d'ailleurs en soiré la forêt emmagasine beaucoup de chaleur,( surtout exposé ouest),suffit de passer dans une coulé d'air froid d'une prairie à l'auré d'un bois pour s'en rendre compte,ou de voir que la neige fond en premier dans ce genre d'endroit favorisé.(sud)
la neige se conserve naturellement dans les plus mauvaises condition nord,creux,etc..(protégeant ainsi le sol du mieux qu'elle peut)

perso.
je pense que les cèdres sont les meilleurs(effet parapluie excellent,et aussi cimes rondes ou les grand vents glisse dessus),associé à quelques pin maritimes...peux être...
sous les parapluie ont peux mettre le contraire,comme les araucaria,noisetiers et autres qui partent en V .

dans les buissons et autres plantes qui formes les sous étages inférieur possible le sol,devrait être particulièrement protéger (vent désèchant,évaporant,créateur de grandes et brusques différences de température...)

*****les lieux désireux d'atteindre une meilleur autonomie par rapport à leurs pondantes galinacées devrait prendre en considération se pertinent détail tendencieux,qui si il touche votre coeur vous fera penser à: comment implanter une fourmilière,
c'est en effet un totem stable,fixe, qui va générer des millions de fourmis pendant minimum 40 ans,dans le pire des cas,car il arrive que les reines se succèdent dans le même nid.
plus votre foret est riche en diversité,plus la colonie prendra de l'ampleur (elle est d'ailleurs précieux indicateur aux gardes forestiers de la santé de la forêt)je parle des dômes des fourmis du genre formicae
petites option optionnelle pour les petits espaces,ou taquins de la vie,vous pouvez associer jusqu'a 3 races de fourmis au sein même de la même colonie.
les rufa et la pacifique lasius niger par exemple,
ce qui accroit vite le nombre de fourmis généré à proximité de vos parc à poules...
si vous voulez des info sur les fourmis les forums de manquent pas,sinon je tenterais d'y répondre,je me suis passionné à une époque pour les insectes,et j'avoue continuer à m'émouvoir de leurs perfection.
j'ai fait des élevages à Paris...
bref...
c'est comme un arbre fruitiers,il faut surtout aider la première année,voir la deuxième si les conditions sont mauvaises...
le principale investissement obligatoire est la protection des dômes (cage triangulaire en fer à béton+ grillage)
ainsi blaireau,sanglier,pic épeiche,pic vert etc,ne compromettraient l'avenir de l'a reine d'aucune facon.
chez moi une colonie de deux ans mesure 30 à 40 cm de haut (le dôme)
à deux ans elle est déja intéressante pour les poules.
j'entends déja "oui mais les pucerons"...
avant que les animaux sauvages régulateurs s'implantent sur le terrain pour consommer les fourmis,ces dernières préfèrerons puceronner sur les accacia,et sureau en priorité.
de plus,l'abondance des fruits qui s' échelonnement à terre découlant de la bien fondé appellation "poules en permaculture",va obnubiler la ces dernière et délaisser leurs complexes élevages qui nécessite une protection du bétail,le fruits,lui n'en a pas besoin,les fourmis fonceront vers se qui est le plus simple rapide à récolter (c'est prouvé par l'INRA)
"Un nid moyen de ces fourmis détruit chaque jour quelque 50 000 insectes dont 65% sont des insectes nuisibles et...(rien n'est parfait...) 15% des espèces utiles. On estime que l'ensemble des nids de Formica en Europe consomme annuellement un minimum de 700 000 tonnes d'insectes par an."

Source: un autre bouquin de Cherix Les Fourmis des Bois, éditions Atlas cette fois, 1986 (ISBN: 2-601-02215-9, épuisé).
Le record mondial de la super colonie est détenu par Formica yessensis, au Japon:
- 45 000 nids
- 270 hectars occupés
- nombres d'individus (estimation): 300 millions d'ouvrières et 1,1 millions de gynes.

Autres chiffres, cette fois en Europe: (même source)
- Formica lugubris: si 150 000 individus (dont 20% de fourrageuses), 3 500 proies seront récoltées en 24h en plein été, soit 393 500 proies en une saison d'activité (165 jours).
- Formica polyctena: une fourmilière 1 million d'individus récoltera pas moins de 6 100 000 proies en une saison d'activité.
Une ouvrière "vide" de Formica lugubris pèse environ 5,7 mg. Gorgée de miellat, son poids variera entre 8 et 13 mg !!
Je n'en fais pas autant quand je reviens de Carrouf, heureusemen

Le Monde des Fourmis de Remy Chauvin:

En une seule nuit une colonie d'Anomma wilwerthi peut dévorer une dizaine de poules, 5 ou 6 lapins et un mouton. Chez cette même espèce de fourmi légionnaire une reine atteint 6 cm de long et son gastre est 16 500 fois plus volumineux que celui de sa plus petite ouvrière (taille de 0,50 mm de long) ! Elle peut de surcroit pondre plus de 60 000 œufs en une semaine. Une colonie compte environ 20 millions d'individus, autant ne pas croiser leur chemin.

"Une estimation du nombre de fourmis vivant aujourd’hui sur terre à un instant donné est environ 10 millions de milliards d'individus[6]. Les fourmis constitueraient 1 à 2 % du nombre d'espèces d'insectes, mais près de 20% de leur biomasse[1]. Chaque individu ne pèse que de 1 à 10 milligrammes, mais leur masse cumulée dépasserait celle de l'humanité. Environ 12 000 espèces de fourmis sont répertoriées en 2005, mais on en découvre régulièrement, essentiellement en zone tropicale et dans la canopée (qui n'est explorée que depuis quelques dizaines d'années). Seules 400 espèces sont connues en Europe, alors qu'on peut compter jusqu'à 40 espèces différentes sur un seul mètre carré de forêt tropicale en Malaisie (668 espèces comptées sur 4 hectares à Bornéo ,et 43 espèces sur un seul arbre de la forêt péruvienne amazonienne, soit presque autant que pour toute la Finlande ou les îles Britanniques). Environ huit millions d'individus ont été comptés sur un hectare d'Amazonie brésilienne ,soit trois à quatre fois la masse cumulée des mammifères, oiseaux, reptiles, et amphibiens vivant sur cette surface. Elles jouent un rôle majeur dans le recyclage des espèces et dans la formation et la structuration des sols. Plusieurs espèces vivent en symbiose avec des bactéries, des champignons, des animaux (papillons ou pucerons par exemple) ou avec des arbres ou des fleurs"

Écozone Nombre d'espèces[5]
Néotropique 2162
Néarctique 580
Europe 180
Afrique 2500
Asie 2080
Mélanésie 275
Australie 985
Polynésie 42
Source :Wikipedia

Le Monde des Fourmis de Remy Chauvin.
Les fourmis rousses (terme générique désignant plusieurs espèces du genre Formica):

* une gyne monogyne pondra près de 300 œufs par jour pendant 5 à 6 mois.
* une gyne d'une colonie polygyne pondra qu'une dizaine d'œufs par jour mais, il peut y avoir plus de 5 000 reines dans ce type de colonie, soit près de 9 millions d'individus potentiel en une saison.


*Pendant les 12 secondes qui vont vous être nécessaires pour lire ce petit encart:
- au moins 40 humains et 700 millions de fourmis sont en train de naitre sur Terre
- au moins 30 humains et 500millions de fourmis sont en train de mourir sur Terre

*La plus vieille fourmi découverte à ce jour date de 92 000 000 d'années.
certain parlent de 120 millions d'année,comme en parle cet article qui présente une nouvelle espèce qui mérite un classement unique (fourmis qui vie 100%sous terre)
http://www.futura-sciences.com/fr/news/ ... nne_16709/
les fourmis étaient à la base une sorte de guèpe qui à travaillé de plus en plus en groupe,jusqu'a se qu'une seul se charge des naissances,qu'elles perdent leurs ailes etc...
et un beau message d'espoir
http://www.prisedeconscience.org/reflex ... reuve-1465
autrevie
 

Re: soyons fort, la lumière est au bout du couloir.

Message par pierrepaille le 28 Mars 2010 21:32

Bien gentilles toutes ces fourmis mais comment fais tu si elles ont fait un nid dans une butte (surement dans le bois au fond donc impossible de voir le nid) et qu'elles commencent à faire des taches noire sur tes feves ? Vu que c'est en serre je pourrais lacher une poule mais j'ai un peu peur des degats entre les semis et ce qui se trouve dèja dans les buttes. Bizarement elles ne s'attaquent qu'au feve, les salades, semis et courgette rien du tout pout le moment.
Marc de cafè et citron pourraient fonctionner mais il y a des feves sur 10m de long donc cela va etre compliquè. Si vous avez une idèe ce serait gentil de m'aider.

Merci
pierrepaille
 
Message(s) : 17
Inscription : 17 Déc 2009 16:04

Re: soyons fort, la lumière est au bout du couloir.

Message par Nicollas le 29 Mars 2010 07:35

En une seule nuit une colonie d'Anomma wilwerthi peut dévorer une dizaine de poules,


Bon celles là faut pas les mettre près des poules :D

Tu as des idées sur comment gérées la relation poules/fourmis ? C'est à dire pour qu'il y ait un bon équilibre entre le nombre de fourmis mangées par les poules (il en faut un minimum pour que ce soit intéressant) et les fourmis qui survivent (il en faut un minimum aussi pour assurer le fonctionnement de la colonie j'imagine).
Nicollas
 

Re: soyons fort, la lumière est au bout du couloir.

Message par autrevie le 29 Mars 2010 08:11

les poules doivent être dans un parcours grillagés,et les fourmilières à l'exterieur,au début,c'est plus vite rentable de commencer par implanters plusieurs colonies,apres,y a vite bien assez de fourmis,il vaux mieux en avoir trop que pas assez,les poules peuvent en manger de tres grande quantité.
la reine pond bien assez de larves par rapport au nombre de fourmis qui vont se balader dans les terres à poules.
y a pas à se prendre la tête,il suffit de faire,et voir si il faut introduire plus de colonies,si il y en a trop,tu prend une pelle et tu prend le dome,et tu le balance dans le terrain des poules,la reine devrait être dans le sol,donc ca va recommencer,mais c'est un sacrifice super au printemps,car les fourmis ne se déplacent pas trop,et se concentre sur leurs domes,ou elles grouilles!
les fourmis c'est bien mais ca dure pas toute l'année!
autrevie
 

Re: soyons fort, la lumière est au bout du couloir.

Message par exceed le 22 Avr 2011 01:21

autrevie a écrit :
les fourmis c'est bien mais ca dure pas toute l'année!


Les fourmis, c'est bien mais quand elles te bouffent tous tes semis ou jeunes plants, tu gères comment ?
exceed
 
Message(s) : 33
Inscription : 23 Fév 2010 14:23
Localisation : Thailande-Isaan

Re: soyons fort, la lumière est au bout du couloir.

Message par autrevie3 le 27 Avr 2011 07:01

j'aimais vus se problème,il est vrais que dans un petit jardin de l'idée d'entretenir des fourmilières proche du parcours à poules est une mauvaise idée,surtout si c'est des formica
autrevie3
 

Re: soyons fort, la lumière est au bout du couloir.

Message par exceed le 27 Avr 2011 07:59

Pour l'instant je gère ça avec une décoction de tabac local en application très localisée, ça a l'air de les calmer...pour l'instant !
Le problème vient du fait qu'elles n'ont pas encore assez de choses a becqueter , donc tout ce qui est vert y passe ! :D
exceed
 
Message(s) : 33
Inscription : 23 Fév 2010 14:23
Localisation : Thailande-Isaan

Re: soyons fort, la lumière est au bout du couloir.

Message par loreley le 27 Avr 2011 12:56

fourmis: decoction de tabac en effet ou un autre truc qui avait bien marché, c'était de pulveriser au savon noir...
loreley
 
Message(s) : 59
Inscription : 02 Août 2010 07:05
Localisation : Hérault

Re: soyons fort, la lumière est au bout du couloir.

Message par claudeduvar le 27 Avr 2011 18:21

bonsoir

le tabac c'est pas cool, la nicotine est un violent poison, inderdit même en agriculture classique!
claudeduvar
 
Message(s) : 137
Inscription : 22 Déc 2008 20:52

Re: soyons fort, la lumière est au bout du couloir.

Message par autrevie3 le 27 Avr 2011 19:41

un bon purin d'ortie bien puant est radicale pour les "enlever".
autrevie3
 

Re: soyons fort, la lumière est au bout du couloir.

Message par geispe le 27 Avr 2011 20:57

euh... les fourmis çà ne dérange pas, non ? j'en ai plein... surtout avec la sécheresse... je ne m'en occupe pas...
geispe
 
Message(s) : 278
Inscription : 25 Mars 2009 09:57
Localisation : alsace - vosges du nord

Re: soyons fort, la lumière est au bout du couloir.

Message par exceed le 28 Avr 2011 02:03

Claudeduvar : Oui je sais que c'est pas le top, c'est la raison d'une utilisation très localisée. J'utilise du tabac bio, pas des cigarettes...Je ne pense pas que ce soit pire que le chimique...

Autrevie: Envoie moi des graines d'ortie, ici, j'en ai jamais vu (Thaïlande), a mon triste regret...je ne dis pas que ça n'existe pas ici ! :D

geispe: Oui, c'est ce que je pensais aussi mais en Thaïlande, il y a des fourmis qui bouffent la verdure...si si ! :D
Le problème vient du fait que je démarre mes buttes, donc ce n'est pas équilibré...j'attends la saison des pluies d'ici 1 mois pour mettre tous mes plants en place en même temps...donc pour l'instant, elles ont que la paille a becqueter...donc quand elle découvre un petit truc bien vert qui sort du sol...c'est la fête au village des fourmis !!! J'ai bien observe et pas de doute...c'est pas autre chose.
exceed
 
Message(s) : 33
Inscription : 23 Fév 2010 14:23
Localisation : Thailande-Isaan

Re: soyons fort, la lumière est au bout du couloir.

Message par loreley le 28 Avr 2011 06:32

oui, je m'en doutais un peu, c'est pour ca que je suis passé au savon noir, utilisation très locale aussi, elles me bouffaient mes plants de melons l'an dernier!! je suis resté un peu bète aussi, je ne savais pas que les fourmis mangeait des plantes... pourtant, je ne suis pas en thailande mais dans le sud de la france...
loreley
 
Message(s) : 59
Inscription : 02 Août 2010 07:05
Localisation : Hérault

Re: soyons fort, la lumière est au bout du couloir.

Message par geispe le 28 Avr 2011 09:53

elles me bouffaient mes plants de melons l'an dernier!!

tu les as observées ? une fourmi ne mange pas les plants de melons... :-)
geispe
 
Message(s) : 278
Inscription : 25 Mars 2009 09:57
Localisation : alsace - vosges du nord

Re: soyons fort, la lumière est au bout du couloir.

Message par autrevie3 le 10 Mai 2011 08:09

oui.
Le jour ou nous reconnaitrons la valeur "subtil" des fourmis,nous aurons fait un grand pas.
ralentir le processus de décomposition peu avoir des découllements vertueux;sur la "présence" d'une couverture importante sur le sol (contre érosion,l'entretien de surface dégagés etc..)
autrevie3
 

Re: soyons fort, la lumière est au bout du couloir.

Message par autrevie3 le 20 Mars 2012 12:52

ils veux parler des fourmis atta surement..
oui de jeunes semis peuvent se faire étêter par les fourmis,ca arrive.
si vous voulez virer une colonie proche balancez du purin d'ortie sur la fourmilière,elles déménageront toutes,c'est radicale.
sinon essayez de planter un baton,mettez une bouteille plastique coupée en deux sur le baton,avec le vent ca va taper sur le baton les vibrations vont probablement les perturber et forcer l'exode myrmécéen.
le titre de se topic est vraiment pompeux...snob...new ageux...
je regrette...
en plus vla le hors sujet...
autrevie3
 

Re: Les fourmis, la lumière est au bout du couloir.

Message par hardworkinghippy le 20 Mars 2012 13:25

...ce n'est pas grave.

Tien, je t'ai changé le titre. :]
La Ferme de Sourrou : Nos projets avec PHOTOS
Avatar de l’utilisateur
hardworkinghippy
Site Admin
 
Message(s) : 2201
Inscription : 24 Fév 2008 00:08
Localisation : Bergerac - Sud Ouest France

Re: Les fourmis, la lumière est au bout du couloir.

Message par autrevie3 le 20 Mars 2012 15:26

:super:
autrevie3
 


Retour vers L'organisation de la permaculture en francophonie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

Information

L’équipe • Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]