Accéder au contenu

L'allélopathie négative du noyer

Ici vous parlerez de vos fruitiers préféré, de vos bois preferés et de vos prouesses en greffe!

Re: L'allélopathie négative du noyer

Message par loutre le 11 Jan 2011 17:12

hello,
pour revenir sur le sujet de l'allélopathie négative du noyer, on m'a donné une source pas mal, détaillant le phénomène d'allélopathie négative... du noyer noir, c'est un article de la West Virginia University : http://www.wvu.edu/~agexten/hortcult/fr ... kwalnt.htm
Apparemment, c'est le noyer noir qui contiendrait des concentrations importantes de juglone, pouvant inhiber un certain nombre de plantes sensibles (mais pas toutes les plantes). En revanche, les concentrations nettement moins importantes contenues dans le Juglans regia feraient que les observations de toxicité sur d'autres plantes seraient peu fréquentes.

L'article donne une liste de plantes sensibles et résistantes, basée sur des sources publiées :

Légumes :
- sensibles : choux, aubergine, poivre, pomme de terre, tomate.
- résistants : haricots de lima ; "snap beans" ; betteraves ; maïs ; oignons ; panais
Fruits :
- sensibles : pomme, mûre, myrtille
- résistants : cerise ; framboise
Plantes diverses :
- sensibles : aulne noir (Alnus) ; azalée ; "basswood" ; bouleaux blancs ;" Hopa Crabapple" ; "hackberry" ; Chèvrefeuille d'Amur ; Mélèze japonais ; trèfle du Japon ; lilas ; magnolia ; érable argenté ; laurier de montagne ; pin de loblolly ; pin rouge ; pin écossais ; pin blanc ; potentille ; rhododendron ; Sapin de Norvège
- résistants : cèdre rouge ;" crabapple" ; orme ; "winged euonymus" ; forsythia ; aubépine ; cigûe ; "hickorys" ; la plupart des érables ; chênes ; "autumn olive" ; pachysandra ; papaye ; kaki ; rose sauvage ; sycomore ; la plupart des viburnums ; plante grimpante de Virginie
Fleurs et plantes herbacées :
-sensibles : crocus d'automne ; pivoine
- résistants : campanules ; Bluegrass du Kentucky ; jonquille ; "daylily" ; fougères ; fétuque ; iris ; "liriope" ; narcisse ; phlox ; "poison ivy" ; "Shasta daisy" ; trillium
Cultures de plein champ :
-sensibles : luzerne ; trèfle incarnat ; tabac
- résistantes : trèfle blanc ; agrostide blanche ; herbe de verger ; soja ; fléole des prés ; blé.

Voilà, rappelons encore qu'il s'agit pour les plantes sensibles de plantes sensibles à des concentrations importantes de juglone, que l'on retrouve uniquement dans le noyer noir (d'après l'artice toujours).

Voili voilou... ça donne encore un peu plus de matière au débat. Je vais faire un petit article ekopédia là dessus je pense.
loutre
 
Message(s) : 68
Inscription : 10 Mars 2010 11:04

Re: L'allélopathie négative du noyer

Message par autrevie2 le 12 Jan 2011 21:04

Félicitation,belle liste,je vais dire le peu que j'en sais:
Légumes :
- sensibles : choux, aubergine, poivre, pomme de terre (j'en doute), tomate.
- résistants : haricots de lima ; "snap beans" ; betteraves ; maïs ; oignons ; panais
Fruits :
- sensibles : pomme (j'ai eu l'occasion de voir et d'avoir eu entendu parlé de nombreuses fois de pommiers poussant sous la couronne,ou tres proche,de noyers, mûre,c'est une essence qui disparait en sous étage,comme bien des pionniers,ou autre voyageur,
myrtille,la culture est délicate de toute facon,sous le noyer noir peux être + aucune idée.
- résistants : cerise tan qu'il n'est pas bien placé (pas au nord à l'ombre) le griottier supporterais peux être mieux.
; framboise (production printanière et automnale,le noyer à par nature une végétation courte,comme le frêne,peux être que ca fonctionne bien grâce à cela.)
Plantes diverses :
- sensibles : aulne noir (Alnus) (entre pivotant il faudrait éviter,dans certains condition il faut varier les types d'enracinement,en générale,il faut espacer les grands arbres,les buissons passent bien en sous étages,en générale
azalée ; "basswood" ; bouleaux blancs ;" Hopa Crabapple" (c'est un pionnier il est normale qu'il vieillisse vite proche du noyer) ; "hackberry" ; Chèvrefeuille d'Amur (j'en doute); Mélèze japonais ; trèfle du Japon ; lilas ; magnolia ; érable argenté (nombreux pivots concurrence importante déja à se niveau,aucune idée pour les parties aèriennes) ; laurier de montagne ; pin de loblolly et pin rouge (deux grand arbres,la concurrence aèrienne me met en doute de la véracite des info sur ces 3 résineux); pin écossais (bis); pin blanc (bis) potentille ; rhododendron ; Sapin de Norvège(bis)
- résistants : cèdre rouge:Cèdre rouge occidental (Thuja plicata), le Thuya géant de Californie.
;" crabapple" OUI j'en ai entendu parlé et je n'en doute pas; orme ; "winged euonymus"(fusain) ; forsythia ; aubépine (elle cohabite avec les plupart des espèces); cigûe ; "hickorys" ; la plupart des érables (bp de tanin aussi) ; chênes (aussi); "autumn olive"(eleagnus) ; pachysandra ; papaye ; kaki (partage le même type de mycorhyze(il me semble); rose sauvage ; sycomore (erable,acer pseudoplatanus) ; la plupart des viburnums (comme bien d'autre buissons) ; plante grimpante de Virginie (bigogne je suppose)
ont peux rajouter les citronniers rustiques (poncirus trifoliata) et noisettiers (corylus) ils sont associés dans les cultures en Italie (noyer 10/12,noisetiers 3 à 4/6 à 5,et citronnier entres (face sud?)
Fleurs et plantes herbacées :
-sensibles : crocus d'automne ; pivoine
- résistants : campanules ; Bluegrass du Kentucky ; jonquille ; "daylily" ; fougères ; fétuque ; iris ; "liriope" ; narcisse ; phlox ; "poison ivy" ; "Shasta daisy" ; trillium
Cultures de plein champ :
-sensibles : luzerne ; trèfle incarnat ; tabac
- résistantes : trèfle blanc ; agrostide blanche ; herbe de verger (?); soja ; fléole des prés ; blé.
autrevie2
 

Re: L'allélopathie négative du noyer

Message par moilamain le 09 Déc 2011 11:27

Dans le Périgord, on cultive sous les noyers.
Les paysans doivent avoir l'expérience pratique de ce qui peut-être ne pousse pas sous ces arbres.

Le plus simple est de panter et de voir ce que ça donne plutôt que de faire des listes de choses qui poussent mais qu'on ne plante pas. Car ce qui ne pousse pas à un endroit sous un noyer ne veut pas forcément dire que ça pousse pas sous un autre noyer. La nature du sol étant différente, les bactéries aussi, et la dégradation des molécules du noyer qui inhibent la germination peut grandement varier d'une station à une autre.
moilamain
 

Re: L'allélopathie négative du noyer

Message par moilamain le 09 Déc 2011 11:29

Mais si c'est pour planter chez les autres, alors mieux vaut avoir sa liste, car si une espèce donnée comme bonne ne pousse pas, on pourra toujours dire que c'est la faute à la liste 8)
moilamain
 

Re: L'allélopathie négative du noyer

Message par loutre le 16 Déc 2011 18:39

Dis moi Moilamain, est-ce que tu sais ce qu'ils cultivent sous les noyers dans le Périgord ? ça m'intéresse bien.
Après, c'est sûr qu'il y a de grandes inquiétudes relayées sur le noyer, je dirais que personnellement je n'en ai jamais eu la preuve sous les yeux. C'est pour ça que l'échange d'expériences à ce sujet est précieux... c'est bien de mettre à mal les vieilles croyances, ou du moins d'en affiner un peu le discours.

Merci en tous cas de relancer cette discussion.

Léa
loutre
 
Message(s) : 68
Inscription : 10 Mars 2010 11:04

Re: L'allélopathie négative du noyer

Message par Nicollas le 16 Déc 2011 19:10

moilamain a écrit :Le plus simple est de panter et de voir ce que ça donne plutôt que de faire des listes de choses qui poussent mais qu'on ne plante pas.



Si le but est de gacher des arbres ou des plants, c'est sur que c'est la technique la plus simple ...
Nicollas
 

Re: L'allélopathie négative du noyer

Message par moilamain le 16 Déc 2011 21:28

En ce moment, on récolte quotidiennement des salades sous les noyers.
Elles ont poussées toutes seules suite à quelque salade que le maraîcher avait oublié et qui sont monté à graine.
Il y a aussi des patates, des courges, des radis, et tout plein de mauvaises herbes, orties, amarante chénopode et d'autres trucs moins intéressant chardon, mercuriale...
Et tout notre potager est situé en lisière de noyer.
moilamain
 

Re: L'allélopathie négative du noyer

Message par moilamain le 16 Déc 2011 21:37

Nicollas a écrit :Si le but est de gacher des arbres ou des plants, c'est sur que c'est la technique la plus simple ...

La soi-disante allélopathie du noyer réside surtout dans les facultés anti-germinative de substance contenu dans les feuilles et mal dégradées. C'est ce que disent des études que j'ai lu.
Mais ici, encore aucun paysan ne me l'a confirmé... il y a toujours un décalage entre les études et la réalité.
En quoi mets-tu ta confiance Nicollas ? Les études des autres ou TES expériences ?

Je préfère "gâcher" mes graines et être certain (et avoir appris quelque chose par moi-même), plutôt que de me contenter de ce que j'ai lu ou entendu, et rester ignorant...
c'est mon avis, et il n'engage que moi. :D
moilamain
 

Re: L'allélopathie négative du noyer

Message par Nicollas le 17 Déc 2011 09:11

S'il s'agit d'une poignée de graines de salades, j'expérimente,
quand il s'agit d'arbres à 15-30€ l'unité, je me réfère aux bouquins et études
Nicollas
 

Re: L'allélopathie négative du noyer

Message par moilamain le 17 Déc 2011 09:40

on est d'accord !
moilamain a écrit :Mais si c'est pour planter chez les autres, alors mieux vaut avoir sa liste, car si une espèce donnée comme bonne ne pousse pas, on pourra toujours dire que c'est la faute à la liste
moilamain
 

Re: L'allélopathie négative du noyer

Message par moilamain le 17 Déc 2011 09:44

On intercale aussi des noyers dans les rangs de vigne, et entre les rangs de vignes, les paysans cultivent des annuelles.
De toute façon, des noyers, y'en a partout ici.
moilamain
 

Re: L'allélopathie négative du noyer

Message par LES MAINS A LA PATE le 17 Déc 2011 13:25

Sous mon vieux noyer poussent naturellement : aegopode podagraire ,aubépine, sureaux,noisetiers.
LES MAINS A LA PATE
 
Message(s) : 24
Inscription : 06 Nov 2009 17:14

Re: L'allélopathie négative du noyer

Message par moilamain le 17 Déc 2011 19:07

j'ai vu plusieurs tout jeune noisetier qui poussait au pied de vieux noyer. Ils sont sûrement arrivé grâce à un animal.
moilamain
 

Re: L'allélopathie négative du noyer

Message par loutre le 18 Déc 2011 17:54

De fait, en agroforesterie, le noyer est une essence largement employée. Y a qu'à se référer au bouquin Agroforesterie, des arbres et des cultures pour le voir.
loutre
 
Message(s) : 68
Inscription : 10 Mars 2010 11:04

Re: L'allélopathie négative du noyer

Message par moilamain le 22 Fév 2012 21:56

voici un grand noyer (gauche) qui embrasse un néflier plus petit (droite). Ces deux arbres ont donné un max cet automne ! le néflier était impressionnant !
on voit peut-être pas très bien, mais la ramure du noyer surplombe celle du néflier
DSCN2013.JPG
DSCN2013.JPG (114.76 Kio) Consulté 5061 fois
moilamain
 

Re: L'allélopathie négative du noyer

Message par moilamain le 22 Fév 2012 22:04

en parlant du noyer, je me demande pourquoi on taille les noyers !!!!
l'agriculteur du coin perd un de ces temps à tailler ses arbres...

à Crocus, les noyers étaient issus de semis, sans greffe, sans taille, il avait des formes naturelles, un tronc qui part d'en bas et qui s'élève jusqu'en haut, avec des branches qui partent à l'horizontale sur toute la hauteur du tronc... comme bcp d'autres espèces en fait.

Est-ce que le noyer a un besoin indispensable de lumière qu'il faille le tailler en gobelet...pffff
est-ce que c'est génant si les noix ne viennent pas à maturité toute au même moment...pfff, de toute façon il faut faire plusieurs passages pour les ramasser.

idem avec bcp d'autres arbres fruitiers... la taille ça devrait servir à conditionner leur dimension et non pas servir à homogénéiser la lumière ou contrôler la maturité des fruits, car si on le fait pour ça, on devient dépendant de cette intervention annuelle. Je parle pour les grands arbres
Mais quid des arbustes genre groseillier...
moilamain
 

Re: L'allélopathie négative du noyer

Message par Nicollas le 23 Fév 2012 07:40

C'est pas une histoire de renouvellement de branches car les noix sont portées sur les branches de la Xieme année ?
Nicollas
 

Re: L'allélopathie négative du noyer

Message par autrevie3 le 23 Fév 2012 08:45

le noyer est un bois qui casse vite en vieillissant,donc la taille permet aux branches charpentières de pas trop s'éloigner,car sinon,avec le poids des noix,du vent ou de la neige,ca finit toujours par casser.
avec la taille on favorise les jeunes pousses nombreuses vigoureuses + proche des branches charpentières,et ainsi éviter que ca casse...ca permet aussi de récolter du greffon de qualité.
mais perso,je pense qu'il est bon de laisser le noyer casser sous le poids de ses charpentes,ca fait du bois mort de qualité en quantité.
il y a différent types de noyer...mais le noyer blanc a tendance à produire vers la 5 ième année (par semis) 2 ième par greffage.
le pire c'est le noyer noir,il vie certe Beaucoup plus longtemps que le blanc mais tarde à fruiter (genre faut attendre 8 ou 12 ans...)autre inconvénient il est sensible à l'ancre au niveau des racines,il est plus exigeant sur la qualitée du sol (profond,pas exessivement humide,pas sec)il a une racine pivotante,alors que le blanc s'adapte plus aux horizons plus superficiels.
le noyer du japon semble un bon partie,mais je manque d'arguments pour faire lui éloge.
autrevie3
 

Re: L'allélopathie négative du noyer

Message par loutre le 23 Fév 2012 08:59

Pour continuer à divaguer sur le noyer... est-ce que le noyer non greffé donne forcément des noix bien plus petites ? Ou est-ce plutôt une question de fertilisation ?
loutre
 
Message(s) : 68
Inscription : 10 Mars 2010 11:04

Re: L'allélopathie négative du noyer

Message par Nicollas le 23 Fév 2012 10:45

Le truc sympa avec les noyers noir (J. nigra) et blanc (J. cinera) c'est qu'ils ont 25% de protéines, contre 15% pour nos noyers (J. regia)
Nicollas
 

PrécédentSuivant

Retour vers Les arbres

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Fulcanelli et 1 invité

Information

L’équipe • Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]