Les arbres tétards

Ici vous parlerez de vos fruitiers préféré, de vos bois preferés et de vos prouesses en greffe!

Les arbres tétards

Message par Renaud » 12 Fév 2014 21:32

Bonjour à tous,

Je suis fan d'arbres et durant toute ma vie les arbres têtards ont fait partie du paysage.
Malgré leurs multiples utilités pour les systèmes dans lequel ils vivent, ne contredit-on pas l'éthique 'Prendre soin de la Terre' en conduisant des arbres en tétard?

On sacrifie quand même un être vivant, mais pour le bénéfice de centaines d'autres ..

PS : pour info, dans mon potager, j'essaie de conduire un frêne en tétard

Qu'en pensez-vous ?
Renaud
 
Message(s) : 153
Inscription : 23 Nov 2013 20:55
Localisation : Belgique

Re: Les arbres tétards

Message par alexdanslesnuages » 13 Fév 2014 01:21

:super:
"Retournez à vos livres et à votre fauteuil. Plantez vos arbres regardez les pousser. Si plus de gens chérissez leur foyer plus que l'or ce monde serait un endroit plus joyeux" Thorin à Bilbon ou quand la fantaisie prend un léger goût de réalité
Avatar de l’utilisateur
alexdanslesnuages
Site Admin
 
Message(s) : 1226
Inscription : 16 Nov 2012 13:28
Localisation : Nord - frontière franco-belge

Re: Les arbres tétards

Message par sherpa421 » 13 Fév 2014 10:09

L'anthropomorphisme n'est pas toujours pertinent. Couper la tête d'un arbre est sans rapport au fait de couper la tête d'un être humain. Dans un jardin ou une zone cultivé le principe c'est d'intervenir sur les plantes et les animaux de la zone. Un arbre n'est pas un individu au sens d'un animal. Une plante coupé en deux donne parfois deux plantes. Pour les animaux évolués ce n'est jamais le cas.
sherpa421
 
Message(s) : 338
Inscription : 10 Déc 2013 17:21

Re: Les arbres tétards

Message par alix » 13 Fév 2014 10:11

l'arbre n'est pas sacrifié , au contraire dirait certain , meilleur longévité, meilleur resistance au vent , refuge pour les auxilliaire etc
alix
 
Message(s) : 1186
Inscription : 30 Jan 2010 18:20
Localisation : dordogne

Re: Les arbres tétards

Message par flyingdust » 13 Fév 2014 12:07

Le tétard ou trôgne est aussi une technique qui permet de trouver une place pour un arbre de grand développement.
Je suis assez ému quand je trouve dans de petits jardins qui n'ont l'air de rien, des vieille trognes trapues de saule, érable, etc... Car c'est alors un ancêtre à la fois petit et épais que l'on a sous les yeux, facilement centenaire, et son teint éclatant de santé semble montrer qu'il se satisfait pleinement du compromis trouvé avec l'humain. Des trôgnes effectuées soigneusement ne développent pas forcément de cavitées avec pourritures, du moins dans leur fougueuse jeunesse.
Non c'est un bel art, enrichi récemment d'une connaissance scientifique plus poussée de l'arbre et de ces systèmes de défense/ cicatrisation. La cépée est une technique très intéressante également.
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 12:16
Localisation : Bruxelles

Re: Les arbres tétards

Message par Renaud » 13 Fév 2014 21:09

Je ne suis pas contre la technique, qui permet pleins de créations et aussi une adaptation à une petite surface.
Il ne s'agit pas d'anthropomorphisme : quand on coupe une branche, l'arbre développe toute une foule de réactions pour se protéger, il améliore les barrières cellulaires, augmente la production de substances chimiques pour limiter la propagation des pourritures, ... Il réagit à une action.
Je passe les références sur la sensibilité des végétaux ..
Le résultat de conduire un arbre en tétard donne un arbre à l'intérieur duquel se propage la pourriture (sans toutefois le tuer rapidement, ni définitivement).
C'est à tel point qu'il peut devenir creux.
Il est aussi vrai que si on laisse grandir un saule sans intervenir, après 50 ans, les branches seront tellement grandes qu'elles vont s'arracher du tronc et finalement endommager l'arbre fortement.

sherpa421 a écrit :L'anthropomorphisme n'est pas toujours pertinent. Couper la tête d'un arbre est sans rapport au fait de couper la tête d'un être humain. Dans un jardin ou une zone cultivé le principe c'est d'intervenir sur les plantes et les animaux de la zone. Un arbre n'est pas un individu au sens d'un animal. Une plante coupé en deux donne parfois deux plantes. Pour les animaux évolués ce n'est jamais le cas.

Qu'est-ce qu'un animal évolué?
Qu'est-ce qu'un être vivant évolué?
L'arbre est un être vivant évolué et peut-être tout autant que nous, différemment.
Avons-nous le droit de prendre des actions sur d'autres êtres vivants soit disant moins évolués. D'ailleurs qui sommes-nous pour juger que nous sommes plus évolué que telle espèce? On peut très vite déraper ...

Peut-on "sacrifier" un arbre, ou une espèce pour que l'ensemble du système s'améliore?
ça fait peut-être partie du jeu .. un peu comme certains animaux qui se sacrifient pour sauver leur groupe, quand la nourriture va venir à manquer.

Mon objectif est de pouvoir résonner d'égal à égal avec les autres espèces. Au niveau de l'écosystème terrestre, nous ne valons pas plus qu'une autre espèce.
Comment aborder la permaculture sous cet angle ?
Biensûr on peut toujours considérer que l'humain ne devra jamais se sacrifier face aux autres espèces .. attention, on peut encore glisser ..
C'est juste une question de point de vue pour aborder une pratique ..
Renaud
 
Message(s) : 153
Inscription : 23 Nov 2013 20:55
Localisation : Belgique

Re: Les arbres tétards

Message par sherpa421 » 14 Fév 2014 10:26

>> Peut on sacrifier un arbre ?
Oui, on peut sacrifier un arbre. On peut aussi raser une forêt pour construire un parking de super-marché.
>> A t on le droit de sacrifier un arbre ?
La plus part du temps oui. Parfois le code de l'urbanisme protège certains arbre.
>> Est il utile de sacrifier un arbre ?
Ça dépends ce qu'on appel utile.

Renaud a écrit :Qu'est-ce qu'un animal évolué?
Qu'est-ce qu'un être vivant évolué?
L'arbre est un être vivant évolué et peut-être tout autant que nous, différemment.

L'évolution c'est un ensemble de mécanismes dont la sélection est un des éléments. Si je parle d'animaux évolué, c'est pour exclure certains organisme vivant proche des bactéries qui pourrait à la fois être des animaux et se reproduire par dichotomie. L'arbre est un organisme vivant très évolué. Oui, couper la tête d'un arbre ça peut le fragiliser. Mais ce n'est pas une blessure au sens d'une blessure pour un animal à sang chaud.
Renaud a écrit :Mon objectif est de pouvoir résonner d'égal à égal avec les autres espèces. Au niveau de l'écosystème terrestre, nous ne valons pas plus qu'une autre espèce.

Le raisonnement que tu tiens c'est de l’anthropomorphisme. Nous ne valons pas plus qu'une autre espèce. Mais nous ne valons pas moins. Et nous ne valons pas la même chose non plus. C'est comme additionner des patates et des carottes. Du point de vue de l'arbre, tu n'as rien d'égal à lui. De la même façon, un chevreuil ne te considérera pas comme son égal. Il me semble important pour trouver la place dans sont milieu de s'affranchir de la notion de "droit". Je part du principe que j'ai le droit d'être cruel ou violent. Mais ce que j'ai envie c'est d'être utile à mon environnement. C'est à dire de le transformer pour le rendre plus prolifique. Je considère quelque chose comme utile ou prolifique en fonction de mes propres besoins fondamentaux. Je ne veux pas être un animal supra-naturel. Je cherche ma place à l'intérieur de la nature pas au dessus. C'est agir local.

L’anthropomorphisme ça a certain intérêt pour comprendre le fonctionnement des autres espèces, mais il faut s'en affranchir.
sherpa421
 
Message(s) : 338
Inscription : 10 Déc 2013 17:21

Re: Les arbres tétards

Message par flyingdust » 14 Fév 2014 21:03

L'arbre tétard, la cépée, la palissade, sont des techniques à intérêts multiples. Ca me permet de produire mon bois de chauffage en endommageant le moins possible l'arbre dans son intégrité. Ca me permet de produire du brf, donc de placer le bois dans de beaux cycles trophiques. Ca me permet de limiter l'ombre donc de permettre à plus de plantes de pousser. Ca me permet de limiter l'amplitude et donc de faire pousser plus d'arbres à proximité et donc d'augmenter encore la biodiversité de mon écosystème. La taille est aussi parfaitement défendable d'un point de vue spirituel. J'ai besoin de bois pour me chauffer, j'ai besoin de bois pour nourrir mes légumes. Et je préfère largement tailler un arbre de façon à ce qu'il reparte l'année suivante, plutôt que de l'abattre. En ce sens, je dis que la trôgne bien faite est un art noble, incarnation visuel touchante d'une entente cordiale et respectueuse entre l'homme et l' arbre.
Les castors coupent les arbres à ras, doivent ils se morfondrent? Ou bien doivent ils être satisfait que leurs actes vont servir tout une série de représentants de la faune et la flore au sein des chaînes trophique, et surtout que le fait qu'ils coupés ces arbres, va servir à d'autres arbres qui attendaient davantage de lumière pour pousser (si les arbres coupés ne repartent pas du pied)
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 12:16
Localisation : Bruxelles

Re: Les arbres tétards

Message par flyingdust » 14 Fév 2014 21:29

La clef c'est de donner du sens à ce qu'on fait. Par exemple tailler un arbre pour qu'il ait une forme de pyramide, et puis mettre les résidus dans des sacs verts et le donner aux éboueurs, c'est le niveau 1 du sens. C'est une démarche pour une esthétique de satisfaction personnelle, rien de plus. Le sens est faible, mais il est là malgré tout. Et au plus je vais ajouter du sens à ce que je fait ( augmenter la production, faire des plessis avec les branches, gain de lumière, bois de chauffages) au plus mes actes trouveront légitimité, car au final mes actions valorisent, agradent, plus qu'elles ne dégradent.
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 12:16
Localisation : Bruxelles

Re: Les arbres tétards

Message par autrevie3 » 15 Fév 2014 10:43

En réalité,le therme aggradé utilisé par Franck Nathié,que moi même j'ai repris,correspond à l'évolution des sols et non de la décomposition des matières organiques comme le bois,c'est une évolution minérale et non organique...mais je peux me tromper,mes info viennent d'une recherche sur internet...ce terme est fort peux utilisé et quand on vois la définition on comprend mieux pourquoi.
c'est dommage car s'était simple et jolie:
"dégrader,antonyme: aggrader"
apparemment (hélas) l'aggradation se fait par dégradation.

bon en survolant ce qui ce dit plus haut
y a des arbres dont on ne peux couper "la tête" comme les boulots et la plupart des conifères,ca repousse pas et la forme sera par conséquent fort laide.
pour l'évolution des créatures,vieux sujet perpétuellement remis d'actualité,il y a différents règnes,minérale végétales animale humain,(et oui nous ne sommes pas que des bêtes)
bon,les âmes ou âmes groupes s'incarnent dans chaque règnes en fonction de sont potentiel à pouvoir s'y mouvoir,ainsi une bactérie ou un champignon,ou un végétales ne s'incarnera pas dans un humain par exemple,car il n'aurait pas obtenu la capacité de s'identifier comme nous le faisons,ou d’exprimer toutes nos émotions,l'art,l'intellect etc...
y a des gens qui sont entre deux règnes,entre l'animale et l'humain,chaque nuit ils se transforment en animaux,c'est la base de ces histoires de vampires contres garous... on nous rabâche pas les sujets avec persistance si il n'y avait pas une once de réalité.
culturellement ca semble pas de chez nous,et c'est plutot vrais,on trouve ces raretés en Afrique et en Russie.
pour les vampires,les vrais,et non de culture,ils sont peux nombreux une fois encore,et à la base "extra terrestre",grande intelligence et durée de vie,certains travaillent comme élite spécialisé pour l'armée,ils peuvent allers dans n'importe quelle base,tout leurs ai ouvert,les chiens en viennent à mourir d’aboiement tellement leurs présence les dérangent. (animale solaire oppose à l'extrême créature lunaire si je puis dire)
bref...je me suis emporté.

pour en revenir au règnes,
la perfection matériel est difficilement comparable d'un règne à l'autre,on peux dire que nos corps de chaire de mammifères sont tout de même la quintessence de l'évolution étant donné la complexité et le nombre de règnes que nos corps intègrent en leurs sein.
on n'a pas finit de faire des découvertes sur nos corps d'humains.
c'est sur que nous n'avons pas une grande résistance,ou durée de vie mais pour le reste c'est intéressant.
autrevie3
 

Re: Les arbres tétards

Message par flyingdust » 15 Fév 2014 14:04

L'intérêt de ce débat finalement, c'est que puisque le permaculteur impacte également son envirronement proche (tout cultivateur imprime sa marque, Fukuoka vante l'empreinte la plus faible possible, une empreinte forte n'étant néamoins pas incompatible avec la permaculture) a l'instar du cultivateur industriel, quelles sont donc les différences fondamentales entre ceux=ci? Le but dans les deux cas est de rendre le système productif et le plus en phase possible avec nos besoins d'humains. Le permaculteur a intégré à cette logique productiviste tout une série d'autres logiques que l'agriculteur pétrochimique ne peut intégrer faute d'un système dispendieux à outrance de l'énergie (on fait comme si cette agriculture était la plus productive, alors qu'elle représente un coût en énergies fossiles, sans aucun précédent dans l'histoire de l'agriculture: si on place cette donnée dans la balance, c'est l'agriculture la moins productive que l'humanité ait jamais eu) qui lui fait compenser à court terme l'industrialisation du vivant sur laquelle il se base.
Il ne s'agit pas fondamentalement d'un manque d'éthique de la part de l'industriel, plus d'effets non désirés qu'il tente tant bien que mal de résoudre. L'industriel veut faire du fric, mais ne souhaite pas spécialement faire sauter sa planète.
Le permaculteur voit plus loin, soit parce qu'il n'est pas sujet à la corruption endémique, soit parce qu'il a tiré des leçons de ce qu'il a identifié comme des erreurs, des comportements problématiques, sans doute les deux mélangés.
La spiritualité dans tout ça c'est un long cheminement et elle ne peut se faire sans la technique. En arriver un jour à ne plus avoir besoin de se chauffer, n'arriver à vivre en ne mangeant que des fruits (alimentation la plus noble selon moi) c'est un TRES TRES long travail sur son corps et son esprit, sans doute que bien des gens n'y parviendront jamais.
On ne peut commencer sa carrière de permaculteur en désirant être au sommet de sa spiritualité, sinon c'est: 1= Je ne fait absolument plus rien, puisque chaque chose que je fait a un impact= immobilisme total 2= cet immobilisme du a une spiritualité trop exacerbée par rapport a la préparation physique et aux connaissances technique mène à la mort. En ce sens la spiritualité sans pragmatisme, ça ne vaut rien, désolé.

Le permaculteur a donc compris que plus il élargira les cercles trophiques de son système plus celui=ci sera résilient.
Il a compris que le sol, les arbres, les plantes ont des manières extrêmement spécifiques de fonctionner, et que la meilleure chose qu'il puisse faire dans son intérêt, c'est de soutenir et d'appuyer ces fonctionnements.
Il a également compris que lorsqu'il fait des actions dans son intérêt profond, cela va aussi dans l'intérêt d'un grand nombre d'espèces. Il a enfin compris que chaque chose trouve une place optimale, et que tout l'intérêt et la difficulté est là.
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 12:16
Localisation : Bruxelles

Re: Les arbres tétards

Message par Renaud » 16 Fév 2014 12:23

flyingdust a écrit :L'intérêt de ce débat finalement, c'est que puisque le permaculteur impacte également son envirronement proche (tout cultivateur imprime sa marque, Fukuoka vante l'empreinte la plus faible possible, une empreinte forte n'étant néamoins pas incompatible avec la permaculture) a l'instar du cultivateur industriel, quelles sont donc les différences fondamentales entre ceux=ci? Le but dans les deux cas est de rendre le système productif et le plus en phase possible avec nos besoins d'humains


Entièrement d'accord avec toi

flyingdust a écrit :Le permaculteur a donc compris que plus il élargira les cercles trophiques de son système plus celui=ci sera résilient.Il a compris que le sol, les arbres, les plantes ont des manières extrêmement spécifiques de fonctionner, et que la meilleure chose qu'il puisse faire dans son intérêt, c'est de soutenir et d'appuyer ces fonctionnements.Il a également compris que lorsqu'il fait des actions dans son intérêt profond, cela va aussi dans l'intérêt d'un grand nombre d'espèces. Il a enfin compris que chaque chose trouve une place optimale, et que tout l'intérêt et la difficulté est là.


Je n'aurais pas pu mieux dire mon ressenti . Le mot 'profond' a toute son importance !!
Renaud
 
Message(s) : 153
Inscription : 23 Nov 2013 20:55
Localisation : Belgique

Re: Les arbres tétards

Message par tornadette » 17 Fév 2014 20:20

Ca m’intéresse aussi les arbres trogne.

Ca marche avec du bouleau et avec des fruitiers ?
tornadette
 
Message(s) : 405
Inscription : 18 Déc 2012 13:39
Localisation : moselle

Re: Les arbres tétards

Message par Renaud » 17 Fév 2014 20:46

Perso je trouve qu'un bouleau taillé en tétard c'est affreux. Les branches partent à l'horizontale puis brusquement partent à la verticale.
Question de goût ..

Pour les fruitiers, je ne sais pas. Ils ont beaucoup de bourgeons latents, donc ça devrait repartir sans problème.
Par contre le bois de fruitier est plutôt dur, donc il va mettre du temps à créer (par son creusement et son pourrissement) un écosystème à lui seul ..

L'avantage d'un tétard est aussi d'avoir une repousse 'rapide' pour produire rapidement du bois pour la vannerie (1 mètre de pousse), pour le chauffage, des piquets, ..
Donc dans ce cas, le frêne et le saule sont parfaits.
Mais finalement on fait bien des têtards de chêne dans certaines régions de France ..
Renaud
 
Message(s) : 153
Inscription : 23 Nov 2013 20:55
Localisation : Belgique

Re: Les arbres tétards

Message par tornadette » 17 Fév 2014 20:53

Ben disons que je ne cherche pas principalement l'esthétique : c'est pour faire un peu d'ombre sur le jardin de jeu mais pas trop, pour pas avoir un arbre très volumineux, pour nourrir les futur lapins et pour avoir des branches facilement dispo pour broyer au besoin et pour goutter la sève aussi...
mais comme je n'en ai jamais vue taillé comme ça je me demandais si ça marchait.
tornadette
 
Message(s) : 405
Inscription : 18 Déc 2012 13:39
Localisation : moselle


Retour vers Les arbres

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité