Accéder au contenu

Reminéralisation des eaux récupérées

Du lagunage (phytoépuration) à la récupération des eaux de pluies... comment ne pas manquer...

Reminéralisation des eaux récupérées

Message par kalou le 22 Avr 2008 11:58

L'eau de pluie, filtrée, devient une eau déminéralisée. Comment la reminéraliser pour la rendre potable?
Professeur/designer en permaculture

Consultez mon site web:
http://pascaldesign.permacultureweb.fr/

Chez nous, l'association Terre,Paille et compagnie:
http://terre-paille.fr

La permaculture en France:
http://permaculture.fr
Avatar de l’utilisateur
kalou
 
Message(s) : 608
Inscription : 05 Juil 2007 11:44
Localisation : La Courdemiere

Re: Reminéralisation des eaux récupérées

Message par Pandasan le 22 Avr 2008 17:20

Sur le site d' eautarcie ( http://www.eautarcie.com/Eautarcie/3.Eau_de_pluie/B.Qualite_eau_pluie.htm) vous pouvez lire ceci :

Les sels minéraux et l'eau de boisson

A propos de la qualité d’une eau alimentaire, suivant une idée reçue, nous aurions besoin des sels minéraux contenus dans l’eau que nous buvons. Sur cette base, certains déconseillent la consommation de l’eau de pluie qui, en raison de sa faible teneur en sels minéraux, provoquerait une «déminéralisation» de l’organisme.
Cette idée, qui est loin d'être une évidence scientifique, est largement exploitée par les entreprises qui commercialisent des eaux en bouteilles. Dans les publicités, on parle « d’équilibre minéral» en précisant les quantités de tel ou tel sel minéral (calcium, magnésium, potassium, sodium, etc.) dont nous aurions besoin par jour. On place en regard de cette information – par ailleurs juste – la teneur en ces éléments de l’eau qui fait l’objet de la publicité. On laisse au consommateur le calcul de la règle de trois pour déterminer la quantité d’eau à consommer quotidiennement pour couvrir ses besoins en minéraux. A ce niveau, nous sommes en présence d’un mensonge par omission.
En fait, la fixation des sels minéraux par l’organisme est un processus complexe, extrêmement difficile à mesurer expérimentalement à cause des flux d’échanges. D’une manière globale, on peut dire qu’en période d’alimentation normale – donc hors jeûne hydrique – les sels minéraux contenus dans notre boisson ne participent pas à l'édification des tissus de l’organisme (ou d'une manière tout à fait marginale). Par contre, les ions provenant de la dissociation électrolytique des sels dissous dans l'eau peuvent participer dans des processus biologiques sans être "assimilé". Il y a un équilibre dynamique qui s'établit par les apports de sels par l'alimentation et les pertes par l'urine et la transpiration. D'une manière général, pour être assimilables, ces minéraux (ions) doivent être enveloppés (chelatés) par des molécules organiques. Ces ions chelatés ne se trouvent que dans notre alimentation, pas dans l'eau de boisson. Un bouillon de légumes, des fruits, des produits laitiers et de la viande constituent la source des sels minéraux assimilables.
Si l’on pouvait assimiler le calcium ou le magnésium contenus dans une eau dure (contenant beaucoup de calcaire), cela serait la fin des maladies comme l’ostéoporose, la coxarthrose ou les carences magnésiennes. De même la consommation d'eau ferrugineuse devrait mettre fin à l'anémie. La pratique médical ne semble pas confirmer ces affirmations.
La fixation des sels minéraux contenus dans l’eau de boisson n’a réellement lieu que pendant un jeûne hydrique prolongé dépassant une semaine. C’est la raison pour laquelle pendant ces jeûnes, il vaut mieux éviter de boire l’eau de pluie ou une eau faiblement minéralisée.
A partir de l’eau contenue dans la citerne à eau de pluie, on obtient de l’eau alimentaire par une série de traitements et de filtrations. Voir à ce sujet les pages consacrées à la filtration de l’eau de pluie.
Pandasan
 
Message(s) : 256
Inscription : 18 Avr 2008 15:37

Re: Reminéralisation des eaux récupérées

Message par autrevie le 18 Sep 2008 19:06

suffit d'enduire les parois de votre récipient (buses béton) à eau de pluie avec du béton romain....(chamotte,chaux,sable)la chamotte c'est la terre rouge des terrain de tennis...)
vous aurez une eau de qualité en peu de temps.
autrevie
 

Re: Reminéralisation des eaux récupérées

Message par permacultrice le 18 Mai 2009 09:19

suffit d'enduire les parois de votre récipient (buses béton) à eau de pluie avec du béton romain....(chamotte,chaux,sable)la chamotte c'est la terre rouge des terrain de tennis...)
vous aurez une eau de qualité en peu de temps.


l'as tu expérimenté? si oui, ce serait intéressant de détailler un peu plus, la cuve doit être enterrée je suppose?, sur autarcie il parle d'un filtre céramique? je pense que tes précieux conseils bien expliqués et détaillé afin de permettre au plus grand nombre de faire son eau potable sont attendus ;-))
permacultrice
 
Message(s) : 64
Inscription : 04 Avr 2009 01:05

Re: Reminéralisation des eaux récupérées

Message par kalou le 19 Mai 2009 09:33

ça m'intéresse aussi!
Je doute que ca fasse une grande différence car d'après ce que j'ai compris il faut donner du mouvement a l'eau pour qu'elle se remineralise (genre creer un circuit de chute, arrosage en goutelettes etc...l'eau se reoxygenise en meme temps). Il est possible que l'acidité tombe avec la chamotte ou la chaux, mais le beton a deja cet effet sur l'eau. Et puis s'il s'agit de matériaux qui se désagrègent, ils pourraient venir encombrer le filtre pour peu que la pompe crée quelques remous.

- Pour ma part, je crois que filtrer avec un filtre céramique (+ microfiltre etc...voir http://www.eautarcie.com/Eautarcie/Page_de_garde.htm) est suffisant et qu'il vaut mieux compter sur une nourriture saine pour les mineraux!
- Je crois aussi qu'il vaut mieux pas de minéraux du tout qu'un excès, donc mieux vaut trop filtrer et ne boire que pour s'hydrater

Quelques infos sur la minéralisation de l'eau dans la nature, je ne citerai pas les sources, ça ferait de la pub dans ce cas:

* Il existe quelques minéraux comme le sel (chlorure de sodium) et le gypse (sulfate de calcium) qui sont très solubles dans l’eau, simple solvant. Ils sont présents dans les évaporites, sédiments résultant de l’évaporation de l’eau de mer dans une lagune, dont la rencontre au cours du circuit minéral engendre de très fortes minéralisations de l’eau. L’abondance des chlorures et du sodium est utilisée par le thermalisme mais ne convient pas à l’eau de boisson. Celle du calcium, sous forme de sulfate souvent accompagné du magnésium, est recherchée parce que ces éléments constituent un apport nutritionnel utile. Une eau pure en présence de gypse présentera à saturation une concentration en sulfate (SO42-) de l’ordre de 1 500 mg.l-1 et de 640 mg.l-1 en calcium (Ca2+).

* La mise en solution des carbonates de calcium ou de magnésium qui constituent les calcaires et les dolomies et sont présents dans la plupart des roches sédimentaires, n’est possible que par l’eau riche en gaz carbonique. L’eau de pluie acquiert le CO2 dans le sol, où les abondances sont cent fois supérieures à l’atmosphère, et possède ainsi au départ de son circuit un «capital de dissolution» qui commande les équilibres calcocarboniques. Les teneurs habituelles à saturation des eaux minérales des provinces sédimentaires ne dépassent pas des concentrations voisines de 400 mg/l pour les hydrogénocarbonates (HCO3-) et de 130 mg/l pour le calcium (Ca2+). A l’équilibre, le capital de dissolution initial est immobilisé et la minéralisation de l’eau n’augmente plus même si son temps de séjour dans le réservoir devient très grand. C’est pourquoi des eaux vieilles de 15 000 ans peuvent présenter le même contenu minéral qu’une eau courante récente ce qui étonnera toujours le non spécialiste.

* Les minéraux des roches magmatiques (granite-balsalte) ou des roches métamorphiques* (gneiss, micaschistes…) sont aussi altérés par l’eau riche en CO2 . Cette attaque acide, ou hydrolyse des silicates et silicates alumineux (quartz, feldspaths, micas, ferro-magnésiens), libère en solution les hydrogénocarbonates et les éléments qui composent les minéraux, la silice, les cations (en majorité du sodium mais aussi du calcium et du magnésium), le fer et les éléments-trace. Elle entraîne généralement la formation d’un nouveau minéral d’altération de type argile qui retient l’aluminium. Mais l’attaque des silicates est un processus très lent et de ce fait les minéralisations des eaux des régions cristallines restent très faibles.

Professeur/designer en permaculture

Consultez mon site web:
http://pascaldesign.permacultureweb.fr/

Chez nous, l'association Terre,Paille et compagnie:
http://terre-paille.fr

La permaculture en France:
http://permaculture.fr
Avatar de l’utilisateur
kalou
 
Message(s) : 608
Inscription : 05 Juil 2007 11:44
Localisation : La Courdemiere


Retour vers L'eau

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

Information

L’équipe • Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]