Accéder au contenu

Enfouissement de matière organique et microbiologie des sols

Vie des sols, compost, brf, mulch, paillages, buttes...

Re: Enfouissement de matière organique et microbiologie des

Message par flyingdust le 27 Juil 2014 15:02

Quelques petites observations: j'ai l'impression (vérifiée de manière empirique mais amateuriste ) que plus les matières sont enfouies profonds plus elles se décomposent lentement car elles sont protégés de l'action des éléments(tout en restant dans un processus aérobique et en évitant les montées en température), mais que par contre la masse finale ne se réduit pratiquement pas par rapport à la masse initiale (en compostage de surface il y a les pertes du à l'oxydation solaire, et au vent).
J'ai l'impression aussi que le fait de creuser pour enfouir du bois est contreproductif, que c'est une perte d'énergie. Je privilégie une méthode plus douce. Je laisse décomposer un andain ou un tas de branches bien défourché pendant deux trois ans, sur lequel je vais éparpiller mes tontes de gazon, mes feuilles mortes, en dosant les ingrédients pour ne pas provoquer de montée en température.
Selon l'essence le bois peut être attaqué très vite ou lentement pour les champignons, impossible donc de donner une idée de temps, par contre cet abri de fortune va être un fantastique réservoir pour la faune.
Une fois que le tas est déjà bien dégradé, bien dépolimérisé par les champignons, je vais passer au fil nylon bien à ras une zone sur laquelle je vais l'étaler, ensuite je rajoute une couche de compost, passe éventuellement un coup de grelinette sur le tout, et sème/cultive. J'évite les légumes feuilles les premières années (car présence de champignons encore trop marquée) sur ce système, mais les courgettes, potirons, tomates, pdt poussent assez bien par exemple.
Donc je n'aime pas trop enfouir, je préfère laisser se décomposer en surface et puis recouvrir, c'est à la fois moins fatiguant et moins perturbateur de l'organisation du sol. De plus sous mon climat, le manque d'eau est plutôt rare, il n'est donc pas particulièrement intéressant d'enfouir des rondins ou carrément des troncs, surtout si l'on se sert de l'arrosage comme fournisseur de nutriments et d'azote (purin d'ortie, de prêle, de liseron, de consoude...), ça risquerait carrément de faire pourrir les racines des plans.
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 11:16
Localisation : Bruxelles

Re: Enfouissement de matière organique et microbiologie des

Message par Dom le 28 Juil 2014 13:35

C'est le même constat pour moi flyigndust.
D'ailleur, dans sa mise en place de buttes, Forrer utilise du bois déja fortement dégradés par les champignons et certains insects ou, et, des branches de faible diamètre.
Sont but est plus de lui permettre de garder le plus d'humidité possible dans le sol et en effet secondaire de l'ammender par agradation.
L'apport en élément sur ces buttes ce fait plus par son paillage, son mulch, qui, est quand même, on peut le dire, particulièrement épais(il parle de 20 ou 30 cm).
Dans l'idée, je pense qu'il essaye un peu, de reproduire un schéma de sol de forêt primaire en milieu tempéré.
Dans ce qu'il reste de foret primaires en zone tempéré, de vieux arbres tombent.
Comme l'activité du sol qui remonte inexorablement les éléments est très intense, en plus de la quantité de feuille et de bois morts qui tombent chaque année, tout ça fini par recouvrir partiellement ou en totalité ces arbres.
Une chose qu'il faut bien se rendre compte, c'est que c'est surtout le monde des champignons qui dégradera le bois.
Ce monde est très varié et tous ne sont pas capables de dégrader toutes les parties du bois et certains, sont assez spécialisés.
Leur développement dans le sol n'est pas spécialent rapide et que leur meilleur moyen de colonisation dans l'espace, ce sont les spores.
A partir du moment ou on enfoui du bois, on diminue la possibilité à certains champignons de le coloniser.
Donc, si certain veulent réaliser ce genre de buttes, il faut absolument qu'ils enfouissent du bois déja bien colonisé et relativement friable et non pas, comme j'ai pu voir sur certaines vidéos un bois sec et d'une espèce difficilement dégradable.


Petit reportage de foret primitive: https://www.youtube.com/watch?v=7CVneCh ... detailpage
Dom
 
Message(s) : 335
Inscription : 03 Juil 2014 19:46
Localisation : morbihan

Re: Enfouissement de matière organique et microbiologie des

Message par Nordmandable le 28 Juil 2014 14:25

Pour répondre à l'auteur du sujet, et pour allez dans le sens des autres réponses oui effectivement ce n'est pas l’idéal d'enfouir dans le sol.

Mais attention dans le cas de création de plat de bande surélever ou de "buttes" on enterre pas!! on décaisse légèrement la terre végetale et ensuite on fait un tas avec des végétaux mort ou frais puis on réutilise la terre végétale sur le dessus comme support de culture (j'aime pas trop le mot support, mais bon..)!!! c'est très différent que d'enfouir dans le sol de la Mo. Effectivement comme la remarque quelqu'un, quand on dit enfouir la MO on parle plutôt de fumier, lisier a l’échelle des grandes cultures (bourguignon), mais quand ont parle de création de buttes c'est pour des surface raisonnable (Holzer) on ne peu pas comparer ce n'est pas le même usage, de plus entasser des végétaux par dessus les troncs etc... ce n'est pas que pour l'aspect agronomique mais surtout pour créer du volume facilement!!!
Ps: dans le cas des buttes a la Holzer il ya assez d'oxygène pour que les bactéries aérobie travailles..
Nordmandable
 
Message(s) : 43
Inscription : 31 Mai 2014 22:00
Localisation : 50670 Coulouvray Boisbenatre

Re: Enfouissement de matière organique et microbiologie des

Message par Dom le 05 Oct 2014 21:31

Je met quelques photos d'un vieux tas de copeaux de pins et sapins dans silo en béton.(hauteur env 60cm)
Je vous laisse observer et réfléchir et repasserais vous dire mes points de vu et mes observations. :hello:


Image

Image

Image
Dom
 
Message(s) : 335
Inscription : 03 Juil 2014 19:46
Localisation : morbihan

Re: Enfouissement de matière organique et microbiologie des

Message par Dom le 07 Oct 2014 10:06

Certains pourraient se poser la question du lien avec l'enfouissement de matière organique.
Il est certain, aucunement avec celui de passer une charrue.
Par contre, cela apporte certaine réponses concernant l'élaboration de buttes.
Ce tas de copeaux est constitué à la base d'un superposition de broyas issus d'abattage de divers résineux.
Ce tas a fait jusqu'à environ 2m de haut.
Il a dès le début et à chaque nouvel apport monté en température, cependant, je pouvais y mètre la main dedans.
Certaines plantes(orties, rumex, graminées,arbres,etc,...) se sont misent à coloniser spontanément ce tas decopeau lorsque je pense, les conditions leurs ont été favorables.

Au fur et mesure du temps(je ne peux vous en dire plus :-| ), le volume a baissé graduellement et les aiguilles vertes, très abondantes au départ, ont quasiment disparues.
On peut remarquer maintenant sur les photos, la compacité de l'ensemble qui se détache en mottes mais pour autant facilement friable.
Les parties blanches sont, comme on peut le deviner, la colonisation de mycélium qui rend les copeaux de bois spongieux.
Les parties noirs, ne sont rien d'autres que de l'humus, résultat des crottes de tas de micro organismes, que j'ai pu observer(avec mes moyens 8| ).
les endroits ou l'humus était le plus présent se trouvent surtout en surface ou au fond (sur le sol béton) de ce tas.
Il est surtout due je pense à la dégradation des parties aériennes et des racines des plantes annuelles qui ont colonisées ce tas.
Le tas est en permanence humide en interne et ceci est sûrement due aux cellules des mycélium(aquasporines) qui, ont une forte capacité de rétention de l'eau et est toujours assez tiède au touché.
la partie externe est colonisé par du mycélium mais est plus sèche sur environ 15cm, après environ + 1 mois sans pluie.
Les plantes que l'on voient sur une des photos est du framboisier sauvage qui est venu spontanément.

Si je plantais certains légumes(ce qui ne sera pas le cas) dans ce substrat je pense qu'ils n'auraient pas de mal à s'y développer car les conditions(humidité, chaleur, fertilité) y sont favorables au développement de végétaux.
Lorsque l'on réalise des buttes comme forrer, pour moi, l'une des condition primordiale est d'avoir des végétaux qui poussent sur la butte car, c'est eux qui permettront l'oxygénation principal de la butte et empêcheront l'anaérobiose.
La terre mise sur le bois est là pour permettre la mise en place immédiate de plants après l'élaboration de la butte mais, le phénomène de dégradation et d'enrichissement se déroulera quasi identique à ce qu'il s'est passé chez moi.

Ceci est mon avis et mon constat et n'engage que moi. :)
Dom
 
Message(s) : 335
Inscription : 03 Juil 2014 19:46
Localisation : morbihan

Re: Enfouissement de matière organique et microbiologie des

Message par 0tyugh le 13 Oct 2014 10:37

Dom a écrit :Il a dès le début et à chaque nouvel apport monté en température, cependant, je pouvais y mètre la main dedans.

On m'a toujours sous entendu que ce genre de choses n'était pas trop souhaitable, vu qu'une trop haute température "auto-stérilise".
Après y a des gens qui en profitent pour en faire des genre de "roundabller" où ils y font passer de l'eau... Vous connaissez sans doute :p
> Contredisez ce que je dis, je suis un *mauvais* jardinier ! J'essaie et j'aime bien me documenter, valà tout.
> Jardinier, pas maraîcher. - Esprit critique
> Le staff peut modifier le contenu de vos messages du forum en toute opacité...
Avatar de l’utilisateur
0tyugh
 
Message(s) : 950
Inscription : 17 Déc 2013 20:13
Localisation : Saint Adrien, Arzano (29300)

Re: Enfouissement de matière organique et microbiologie des

Message par Dom le 13 Oct 2014 10:49

Je n'ais jamais mesuré, mais je pense que ce n'est jamais monté à plus de 40°c et ce sur un temp très court.

Après y a des gens qui en profitent pour en faire des genre de "roundabller" où ils y font passer de l'eau... Vous connaissez sans doute


oui, oui, je connait.
Je pense d'ailleur, qu'il n'y avait pas assez de matière verte non ligneuse dans le tas pour que t° monte suffisament haut et tienne suffisament dans le temp.


Nb: en fait, ce qui me séduit surtout, c'est d'avoir cette chaleur interne pas énormément élevée mais, toujours présente.
Dom
 
Message(s) : 335
Inscription : 03 Juil 2014 19:46
Localisation : morbihan

Re: Enfouissement de matière organique et microbiologie des

Message par Dom le 15 Oct 2014 07:03

0tyugh a écrit :
Dom a écrit :Il a dès le début et à chaque nouvel apport monté en température, cependant, je pouvais y mètre la main dedans.

On m'a toujours sous entendu que ce genre de choses n'était pas trop souhaitable, vu qu'une trop haute température "auto-stérilise".
Après y a des gens qui en profitent pour en faire des genre de "roundabller" où ils y font passer de l'eau... Vous connaissez sans doute :p

...juste pour dire que, je ne faisait que constater et reporter sur la toile mes observations.
A la base, il n'y a eu aucune intention de créer quelque chose, précisément avec ce copeau. ;)
Dom
 
Message(s) : 335
Inscription : 03 Juil 2014 19:46
Localisation : morbihan

Re: Enfouissement de matière organique et microbiologie des

Message par Emilio le 11 Nov 2014 14:43

Le premier post > "les Bourguignons chercheurs rigolos .. " l humour n empeche pas le serieux dans ses dires et etudes, et ces 2 microbiologistes sont remarquables.

Un etude quebecoise , interessante , abordable dans sa comprehension , qui parle de l utilisation des fumiers et composts. Attention , on ne fait pas n importe quoi , cette etude a le merite d etre claire et precise . Tout acte a ses consequences .
http://www.agrireseau.qc.ca/agriculture ... ements.pdf
Une des cles est de penser et d agir aerobie dans sa composition de son sol.
Aerobie , ça veut dire oxygener
:merci:
Emilio
 
Message(s) : 173
Inscription : 23 Juin 2014 17:27

Re: Enfouissement de matière organique et microbiologie des

Message par dominique le 24 Jan 2015 07:33

andros a écrit :les bourguigons parlent des champs cultivés et non des jardins-potagers.

dans un potager, c'est vraiment intéressant d'enfouir de la MO, car ça créé des réservoirs biologique à flotte et à nutriment. Indispensable si on veut réduire l'arrosage ou l'apport d'engrais (mais ne pas oublier les légumineuses alors :perv: ))



Si tu enfouis la MO dans un potager ,tu perturberas les 20 premiers cms ,les plus riches et les vers ne remonteront pas à la surface,les bourguignons ne font pas de différence entre potager et champs si c'est le cas prouve le
dominique
 
Message(s) : 58
Inscription : 05 Nov 2010 20:19

Re: Enfouissement de matière organique et microbiologie des

Message par Emilio le 24 Jan 2015 14:45

j ai entendu les Bourguignon qui disaient dans une video , le contraire , que tu ne feras pas un paillis sur 500 hectares alors que oui en potager . C est juste du bon sens , un paillis c est beaucoup de travail , surtout au debut . Pour les champs , il y a le non labour et surtout la rotation des cultures avec legumineuses graminees etc . Pour le reste je suis plutot d accord avec Alex , d apres mes observations.

Sur les photos de Dom , d emblee , je dis que ce compost fonctionne en anaerobie principalement , a cause des champignons fungi blanchatres.. et confirmer par le fait des explications qu il y a reduction du tas de compost. C est une caracteristique de fonctionnement sans oxygene ou pauvre en. Le fait de faible temperature indique qu il y a quand meme apport d oxygene mais faible. C est quand on retourne souvent le tas que la temperature monte , et les premiers jours seulement , apres elle redescend . Pour moi , ce compost de Dom , n est pas bon a cause de ces elements la , la faible temperature 40degres celsius ne permet pas la "sterilisation" des pathogenes et graines d adventices qui se fait aux alentours de 65 degres et uniquement en systeme aerobie , avec un bon apport d oxygene . Quand on fait un compost du genre de Dom , le simple fait de planter des troncs creux , gros bambous evides, du fond vers la sortie a l air libre , suffisent a retourner en systeme aerobie. C est ce que font chinois et indiens dans leurs nombreux systemes de compostages. Et c est un element a prendre en compte , parce que les avantages de composter aerobie sont : destructions des graines d adventices, elimation des principaux pathogenes possibles e-coli salmonelose , et rapidite dans le resultat . entre 3 semaines de compost de bonne qualite , mature en fonction de ses buts atteints , et des mois voire des annees de pourrissement a odeur fetide ...un humus de foret sent comme un "bon" compost cree dans ces conditions aerobies.

sujet tres interessant et tres utile pour bien faire .. c est aussi pourquoi les Bourguignons comme tous les scientifiques pronent d utiliser en surface ou melange un compost mur plutot que de melanger des dechets menagers frais .. ce qui rejoint tout a fait les propos d Alex. On peut le faire , je le fais mais en conscience de ce que je fais .. c est a dire etaler une couche de 10 a 15 cm de terre de dechets, enfouir a 20 cm maxi , recouvrir de terre et de paillis .. en fait je fais une decomposition anaerobique de 3 semaines -d abord- avec ces dechets menagers ,c est deja fortement decompose mais l odeur est encore fetide vinaigre , ce n est pas du compostage mais un pre compostage anaerobique ,(mes chiens adorent parce que ça pue ) Vu que j ai dans ces andains des vers eisenia foetida , il ne faut pas les etouffer en les privant d oxygene . Sans oxygene pas de vie (enfin pour la plupart de nos bacteries que nous utilisons .. sans le savoir ou avec ) . Les buttes de permaculture , c est du hors sol ou demi enterre et qui s oxygene par les cotes .. logiquement , utiliser un bois en decomposition est meilleur parce que plus rapide dans les resultats et evite les faim d azote etc... mais on ne fait pas des buttes de 2 metres de hauteur non plus , la on reduirait considerablement cet apport d oxygene et tous les problemes qui viendraient avec . maintenant c est si l on veut cultiver des legumes , si on veut des champignons , c est different ..

il y a aussi un parametre que note justement Gailly souvent , le temps . C est sur la duree que l on cultive .. j ai fait des experiences de courgettes enormes , au Quebec , directement sur du crottin de chevres en 20 cm d epaisseur . une chance , pas de pathogenes ..visibles du moins , et bourrees d antiobiotiques pas visibles non plus . Le chimique , NPK de synthese , plus les phytosanitaires pesticides en tous genres, plus les antiobiotiques des animaux .. se fixent au mieux par les plantes adequates mais ne s eliminent pas ... il faut y penser en permanence dans nos ajouts ... et ce n est pas si facile . question d epoque , les brillants maraichers de Paris du XIX ne pourraient pas existes sans y penser aujourd hui .. ou bien en se foutant de produire et consommer sain .. si c est pour le profit avant tout , oubliez la permaculture .. mais si vous voulez faire durable et sain ,faites le . Faut juste pas vouloir aller plus vite que la musique ... les arbres ce ne sont pas de haricots magiques .. on peut accelerer leurs processus de vie , mais jusqu a un certain point . evidence ...
Emilio
 
Message(s) : 173
Inscription : 23 Juin 2014 17:27

Re: Enfouissement de matière organique et microbiologie des

Message par Dom le 24 Jan 2015 16:58

ur les photos de Dom , d emblee , je dis que ce compost fonctionne en anaerobie principalement , a cause des champignons fungi blanchatres.. et confirmer par le fait des explications qu il y a reduction du tas de compost. C est une caracteristique de fonctionnement sans oxygene ou pauvre en. Le fait de faible temperature indique qu il y a quand meme apport d oxygene mais faible. C est quand on retourne souvent le tas que la temperature monte , et les premiers jours seulement , apres elle redescend . Pour moi , ce compost de Dom , n est pas bon a cause de ces elements la , la faible temperature 40degres celsius ne permet pas la "sterilisation" des pathogenes et graines d adventices qui se fait aux alentours de 65 degres et uniquement en systeme aerobie , avec un bon apport d oxygene . Quand on fait un compost du genre de Dom , le simple fait de planter des troncs creux , gros bambous evides, du fond vers la sortie a l air libre , suffisent a retourner en systeme aerobie. C est ce que font chinois et indiens dans leurs nombreux systemes de compostages. Et c est un element a prendre en compte , parce que les avantages de composter aerobie sont : destructions des graines d adventices, elimation des principaux pathogenes possibles e-coli salmonelose , et rapidite dans le resultat . entre 3 semaines de compost de bonne qualite , mature en fonction de ses buts atteints , et des mois voire des annees de pourrissement a odeur fetide ...un humus de foret sent comme un "bon" compost cree dans ces conditions aerobies.


Par rapport aux photos, je n'ai pas essayé de faire quelque compost que ce soit, s'était juste pour montrer mon observation.
D'ailleurs, si j'avais voulu faire du compost, il m'aurait fallu rapporter autant de déchets en vert que je n’ai broyé de branches et à ce moment là, je n'en n'avais pas trop l'idée.
Par contre, ce tas de copeaux décomposé sentait bon et d'ailleurs, un tas de broyage de branches, ne sentira jamais mauvais car il y a assez d'espaces entre les copeaux pour oxygéner.(par contre, ce n'est pas le cas de tas de tontes de pelouses)
Si il y a eu des adventices à pousser dessus comme l'ortie ou le framboisier sauvage, c'est que cela a été apporté soit par les oiseaux, soit par le vent et j'ai même un cerisier qui a poussé dessus.
Dom
 
Message(s) : 335
Inscription : 03 Juil 2014 19:46
Localisation : morbihan

Re: Enfouissement de matière organique et microbiologie des

Message par Emilio le 24 Jan 2015 19:22

oui , javais bien compris tes demarches et tu as raison d essayer .. c est une decomposition tout ce qu il y a de plus naturelle , de celle d humus de foret. Je voulais juste te faire partager de ce que j ai appris dans mes cours d agronomie et apres , sans trop de termes techniques pour pas noyer les poissons qui vont lire.

la tu avais des elements carbones et de l humidite.
quand on veut faire un compost on ajoute des elements nitrogenes , ou azote en français, et de l humidite et de l air pour l apport d oxygene .. la il faut etre precis dans le melange carbone (brun) et azote (vert) .. c est l experience qui donne le bon dosage , sans se prendre la tete non plus , environ moitie moitie souvent sans trop de risques.. de toute façon l indicateur que le compost , reaction chmique carbone /azote , c est la temperature qui le donne . la oui , il faut un termometre pour controler que le processus marche ..apres 2 jours du melange , on doit monter vers les 65 degres celsius. Si la temperature ne monte pas , et si on laisse faire , on aura une odeur d oeuf pourri ou du genre et l on n obtiendra pas de compost au final .. il n y aura pas de final en fait ... l apport d oxygene , c est indispensable , c est le combustible du processus ... soit on fait ce compost , en lasagne vert brun , en pile de 1,5m , qu on retourne tous les 2 jours des bords vers le centre soit , comme je le fais parce que ..le hamac est ma premiere nature , en fut pivotant ... moins de quantite d un coup , mais je multiplie les futs et sans aucun effort ... ce que j aime et une des raisons principales de mon choix de permaculture . Mais au debut , c est pas le hamac, construire les systemes , les paillis,les plantations de legumes avec les plantes associees, les terrasses etc... oui gros boulot . Le repos du guerrier , c est apres .

C est sur que l on se sent plus technicien que agriculteur tradi ..mais c est une joie de savoir ce qu on fait et sainement pour tous . Bon , je n ai pas grande surface non plus en potager , 300m2 de culture potagere dont 50m2 en serre auto construite comme le reste et aussi en paillis pour la serre. Des arbres fruitiers 1000m2 environ qui produisent bien , et ce qu on pourrait appeler foret comestible .. sans chercher vraiment le cote comestible pour cette partie la . de toutes façons il y a tellement d herbes et plantes comestibles , et on en apprend tout le temps ...
Emilio
 
Message(s) : 173
Inscription : 23 Juin 2014 17:27

Re: Enfouissement de matière organique et microbiologie des

Message par 0tyugh le 24 Jan 2015 21:05

Ho, tu m'intéresse. Un moyen de ne pas avoir à construire de fût pivotants (je ne vois pas trop comment construire, ou où stocker la chose à l'abri), ce serait des tubes creux pour faire passer l'air aux couches profondes ? Ça me tente pas mal, j'ai plein de bambous à disposition !

On peut le faire , je le fais mais en conscience de ce que je fais .. c est a dire etaler une couche de 10 a 15 cm de terre de dechets, enfouir a 20 cm maxi , recouvrir de terre et de paillis .. en fait je fais une decomposition anaerobique de 3 semaines -d abord- avec ces dechets menagers ,c est deja fortement decompose mais l odeur est encore fetide vinaigre , ce n est pas du compostage mais un pre compostage anaerobique

Ce passage me rend un peu perplexe, je ne comprends pas trop pourquoi tu lances une décomposition anaerobique si, justement, tu enfouis superficiellement cette matière organique pour éviter l'anaérobiose. Ça semble contre intuitif, j'ai sans doute manqué un chapitre, ou tu aurais manqué une explication ? ^^'
> Contredisez ce que je dis, je suis un *mauvais* jardinier ! J'essaie et j'aime bien me documenter, valà tout.
> Jardinier, pas maraîcher. - Esprit critique
> Le staff peut modifier le contenu de vos messages du forum en toute opacité...
Avatar de l’utilisateur
0tyugh
 
Message(s) : 950
Inscription : 17 Déc 2013 20:13
Localisation : Saint Adrien, Arzano (29300)

Re: Enfouissement de matière organique et microbiologie des

Message par alexdanslesnuages le 25 Jan 2015 16:52

http://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9cromasse une bonne synthèse de ce sujet.

Je pense que le compostage de surface apporte le meilleur amendement possible en plus d'une protection non négligeable du sol. Je reste sur ce que j'ai dit au départ, les bois enfouis servent surtout à la mise en place des structures comme les buttes.

Pourquoi le compostage de surface ? Il va apporter le meilleur équilibre : azote par la matière verte directement en contact avec le sol, carbone par la matière sèche ou plutôt qui va s'assécher car à l'air libre et va ensuite être récupérée et phosphore par la contribution d'une faune qui va participer au processus en consommant cette matière et en la restituant de manière digérer notamment les oiseaux et les rongeurs toujours présent sur le lieu. Les trois éléments équilibrant le sol et indispensable pour la croissance des plantes sont donc présent sans apport particulier.

En plus de cela, les autres éléments dont les plantes ont besoin vont être aussi apporter par la faune qui vie et meurt dans ces lieux, en plus des réseaux fongiques qui eux aussi participent.

Toute cette masse organique divers et variée va être récupérer par l'ensemble des micro-organismes du sol dont les vers de terre sont le pilier. Ceux-ci vont consommer tout cela et les mélanger à l'argile du sol puis le remonter à la surface, ce qui formera le complexe argilo-humique.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Complexe_argilo-humique

Après ce n'est pas non plus la solution miracle, qui est basé sur mon observation et ma pratique et devrait être complétée par de la théorie, ce que je n'aime pas. :mrgreen:

Autre avis. Je pense que pour les personnes qui veulent tout de suite sortir des rendements en légumes, ce n'est pas la meilleure technique car elle est basée sur le long terme et une compréhension du sol. On pense "sol" et ensuite "plante". Pour faire du maraîchage par exemple, seule la structure du sol et les amendements vont être important en plus des techniques de rotations, associations, variétés rustiques, ...

Cela ne représente qu'un dixième de la surface voire moins, le reste arbres fruitiers, plantes vivaces, ... n'ont rien à voir.

C'est la grande différence qui répond au sujet de ce post : non enfouissement pour les 9/10ième de la surface et enfouissement pour 1/10ième correspondant à une surface ultra-intensive.

:hello:
"Retournez à vos livres et à votre fauteuil. Plantez vos arbres regardez les pousser. Si plus de gens chérissez leur foyer plus que l'or ce monde serait un endroit plus joyeux" Thorin à Bilbon ou quand la fantaisie prend un léger goût de réalité
Avatar de l’utilisateur
alexdanslesnuages
Site Admin
 
Message(s) : 1158
Inscription : 16 Nov 2012 12:28
Localisation : Hainaut

Re: Enfouissement de matière organique et microbiologie des

Message par Emilio le 26 Jan 2015 02:20

ben oui , c est clair que nous n avons pas de creme chantilly pour monter la butte , donc soit voler de la terre chez le voisin , le plus simple est de combler avec des branches dans le fond de la butte .. et si le bois est deja en observe Cyrille dans son tas de brf branchages etc... que du carbone . on est proche de l humus de foret en devenir .. et la foret nous donne les reponses , quand on doute ou cherche , la reponse se trouve dans nos forets dans l observation des processus de degradations .. et la foret composte en majorite en humus mais en surface .. evident .. les fruits sont des fruits pour nous , mais pas un don pour les humains par les arbres fruitiers .. ils servent a faire germer les graines contenues en pourrissant , un booster bienvenu ... mais on ne voit pas des dizaines de cm de fruits pourris au pied non plus .. et de toutes façcons en surface ils se degradent vite .. ce qui n est pas le cas dans un trou en profondeur .. je l ai fait en experience ... un desastre , malgre un taux d humidite eleve , pourrissement oui et encore meme pas les troncs de roseaux ou papyrus .. ah oui , odeurs pas franchement agreable , et scorpions araignees serpents etc... l odeur de la terre ou de ce que nous en faisons avec des composts "intelligents" c est aussi un indicateur dans nos projets permacoles ..comme l odeur d humus de foret .. tous nos enseignements viennent de la , de l observation de ces milieux.

mais ne pas faire l inverse , c est a dire dechet verts et encore moins dechets de cuisine en vrac au fond de la butte .. la , non , on aura une fermentation anaerobique , sans oxygene , et un pourrissement prejudiciable au developpement des pathogenes .. bien que les maraichers de paris du XIX , pour les courges , faisait un trou de 50 cm et mettait du crottin de cheval au fond... sauf que le crottin de cheval est tres aere en matiere et en plus ne brule pas les racines , comme les fientes de volailles qu il faut diluer ou etendre avec parcimonie . et la paille du crottin de cheval faisant office d eponge est benefique aux courges ..

si l on veut mettre des dechets de cuisine, il faut le faire en connaissance de causes et effets , comme dit Alex en surface , Escofier le fait parait-il (lu sur ce forum) mais un canal de 15 cm environ de profondeur , de dechets et recouverts d une couche de terre , 5 a 10 cm et paillis ... et si on veut etre prudent , la intervient un tube d aeration en pvc 3" ou bambou de 10cm de diametre evide .. pour aerer , oxygener et surtout ce truc est semblable a l aeration de fosses septiques , permettre aux gazs de fermentation , ammoniac methane , etc.. de s echapper . mais ce truc la , est indirectement lie a la fermentation ..le melange equilibre carbone / azote est primordial . ce qui devrait repondre a Otyugh .. et meme quand il y a mixage de compostage des elements bruns carbones et verts azotes , il faut remuer les tas ou retourner pour equilibrer le processus > des deja decompose sont mis en exterieur et les en decomposition vers le centre ... c est au centre que l apport d oxygene est important ..pour eviter le compactage et pour reguler la temperature .. 70 a 80 degres c est trop , et aussi un apport ionique ..

mais la il faudrait un sujet , parce que le wikipedia sur le complexe argilo humique est mauvais parce que faux ... dire que les ions sont des elements comme l argile negative et l humus negatif .. c est un contre sens scientifique ..ion veut dire mouvement en grec .. c est un courant , si le courant est un element , on prend le marteau quand on se prend une chataigne et on tape avec rage sur le fil electrique ... ben non , on ferme l interrupteur , c est a dire que l on coupe le sens du courant ... wikipedia prend son microscope pour voir ce courant ? en plus que dire humus negatif ... alors pourquoi se decarcasse t on depuis des millenaires a fertiliser le sol .. fertiliser c est rendre basique un ph > 6 , c est a dire rendre positif un sol acide , souvent , negatif ... le PH , c est quoi pour l auteur de cet article ? un echange d ions et quand cet ion est en mouvement , ce qui est un pleonasme -- c est rendre possible l assimilation par les plantes ... si besoin j ai meme telecharger une these universitaire qui decrit ce processus d ionisation du cuivre , et c est français . c est aussi le principe de l electrolyse , bien connu et des batteries de voiture ... et qui contredit l article de wikipedia sur le complexe argilo humique ... je verrais si l info est la meme en anglais et espagnol ..mais c est dommage parce que c est tres important a connaitre ce principe de fonctionnement .
Emilio
 
Message(s) : 173
Inscription : 23 Juin 2014 17:27

Re: Enfouissement de matière organique et microbiologie des

Message par Emilio le 26 Jan 2015 02:45

http://eagle-rock.org/index.php/Clay-humus_complex
et voila , le complexe argilo humique tel que je l ai appris en cours d agronomie en Australie , et pas du tout traite de la meme maniere reductrice du wikipedia français sur le sujet .. en plus tres utile pour nous agriculteurs en terme de pratique
Emilio
 
Message(s) : 173
Inscription : 23 Juin 2014 17:27

Re: Enfouissement de matière organique et microbiologie des

Message par Dom le 27 Jan 2015 20:25

Dom
 
Message(s) : 335
Inscription : 03 Juil 2014 19:46
Localisation : morbihan

Re: Enfouissement de matière organique et microbiologie des

Message par Dom le 28 Jan 2015 08:56

Dom
 
Message(s) : 335
Inscription : 03 Juil 2014 19:46
Localisation : morbihan

Re: Enfouissement de matière organique et microbiologie des

Message par Emilio le 28 Jan 2015 13:31

cinetique oui , mais avec toujours une charge electrique pour les ions. Pas de charges electriques , soit positive soit negative , pas d ions . ce qui donne les phenomenes d attraction repulsion

pour les sols , c est les reactions chimiques qui nous interessent surtout
mais bon , c est encore plus les applications pratiques en consequences qui en decoulent.

parce qu a lire ces posts techniques theoriques , on pourrait se dire .. ach la vache , la permaculture , c est un truc d intello , c est complique etc... non , mais ces connaissances la permettent d affirmer pourquoi les produits de synthese engrais chimiques NPK ne fonctionnent pas bien ..avec de faibles rendements , parce que le truc ce n est pas le volume des sacs de 50kg de NPK ... c est leur assimilation possible par les plantes ..et par les ions . Nous en perma on sait faire , monsanto et criminels and co , non .

c est pour ça que sur ces sacs d engrais on lit 15- 15- 15 ou 20 .15 . 15 etc... c est le pourcentage assimilable par la plante soit 15% azote , 15% phosphore et 15% potassium ... le reste , reste dans sa forme minerale et stocke , au mieux dans le sol , ou pire va contaminer les eaux.

c est la qu est l arnaque commercial du chimique de synthese , tu paie 100% cher, et tu as 15% reel .. sans creme chantilly .
l effet hypnotique des publicites .. du voisins hallucines - qui doutent au fil du temps --mais qui se disent"quoi d autres ?

la permaculture , c est beaucoup mieux en beaucoup beaucoup moins cher ... c est pour ça quil ne faut pas le crier sur les toits .. pour eviter la contagion du sain, facile, et sans dette. rendre malade c est rendre dependant le patient , qui doit l etre et le rester .
Emilio
 
Message(s) : 173
Inscription : 23 Juin 2014 17:27

PrécédentSuivant

Retour vers La terre

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Yahoo [Bot] et 2 invité(s)

Information

L’équipe • Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]