Agriculture naturelle en zone inondable

Vie des sols, compost, brf, mulch, paillages, buttes...

Agriculture naturelle en zone inondable

Message par alternet » 21 Août 2012 16:16

bonjour à tous,

depuis quelques temps maintenant, j'expérimente diverses méthodes proches d'une agriculture naturelle , c.a.d. pas d'intrants autres que végétaux en compostage direct depuis sept ans, aménagements favorisant la présence d'auxiliaires (haies, buissons, murets de pierre, tas de bois et cætera) , juxtaposition de zones non cultivées/cultivées, absence totale de travail du sol (ce sont les vers -et l'hiver- , qui bossent) sur un terrain d'environ 400m2, à flanc de coteau (à la base, c'était une cour de ferme, "encailloutée", agrémentée de 40m2 de potager, et une cour aux poules sans terre arable). Petit à petit, le lieu s'est transformé, et sans être (partout) luxuriant, j'y trouve suffisamment de satisfaction et de plaisir à la culture et à la récolte, en valorisant à la fois les les semis spontanés de fruitiers et arbres à baies, les plantes sauvages et l'entretien de quelques variétés annuelles.

Voilà pour le contexte ... mais ce n'est pas l'objet de mon message :) : il se trouve que j'ai aujourd'hui l'opportunité d'aménager une terre agricole de 2600 m2 située à 100m de là, en bord de rivière. Mais les défis à relever sont tout autres que dans mon actuel jardinet : le terrain est caillouteux sur un tiers, le reste ayant été dépierré par plusieurs générations d'anciens, mais - et surtout - le sol est hydromorphe, la zone est inondable (elle l'a parfois été en totalité durant le siècle passé), je cherche donc des solutions économiques en terme d'énergie et de finances,pour développer sur cette parcelle une agriculture de subsistance sans trop subir les effets des aléas climatiques. Dans un premier temps, je compte replanter des haies (pour produire un minimum de matière verte, accueillir les auxiliaires, créer un peu d'ombre), planter des saules du vannier (pour pomper l'eau du sol dans les périodes les plus humides et fournir de l'osier pour ma compagne).

Comme on est "légers d'argent" (les marchands nous reçoivent à bras fermés) et que, têtu, je refuse toute utilisation d'un matériel agricole lourd ou léger, j'aimerai beaucoup avoir vos avis et apprendre de vos idées et de vos expériences pour aménager au mieux cet espace malgré les risques d'inondations et la -quasi- mort du sol. Je ne sais pas si j'ai été très clair dans mes explications, mes phrases à rallonge etc, mais j'avoue être un peu à court de bonnes idées simples à mettre en œuvre avant de pouvoir planter fruitiers, buttes en BR (non fragmenté :D ) etc :)

merci de votre attention, et pour vos réactions :)
"Ils veulent encore qu'on aille voter pour eux.Çà serait pour nous, ils insisteraient moins." (Brèves de comptoir)
alternet
 
Message(s) : 7
Inscription : 21 Mai 2012 16:38
Localisation : Loir et cher

Re: Agriculture naturelle en zone inondable

Message par autrevie3 » 21 Août 2012 19:15

à Quel point est ce inondable?

le taxodium peux pousser dans l'anaérobiose.
le sureau aussi...la gunnera aussi,les myrtilles semble bien le supporter aussi,airelles canneberge également.
plus il y aura de racine plus cela se drainera,et en cas d'innondation la terre risque de rester.
les cailloux pour les arbres aucun problème,au contraire...
le poirier et le pêcher aiment l'eau.
si trop de cailloux pruniers.
si la terre est bien riche rhubarbe à foison.
si tu craint pour des légumes annuels,tu peux cultiver dans des troncs évidés,une pompe permet une circulation d'eau à l'interieur..du hors sol quoi (NFT)
autrevie3
 

Re: Agriculture naturelle en zone inondable

Message par marechh » 21 Août 2012 21:34

Des buttes bien haute en pierres de plus que tu en as autant que tu veux...
marechh
 
Message(s) : 140
Inscription : 11 Mars 2012 19:43
Localisation : Liège Belgique

Re: Agriculture naturelle en zone inondable

Message par alternet » 22 Août 2012 13:50

autrevie3 a écrit :à Quel point est ce inondable?

en vérité, plus les années passent, et moins c'est inondé ... il y a encore trente ans, ce terrain se retrouvait immergé sous 50cm d'eau, désormais, tous les hivers on est plus proche des 5/10cm

autrevie3 a écrit :le taxodium peux pousser dans l'anaérobiose.
le sureau aussi...

j'ai des ressources illimitées de sureau, et effectivement, çà pousse relativement vite ... je vais tâcher d'en faire des boutures cette année :)

autrevie3 a écrit :la gunnera aussi,les myrtilles semble bien le supporter aussi,airelles canneberge également.
plus il y aura de racine plus cela se drainera,et en cas d'innondation la terre risque de rester.
les cailloux pour les arbres aucun problème,au contraire...
le poirier et le pêcher aiment l'eau.
si trop de cailloux pruniers.

concernant la gunnera, je ne connaissais pas, c'est plutôt esthétique (je n'en connais pas les usages possibles hors son aspect et ses capacités à drainer l'eau du sous sol), mais est ce qu'elle pourrait selon toi supporter les fortes gelées hivernales (-20°) ?
Airelle et Canneberge, il va falloir que je tente d'en trouver des graines pour pouvoir semer
Je collectionne les noyaux de pruniers depuis le début de la saison, çà devrait faire mon affaire pour en transplanter l'an prochain. Concernant les pêchers, c'était déjà mon intention d'en planter, j'en ai une quarantaine semés en bac l'an dernier qui attendaient d'être plantés, plus deux poiriers dans la même situation. Ainsi qu'une vingtaine de pommiers francs qui pourraient trouver leur place dans la partie la plus éloignée de la rivière (zone caillouteuse), celle ou je compte aussi planter topinambours et Crosnes.

autrevie3 a écrit :si la terre est bien riche rhubarbe à foison.

Hélas, la terre est lessivée par les cultures précédentes, il va me falloir l'améliorer un certain temps avant de prendre le risque de diviser des mottes pour en transplanter sur le champ, mais çà viendra, un jour, j'espère :)

autrevie3 a écrit :si tu craint pour des légumes annuels,tu peux cultiver dans des troncs évidés,une pompe permet une circulation d'eau à l’intérieur..du hors sol quoi (NFT)

marechh a écrit :Des buttes bien haute en pierres de plus que tu en as autant que tu veux...


Les deux idées sont bonnes, mais là, je manque cruellement de matériaux (troncs), et de matière verte et ligneuse pour monter des buttes avant l'hiver ... disons qu'en l'état, je pars de zéro, ou pas loin :), à part deux noyers de 30cm de haut, il n'y a pas un arbre sur cette surface, et je suis encore en attente de réponse d'un élagueur pour récupérer de la matière gratuitement.
Merci à tous deux pour toutes ces pistes, qui alimentent la machine à concrétiser les rêves ... je vais en faire bon usage, et je reste à l'écoute de vos suggestions :)

Je tâcherais de faire des photos du terrain cet après midi, car décrire, c'est bien, mais montrer, c'est bien mieux ;)

Bon aprem
"Ils veulent encore qu'on aille voter pour eux.Çà serait pour nous, ils insisteraient moins." (Brèves de comptoir)
alternet
 
Message(s) : 7
Inscription : 21 Mai 2012 16:38
Localisation : Loir et cher

Re: Agriculture naturelle en zone inondable

Message par autrevie3 » 31 Août 2012 23:37

gunnera paillé puis mulché avec ses feuilles ca passe -20°c...moi,j'ai perdu mon plant de 3 ans car trop d'eau l'hiver... :( :snif:
j'adore la gunnera. :coeur:
autrevie3
 

Re: Agriculture naturelle en zone inondable

Message par moilamain » 02 Sep 2012 00:26

Bravo pour le potager en agri nat !

Quelques petites questions pour comprendre un peu mieux la situation du terrain :

d'où vient l'eau qui inonde le terrain ?
est-ce que cette eau apporte des nutriments, des limons ou autres ?
Qui avait-il sur le terrain avant que l'homme y mettent les pieds ? ripisylve ? marécage ?
Est-ce que tu peux localiser ton terrain sur une carte ? (ici par exemple : http://www.geoportail.gouv.fr/accueil et tu nous refiles le lien d'accès à la carte avec la fonction partager qui se trouve sous la fonction imprimer...)
est-ce que l'eau est stagnante ? courante ?
vers où l'eau disparait ? elle s'infiltre ? s'évapore ? coule vers un lieu plus bas ?

quelles sont les plantes spontannées que tu trouves sur le terrain ? sur ses abords non cultivées ?
moilamain
 

Re: Agriculture naturelle en zone inondable

Message par alternet » 25 Sep 2012 09:12

moilamain a écrit :d'où vient l'eau qui inonde le terrain ?

de la rivière longeant le terrain, il s'agit du Loir

moilamain a écrit :est-ce que cette eau apporte des nutriments, des limons ou autres ?

A en juger le peu de vigueur des végétaux dans la partie réputée inondable, je doute un peu des bienfaits de l'offrande faite par la rivière :) . Mais je n'ai pas encore suffisamment de recul -de temps d'observation- pour pouvoir l'affirmer; ce n'est qu'un constat qui se résume à : dans cette zone, les végétaux et adventices sont environ dix fois moins nombreux, deux fois moins vigoureux et moins variés, exception faite de la consoude qui semble bien résister et apprécier le milieu.

moilamain a écrit :Qui avait-il sur le terrain avant que l'homme y mettent les pieds ? ripisylve ? marécage ?

si j'observe les terrains jouxtant le Loir sur cinq kilomètres aux alentours dans la vallée, je crois pouvoir affirmer qu'il s'agissait de ripisylve, mais ce devait être il y a très, très longtemps :), car ici les terres sont cultivées depuis quelques millénaires, ou pas loin :)

moilamain a écrit :Est-ce que tu peux localiser ton terrain sur une carte ? (ici par exemple : http://www.geoportail.gouv.fr/accueil et tu nous refiles le lien d'accès à la carte avec la fonction partager qui se trouve sous la fonction imprimer...)

oui pas de souci :
http://www.geoportail.gouv.fr/accueil?c=1.0156636088066122,47.788726686610644&z=0.000003648865662418647&l=ORTHOIMAGERY.ORTHOPHOTOS$GEOPORTAIL:OGC:WMTS(1)&l=CADASTRALPARCELS.PARCELS$GEOPORTAIL:OGC:WMTS(1)&permalink=yes
il s'agit de la parcelle cadastrale n°72

moilamain a écrit :est-ce que l'eau est stagnante ? courante ?

Plutôt stagnante, mais sans pouvoir l'assurer ...

moilamain a écrit :vers où l'eau disparait ? elle s'infiltre ? s'évapore ? coule vers un lieu plus bas ?

je suppose qu'elle s'infiltre en partie à la descente des eaux, le sol (très compact) est lézardé comme un marais asséché

moilamain a écrit :quelles sont les plantes spontannées que tu trouves sur le terrain ? sur ses abords non cultivées ?

dans le désordre, et sans être exhaustif, sur les deux mètres de berge : noisetier, consoude, cardère, roseau, trémière, saule, menthe d'eau et diverses graminées échappées des champs voisins, et ailleurs dans les terres consoude, chardon, liseron, rumex et graminées cultivées échappées.

Merci beaucoup pour ton intérêt et ces questions :)
Bonne journée
"Ils veulent encore qu'on aille voter pour eux.Çà serait pour nous, ils insisteraient moins." (Brèves de comptoir)
alternet
 
Message(s) : 7
Inscription : 21 Mai 2012 16:38
Localisation : Loir et cher


Retour vers La terre

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron