D'une prairie a une culture de céréales

Vie des sols, compost, brf, mulch, paillages, buttes...

D'une prairie a une culture de céréales

Message par satya » 10 Sep 2012 15:05

voila ,on a plusieurs parcelles ou l'on voudrai faire des ceréales .

la premiere ( 3000m²) a un sol argilo sableux hyper tassé acide (a 20 cm on tombe sur de l'argile blanche), ça a était cultiver ,labourer donc remonter de gros cailloux ;puis surpaturé
les végétation spontanée rumex ,petite oseille ,graminées et legumineuse tréfle mélilo vesce...
l'hiver c'est la flaque et l'été c'est trés sec

je pense qu'il y a un gros boulot de restauration du sol pendant au moins 2-3 ans avant de pouvoir "prendre" ,recolter quelque chose.
le probleme c'est que méme en retournant le sol ,en y ajoutant du compost rien ne vient ,mise a part du seigle.
la recolonisation des advantices sur ce carré retourné est hyper lente ,enfin un sol mort quoi.

donc ma question est comment aider cette prairie a retrouver la vie , comment implanter des engrais vert
le voisin veut bien venir passé un coup de gyro mais aprés m'enchainne sur "il faut un labour profond et laisse ça au soleil que ça stérilise"
Alix m'a parler d'un apport de cendre en faible quantité ,pour d'ésacidifié ( me souvient plus des quantitées)

cette parcelle est un but a long terme ,ou je pense on pourrai faire du seigle , et on pensé essayer de faire tout a la main
mais si il faut une fois au debut passer un outils tractorisé why not
que faire que faire

la 2eme parcelle (6000m²) est un bout de prairie ,jamais cultiver ,tendance acide mais une bonne terre ,vivante quoi.
on pense faire des cereales une ou deux année et aprés laisse la prairie revenir histoire de ce faire un peu de blé pour les poules

on gére ça a trois dont une personne ayant un peut de matos agricole
méme chose comment implanté une ceréale le dedans avec le minimum d'intervention "mecanique"
ou si il faut y mettre un tracteur quels outils passer pour ne pas trop faire de dégats.
la prairie n'a pas etait fauché et l'herbe est couché.........

si quelqu'un pratique ou a des connaissances , merci de m'éclairer.
Avatar de l’utilisateur
satya
Site Admin
 
Message(s) : 1572
Inscription : 15 Juin 2011 10:17
Localisation : aude (11)

Re: D'une prairie a une culture de céréales

Message par Sud » 10 Sep 2012 16:08

Sur la première parcelle je passerai un coup de cultivateur et laisserai passer l'hiver. Au printemps encore un coup de cultivateur puis un semis de sarrasin associé à des pois fourrager avant de passer un coup de rouleau.
Si trop acide tu peux chauler, dans ce cas fertilisation organique obligatoire !

Pour la 2eme parcelle, gyrobroyage puis 2 passages de cultivateur (en croix), semis (blé d'hiver ?) puis un coup de rouleau. Choisi bien tes semences de blé, ça vaux le coup de chercher.
Sud
 
Message(s) : 62
Inscription : 19 Mars 2012 17:22
Localisation : 66720 Tautavel

Re: D'une prairie a une culture de céréales

Message par satya » 10 Sep 2012 16:28

ouep
1ere parcelle un coup de giro ,un coup de cultivateur et je peut y épandre du compost de toilette seche
engrais vert (le seigle me semble bien pour decompacter ,en plus de la vesce qui est deja presente en sauvage ,plus sarrasin et pois)
le rouleau je penser me le fabriquer avec un vieux chauffe eau ,et des cornieres soudé pour cassé les tiges
par contre pourquoi attendre le printemps et ne pas attaquer direct a l'automne????

un cultivateur va arriver a gratter suffisament et est ce que ça ne vas pas "bourré " avec les herbes couchés???

je vais prospecter pour de la semences vendredi (sud vienne),il y a une journée porte ouverte chez un maraicher bio en traction animal et son pere cultive des anciennes variété en mélange ...a suivre


merci
Avatar de l’utilisateur
satya
Site Admin
 
Message(s) : 1572
Inscription : 15 Juin 2011 10:17
Localisation : aude (11)

Re: D'une prairie a une culture de céréales

Message par moilamain » 10 Sep 2012 22:30

ton sol doit être quasi mort biologiquement, il faut donc le ressusciter, les jus de compost y contribuent

pour la première parcelle
un semis dès maintenant d'un engrais vert (pré-germé) en mélange : graminée + crucifère + légumineuse (à toi de voir pour les espèces dans les catalogues ou en fonction de ce que tu as)
un coup de tondeuse ou gyro juste derrière (broyage fin si possible)
et une application d'un jus de compost à dominance bactérienne pour activer la digestion des herbes broyées
quand le semis commence à pousser, une nouvelle application du jus de compost sur les pousses

une fois que tout à pousser
un semis d'un couvert végétal dans la culture
récolte de la culture pour donner aux poules
tu rends la paille au champ après broyage
et application d'un jus de compost

tu complètes éventuellement le semis du couvert végétal
et puis tu prépares la culture sarclée suivante (tournesol), dans le couvert végétal implanté

récolte du tournesol fin de l'été, juste après un semis d'une culture d'hiver, avec éventuellement complément du couvert végétal permanent...

tout ceci est très théorique
pour de vrai conseil, il faudrait voir le terrain avec les yeux et toucher la terre avec les mains

Une chose est sûr, ce qui est le plus dur dans tout ce foin, c'est de faire les choses au bon moment.
Y'a plein de manière différente de faire, la réussite viendra si tu fais les choses au bon moment.
moilamain
 

Re: D'une prairie a une culture de céréales

Message par alix » 11 Sep 2012 07:44

Satya le sarrazin va disparaitre à la première gelée, il est possible de mettre du trèfle incarnat qui est une annuelle et fourni un excellent engrais vert
alix
 
Message(s) : 1186
Inscription : 30 Jan 2010 18:20
Localisation : dordogne

Re: D'une prairie a une culture de céréales

Message par Madudu » 16 Déc 2012 16:20

Je sais pas où tu en es et ce que tu as fais sur tes parcelles, mais voilà ce que j'aurais peut-être fait :cote:

Pour la première parcelle. Si l'argile est à 20cm j'aurais bien vu un labour profond pour remonter l'argile. Ouai je sais, c'est pas forcément très bien vu mais bon :P
En gros ça donnerait :
-On laisse pousser l'herbe jusqu'à la fin du printemps (en gros quand le sol est bien sec en surface). Puis un premier labour, le moins profond possible. Si y a trop de végétation, un coup de broyeur avant labour.
-On attends que ça décompose un peu (l'humidité de l'argile devrait aider un peu), et on fait un labour profond et dressé (genre 30-35cm).
-Dans le pire des cas on devrait être rendu à fin août-début septembre, un petit chaulage si la structure est mauvaise (mais a priori elle l'est pour les argiles blanches).
-Juste derrière préparation du sol pour semis, avec ce que tu as sous la main en essayant de pas faire trop de terre fine. Puis semis super dense et en mélange avec ce que tu peux trouver dans cette liste : seigle d'Hiver (H), avoine H, lupin H, sarrasin (à condition que tu soit en avance, genre max jusque 15/08), moutarde, trèfle blanc, violet, souterrain (si climat doux)...

Arrivé au printemps suivant il devrait y avoir une belle biomasse. Si t'as pas mis de trèfle, le couvert peut être détruit au rouleau à condition de bien viser : au stade grain laiteux des graminées, sur sol sec. Avec ça y a un mulch correct normalement, et si tu as semé assez dense y a pas -trop- de mauvaises herbes. Pour semer ta céréale, ça dépend ensuite de ton matos. Le panard ce serait un semoir de semis direct à disque. Mais comme ça vaut la peau des fesses et que personne ne s'en sert en bio, tu peux, plutôt que rouler, broyer et labourer superficiellement (mais couché). Si la période va bien (Mi-avril-Début Mai), semis de Tournesol ou de Maïs en rang espacés de 70-80cm. Quelques passage pour désherber mécaniquement, et après le dernier passage et si c'est possible un petit semis de Seigle ou de Blé à 20-30 grains/m², recouvert par 2-3cm de terre. Sinon tu récolte -ou pas, suivant ton climat- ta culture d'été et tu installes ta culture d'hiver après.

C'est ce que j'aurais fait, sans voir le terrain, sans connaitre le climat, et si j'avais eu le matos nécessaire. :D
Madudu
 
Message(s) : 335
Inscription : 14 Déc 2012 17:59

Re: D'une prairie a une culture de céréales

Message par satya » 16 Déc 2012 19:27

salut
pour la 1ere parcelle ,on a réussit a implanter un engrais vert (gros melange ,mais ce qui est resortie c'est surtout moutarde ,pois fourager ,seigle , quelque autres cereales ,les feveroles ont du ce faire bouffé par les oiseaux mulots??
donc dans l'ordre fauchage (mecaniser ) puis épandage des matieres en tout genre roseau ,composte de toilette seche d'un an ,composte ronce d'un an ....tout ce qui trainer ,plus le foin du fauchge qui est rester sur place

semis a la volée de 6kg de melange sur 1000m² (j'ai reduit ,tout seul c'etait deja bien assez crevant)
j'ai essayé d'enrober la moitier des graines, tremper une nuit dans l'eau, avec de l'argile ,je doit pas avoir la bonne technique ,il faut que je me renseigne par ce que ça ce fait pas tout seul....
donc aprés avoir semer ,je suis passer avec une fourche pour brassé le mulch et faire tombé les graines un maximum contre le sol.
tout ça mi septembre sous un cagnar de ouf , il n'avait toujours pas vraiment plu avant , et le lendemain du semis il a plu pendant plusieurs jours ,ce qui a permis a tout ça de bien germer ,même celle qui etait a plusieur centimetre du sol.

aujourd'hui l'herbe est revenu en force ,semis pas assez dense ,l'engrais vert ne c'est pas super developper (année pourri??,terre encore trop compact?? )...il faut plusieurs années avant de pouvoir vraiment implanter l'engrais vert a la place de la graminé vivace.

je ne reste pas campé sur ma position du non mecanique sur ce morceau de terre.....a voir mais desolé je ne ferais pas de labour profond pour remonter l'argile ....qui ce recolmateras pour devenir du beton et ducoup obligation de relabouré....

j'essaye de sortir de ce cercle ,et n'ayant ni ne voulant de gros engins ,je ne peut ni ne veut solicité les autres plusieurs fois.
une fois pour demarrer ,pourquoi pas ,une aide et non une pratique annuel, ce que j'essaye de faire sur cette parcelle n'est pas de "produire a tout prix" mais trouver d'autre façon de cultivé un sol ,en l'occurance sans machine ,sur un sol pourris de base... enfin non : a réabilité/revitalisé.
et j'ai bien choisie le coin de notre terrain le plus "ingrat".

on peut faire ces essais (qui prennent peu de temps) par ce que nous avons une autre parcelle où l'on va y allait plus traditionnel ,plus "production" ........

donc sur cette 2eme parcelle qui fait aprés avoir mesuré 4000m² (j'ai pas le compas dans l'oeil )
500m² de milpa , 500m² pour le maraichage et pepiniere ,et aprés on alterne sarasin ,sorgho ,millet ,quinoa ,amaranthe ,pomme de terre ,plus multiplication de semences pour un copain (genre engrais vert ).
la grosse question de la recolte manuel c'est beaucoup posé et on auras pas le temps de recolter de cereales "a paille" a la main .
mais des gros paniculles comme le sorgho ,amaranthe ... un coup de secateur/serpette et hop dans la hotte c'est peut etre jouable ...enfin on y croit.


a+
Modifié en dernier par satya le 16 Déc 2012 21:33, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
satya
Site Admin
 
Message(s) : 1572
Inscription : 15 Juin 2011 10:17
Localisation : aude (11)

Re: D'une prairie a une culture de céréales

Message par Madudu » 16 Déc 2012 20:14

Si tu veux cultiver sans travailler le sol, dans une prairie en fait, ça va être quand même compliqué. Je dis pas impossible, mais compliqué.
J'avais réfléchis à un truc et j'avais couché l'idée sur papier. L'idée c'était d'étouffer la prairie avec la prairie.

Bon, c'est très théorique, faut pas le prendre comme autre chose qu'une idée :
-D'abord on partage la parcelle en 3 parties égales (c'est un exemple)
-Le principe c'est de faucher la prairie au printemps, au moment où l'on fait habituellement les foins, voir pourquoi pas un peu après.
-Le foin obtenu, on le brasse pas pour qu'il reste vert le plus longtemps possible et on l'entasse sur une des 3 parties (la partie A)
-En admettant qu'il y ai assez de matière pour étouffer quelque peu la prairie sur la partie A, on plante des patates sous le mulch (on les enterre à ras de la surface).
-Si on a de la volaille (mais pas les poules qui vont gratter le mulch), pourquoi pas la parquer dedans, elle mangera l'herbe entre les patates et sur le reste de la prairie.
-On récolte les patates, on enlève le mulch, on travail superficiellement pour se débarrasser des mauvaises herbes (en admettant que l'invasion ne soit pas totale et que la prairie ai pourri sous le mulch). On fait ainsi autant de faux-semis que possible jusqu'à la prochaine étape.
-On sème entre la mi-août et la mi-septembre (vaut mieux des patates primeurs du coup), à la volée et dense (pas compliqué vue la taille de la graine) un truc du genre colza, choux... un truc qui aime la richesse et servira ou se vendra.
-On récolte ce truc au printemps ou en été (suivant que ce soit pour la graine ou pour la feuille). Si la récolte a lieu au printemps, on refais un ou deux faux-semis avant culture d'été à large espacement (chanvre, maïs, tournesol...) dans laquelle on passe quelques fois pour tuer les mauvaises herbes. Quand la plante est assez haute, on sème une céréale d'hiver dessous et on laisse tel quel jusqu'à la récolte de la céréale l'été suivant.
-On laisse repartir en prairie, en admettant que ça ai pu devenir autre chose :D

Si y a pas assez de foin pour tout étouffer, faut davantage diviser la parcelle (en 4, 5 ou 6 par exemple) pour avoir plus de foins à concentrer. Et quand on a fini cette rotation on passe à un autre morceau de la parcelle.

Qu'en pensez-vous (dans le principe, hein, c'est pas franchement subtil pour l'instant)?
Madudu
 
Message(s) : 335
Inscription : 14 Déc 2012 17:59

Re: D'une prairie a une culture de céréales

Message par satya » 16 Déc 2012 20:26

ya de l'idée ,ya de l'idée......
pas mal du tout de concentrer le foin sur une petite parcelle ......mais la derniere parcelle comment elle s'en sort sans les autres.
merci de chercher en tout cas.
Avatar de l’utilisateur
satya
Site Admin
 
Message(s) : 1572
Inscription : 15 Juin 2011 10:17
Localisation : aude (11)

Re: D'une prairie a une culture de céréales

Message par satya » 16 Déc 2012 22:04

en fait le plus dur est de virer la prairie ,la graminé vivace et la maintenir a distance....la je croit qu'on est tous d'accord.
et les gens labour en grande partie pour ça !
donc si je labour une fois ,je cultive ,et que je ne veux pas relabourer tout les ans l'herbe va revenir au galop.

le fait "d'attaquer" directement la prairie ,l'herbe ,avec d'autres plantes, permet de voir ce qui est le plus a même de pouvoir maintenir l'herbe a l'ecart.
les graminés empéchent d'autre graminés de s'installer ,donc la base du mélange "désherbant" seras en grande partie constituer de graminé non vivace ,qui plus est comestible.

le choix de cette graminé doit dépendre du genre de terre ,climat et aussi quelle herbe veut recoloniser l'endroit.

tout ça pour dire qu'une version sans travail du sol ,avec juste une aide mécanique au debut est possible ,mais il faudras bien apprendre comment controler la recolonisation de l'herbe.

si on veut faire du maïs ou du tournesol ,il faudra tourner sur un engrais vert avec la graminé désherbante qui convient,l'hiver et la faucher au printemps.(je croit pas que les deux cultures l'une aprés l'autre soit possible???)

si on veut faire une céréale d'hiver ,ça ressout le probleme de recolonisation de l'herbe mais l'été le sol reste a nu ou juste couvert de paille est ce que cela suffi??? la methode bonfils resout ce probleme.

n'y a t-il pas moyen de faire succeder 2 culture comme le pratique Fukuoka??
Avatar de l’utilisateur
satya
Site Admin
 
Message(s) : 1572
Inscription : 15 Juin 2011 10:17
Localisation : aude (11)

Re: D'une prairie a une culture de céréales

Message par moilamain » 16 Déc 2012 22:15

y'a aussi l'utilisation d'animaux qui peut aider. En surnombre, la faune peut donner un bon coup de frein à la végétation, ensuite un semis d'une céréale qui a de la vivacité en mélange avec d'autres trucs.
bcp de poule peuvent convenir, ou des brouteurs, des oies, etc. et des cochons !

D'un point de vue écologique et dynamique de l'écosystème, vouloir cultiver une prairie, c'est vouloir cultiver une prairie... euh...
en fait y'a différent stade de prairie
le stade premier avec graminée qui sert à retenir le sol, graminée très dense
ensuite les graminée monte en touffe, des espaces se créé entre les touffes, et arrivent d'autres plantes annuels puis bisannuelles, ça se diversifie, ensuite les vivaces, etc.

à quelle stade en est ta prairie ?
à quel stade veux-tu l'emmener ?

pour cultiver de la graminée (tout premier stade) sur une prairie contenant bisannuelle et vivaces, il faut y voir là une régression, ce qui arrive lors du passage d'un troupeau de sanglier ou de rugbyman. Le labour correspond donc à cette régression, c'est l'acte mécanisé qui simule les sangliers (donc pas mauvais le labour !) Mais comment faire sans labour ?
...
moilamain
 

Re: D'une prairie a une culture de céréales

Message par Neo-Matrix » 16 Déc 2012 22:18

Salut Satya,

Je n'ai pas encore débuté en pmc, mais, ne serait il pas possible de planter quelques graines de Robinia pseudoacacia , pour tenter de réinsérer de l'azote dans le sol, et ensuite par les feuilles faire du bon humus ? ( bon je pense que cela peut être un peu long vu que c'est un arbre )

Après c'est qu'un avis, je ne suis pas encore un 'pro'
Avatar de l’utilisateur
Neo-Matrix
Site Admin
 
Message(s) : 634
Inscription : 30 Sep 2012 21:05
Localisation : Haute loire (43)

Re: D'une prairie a une culture de céréales

Message par Madudu » 16 Déc 2012 22:30

Bon, dans les notes que j'avais pris sur cette idée j'avais été plus subtil.Voilà mes notes :

-Un max de végétation, un minimum de reprise :
-Tester le déprimage pour augmenter la densité de la végétation au moment de la fauche
-Faucher pendant la sécheresse estivale, et donc après l'épiaison -> la prairie est à son minimum de réactivité
-Faucher pendant la période de renouvellement du système racinaire des graminées prairiales (a priori en été donc ça change rien à la remarque précédente)
-Faucher ras
-Poser le mulch par paquet de chaumes parallèles (pour qu'il n'y est pas de trou)

-Attendre la décomposition de la prairie avant de semer (la décomposition engendre de grosses pertes à la levée) :
-Possibilité de semer des petites graines si la prairie est bien décomposée : enlèvement du mulch, semis en lignes espacées (pour pouvoir sarcler l'inter-rang) mais serré sur la ligne (pour limiter le salissement sur la ligne)
-Possibilité de semé des grosses graines à travers le mulch, mais risque de fonte des semis important, sauf peut-être pour les cucurbitacées.
-Semis d'une culture en automne de préférence (après décomposition de la prairie, enlèvement du mulch et faux-semis)

-Pas de sol nu l'hiver :
-Couverture par mulch, mais risque de salissement important (observation faite au potager cette année, le foin en décomposition avancée équivaut au semis d'une prairie...)
-Couverture vivante bien développée pour laisser le sol propre

-Rotation :
-Commencer par une plante sarclée : donc semis à large espacement et en ligne
-Pas de légumineuse en première culture (trop d'azote)

Exemple de rotation :

Année N :
-Courant juillet année N (07/N) : Fauche de 2/5 du terrain + mulchage d'1/5 du terrain, avec également la paille de N+2
-Mi-août à début septembre année N (Mi08-Début09/N) : enlèvement du mulch + sarclage type herse (la prairie est sensée avoir pourrie, et une multitude de plantules sont sensées avoir pris dessous)
-Dans la foulée : semis plante fourragère à grand développement et à grand espacement, en ligne (chou, colza...) ou alors ; semis d'une plante non gélive (en tous cas pas trop) et non comestible + pâturage par des oies (elles tirent sur la végétation, et donc arrachent toute plante qui n'est pas bien enracinée, en occurrence les adventices plantules) lorsque les lignes de la culture sont marquées et que les plantes sont bien visibles (faut pas que les oies la bouffe sans faire gaffe)
-Pendant l'automne : Si culture fourragère, autant de sarclages que nécessaire (type herse, on prend les adventices au stade plantule)
-Pendant l'hiver : récolte de la culture fourragère, ou pas si on veut la récolter au printemps ou si on s'en sert simplement comme engrais vert. Une piste ça peut être d'y mettre la volaille l'hiver, ça lui fait un pâturage riche et ça transforme en engrais puissant pour la prochaine culture. On admet cette dernière option pour la suite.

Année N+1 :
-04/N+1 : sarclage (comme d'hab, type herse ou oies) + au choix ; [A]semis en ligne espacées de Maïs/Tournesol/Chanvre/Sorgho... ; [B]semis à la volée ou en ligne (mais pas nécessairement très espacée) d'une solanacée (pas comestible) type tomate, physalis, autres si le climat s'y prête + courges (pas consommée par la volaille je pense, même les chèvres n'en mange pas).
-05/N+1 : [A] et [B] ressemis si ça le gel est passé par là :gene: ; [A] Sarclages type herse en inter-rangs ; [B] Désherbage par la volaille, jusqu'à fructification pour pas se faire bouffer les tomates et les courges (ouai, c'est un peu fumeux X| )
-Fin06/N+1 : [A] dernier sarclage et semis de céréale à faible densité (15-30 grains/m²), à la volée ou en ligne (suivant ce qu'il est possible de faire) à 2-3cm de profondeur (passage de herse si semis à la volée), pourquoi pas un semis de trèfle blanc en même temps pour bien coloniser l'espace.
-[B ]A l'arrivée de l'automne, genre quand les courges ont gelé et que les solanacées sont malades comme tout : sarclage/pâturage au choix (ou les deux), maintenir le sol propre jusqu'au semis de la céréale d'hiver
-Dans l'automne : [A] pourquoi pas pâturage du mélange trèfle/céréale (pas trop quand même) ; [B] Semis de la céréale d'hiver

Année N+2 :
-Dans l'été : récolte de la céréale, sans doute plus tôt si elle a été semée fin juin. On peut profiter de la paille pour pailler l'année N :malin1:
-Mi08-Début09/N+2 : on profite de l'enlèvement du mulch de l'année N, pour le mettre sur l'année N+2 (ensemencement de la nouvelle prairie)

Année N+3 et N+4 :
-Courant juillet : prélèvement du foin pour constituer le foin de l'année N


Donc une rotation en 3 campagnes culturales, mais en fait 24 mois, plus deux ans de prairie (en fait 36 mois).


Alors, j'avais aussi pris des notes pour "spatialiser" la rotation sur la parcelle. Le principe c'est qu'on découpe la parcelle en bandes égales, et qu'on veut qu'à chaque année N on récolte le foin et la paille pour le mulch au moins sur les deux parcelles contigües (truc de fainéant). Pour ça il faut un nombre de bandes dans la parcelle multiple de 5 (comme le nombre d'année de la rotation), et que ce nombre soit le plus élevé possible (ou alors faut une parcelle en cercle, sinon on se retrouve forcément avec une bande à faucher pour le mulch d'une bande à l'autre bout du terrain).
Pour mieux visualiser, on va dire que le terrain fait 5 bandes (mais si c'est en cercle, les bandes de chaque extrémités se touchent), les unes à coté des autres de droite à gauche ou de gauche à droite (mais pas de haut en bas X| ) et que chaque ligne est une année supplémentaire (notez que l'objectif est qu'il y ai toujours au deux des trois [N+2;N+3;N+4] de chaque coté de N):

N+2/ N /N+3/N+1/N+4
N+3/N+1/N+4/N+2/ N
N+4/N+2/ N /N+3/N+1
_N /N+3/N+1/N+4/N+2
N+1/N+4/N+2/ N /N+3

En l'occurrence la parcelle N va toujours avoir à sa gauche la paille et à sa droite une partie du foin, le reste du foin se situant juste après la parcelle qui apporte la paille et le reste de mulch décomposé pour l'ensemencement de N+2 n'est par contre pas tout à coté (même si c'est en cercle).

Ouf, terminé :gene:
Madudu
 
Message(s) : 335
Inscription : 14 Déc 2012 17:59

Re: D'une prairie a une culture de céréales

Message par satya » 16 Déc 2012 22:55

salut néo ,oui l'acacia m'avais bien branché aussi jusqu'a ce que je voit a quel point il peut drageonner.
mais c'est une bonne idée ,dans la même famille il y a le fevier (et plein d'autre) qui ne drageonne pas.
il m'en reste une dizaine et je comptais en mettre un au millieu de la parcelle ,il a en plus des gousse comestible.
mais j'attend de savoir si je vais travailler mechaniquement ce bout de terre ,ce qui mettrai fin a ces jours donc patience.

Moilamain ,les sangliers sont passé il n'y a pas longtemps ,sur ce bout de terrain pour me rappeler que le labour est deja present dans la nature...
presque un signe ,ou alors ces les feveroles qui non pas germer qui les on attirer :hehe:

a quel stade en est cette prairie ? il semble qu'il y a un an elle en etait a :plein de legumineuse (trefle lotier vesce) et peu d'herbe .
et cette hiver beaucoup d'herbe plus verte ,meme un bouillon blanc . mais on reste sur le premier stade graminé trés dense.

quel stade je veut qu'elle arrive?? le stade ou j'arriverai a y implanter une cereale ou un engrais vert donc....?

je ne suis pas fermer a un déchaumage ou labour surperficielle
mais je tient a bien comprendre avant de le faire ,et savoir quoi faire pour pouvoir gerer la parcelle sans a relabourer...

donc j'observe et experimente...... merci pour les conseils...toujours interressant.

Madudu a écrit :-Tester le déprimage pour augmenter la densité de la végétation au moment de la fauche
-Faucher pendant la sécheresse estivale, et donc après l'épiaison -> la prairie est à son minimum de réactivité
-Faucher pendant la période de renouvellement du système racinaire des graminées prairiales (a priori en été donc ça change rien à la remarque précédente)


comment voir si cette periode "de renouvellement du système racinaire des graminées prairiales " est passé quand une culture est en place???

merci
Avatar de l’utilisateur
satya
Site Admin
 
Message(s) : 1572
Inscription : 15 Juin 2011 10:17
Localisation : aude (11)

Re: D'une prairie a une culture de céréales

Message par Madudu » 16 Déc 2012 23:26

Bah ça j'en sais rien, quand ça pousse plus ? ::d

Mais c'est peut-être pas ça l'essentiel, il faut juste, je pense, se concentrer sur le fait que c'est pendant la sécheresse estivale que la prairie est la plus faible. C'est donc à ce moment là qu'il faut la dégommer.
Le labour dont je te parle, profond, vise à remonter de l'argile en surface et donc faire descendre du sable en profondeur. C'est pour à la fois augmenter la perméabilité du sous-sol et augmenter la réserve utile de la surface. Une fois ça fait, on peut repartir en non-labour. En commençant par un labour superficiel, on détruit une partie importante de la prairie (sauf s'il y a de l'eau en surface). Une fois morte, elle va se décomposer et il faut qu'elle le fasse au moins pour un bout en surface. De cette manière quand on l'enterre par un labour profond on ne risque pas l'anaérobiose en fond de raie. Ce qui risque de poser problème alors c'est qu'on a remonté de l'argile pauvre en MO, et donc mal structurée (elle aura tendance à glacer, devenir imperméable), d'autant qu'elle est acide. Raison pour laquelle je préconise de chauler, mais un apport de compost en plus sécuriserait la situation. Ensuite, installation d'un couvert dense pour protéger tout ça. C'est le prix à payer pour remonter cette argile dont tu profiteras toute ta vie et tes descendants après toi. Si tu as l'occasion de faire une analyse de sol, demande la teneur en Fer : c'est peut-être une carence en cet élément qui a permis le lessivage des argiles en profondeur (ça prend au moins quelques siècles quand même). Certaines roche-mère en sont très peu pourvue.

Sinon, dans ce type de sol les ensembles haie-talus-fossés sont très efficaces pour améliorer l'infiltration en périphérie de parcelle. Mais pas dedans, c'est juste un moyen de se débarrasser de l'eau en excès, sans en augmenter vraiment l'efficience.
Madudu
 
Message(s) : 335
Inscription : 14 Déc 2012 17:59

Re: D'une prairie a une culture de céréales

Message par moilamain » 16 Déc 2012 23:37

la prairie naturelle est un exemple de richesse de diversité.
à chaque moment de l'année, y'a une plante qui utilise les ressources du sol, quand elle a fini, une autre la remplace immédiatement.

Si tu as de la diversité, tu dois avoir ce processus naturel en marche.

Cela signifie :
- que si tu veux implanter quelque chose, va y avoir concurrence.
- que si tu veux cultiver, va y avoir régression.

J'imagine des stratégies... :
- remplacer une plante sauvage par une autre, mais qui a un cycle différent, cela permet d'allonger par exemple son potentiel concurrentiel.
- remplacer une plante sauvage par une autre qui est plus vorace, qui prend plus de place, etc. ça permet d'étouffer les autres plantes
- augmenter la présence d'une plante sauvage (ou de son équivalent domestique), toujours pour étouffer les autres...
- etc.

la difficulté dans tout ça, c'est le choix des plantes et surtout le moment du semis. bien réussir son semis est primordial.

Y'a l'ITAN qui a fait un texte "Pour passer d'une prairie à l'agriculture naturelle" : http://www.itan.fr/publications/articles
moilamain
 

Re: D'une prairie a une culture de céréales

Message par toots » 18 Déc 2012 20:21

Je vais essayer d'apporter ma modeste contribution à ce sujet qui m'intéresse aussi car je compte cultiver des céréales pour être autonome dans l'alimentation de volailles.
Dans un premier temps à tu essayé de déterminer les proportions d'argile, limons, sable de ton sol? et a tu creuser pour essayer de faire un profil de sol?
Car je pense qu'avec ces deux éléments tu aura beaucoup de réponses sur comment aborder ton sol.
D'autres part d'un point de vue agronomique pour amélioré les excès d'un sol argileux (ou limoneux) c'est à dire sol asphyxiant excès d'humidité en regardant le complexe argilo-humique la solution est un apport de matière organique (fumier, engrais vert) si il y a carence et/ou un apport de calcium.
En ce qui concerne le côté sol mort il y a de bon résultat avec un apport d'extrait fermenté d'ortie bien réalisé (que l'on peut combiner avec le brf).
Voilà j'espère que ces quelques pistes pourrons t'aider dans ta réflexion.
toots
 
Message(s) : 48
Inscription : 20 Mars 2012 12:51

Re: D'une prairie a une culture de céréales

Message par Madudu » 18 Déc 2012 20:41

En l’occurrence l'argile forme une nappe souterraine, l'horizon superficiel du sol étant sableux. Ce type de sol s'assèche très vite en été du fait que le sable ne retient pas l'eau en surface, il s'engorge en hiver du fait que l'eau n'est pas correctement évacué par le sous-sol et les cultures d'hiver y ont en plus un enracinement superficiel du fait de cet excès d'eau hivernal (les racines cherchent l'oxygène).
De ce fait des apports de MO ne sont pas vraiment efficaces (c'est un plus, mais ça ne règle pas du tout les causes du problème) car ils vont améliorer la structure du surface et donc l'infiltration en surface, qui est déjà au moins correct du fait du sable. Le chaulage pourrait peut-être, à la longue, floculer l'argile du sous-sol. Mais j'y crois pas trop, et c'est pour ça que je propose le labour profond.

Vous allez me prendre pour un grand adepte du labour, mais c'est peut-être le seul cas de figure (horizon superficiel sableux + nappe d'argile accessible au labour) dans lequel je l'emploierais, et seulement une fois.
Madudu
 
Message(s) : 335
Inscription : 14 Déc 2012 17:59

Re: D'une prairie a une culture de céréales

Message par alix » 18 Déc 2012 21:45

et bien moi c'est tout le contraire , c'est bien le seul cas ou le labour profond est une erreur car l'argile stérile remontée en surface ne va jamais se mélanger avec l'horizon existant , sa floculation demanderait des dizaines d'années . De plus la pénétration de l'eau dans le sol ne serait pas améliorée mais empirée. plus on creuse dans l'argile plus on augmente l'épaisseur de l'eau stockée .Dans ce type de terrain selon moi il n'y a que deux solutions, sous soler sous réserve que la sous soleuse tranche complètement la couche d'argile et là laisse passer l'eau ou faire un labour très leger ,juste pour casser la végétation en planche de 3m et permettre d'évacuer l'excès d'eau , c'est d'ailleur ce qui se faisait avant dans ce type de terrain
alix
 
Message(s) : 1186
Inscription : 30 Jan 2010 18:20
Localisation : dordogne

Re: D'une prairie a une culture de céréales

Message par toots » 18 Déc 2012 21:47

Tu as raison mais je n'avais pas vu que c'était du sable en surface mais c'est vrai qu'un apport d'argile en le faisant remonté serait pas mal + calcium = marnage
toots
 
Message(s) : 48
Inscription : 20 Mars 2012 12:51

Suivant

Retour vers La terre

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)