Accéder au contenu

Connaissez vous le Kombucha ?

Connaissez vous le Kombucha ?

Message par saturnin77 le 23 Mai 2012 23:32

Qu’est-ce que la kombucha?

Il s’agit de la boisson que l’on peut préparer soi-même à l’aide de la culture du champignon éponyme. Comme nous l’avons vu, le terme de champignon (sans chapeau et sans pied!) n’est pas exact puisqu’il n’est pas un être vivant individualisé, mais une symbiose. Toutefois, je l’utilise par commodité de langage. Pour préparer cette boisson, il faut immerger le champignon dans une solution nutritive à base de thé vert ou noir sucré. Pendant le processus de fermentation et d’oxydation se déroulent des réactions complexes d’assimilation et de dissociation qui amènent le champignon à thé à produire des substances de grande valeur que l’on va retrouver dans la boisson: acide gluconique, vitamines B1, B2, B3, B6, B12, acide folique, acide lactique, enzymes, acides aminés, composés antibiotiques, et une petite quantité d’alcool (environ 0.5° de titre). Le gaz carbonique dégagé par la fermentation donnera à cette boisson une effervescence très rafraîchissante. Le champignon à thé est une véritable petite usine chimique. Le sucre sert de nourriture aux microorganismes qui constituent le champignon, et vont lui permettre d’augmenter sa masse et de se reproduire tout en dégageant dans la boisson des substances de valeur.

Comment peut-on caractériser le kombucha?

A cette question existe un large panel de réponses. D’un coté, on peut dire que la kombucha est une boisson savoureuse avec un destin très intéressant sur le plan ethnologique. Mais d’un autre coté, il est pressenti qu’elle possède des propriétés fascinantes et positives pour la santé, par exemple celle de prévenir et de faire stagner, voire régresser, le cancer.

Le goût délicieux, fruité, et pétillant d’une kombucha correctement préparée en fait un véritable coupe soif. Il n’est pas étonnant qu’elle puisse entrer dans la préparation de cocktails et de long drinks délicieux, comme cela se faisait à Djakarta, d’après le journal “De Bergcultures” (6, 1932). A cette fin, il est recommandé de lui ajouter des glaçons, quelques gouttes d’Augustara, et selon le goût recherché, un peu de rhum, de cognac, de gin, ou d’arak.

Cela dit, la kombucha est bien plus, et son bon goût n’intervient qu’en second lieu. Son utilisation aussi large partout dans le monde n’est pas due à cela. Il est temps de s’intéresser à ses pouvoirs sur la santé. Ce sujet est bien connu, quoique empirique et assez mal étudié.


Un trésor d’expérience

Depuis des siècles, le champignon à thé appartient à la pharmacopée en Russie et en Asie. Au-delà de son intérêt gustatif, on peut lire bien des comptes-rendus de son utilisation efficace comme remède contre différents maux, de l’indisposition passagère à la maladie grave. La force du kombucha est à la fois une affaire de légende et de vérité. Même s’il y a derrière chaque légende un fondement originel réel, la croyance ancienne en la force incroyable du champignon est corroborée par des recherches scientifiques. Voici ce qui figure dans le Hagers Handbuch allemand de la pratique pharmacologique: “Utilisation du kombucha: dans la médecine populaire, contre presque toutes les maladies, comme diurétique contre les œdèmes, en particulier contre l’artériosclérose, la goutte, la paresse intestinale, les calculs. Comme boisson rafraîchissante ou, si on le laisse vieillir, comme vinaigre de table.” C’est précisément cette utilisation contre presque toutes les maladies d’après la tradition, la foi, la recommandation, ou l’expérience, qui fait objecter les partisans de la médecine scientifique et allopathique. Pourtant, il existe de nombreux travaux scientifiques sur le kombucha, qui décrivent son efficacité thérapeutique basée sur les acides et sur les vitamines des groupes B et C. Comme cela a été prouvé en particulier par des chercheurs russes, beaucoup de ses composants ont des propriétés antibiotiques et détoxifiantes, et ils jouent des rôles décisifs dans les processus biochimiques du corps. Par leurs propriétés métaboliques positives, ils peuvent rétablir des conditions normales et saines dans les membranes des cellules, permettant un bien-être général et un renforcement de l’immunité naturelle, et ce sans effet secondaire. Cela présente un intérêt à notre époque soumise à des pollutions constantes de l’environnement et à des contaminations de la nourriture et de l’eau potable. Contre ces influences néfastes, c’est un parti pris de santé que d’aider le corps à se défendre en lui fournissant des éléments biologiques qui stimuleront son système immunitaire. Ainsi, il est possible de jouir d’une bonne santé, avec un bon niveau de vitalité et d’activité, en pleine possession de nos facultés physiques et mentales.

La médecine chinoise: au lieu d’une guerre contre la maladie, un renforcement général de l’organisme.

Ein Blick auf Kombucha durch das Mikroskop Le médecin grec Hippocrate, qui vécut aux alentours de l’an 460 avant Jésus Christ, est présenté comme le fondateur des sciences naturelles et le fondateur de la médecine scientifique moderne, dans laquelle la phytothérapie occupait une place de premier rang. On lui doit le conseil suivant: “que ton aliment soit ton médicament et ton médicament ton aliment”.

Nous retrouvons ce conseil d’Hippocrate dans les fondements de la médecine de la Chine, pays supposé d’origine du kombucha. Le patient chinois ne va pas tout de suite piocher dans le système médical; il recourt en premier lieu à l’automédication, qui commence d’abord par des choix alimentaires. La frontière entre alimentation et médication est fluctuante en Chine. Le ginseng, le bambou, l’ail sont des aliments à vertus thérapeutiques qui peuvent être consommés dans une optique de soin, et à partir desquels de nombreuses préparations peuvent être confectionnées qui renforceront les défenses du corps, avec un effet préventif contre l’apparition des maladies.

La médecine occidentale s’occupe préférentiellement des changements mesurables de l’organisme et du traitement des symptômes, selon la loi de cause à effet. Le problème, c’est que beaucoup de gens se sentent mal dans leurs corps sans blessure ou maladie décelable cliniquement. A ceux-là, la médecine se limite à des diagnostics aux noms savants de “dystonie végétative”, “neurasthénie”, “syndrome psycho-végétatif”, “trouble de la circulation”, ou encore “tachycardie paroxysmique”. Dans la vision des choses des asiatiques, un traitement ne se prend jamais seul. Les liens de cause à effet ne sont en effet pas déterminants pour eux, et les traditions et l’expérience jouent encore un grand rôle. A ce propos, la kombucha n’a pas encore livré tous ses secrets, mais son efficacité se répète inlassablement: elle est une source naturelle de santé dépourvue d’effets secondaires nuisibles. Le seul effet secondaire est que l’on se sent bien sans dépendre des produits chimiques.

Le kombucha, un cadeau de la pharmacopée divine.

La vie nous est offerte dans la Création divine, pleine de merveilles. Elle est faite pour que l’homme la vive en pleine possession de ses moyens, et le kombucha pourrait être un de ces merveilleux outils pour y réussir, outil à recevoir de la main même de Dieu.

Sans aucun doute, les millions de levures, de bactéries, et de macromolécules organiques régénèrent de fond en comble la flore intestinale. D’un point de vue médical, cela est une condition préalable au renforcement du système immunitaire. Quand ce système est en parfait état de fonctionnement, la capacité d’autoguérison du corps lui permet de faire face à la grande majorité des agressions. Ainsi, le kombucha permet de lutter avec succès contre les maladies qui sont dues à un défaut ou à une faiblesse du métabolisme du corps.

Est-ce que le kombucha est un remède universel?

Dans les chroniques médicales des temps anciens et actuels, on peut lire bien des comptes-rendus de l’utilisation efficace du kombucha comme remède, aussi bien contre des malaises passagers que contre des maladies graves. Des superstitions populaires accompagnent parfois son usage: au Panama, certains le portent comme amulette. Il est dit également que jeter un kombucha au lieu de le donner à quelqu’un d’autre porte malheur, et peut tuer tous les autres kombuchas de la région. Certains utilisateurs américains prétendent que pour bénéficier de ses bienfaits, il faut lui chanter une berceuse avant de se coucher. D’autres affirment qu’il pourrait servir à traiter les eaux usées. Une croyance un peu moins fantaisiste nous vient d’Afrique du Sud, et demande, avant de donner un nouveau kombucha à quelqu’un, que ce don soit accompagné d’une prière pour demander un bienfait particulier au destinataire.

Néanmoins, je ne souhaite pas répandre l’idée que le kombucha est un remède magique et universel qui se suffise à lui tout seul. Par exemple, le cancer résulte aussi d’un mode de vie nocif ou de traumatismes non résolus. L’action curative doit s’exercer sur plusieurs plans, celui du kombucha étant la défense du métabolisme.

Prendre le mal à la racine

Le kombucha n’est pas une carte blanche pour une mauvaise hygiène de vie. Les fautes graves dans la conduite de la vie ne peuvent jamais être combattues au moyen d’un médicament, si efficace soit-il.

L’action du kombucha vise seulement, et c’est déjà beaucoup, à disposer de tous ses moyens pour vivre, et à diminuer considérablement la vulnérabilité aux maladies, bénignes ou graves. Elle ne dispense pas d’une alimentation équilibrée, de l’hygiène corporelle, et de la résolution des conflits, souvent à l’origine des maladies. Celui qui a compris cela peut utiliser la kombucha comme un aliment qui a des propriétés médicinales et préventives. Elle appartient à ces aliments de force et de santé, utiles pour maintenir le corps dans un état optimal et permettre une activité de tous les instants dans un climat de bien-être.

La kombucha entretient la capacité d’autoguérison, de régénération, et de récupération après l’effort. A ceux qui s’obstinent sur la question de savoir quelles maladies précisément la kombucha combat, je réponds que celles-ci ne sont pas clairement identifiées par le Ministère de la Santé de Berlin, non seulement parce que celui-ci n’a pas lancé de campagne de recherche à son sujet, mais aussi parce que l’utilisation de ce remède laisse une grande place à l’empirisme et à l’expérience contre un spectre très large de maladies. Il s’agit d’une thérapie de régulation qui vise à équilibrer le fonctionnement du corps dans une optique de prévention ou de correction.

Néanmoins, la littérature médicale et les témoignages de personnes ayant bénéficié du kombucha sur leurs problèmes particuliers montre que celui-ci n’agit pas de façon restreinte sur un organe en particulier, mais sur l’équilibre général du corps en améliorant son état général. Je vois donc comme domaines d’efficacité:

* La détoxification et l'épuration cellulaire (effet antibiotique, White Flag, 1928)
* L’assainissement du sang, la prévention de l’artériosclérose et de la surpression artérielle (Dr Maxim Bing, 1928)
* Le renforcement du système immunitaire aboutissant sur une amélioration de l’état général.
* L’équilibre acido-basique du corps,
* La prévention des rhumatismes et de la goutte
* L’harmonisation du transit intestinal et la guérison des hémorroïdes, constatée par le professeur Lindner en 1917
* La guérison des troubles digestifs (DR Mollenda, 1928)
* L’équilibre de la flore intestinale, avec des cas avérés de guérisons de maladies gastro-entériques (Lakowitz, 1928)
* La migraine (succès très clair),
* Le stress et le surmenage (Hans Irion, 1944).

Je ne promets à personne qu’il sera guéri du cancer par le kombucha, mais certaines publications médicales officielles (par exemple le SANUM Post, no. 28, 1994, p. 21) ont reconnu que celui-ci pouvait être d’un grand secours aux patients en chimiothérapie, en leur permettant de maintenir leurs capacités immunitaires et leur hygiène interne mises à mal par leur traitement.

Tentative d’explication des effets observés empiriquement

Différents facteurs peuvent être invoqués: Le potentiel détoxifiant de l’acide gluconique, qui est dégagé régulièrement et en petites quantités par le kombucha. D’après les travaux du DR Valentin Kohler publiés en 1961 dans le magazine “medical practice”, des effets positifs sur le métabolisme des malades du cancer sont constatés après un traitement avec cet acide. Cet acide a la faculté de se combiner avec de nombreuses toxines en gluconoides, ainsi qu’avec des substances étrangères à la vie comme les métaux lourds. Ce sont ainsi 200 substances toxiques endogènes ou extérieures qui sont neutralisées par élimination urinaire. La stimulation de l’activité des macrophages (effet immunostimulant) par un extrait de kombucha introduit dans une culture de cellules humaines, d’après la thèse de doctorat de M. Muller-Kehrmann de Ludwigshafen (1990), en ma possession. Cela montre aussi les effets antitumoraux du kombucha, étudié au milieu d’un échantillon de 60 extraits de champignons. Ce renforcement immunitaire permet d’éliminer rapidement et avec une fatigue moindre pour l’organisme les hôtes microbiens indésirables. L’équilibre acido-basique du sang, favorable à une croissance de sa teneur en globules rouges. L’acidification du sang et des tissus est un facteur favorable à l’apparition des maladies du fait d’un moindre fonctionnement du système immunitaire.


Le milieu intérieur fait tout

Claude Bernard (1813-1878), le père de la médecine expérimentale, a eu toute sa vie une polémique avec Louis Pasteur. Il était d’avis que le microbe était rarement le facteur le plus important dans l’installation de la maladie, alors que la résistance du corps, le “terrain”, était absolument déterminante. Ce “terrain” dépendait à la fois de l’état corporel et psychique de la personne infectée. Pasteur, pour qui seul l’agent pathogène comptait, contestait violemment cette théorie. Cependant, sur son lit de mort (en 1895), il reconnut son erreur et admit que “Bernard avait raison. Le microbe n’est rien. Le milieu est tout.”

Notre corps dispose d’un système de défense cohérent et efficace. La plupart des gens n’ont pas conscience de la présence dans leurs corps d’innombrables micro-organismes qui participent aux processus vitaux. Que le terrain intérieur devienne défavorable à ces amis de la vie, alors, comme dans le cas d’un milieu stérile subitement ouvert à des souches extérieures, les germes pathogènes prolifèreront car ils ne seront plus tenus en échec par notre système immunitaire et la concurrence des micro-organismes sains.

Toutefois, le système immunitaire est placé sous la dépendance d’autres systèmes du corps et est influencé par le milieu interne, comme l’avait compris Claude Bernard. C’est sur cela qu’agit le kombucha: il nous aide à préserver la qualité de notre terrain intérieur.

Il serait évidemment important que cette voie soit reconnue par le corps médical dans son ensemble, et qu’elle fasse l’objet de toutes les recherches fondamentales et cliniques nécessaires à son utilisation thérapeutique à grande échelle. D’ailleurs, le Dr Muller-Kehrmann écrit dans sa thèse: “Du fait des conditions relativement faciles de culture du kombucha et de sa polyvalence, il semblerait important que le champignon et la boisson elle-même fassent l’objet de recherches approfondies.” Bien sur, il ne faudra pas que cela suspende l’usage empirique actuel.

Préparer sa kombucha? Aucun problème si on sait s’y prendre.

La kombucha se prépare chez soi pour un coût de quelques centimes. Comme le champignon se reproduit tout seul et qu’il possède une forte vitalité et un pouvoir important de régénération, on peut se contenter de commencer avec un petit morceau pour obtenir quand même la boisson pétillante source de vie. Aujourd’hui, par ignorance ou par l’intervention d’intérêts économiques, on voit encore circuler des mises en garde à propos de la kombucha à faire soi-même. Cette mise en garde ne se justifie que si le savoir-faire pour la préparer s’est perdu, ce qui n’est pas le cas, sachant de plus que l’expérimentation n’est jamais totalement vaine. Quand on suit les recettes éprouvées, le résultat n’a plus rien de hasardeux: on obtient une boisson délicieuse, et le kombucha, débordant de vitalité, se reproduit régulièrement et accompagne son propriétaire pour toute une vie.

Le kombucha est enfin particulièrement résistant et stable. La structure de sa symbiose et l’équilibre remarquable de son milieu le protègent des bactéries et des levures concurrentes, en particulier celles qui sont responsables de la pourriture et de la moisissure, incapables de survivre dans l’alcool, l’acide carbonique, et les solutions antibiotiques dissoutes dans la solution de thé.

D’age en age, le kombucha se transmet de famille à famille, en signe d’amitié et pour partager ses bienfaits. Ainsi s’est-il transmis depuis sa découverte il y a plus de 2000 ans dans la Chine impériale. Puissiez-vous à votre tour bénéficier de ses bienfaits, et donner à votre tour comme vous avez reçu.

Composition et bienfaits

La culture du Kombucha est en fait une agglomération de différentes levures (comme dans la bière) et bactéries (comme dans le yogourt) en une galette gélatineuse appelée symbiote.

Dans le thé sucré, cette culture se comporte comme une véritable usine biochimique, digérant et transformant les glucides simples en une multitude de substances de grandes valeur :

Plusieurs types d'enzymes et de bactéries favorables;
Acides organiques (acétique, lactique, gluconique, citrique, usnique, malique, butyrique, oxalique et autres);
Vitamines C, B1, B2, B3, B6, B12 et acides aminés;
Antioxydants et polyphénols;
Ainsi que moins de 0.5° d'alcool.

Dans votre bouteille, vous rencontrerez peut-être un dépôt (lie) et une mère (petite gélatine flottante), ils sont bons à consommer et sont une preuve de la vitalité du produit.
Les bienfaits du Kombucha
Une Puissante Médecine Holistique
Au lieu d'une guerre contre la maladie, une tonification générale de l'organisme.

Le Kombucha est un breuvage d'électrolytes reminéralisant et un tonique énergisant faisant de lui une alternative santé et avertie aux boissons populaires contenant trop souvent de la caféine et du sucre raffiné. Par la consommation du Kombucha, des millions d'enzymes, de bactéries et de macromolécules organiques régénèrent de fond en comble la flore intestinale, stimulent le système immunitaire et équilibrent le système endocrinien. Ceci soutient et accompagne efficacement le corps dans sa capacité naturelle d'auto-guérison.

Sa consommation régulière fut le secret de longévité, de santé, de jovialité (et de virilité) des peuples de l'Asie du nord-est qui le conseillait pour :

Le renforcement du système immunitaire;
la détoxification cellulaire;
l'équilibre de la flore intestinale
et donc tous les troubles digestifs (du début à la fin, passant par l'obésité et le manque d'appétit);
l'équilibre acido-basique (le kombucha alcalinise le corps);
les troubles de pression artérielle;
les rhumatismes, l'arthrite;
les mycoses, principalement de candida albicans;
la migraine, le stress, le surmenage, le syndrome de fatigue chronique, l'insomnie;
le psoriasis, l'eczéma, les allergies, les abcès, les ulcères, la perte des cheveux;
les syndromes prémenstruels et la mauvaise humeur.

Veuillez noter que ces informations ne sont pas confirmées par Santé Canada, et qu'il est préférable de consulter votre médecin ou votre thérapeute pour tout traitement.

Faites bouillir 1l d'eau avec 12 à 15 sucres, quand l'eau bout rajoutez y 1 grosse cuillère à café de thé. Faites infuser jusqu'à refroidissement. Filtrez et rajoutez y le champignon avec les 200ml de liquide qui l'accompagnent (ces 200ml permettent le démarrage du champignon dans de bonne conditions).
Fermez le récipient avec un papier absorbant fixé par un élastique (pour éviter que les moucherons viennent dans la culture, la poussière aussi), laissez pendant 1 semaine à 10 jours, goûtez de temps en temps avec une paille pour voir si le goût vous plait. Quand c'est le cas filtrez le liquide et mettez le dans une bouteille du genre limonade a l'ancienne.
Pour démarrer une nouvelle culture, gardez dans le récipient où se trouve le champignon la valeur d'une tasse à thé de ce liquide, vous y rajouterez 1 l de thé sucré etc.....


Pour ma part, j'en cultive depuis peu, c'est très bon en plus!
Avatar de l’utilisateur
saturnin77
 
Message(s) : 328
Inscription : 27 Mars 2012 00:15

Re: Connaissez vous le Kombucha ?

Message par autrevie3 le 24 Mai 2012 07:10

oui,et en plus ils ont fait des ballons de dirigeables avec du kombucha,lors de la seconde guerre mondiale,ce sont ceux qui sont tout beige.
source:livre sur le kombucha.
autrevie3
 

Re: Connaissez vous le Kombucha ?

Message par hardworkinghippy le 24 Mai 2012 09:20

Vraiment ! 8|

Image

Il y a quelques années, je suis passé par une phase où je l'ai fait régulièrement. Mais comme il n'y a que moi qui le boit à la maison, j'arrêté et maintenant je bois du kéfir que je peux faire en petites quantités.
La Ferme de Sourrou : Nos projets avec PHOTOS
Avatar de l’utilisateur
hardworkinghippy
Site Admin
 
Message(s) : 2201
Inscription : 24 Fév 2008 00:08
Localisation : Bergerac - Sud Ouest France

Re: Connaissez vous le Kombucha ?

Message par alix le 24 Mai 2012 12:35

juste une petite question , quand est il de la presence de sucre pour des diabétiques, est il tranformé ? ou coserve t il son pouvoir sucrant ?
alix
 
Message(s) : 1186
Inscription : 30 Jan 2010 17:20
Localisation : dordogne

Re: Connaissez vous le Kombucha ?

Message par autrevie3 le 24 Mai 2012 16:08

quand ont fait avec du sucre ca se transforme en enzimes et antibiotiques,sinon (autre source sucrante :juste des enzymes)
autrevie3
 

Re: Connaissez vous le Kombucha ?

Message par Patnam le 25 Mai 2012 09:08

j'ai les 2 à la maison, kéfir (fruits) et kombucha, je préfère le goût du kéfir et c'est plus facile à faire et à gérer, mais peut-être pas aussi miraculeux
Si y a des Belchhh qui en veulent, z'ont qu'à passer du côté de Namur
Patnam
 
Message(s) : 280
Inscription : 07 Fév 2012 16:48
Localisation : Temploux-Belgique/ Elze-Cévennes

Re: Connaissez vous le Kombucha ?

Message par Patnam le 25 Mai 2012 09:09

enfin, les Français ou autres qui passeraient dans le coin sont les bienvenus aussi, faut pas croire !!!
Patnam
 
Message(s) : 280
Inscription : 07 Fév 2012 16:48
Localisation : Temploux-Belgique/ Elze-Cévennes

Re: Connaissez vous le Kombucha ?

Message par khumlee le 25 Mai 2012 12:53

Kombucha fait avec des pousses de ronces fermenté c'est le meilleur que je ce que j'ai fait.
Ceuillir les pousses de ronces a l'endroit ou elle se casses toutes seules en ce moment c'est facile;
Les laisser secher a l'ombre une journée et les plonger dans une cocote en fonte a sec sur le feu doux. et remuer a la main jusqu'a ce que les poussent suinte et que vous puissier encore mélanger sans vous bruler. Puis sortez les de la cocote et regrouper les en tas et malxé le tous, 2 minutes pluis laisser en tas tassé jusqu'a refroidissement. Sentez, étallez et laissez secher puis conservez au sec.
khumlee
 
Message(s) : 280
Inscription : 21 Fév 2011 22:46

Re: Connaissez vous le Kombucha ?

Message par GingerFox le 29 Mai 2012 15:51

Je vais "adopter" un petit bout d'une mère de kombucha d'une amie sous peu... J'ai hâte de tester ça!! :super:
« La nature est éternellement jeune, belle et généreuse. Elle possède le secret du bonheur, et nul n'a su le lui ravir. », George Sand
Avatar de l’utilisateur
GingerFox
 
Message(s) : 14
Inscription : 22 Mai 2012 15:39

Re: Connaissez vous le Kombucha ?

Message par saturnin77 le 13 Juin 2012 10:10

Super idée Ginger, tu nous donnera des nouvelles,
Juste une qwuestion, Est-ce normal qu'un "plant mère" meurt en 3 mois(un autre l'ayant remplacé)
Avatar de l’utilisateur
saturnin77
 
Message(s) : 328
Inscription : 27 Mars 2012 00:15

Re: Connaissez vous le Kombucha ?

Message par khumlee le 13 Juin 2012 14:23

la mère pousse par le dessus parce qu'elle a besoin d'air pour se developper. Et si tu met du kombucha pret bien acide dans un verre tu verras une mere se former en surface rapidement.
khumlee
 
Message(s) : 280
Inscription : 21 Fév 2011 22:46

Re: Connaissez vous le Kombucha ?

Message par saturnin77 le 13 Juin 2012 18:00

Ah d'accord merci, je le met dans une bouteille en verre. L'ancienne souche est actuellement au fond. La nouvelle vers le haut.
Je fais peut être une erreur de refermer hermétiquement la bouteille!?
Avatar de l’utilisateur
saturnin77
 
Message(s) : 328
Inscription : 27 Mars 2012 00:15

Re: Connaissez vous le Kombucha ?

Message par khumlee le 14 Juin 2012 08:00

Il y a deux temps si je puis dire dans l'utilisation du kombucha.
La premiere, la transformation du thé ou de l'infusion sucré en boisson probiotique doit se faire impérativement en présence d'air, donc bocal ou saladier totalement ouvert, protegé par une gase, un bas, un tissu leger.
Le seconde etape consiste a conserver la boisson ainsi fermentée afin qu'elle n'évolue pas trop vers quelques chose de tres acide (--> soit du vinaigre) afin de pouvoir la consommer et que cele soit agréable. Pour cela il est interessant de transferer le kombucha préparé sans la mère, dans des bouteilles fermées hermetiquement et mis au frais.
khumlee
 
Message(s) : 280
Inscription : 21 Fév 2011 22:46

Re: Connaissez vous le Kombucha ?

Message par Krissounette le 21 Mars 2014 23:23

J'ai une mère en culture actuellement. Je goûterai donc bientôt.

Mais j'aimerais en savoir plus biologiquement. Rien qu'à l'odeur j'ai bien reconnu une fermentation lactique. Il y a aussi fermentation alcoolique mais mineure. Je me suis dit que le "champignon" était en fait un simple substrat pour les bactéries lactiques. Mais il semble que ce soit un symbiote bien vivant et se reproduisant. Mais qu'est-ce que c'est alors. La structure fait penser à un carpophore, comme celui les champignons noirs. Les plis sur une face y font vraiment penser. Est-ce ça ? Ou alors cette forme n'est pas la structure d'un organisme mais simplement le résultat d'une agglomérat (de quoi ?) ?
Krissounette
 
Message(s) : 359
Inscription : 17 Sep 2013 16:34

Re: Connaissez vous le Kombucha ?

Message par khumlee le 24 Mars 2014 19:00

Le disque est en fait un polysaccharide synthétisé par quelques bactéries du mélange, c'est un genre de sucre qui forme un reseau comme un filet en 3D. c'est a priori pas un champignon mais un mélange de levure, bacteries et autre
khumlee
 
Message(s) : 280
Inscription : 21 Fév 2011 22:46

Re: Connaissez vous le Kombucha ?

Message par Krissounette le 24 Mars 2014 20:57

OK, merci. C'est à peu près ce que j'imaginais (mais sans confirmation jusque là).
Krissounette
 
Message(s) : 359
Inscription : 17 Sep 2013 16:34

Re: Connaissez vous le Kombucha ?

Message par Mirko le 07 Juil 2014 18:08

En effet, le "disque" abrite plusieurs microorganismes (bactéries, levures...). C'est un symbionte,une population, qui varie beaucoup selon le substrat préparé (l'infusion/décoction de départ). C'est même tellement inconnu car trop complexe que beaucoup de gens s'en méfient. On ne sait pas trop quel microbe fait quoi et que contient la boisson. En tout cas si la fermentation est bien gérée on se retrouve avec un liquide acide et gazeux. Mais si ce n'est pas assez acide, tout peu être colonisé par un pathogène. Je crois qu'il faut prendre cette culture au sérieux, et peut être pas en abuser.

Si quelqu'un a eu des problèmes de santé soupçonné à cause de la Kombucha je serait bien curieux de connaître les symptômes observés.
En tout cas j'ai beaucoup aimé quand j'avais pu en goûter.

Mirko
Mirko
 
Message(s) : 31
Inscription : 19 Déc 2013 16:42
Localisation : Suisse, canton de Vaud

Re: Connaissez vous le Kombucha ?

Message par Mulateru le 08 Juil 2014 14:52

Mirko a écrit :En effet, le "disque" abrite plusieurs microorganismes (bactéries, levures...). C'est un symbionte,une population, qui varie beaucoup selon le substrat préparé (l'infusion/décoction de départ). C'est même tellement inconnu car trop complexe que beaucoup de gens s'en méfient. On ne sait pas trop quel microbe fait quoi et que contient la boisson. En tout cas si la fermentation est bien gérée on se retrouve avec un liquide acide et gazeux. Mais si ce n'est pas assez acide, tout peu être colonisé par un pathogène. Je crois qu'il faut prendre cette culture au sérieux, et peut être pas en abuser.

Si quelqu'un a eu des problèmes de santé soupçonné à cause de la Kombucha je serait bien curieux de connaître les symptômes observés.
En tout cas j'ai beaucoup aimé quand j'avais pu en goûter.

Mirko


La littérature médicale recense quelques études sur le Kombucha qui sont plutôt positives (source d'hepato-protection, anti-oxydant, etc.). Les seuls cas qui ressortent sur pubmed liés à des effets néfastes du Kombucha relèvent de patients HIV+ ou immunodéprimés.

Les symptômes observés sont corrélés à une augmentation des lactates et de la créatininémie. (bref, le patient est en état de choc [septique] , ce qui s'explique largement par la composition du Kombucha en fait)

Et je te rejoins sur le fait que dans la préparation de ce breuvage, il faut être rigoureux. (comme en cuisine en fait...)
Mulateru
 
Message(s) : 88
Inscription : 13 Mai 2012 21:19
Localisation : Loir et Cher (41)

Re: Connaissez vous le Kombucha ?

Message par Renaud le 08 Juin 2015 16:31

Ces derniers mois je me suis peu occupé de ma kombucha :rouge:
J'essaie de la remettre en route mais ça ne fonctionne pas !!

Il y a des moisissures qui apparaisent à la surface (de vertes comme sur le roquefort)

J'ai essayé de rincer la mère sous l'eau mais ça ne change rien ..

L'un(e) de vous a déjà eu le cas?
Que faire pour la récupérer?
Renaud
 
Message(s) : 153
Inscription : 23 Nov 2013 19:55
Localisation : Belgique


Retour vers Les champignons comestibles

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

Information

L’équipe • Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]

cron