Accéder au contenu

Ma recette : pas de recette !

Re: Ma recette : pas de recette !

Message par satya le 16 Mars 2013 14:35

je re reflechisser a tes messages moilamain , sur l'alimentation instinctive ,que l'on compté ^ratiquer avec les enfants ,enfin que l'on pratique ,mais si tu met des legumes ,ou autres plat devant son nez et un plat sucré genre crépe ,il se dirige vers quoi???

on est obligé de controler un peu ,quand il ne veut pas manger ,c'est son choix pas de P ,il mange de tout bien plus que nous mais si on le tente avec des plat qu'il prefere il ne choisira pas délibérement ce que son corp a besoin.

il y a une "facilité" qui me derange beaucoup dans tes concepts , j'me réve de manger des mangues bien mure et tout mon corp me le cris ...
le choix que constitu le fait de manger encore ce qu'il y a dans le jardin a cette epoque me remplis bien plus que toute les nourritures même suculente .
arreter de tricher a etait notre objectif premier ,et aujourd'hui on en a la possiblité ----imagine l'energie qu'on en tire.
mais ce n'est pas facile de par nos conditionnement ,comme tu le dit si bien , plaisir gustatif avant tout.
peu courageux .........

et pour parler du steak pourri aux asticots ,quand tu te jete dessus ,c'est tes sens qui t'y poussent???
par ce que la je comprend pas ,tu dit ne pas manger avec son cerveau :tant de vitamine ,proteine ....etc

mais quand tu parle de cette pratique :berk1: est ton cerveau qui te pousse a le faire ou tes sens .
s'ils y sont arrivé ils sont trop fort ,par ce que faut y allé quand même.
je connait personne et je pense que ça c'est jamais pratiqué ce genre de chose .
imagine ,même dans les temps les plus recullés ,le mec a un steak et il décide de le laisser pourrir pour avoir des asticots et du moisie . X| :malin2:

cerveau quand tu nous tient...............................

sinon on peut attendre 15 jour de plus et il n'y aurais plus qu'a l'aspirer a la paille ,ce qui constitu mon chere watson a un effort en moins donc pas de perte de callorie ,pas besoin de ce brosser les dents ,la digestion est facilité , le caca bien liquide ,pas d'assiete sale ...
Avatar de l’utilisateur
satya
Site Admin
 
Message(s) : 1569
Inscription : 15 Juin 2011 09:17
Localisation : aude (11)

Re: Ma recette : pas de recette !

Message par moilamain le 16 Mars 2013 17:31

Viande avec asticot... les mouches sont passé par là !
:erk:

perso, je n'ai pas d'attirance pour la viande pourri par les asticots.
J'ai déjà mangé les asticots présents sur un fromage, mais j'ai pas eu l'occasion de le faire avec la viande.

Par contre la pourriture champignonnesque ou bactérienne qui transforme une viande laissée à température ambiante (et protégé des mouches), ça c'est délicieux.
C'est comme les croûtes de fromage.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Conservation_de_la_viande#Viande_pourrie_gastronomique

Pour les mouflets, le plus simple est de laisser à leur portée tout ce qui est naturel et le plus dur est de ne pas les soumettre à la tentation avec des plats cuisinés.
UN test facile peut être réalisé avec les bébés : leur mettre sous le nez, à l'heure où bébé a faim, successivement un fruit naturel épluché (banane par exemple), un légume cuit en sauce ou non, une purée industrielle.
Et y'a plus qu'à être attentif aux signaux que bébé envoie, s'il ouvre la bouche ça veut dire qu'il en veut.
Guy-Claude Burger rapporte dans son livre que son bébé qui n'avait pas encore pouvait manger une banane entière et avec le sourire... ce qui n'est pas le cas avec la bouffe qu'on choisit généralement pour nos enfants, et qu'on est ensuite obligé de leur faire avaler sous la menace...


La cuisine est faite spécifiquement pour tromper l'instinct humain, pour rendre avalable un truc que l'instinct refuserai.
J'imagine que les ancêtres qui vivaient au fond des grottes et qui n'avaient sous la main que des racines à manger, en avaient un peu marre de cette nourriture. Ils ont pu commencer à cuisiner pour rendre cela attrayant.


Il existe un autre processus qui m'indique si mon corps est prêt à manger un truc ou pas c'est la salivation. Dès que je mets un aliment entre mes dents, simplement tenu entre les incisives, en une fraction de seconde mes muqueuses produisent un apport de salive très marqué. Ma bouche s'inonde, c'est le signal pour dire que mon corps est prêt à mâcher, ingérer, digérer.
Des fois ça n'arrive pas, mais comme je souffre de gourmandise j'arrive pas encore à respecter ce signal et je mange quand même...
Je dis que je souffre de gourmandise car j'ai bcp de mal à m'arrêter de manger. Parfois après avoir manger un seul fruit, je me sens rassasié et plein d'énergie... mais la gourmandise me rattrape et j'empiffre 1 kg supplémentaire de fruit jusqu'à saturation.

C'est extrêmement difficile pour moi de me nourrir comme je l'aimerai... mais je conserve un avantage : celui de ne manger que des produits sains
moilamain
 

Re: Ma recette : pas de recette !

Message par satya le 17 Mars 2013 00:04

moilamain a écrit :Guy-Claude Burger rapporte dans son livre que son bébé qui n'avait pas encore pouvait manger une banane entière et avec le sourire... ce qui n'est pas le cas avec la bouffe qu'on choisit généralement pour nos enfants, et qu'on est ensuite obligé de leur faire avaler sous la menace...


il manque un mot Moilamain ,peut tu corriger ça m'interesse.

il n'est pas question de forcer qui que se soit ,mais entre ce qu'on avait pu lire et la réalité ...il y a souvent un goufre.
mais je le revois bien entrain de se gouinfrer de tomate cerise ,ou pire le maïs doux ,il allais se planquer dans un coin du jardin pour les manger. c'est instincto????
Avatar de l’utilisateur
satya
Site Admin
 
Message(s) : 1569
Inscription : 15 Juin 2011 09:17
Localisation : aude (11)

Re: Ma recette : pas de recette !

Message par moilamain le 22 Mars 2013 21:56

qui n'avait pas encore de dent
moilamain
 

Re: Ma recette : pas de recette !

Message par tornadette le 27 Mars 2013 20:52

Pour ce qui est des bébé, ce n'es pas tout à fait juste.

Ma file à 11 mois et à décidée de commencer à se diversifier à 5 mois et demi. Je ne l’aurais jamais forcée et étant allaité elle pouvait attendre jusqu'à un an.

Elle à commencé à manger en morceaux tout de suite une grande variété de fruits et légumes cru ou cuits.
Elle ne consomme pas de sucre ni de sel, ni de chocolat ni rien que je ne lui aurais pas préparé moi même à part des galettes de riz et un demi biscuit sans sucre le matin.

Les dents ne sont pas nécessaire pour engouffrer une banane ou un morceau de poire ou de tomate.

Je pense que ses instincts alimentaires sont bien préservés et elle raffole des graines germées et de compote comme d'autre mangeraient du chocolat. Elle à toujours eue du choix et si elle ne veut pas c'est elle qui décide.

Elle mange tout ce que je lui propose, sauf que : - entre le cuit et le crue (elle à des dents et se débrouille bien) et choisira TOUJOURS le cuit sauf pour les graines germées qui passent avant le reste.
- elle préférera toujours une soupe ou une purée qui contient des céréales ou patate à celle qui n'à que des légumes.



Quand j'ai été opéré il y à 2 ans, je ne pensais qu'à manger de la viande alors que je m'en passe facilement d’habitude. Même la "viande" infecte de l’hôpital que je n'aurais jamais touché en temps normal je l'attendait avec impatience.

Quand j'était enceinte, j'ai eue un dégoût du sucre alors que je suis acro. En sachant que le sucre est carrément toxique pour la femme enceinte même si beaucoup ne s'en rendent pas compte (celles dont le corps cherche à les protéger de se poison sont classées "diabète gestationnel"), mon instinct me l'à dit.



Donc bon, je croit qu'effectivement nos instincts sont encore là et ce n'est pas en 1 siècle d'industrie qu'ils vont disparaître, Mais quand on dispose de plats cuits /sucré/salés/gras... nos instincts sont trompés.
Sinon d'après toi il faut que je me gave de chocolat des de produits laitiers? vu que ses aliment me tendent les bras en permanence et que je me surprend même parfois à en chercher partout dans ma cuisine quand je sais pertinemment qu'il n'y en à pas.
tornadette
 
Message(s) : 405
Inscription : 18 Déc 2012 12:39
Localisation : moselle

Re: Ma recette : pas de recette !

Message par Sevelle le 22 Avr 2013 14:56

hardworkinghippy a écrit :Moi non plus, mais mes poules sont fan ! :langue2:

Si le terre de ton jardin est en très bon état alors tout simplement ne pas se laver les mains après avoir jardiné et avant de manger - il y a beaucoup de vitamine B12 à partir des bactéries dans le sol.


Ah ça ça me parle ! Je ne m'expliquais pas pourquoi ça ne faisait pas sens pour moi de faire laver les mains à mon fils (3 ans) après qu'il ait joué à creuser la terre... je me dis qu'il fait ses défenses naturelles aussi... LOL Bon, je reste vigilante, mais je vois bien que je ne suis pas obsédée par le rituel du lavage des mains avant un repas...
Jardiner la vie
mon univers de pétales (je suis perchée, tout va bien, c'est inoffensif, je suis juste addict aux endorphines naturellement auto-produites par le corps... Je sais les aider à proliférer) : http://seve2vie.com/blog
Avatar de l’utilisateur
Sevelle
 
Message(s) : 78
Inscription : 19 Avr 2013 01:50
Localisation : Morbihan (56) - Bretagne sud

Re: Ma recette : pas de recette !

Message par Nicollas le 22 Avr 2013 15:02

En général ici c'est plutôt après le repas qu'il faut se laver les mains :)
Nicollas
 

Re: Ma recette : pas de recette !

Message par Sevelle le 22 Avr 2013 15:28

moilamain a écrit :Je ne bois plus ! (sauf l'apéro avec les amis)
mais sisi je vous assure, je ne bois plus du tout en dehors de ça, ni eau ni tisane


Ca m'intéresse, ça ! Je suis incapable de boire du vin ou de l'alcool : je n'aime pas ça, rien qu'à le renifler. C'est donc viscéral chez moi (à moins de noyer la larme d'alcool dans du jus de fruits, genre vodka avec beaucoup de framboises ? lol).

Tu ne bois rien de rien en eau ni tisane, sans éprouver de sensation de soif ? Mais alors quelle quantité de liquide bois-tu ? En te lisant, j'ai eu la sensation que c'est le fait de bien mastiquer ce que tu manges qui te permet de t'hydrater par les jus que contiennent les fruits... C'est ça ?

J'ai beaucoup aimé lire les positions de chacun sur ce fil. c'est riche ! MERCI de partager vos points de vue :D


Sans être nutritionniste, une partie de mon métier consiste à accompagner de manière complémentaire les transitions vers une autre alimentation (raison santé-médicale, ou choix perso selon les gens), sans émettre de jugements spécifiques sur la voie choisie. J'observe souvent des maux de têtes, fatigues, et autres symptômes évoqués dans ce sujet. Je me retrouve à aider la régulation. c'est vrai que c'est pas toujours évident à traverser avec les modes de vies d'aujourd'hui ! C'est sûr qu'on ne peut pas tout faire d'un coup.


Je suis assez d'accord avec le point essentiel : écouter les besoins de notre corps, avant d'écouter l'extérieur. Pour pouvoir atteindre cela, il y a une phase de détoxification, parce notre corps nous fait vriller et envoit des messages pas toujours faciles à interpréter au début des changements. Les habitudes ont la vie(/la dent lol) dure, parfois... J'avais lu un truc sur l'accompagnement de la transition au cru. Il y a une préparation spécifique, parce que notre estomac n'est plus habitué. Je ne me souviens plus ce qu'il y avait à faire, mais le tout cru est assez intense pour le corps. Comme nous ne sommes pas égaux à ce sujet, on supporte plus ou moins bien le crudivorisme... L'idée de passer moins de temps en cuisine peut être fort séduisant certains jours, j'avoue :) j'aime la simplicité...


Personnellement, j'en suis à manger au fil des saisons, un peu à la Kousmine ou médecine chinoise, mais non pas parce que je l'ai lu, juste parce que je me suis rendue compte que mon corps en avait envie comme ça. Cet hiver, dès que j'essayais de manger du fromage, hormis un peu de parmesan de temps en temps, ou un yaourt de brebis intégré dans ma cuisine, je trouvais tout amer, berk ! Bon bin c'est pas compliqué de pas en manger dans ces cas-là ! :lol: et c'est logique, normalement, on ne trouve plus trop de lait à cette époque de l'année...

Je suis plus sensible qu'avant au "trop sucré-trop salé" aussi... depuis un jour où je formais quelqu'un au reiki, allez savoir pourquoi ça m'a fait ça... j'ai un métabolisme lent aussi, quand mon mari a un métabolisme rapide, faut trouver l'équilibre en famille, hein :hehe:


Du coup, je me suis retrouvée à beaucoup réfléchir sur les sucres (rapides ET lents)... Bon, le mode d'alimentation paléo, pas de légumineuses, ne manger aucune céréale hormis quinoa, peut-être amaranthe, simplement parce que c'était que ponctuellement glâner par l'être humain vivant à l'époque paléolithique...

et sinon consommer patates douces, pommes de terre, noix/graines, fruits et légumes cuisiner avec de la farine de coco et d'amandes... oui mais aujourd'hui je ne vis pas sous les tropiques, ça coûte la peau des fesses lol je me suis dit que la farine de châtaigne pourrait être un équivalent plus local. J'ai une tendance à l'anémie aussi, alors je me suis remise à manger un steack haché 2 fois par mois. Alors même que mon point de vue, c'est que si je ne suis pas en mesure de tuer moi-même un animal, alors pourquoi est-ce que je le mange ? C'est peut-être idiot, mais je me suis sérieusement posée la question :lol:

Egorger une poule, mince, je peux pas non plus ! Bon je peux apprendre à pêcher par contre, tout n'est pas perdu :hehe: Donc manger du poisson, ça peut le faire ;)

J'en suis à tenter de faire des cookies avec du pois chiche ou du haricots pour remplacer les céréales, c'est pas paléo à fond, mais déjà, c'est moins de sucres lents dans l'histoire.

Et je dis tout ça sans être particulièrement végétarienne ou végétalienne, hein... Je mène juste une réflexion là-dessus...face à ma redoutable gourmandise ;-)
Jardiner la vie
mon univers de pétales (je suis perchée, tout va bien, c'est inoffensif, je suis juste addict aux endorphines naturellement auto-produites par le corps... Je sais les aider à proliférer) : http://seve2vie.com/blog
Avatar de l’utilisateur
Sevelle
 
Message(s) : 78
Inscription : 19 Avr 2013 01:50
Localisation : Morbihan (56) - Bretagne sud

Re: Ma recette : pas de recette !

Message par Sevelle le 22 Avr 2013 15:50

satya a écrit :je re reflechisser a tes messages moilamain , sur l'alimentation instinctive ,que l'on compté ^ratiquer avec les enfants ,enfin que l'on pratique ,mais si tu met des legumes ,ou autres plat devant son nez et un plat sucré genre crépe ,il se dirige vers quoi???

on est obligé de controler un peu ,quand il ne veut pas manger ,c'est son choix pas de P ,il mange de tout bien plus que nous mais si on le tente avec des plat qu'il prefere il ne choisira pas délibérement ce que son corp a besoin.

il y a une "facilité" qui me derange beaucoup dans tes concepts , j'me réve de manger des mangues bien mure et tout mon corp me le cris ...
le choix que constitu le fait de manger encore ce qu'il y a dans le jardin a cette epoque me remplis bien plus que toute les nourritures même suculente .
arreter de tricher a etait notre objectif premier ,et aujourd'hui on en a la possiblité ----imagine l'energie qu'on en tire.
mais ce n'est pas facile de par nos conditionnement ,comme tu le dit si bien , plaisir gustatif avant tout.
peu courageux .........

et pour parler du steak pourri aux asticots ,quand tu te jete dessus ,c'est tes sens qui t'y poussent???
par ce que la je comprend pas ,tu dit ne pas manger avec son cerveau :tant de vitamine ,proteine ....etc

mais quand tu parle de cette pratique :berk1: est ton cerveau qui te pousse a le faire ou tes sens .
s'ils y sont arrivé ils sont trop fort ,par ce que faut y allé quand même.
je connait personne et je pense que ça c'est jamais pratiqué ce genre de chose .
imagine ,même dans les temps les plus recullés ,le mec a un steak et il décide de le laisser pourrir pour avoir des asticots et du moisie . X| :malin2:

cerveau quand tu nous tient...............................

sinon on peut attendre 15 jour de plus et il n'y aurais plus qu'a l'aspirer a la paille ,ce qui constitu mon chere watson a un effort en moins donc pas de perte de callorie ,pas besoin de ce brosser les dents ,la digestion est facilité , le caca bien liquide ,pas d'assiete sale ...


LOL très drôle ta dernière phrase.

La viande avec asticot, déjà que je retire la croûte des fromages, alors la viande... mince, je suis pas prête, là :hehe:

J'ai testé l'alimentation naturelle avec notre fils : tant qu'il était petit, ça allait, mais depuis qu'il a 2 ans ou 2 ans et demi environ, on est obligé de la cadrer plus. Le matin, je mange un mélange de fruits graines et huiles (Miam-Ô-Fruits de France Guillain). c'est ce que notre fils a connu dès la diversification, par étapes. Maintenant, les fruits sont en morceaux et il se sert dans son assiette. il ne veut plus du tout de bananes, mais mange le reste. Il semble vouloir remplacer la banane par un morceau de pain... Bin oui, son père mange parfois des tartines le matin, je peux pas lutter lol Du coup, il fait un mix : petit-déj de maman fruité + petit-déj de papa parfois fruité parfois tartines...

Il adore les pâtes (avec 25% de purées de légumes, quand même dedans lol), alors que nous en mangeons peu. Je lâche un peu prise, mais je tiens toujours à ce qu'il goûte une cuillerée d'un légume. Aujourd'hui, il mange volontiers tout ce qui est naturellement sucré mais plus cuit que cru, accueille assez facilement les carottes crues et cuites, commence les radis crus, mange les haricots verts cuits, les brocolis, chou romanesco, un peu le chou frisé cuit...

et je pense vraiment que sa limitation face au cru c'est à cause de l'effet que cela a sur son transit (puis-je parler de caca liquide s'il vous plaît ? lol) Trop de fruits et autres crudités lui ferait un effet trop laxatif. Il y a des jeunes enfants qui ont ça suite à leur grande motricité, il bouge beaucoup, donc ont un transit super fluide... J'en vois en consultations. il semblerait que cela s'apaise avec le temps et le fait qu'ils se posent plus en grandissant (souvent, c'est la scolarisation qui y est pour quelque chose. Forcément ils sont plus assis... le mien étant actuellement "instruit en famille" si on peut dire, vu son âge, ça risque d'être différent...)


L'alimentation instinctive est un défi pour les enfants quand ils grandissent parce qu'ils voiint pleins d'autres comportements autour d'eux et qu'ils y sont sensibles/réceptifs. Le positif, c'est que chez nous, il y a toujours des fruits et des légumes sous ses yeux, nous en consommons. mais il va aussi au contact de gens qui mangent d'autres choses... Nous mangeons des gâteaux et du chocolat chez nous, on est gourmands... argh ! :lol: Par contre, il n'y a pas de bonbons, on est pas fan. lui n'en a pas goûté pour le moment... mais il raffole comme son père des crèmes caramel ou aux sur lit de pommes, de riz au lait.

J'ai confiance que notre manière de vivre lui donnera l'information qu'il existe pleins de légumes et fruits savoureux... je désserre mes petits doigts autour des sucreries en acceptant mes limites... qui ne sont pas les siennes... Si il veut se gaver de chocolat à s'en rendre malade, je préfère qu'il attende de savoir nettoyer son vomit, voilà ! :hehe:

C'est pour ça que je cadre un peu. Et aussi parce que je connais de l'intérieur les effets des sucres sur notre cerveau et notre corps... nous sommes des mammifères et nous oublions souvent que ce que nous mangeons a un impact sur notre état physique et psychique... Le sucre, c'est un peu comme se prendre un shoot qui en appelle un autre. J'en ai conscience quand je mange des sucres... j'en mange quand même, mais moins qu'avant, je sais ce que j'ai à faire pour cela, mais je ne peux pas priver mon enfant du chemin qu'il a à faire par lui-même pour cela, je ne peux que l'accompagner de mon mieux... Jusqu'où laisser le choix de l'enfant lorsqu'il ne va plus naturellement vers des mets sains et naturels, c'est une vraie question, en effet :)
Jardiner la vie
mon univers de pétales (je suis perchée, tout va bien, c'est inoffensif, je suis juste addict aux endorphines naturellement auto-produites par le corps... Je sais les aider à proliférer) : http://seve2vie.com/blog
Avatar de l’utilisateur
Sevelle
 
Message(s) : 78
Inscription : 19 Avr 2013 01:50
Localisation : Morbihan (56) - Bretagne sud

Re: Ma recette : pas de recette !

Message par Sevelle le 22 Avr 2013 15:53

Nicollas a écrit :En général ici c'est plutôt après le repas qu'il faut se laver les mains :)


:lol: ah, toi aussi ! Je sais pas pourquoi notre fils adore s'essuyer plus sur ses vêtements que sur sa serviette...
Jardiner la vie
mon univers de pétales (je suis perchée, tout va bien, c'est inoffensif, je suis juste addict aux endorphines naturellement auto-produites par le corps... Je sais les aider à proliférer) : http://seve2vie.com/blog
Avatar de l’utilisateur
Sevelle
 
Message(s) : 78
Inscription : 19 Avr 2013 01:50
Localisation : Morbihan (56) - Bretagne sud

Re: Ma recette : pas de recette !

Message par Sevelle le 22 Avr 2013 15:58

tornadette a écrit :.
- elle préférera toujours une soupe ou une purée qui contient des céréales ou patate à celle qui n'à que des légumes.

Quand j'ai été opéré il y à 2 ans, je ne pensais qu'à manger de la viande alors que je m'en passe facilement d’habitude. Même la "viande" infecte de l’hôpital que je n'aurais jamais touché en temps normal je l'attendait avec impatience.

Quand j'était enceinte, j'ai eue un dégoût du sucre alors que je suis acro. En sachant que le sucre est carrément toxique pour la femme enceinte même si beaucoup ne s'en rendent pas compte (celles dont le corps cherche à les protéger de se poison sont classées "diabète gestationnel"), mon instinct me l'à dit.

Sinon d'après toi il faut que je me gave de chocolat des de produits laitiers? vu que ses aliment me tendent les bras en permanence et que je me surprend même parfois à en chercher partout dans ma cuisine quand je sais pertinemment qu'il n'y en à pas.


Il y a peut-être dans ces mets des choses dont ton corps a besoin ?
la pomme de terre, pour ta fille, c'est protéiné aussi. les céréales et la pomme de terre sont classés carburants de fond...

C'est intéressant de lire le comportement de chaque bébés et jeunes enfants, comment ils évoluent. cela montre bien la diversité des êtres, leurs personnalité aussi... :D Chez nous, le chocolat est à 80% très souvent, notre fils aime bien.
Jardiner la vie
mon univers de pétales (je suis perchée, tout va bien, c'est inoffensif, je suis juste addict aux endorphines naturellement auto-produites par le corps... Je sais les aider à proliférer) : http://seve2vie.com/blog
Avatar de l’utilisateur
Sevelle
 
Message(s) : 78
Inscription : 19 Avr 2013 01:50
Localisation : Morbihan (56) - Bretagne sud

Re: Ma recette : pas de recette !

Message par moilamain le 22 Avr 2013 18:03

Sevelle a écrit :Alors même que mon point de vue, c'est que si je ne suis pas en mesure de tuer moi-même un animal, alors pourquoi est-ce que je le mange ?

Je pense qu'à l'origine, l'ancêtre de l'homme n'était pas pourvu pour chasser, donc pas un carnivore (petite canine, cours pas vite, pas très agile...)
Par contre, charognard, récupérer une carcasse après le lion (qui a mangé en priorité les entrailles), je pense que c'est pus dans nos cordes. La viande faisandait un peu, donc je conclus que notre corps est adapté à la viande cru, faisandé ou pas, avec ou sans asticot, et que si nous ressentons aujourd'hui le besoin de manger de la viande mais sans pouvoir la tuer, peut-être que l'explication est là, dans le charognarisme.
Sevelle a écrit :Tu ne bois rien de rien en eau ni tisane, sans éprouver de sensation de soif ? Mais alors quelle quantité de liquide bois-tu ? En te lisant, j'ai eu la sensation que c'est le fait de bien mastiquer ce que tu manges qui te permet de t'hydrater par les jus que contiennent les fruits... C'est ça ?

Je mange bcp de fruit, et des légumes et tout ça contient frais.
Vu que la matière vivante est composé à plus de 95% d'eau... ça fait une absorption de liquide très conséquente.
La mastication n'y est pour rien je pense, elle facilité tout de même le transit et la digestion. Mais avaler un bout de choux rouge sans le mâcher correctement ça fait un peu mal à la gorge...
On peut manger les mêmes quantité de fruits et légumes cuits, mais je pense qu'à la cuisson :
1 ils perdent de l'eau
2 si c'est cuisson grasse, l'eau devient moins accessible pour le corps
3 si c'est cuisson très forte, bcp d'eau disparait
4 si on rajoute du sel, c'est le sel qui capte l'eau et non le corps
Dans tous les cas, la cuisson rend l'eau moins disponible, soit en quantité, soit en qualité...

j'ai remarqué que j'urinais bcp plus depuis ce changement de régime, et que mon urine était bcp plus coloré et sentais bcp plus. Je dois évacuer bcp plus de nutriment je pense.

Sevelle a écrit :J'ai confiance que notre manière de vivre lui donnera l'information qu'il existe pleins de légumes et fruits savoureux... je désserre mes petits doigts autour des sucreries en acceptant mes limites... qui ne sont pas les siennes... Si il veut se gaver de chocolat à s'en rendre malade, je préfère qu'il attende de savoir nettoyer son vomit, voilà !

J'ai plus de mouflet mais j'y réfléchis souvent. Et effectivement, je pense que l'on peut se permettre de préserver ses limites (comme : ne plus se faire imposer le nettoyage de vomis) mais pas d'en imposer à l'autre (comme interdire un aliment ou obliger un aliment, car ça revient à dire : c'est moi qui décide de ce que ton corps a besoin)
Lâcher-prise est difficile, on a toujours tendance à vouloir contrôler ce qui nous entoure (et sans misogynie je dirai que c'est encore plus fort chez les femmes de par leur rôle maternelle). Les enfants, nos enfants, nous entourent. On cherche à les contrôler, à les modeler selon notre vision. Mais quoi qu'il arrive, les expériences que l'enfant vivra, conditionnées ou non par ses parents, son entourage, seront bcp plus forte que les règles qu'on pourrait bien vouloir lui inculquer.

Donc en gros, laisser un enfant se nourrir comme il l'entend, lui servira bcp mieux que de lui imposer une alimentation qu'on juge saine pour lui.
Et puis s'il décide de ne manger que de la merde de chez McDo... et bien c'est son karma, pas le nôtre. C'est qu'il doit y avoir un problème ancré dans des couches plus profondes...

Sevelle a écrit :Et je dis tout ça sans être particulièrement végétarienne ou végétalienne, hein... Je mène juste une réflexion là-dessus...face à ma redoutable gourmandise

Tout pareil, l'enjeu pour moi est de sortir de mes addictions.
Et je ne comprends toujours pas leur cause... :(
Aujourd'hui je sais au moins que je peux me gaver et me péter le bide sans avoir peur de conséquence sur la santé. Tout sera bien digéré et assimilé sans fatigue et sans maladie.
moilamain
 

Re: Ma recette : pas de recette !

Message par Sevelle le 23 Avr 2013 13:55

moilamain a écrit :Je pense qu'à l'origine, l'ancêtre de l'homme n'était pas pourvu pour chasser, donc pas un carnivore (petite canine, cours pas vite, pas très agile...)
Par contre, charognard, récupérer une carcasse après le lion (qui a mangé en priorité les entrailles), je pense que c'est pus dans nos cordes. La viande faisandait un peu, donc je conclus que notre corps est adapté à la viande cru, faisandé ou pas, avec ou sans asticot, et que si nous ressentons aujourd'hui le besoin de manger de la viande mais sans pouvoir la tuer, peut-être que l'explication est là, dans le charognarisme.


Tu me diras, j'adore manger des makis et des sashimis, alors c'est peut-être juste que je suis plus poisson de viande. J'ai beaucoup de mal avec les croûtes de fromages, alors les petits vers sur la viande, oh la la :mrgreen: Par contre, ce que tu dis semble logique, au niveau de l'évolution humaine.


moilamain a écrit : Tout pareil, l'enjeu pour moi est de sortir de mes addictions.
Et je ne comprends toujours pas leur cause... :(
Aujourd'hui je sais au moins que je peux me gaver et me péter le bide sans avoir peur de conséquence sur la santé. Tout sera bien digéré et assimilé sans fatigue et sans maladie.


Face à notre fils, je m'interroge souvent sur jusqu'où nous parents jouons un rôle dans certaines de ses addictions. Autant les gâteaux, les chips salées je vois bien que c'est parce que nous en mangeons et que nous sommes gourmands, autant les pâtes c'est vraiment lui qui adore ça, vu le peu que nous en mangeons (j'en mange rarement, je préfère les pain spéciaux lol). J'ai conscience que je ne pourrais pas empêcher mon fils de vivre bien des expériences, que son chemin ne m'appartient pas (et là, les tripes de parent se retournent, c'est viscéral l'instinct de protection lol), je suis bien placée pour le dire avec tout ce que j'entends dans mes consultations et tout ce que moi-même j'ai vécu dans mon passé.

Tu te gaves surtout de fruits, par exemple ? Perso, j'ai remarqué que lorsque je mange mes fruits le marin, même si c'est associé avec des graines/noix qui régulent le taux de sucre dans le sang, il peut arriver qu'1h après environ, j'ai un coup de fatigue. Je ne suis pas diabétique, mais je dois être sensible, même aux sucres des fruits (hormis sûrement les baies ou les pommes granny qui sont moins sucrés naturellement). L'envie de remanger sucré (et pas des fruits hein lol) se fait plus sentir dans l'après-midi chez moi... Jusqu'où le sucre des fruits peut agir selon notre physiologie, je l'ignore...

Dans ton contexte, vu que tu manges hyper sainement, je me demande si ce ne serait pas comme un instinct de survie : dès que c'est bon en bouche, tu ferais des réserves, mais en excès ? est-ce qu'il y a des espèces mammifères dans la nature qui fonctionne de la sorte, à tout hasard ? Quand on a du mal à s'arrêter, c'est qu'il y a plaisir. Et le plaisir c'est addictif aussi. notre cerveau est un mystère parfois... :D
Jardiner la vie
mon univers de pétales (je suis perchée, tout va bien, c'est inoffensif, je suis juste addict aux endorphines naturellement auto-produites par le corps... Je sais les aider à proliférer) : http://seve2vie.com/blog
Avatar de l’utilisateur
Sevelle
 
Message(s) : 78
Inscription : 19 Avr 2013 01:50
Localisation : Morbihan (56) - Bretagne sud

Re: Ma recette : pas de recette !

Message par flyingdust le 21 Mars 2014 15:10

Je rebondis sur quelques infos que j'ai lu dans cette discussion passionnante.

Les aliments frais, sucrés type fruits seraient plus Ying.
Et si on avait tout simplement les deux du fait du climat usda 6 à 10, voir plus froid encore (mais je crois pas qu'y a des masses de suédois/norvégiens sur le forum :=))
Une période Ying qui correspond à la fin du printemps, été, et début de l'automne et qui demande un maximum d'aliments frais, cru, sucrés (donc plus de fruits ou légumes fruits que de légumes racines par exemple) non cuisinés, éventuellement importés ou locaux (moilamain a très bien démonter un certain nombre d'idées reçues la dessus, d'ailleurs pour consommer encore des fruits locaux à cette période, ils sont réfrigérés en grands frigos depuis un bout de temps, ils ont été cueillis bien verts pour cette longue conservation, ont perdus une bonne partie de leur capacités nutritives, et sont partiellement oxydés pour beaucoup. Donc pas de choix parfait)
En tout cas c'est comme ça que je le ressent pour mon organisme. Une fois le printemps bien installé, je n'ai plus envie que de fruits, de cru, de plats simple. La viande ne m'intéresse plus, les légumes raçines et bulbes non plus, les plats chauds me coupent l'appétit.

ET donc la cuisine chaude, les racines, la viande seraient plus yang, ce qui correspondrait à la fin de l'automne, hiver, et début du printemps. Le plaisir des soupes bien chaudes en hivers, des bonnes poellées au wok, de la viande et/ou du poisson pour le gras nécessaire pour que la peau et les tissus résistent au froid de l'hiver.
On peut remplacer les viande ou poissons par des steacks végétaux, par contre la qualité des graisses et la façon dont elles protègent nos tissus (viande de mouton par exemple) me semble de bien moins bonne qualité, de mon expérience personnelle.
Végé toute l'année lorsqu'on vit bien au chaud pourquoi pas, mais quand on travaille toute la journée dehors, en plein hiver, c'est délicat. J'ai eu de très fortes sécheresses cutanées quand j'ai testé le végétarisme en hiver, il m'a suffit de mangé du ragoût de mouton (mouton bio de fermier artisanal) une fois par semaine pour rehuiler ma peau en profondeur et résoudre le problême.
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 11:16
Localisation : Bruxelles

Re: Ma recette : pas de recette !

Message par flyingdust le 24 Mars 2014 13:48

Et les fruits tropicaux c'est clair que c'est un délice. Pour ma part une pomme ne se rapprochera jamais de la richesse gustative d'une mangue bien mûre et fraîche.
Autant enrichir son alimentation si on en a la possibilité.
La ou je suis sceptique c'est sur 2 point:
1)Le fait de manger exclusivement des aliments provenant d'un climat divergent. Ces produits contiennent en leur sein des nutriments qui offrent une meilleure adaptation au climat local. Par exemple manger principalement des fruits tropicaux pour un montagnard des hauts plateaux, ça me paraît au niveau de l'aspect diététique, un régime bancal. Ou le fait de manger des fruits tropicaux (car là bas c'est l'été) pendant qu'on est en plein hiver en usda 8 par exemple, ca doit être assez complexe pour le corps de recevoir des fruits qui la plupart du temps ont pour effet de rafraîchir le corps alors que pendant cette période on a plutôt besoin de conserver et économiser sa chaleur corporelle (des produits qui vont donner chaud).
2) Le fait de baser son alimentation et son régime sur des apports extérieurs, voir lointains dont l'avenir est par nature incertain.
Voilà pourquoi je pense que les apports extérieurs sont à prendre comme un plus mais toujours en gardant en tête, qu'on doit pouvoir s'en passer si le circuit de vente vient à capoter, ce qui en ces temps de déclin pétrolier, n'est pas une problématique très lointaine.
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 11:16
Localisation : Bruxelles

Re: Ma recette : pas de recette !

Message par Mazafati le 27 Mars 2014 02:08

flyingdust a écrit :Et les fruits tropicaux c'est clair que c'est un délice. Pour ma part une pomme ne se rapprochera jamais de la richesse gustative d'une mangue bien mûre et fraîche.
Autant enrichir son alimentation si on en a la possibilité.
La ou je suis sceptique c'est sur 2 point:
1)Le fait de manger exclusivement des aliments provenant d'un climat divergent. Ces produits contiennent en leur sein des nutriments qui offrent une meilleure adaptation au climat local. Par exemple manger principalement des fruits tropicaux pour un montagnard des hauts plateaux, ça me paraît au niveau de l'aspect diététique, un régime bancal. Ou le fait de manger des fruits tropicaux (car là bas c'est l'été) pendant qu'on est en plein hiver en usda 8 par exemple, ca doit être assez complexe pour le corps de recevoir des fruits qui la plupart du temps ont pour effet de rafraîchir le corps alors que pendant cette période on a plutôt besoin de conserver et économiser sa chaleur corporelle (des produits qui vont donner chaud).
2) Le fait de baser son alimentation et son régime sur des apports extérieurs, voir lointains dont l'avenir est par nature incertain.
Voilà pourquoi je pense que les apports extérieurs sont à prendre comme un plus mais toujours en gardant en tête, qu'on doit pouvoir s'en passer si le circuit de vente vient à capoter, ce qui en ces temps de déclin pétrolier, n'est pas une problématique très lointaine.

Le commerce sans pétrole reste possible et cultiver des fruits tropicaux dans le sud de la France et l'Espagne aussi ...
Tu vas encore parler des régions trop reculées, si les gens veulent continuer à se dégénérer à vivre dans des conditions de vie très dures ça les regarde car il s'agit de ça ni plus ni moins à force de ne pas se nourrir de façon convenable (quoi que même Sepp Holzer semble montrer qu'il est possible de faire pas mal de végétaux en hiver, mais la viande semble indispensable pour vivre en local).
Le frugivorisme (ou en tout cas la naturopathie hygiéniste, pas la naturopathie conventionnelle) est aussi une médecine qui peut soigner à peu près n'importe quelle affliction, donc avant de parler des arbres toxiques qu'on élève pour tuer les cancers et que tout est question de proportion comme tu l'as fait dans un autre message, sache que si le terrain reste toxique ce cancer soigné par des artifices redonnera ultérieurement un cancer ou une autre maladie. L'humain est arrivé à un stade de dégénérescence très avancé, et à peu près n'importe qui nécessite une grosse détoxification pour voir son patrimoine génétique s'améliorer. http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20 ... tants.html

Nous sommes une espèce tropicale avant tout (et loin d'êtres complètement adaptés à nos régions car sinon nous n'aurions pas besoin d'artifices comme les vêtements et les chauffages) et il est judicieux de se nourrir de la façon la plus scientifique possible (l'anatomie comparée l'a démontré, nous sommes frugivores), donc les vitamines, les phyto-nutriments à gogo (d'ailleurs je suis beaucoup moins frileux qu'avant depuis que je suis vegan crudivore, curieux non vu que ça ne correspond pas à l'idéologie que l'on pourrait se faire "logiquement" ?).
Heureusement, nous sommes ingénieux et les discours d'autrevie sur l'énergie libre nous donnent beaucoup d'espoir par rapport au futur, les régions les plus désavantagées pourraient voir des serres écologiques se développer pour atteindre une abondance et une auto-suffisance.
Mazafati
 
Message(s) : 26
Inscription : 09 Mars 2014 23:05

Re: Ma recette : pas de recette !

Message par alix le 27 Mars 2014 09:40

"Nous sommes une espèce tropicale avant tout"
cette théorie est de plus en plus contestée , certain chercheur et pas des moindres pensent que l'homme pourrait venir des régions tempérées , mais les conditions de conservations des traces sont telles qu'il est difficile de le prouver
alix
 
Message(s) : 1186
Inscription : 30 Jan 2010 17:20
Localisation : dordogne

Re: Ma recette : pas de recette !

Message par flyingdust le 27 Mars 2014 10:37

"Le frugivorisme (ou en tout cas la naturopathie hygiéniste, pas la naturopathie conventionnelle) est aussi une médecine qui peut soigner à peu près n'importe quelle affliction, donc avant de parler des arbres toxiques qu'on élève pour tuer les cancers et que tout est question de proportion comme tu l'as fait dans un autre message, sache que si le terrain reste toxique ce cancer soigné par des artifices redonnera ultérieurement un cancer ou une autre maladie. L'humain est arrivé à un stade de dégénérescence très avancé, et à peu près n'importe qui nécessite une grosse détoxification pour voir son patrimoine génétique s'améliorer. "

Ta phrase est tournée comme si tu me démontrais que j'avais tord, or ton raisonnement complète ce que j'ai dit sur je ne sais quel autre fil, ce qui soit dit en passant est bien plus constructif.


Nous sommes une espèce tropicale avant tout (et loin d'êtres complètement adaptés à nos régions car sinon nous n'aurions pas besoin d'artifices comme les vêtements et les chauffages) et il est judicieux de se nourrir de la façon la plus scientifique possible (l'anatomie comparée l'a démontré, nous sommes frugivores), donc les vitamines, les phyto-nutriments à gogo (d'ailleurs je suis beaucoup moins frileux qu'avant depuis que je suis vegan crudivore, curieux non vu que ça ne correspond pas à l'idéologie que l'on pourrait se faire "logiquement" ?).
Heureusement, nous sommes ingénieux et les discours d'autrevie sur l'énergie libre nous donnent beaucoup d'espoir par rapport au futur, les régions les plus désavantagées pourraient voir des serres écologiques se développer pour atteindre une abondance et une auto-suffisance.

C'est ton expérience personnelle, en quoi ça démontre quoi que ce soit? Tu vis comment, tu fais quoi comme job?
Je travaille dehors par tous les temps, me déplace en vélo par tous les temps, je n'ai clairement pas les mêmes besoins physiologiques qu'un type qui travaille dans un bureau et se déplace en bagnole, quand en plus mes tolérances, préférences alimentaires, et mes prédispositions génétiques ne sont pas les même.
Tu es beaucoup moins frileux? Qu'en est t'il de passer une journée entière à travailler dans les arbres par températures négatives et neige (je précise arbre, parce que dans un arbre tu ne peux pas bouger efficacement pour activer ta circulation et te réchauffer, c'est donc dans ce genre de situation que ta résistance au froid est mise à rude épreuve)?
Détaille plutôt davantage ton expérience personnelle au lieu d'essayer de me prouver que j'aurai tord, c'est bien plus constructif, et surtout permet très efficacement de convaincre.

Je ne crois pas à l'énergie libre. Récupérer une part de l'énergie de la photosynthèse, du soleil (nouvelles techniques en essais bien plus efficientes que les panneaux photovoltaïques), l'énergie cinétique des arbres, il y a beaucoup d'amélioration possibles dans le secteur des énergies renouvelables, ca oui j'y crois.
flyingdust
 
Message(s) : 604
Inscription : 23 Août 2013 11:16
Localisation : Bruxelles

Re: Ma recette : pas de recette !

Message par Mazafati le 27 Mars 2014 15:20

Ton discours, plus constructif ? Tu ne cites rien de scientifique ni logique (apparemment tu connais peu de choses à la physiologie).
Je vois que tu uses d'une rhétorique bien ficelée pour argumenter (peut-être inconsciemment, tu as l'air d'être vif d'esprit), ce n'est pas mon cas (que d'énergie perdue pour ne pas perdre la face), je cherche juste la vérité dans la communication en tentant de rester ouvert d'esprit, mais jusqu'ici ce que tu as écris ne me parait pas suffisant convainquant vis à vis de ce que mes longues recherches sur ces sujets m'ont apportées, à chacun de se faire son avis.

Quand je parle de l'anatomie comparée, il ne s'agit pas de mon expérience personnelle.
Pour répondre à tes questions (les gens à court d'arguments remettent toujours sur le tapis la comparaison), j'étais une personne très active physiquement (je jouais jusqu'à 8h de batterie par jour, étant musicien professionnel) et pratiquait plusieurs activités physiques avant d'attraper de graves problèmes de santé il y a trois ans qui n'ont commencé à se guérir que depuis que je suis un protocole hygiéniste, la médecine allopathique ayant bien aggravé mon état et la phytothérapie n'étant pas suffisante à elle seule.
Je me remets maintenant à une activité physique douce régulière et je n'ai aucun soucis en étant dehors environ 2 heures par jour (et je vais bientôt m'installer dans ma ferme). Sinon il ne s'agit pas de mon expérience personnelle étant donné que j'ai récupéré plein de témoignages et discuté avec plein de personnes dans un cas similaire (ou des sportifs de haut niveau qui ont amélioré leur état).
Quelques "témoignages" plus convaincants :
https://www.youtube.com/watch?v=BvsGXuyYgv8 (a soigné un problème vertébral soi disant irréversible. A plus de 75 ans, il continue à s'entrainer quotidiennement il me semble).
https://www.youtube.com/watch?v=1WG4x_pCxjo (a soigné des fractures multiples qui auraient du mettre un terme à sa carrière d'acrobate selon les médecins, on voit ici qu'il a des performances exceptionnelles).

Les produits crus en général participent plus à la thermogenèse que les produits cuits qui pompent de l'énergie supplémentaire pour être digérés (à part les oranges et les produits avec acides faibles si tu as des poumons un peu faiblards pour évacuer les acides par les poumons), la thermogenèse étant produite avant tout par la thyroïde et les surrénales si tu es frileux quand ne manges pas de viande ça indique un terrain déjà un peu faiblard à la base.

Si tu as des problèmes avec le froid, il existe toujours des solutions pour se réchauffer comme des soupes chaudes crues, des épices douces, des purées de fruits doux (dates, bananes ...) ... Les cellules fonctionne à l'ATP (sucre), pas au nitrogène (graisses, protéines).

Mais bien sur, je ne cherche pas à avoir raison (et je n'ai d'ailleurs pas de choses à ajouter sur ce sujet donc je me contenterai de lire, à chacun de faire ses recherches et de se faire son avis) j'ai juste la conviction que c'est la vérité et qu'elle appartient à tous (je ne cherche pas à m'ériger comme supérieur aux autres, moi ayant raison, les autres tort), libre à chacun d'en faire ce qu'ils veulent cela ne m'empêchera pas d'avoir des discussions intéressantes avec eux, je ne suis pas un vegan extrêmiste :).
Modifié en dernier par Mazafati le 27 Mars 2014 15:25, modifié 1 fois.
Mazafati
 
Message(s) : 26
Inscription : 09 Mars 2014 23:05

Re: Ma recette : pas de recette !

Message par Mazafati le 27 Mars 2014 15:23

alix a écrit :"Nous sommes une espèce tropicale avant tout"
cette théorie est de plus en plus contestée , certain chercheur et pas des moindres pensent que l'homme pourrait venir des régions tempérées , mais les conditions de conservations des traces sont telles qu'il est difficile de le prouver

En effet, et puis on ne peut pas exclure les civilisations antédiluviennes voir les origines extra-terrestres de l'humanité :taistoi:. Mais le soleil est tellement plus agréable que la neige :].
Mazafati
 
Message(s) : 26
Inscription : 09 Mars 2014 23:05

PrécédentSuivant

Retour vers On ne peut pas travailler l’estomac vide

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

Information

L’équipe • Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]