Associations végétales

Tout sur les plantes: potagères, vergers, céréales, engrais verts, tapissantes...

Re: Associations végétales

Message par autrevie2 » 26 Août 2010 07:48

je viendrais plus tard répondre plus...entièrement,à tes question
la vigne pousse comme toute liane:à l'ombre,mais ne fructifie qu'au soleil.
il faut donc l'arbre idéal,mais beaucoup peuvent le devenir si ont "tétarisent tout les deux ans" "émonde) c'est le cas des morus et tilleul par exemple.
préférez tjs les cepages résistants aux maladies,certains sont excellent,ainsi vous vous épargnerez les stupides traitement contre le mildiou.

autre sujet:
l'argousier,super en association avec la plupart des autres fruitiers (réel gain de vigueur)
n'oubliez pas les "sélections fruitières" et ne confondez pas l'argouse hippophae avec l'arBouse (arbutus unedo)
voici qq photo de sélection particulièrement remarquable (et non brevetés)issu de se site http://www.niilisavenko.ru/884617962
les variétés brevetés se rencontre en Norvège Suède...nous n'y avons pas encore accès.
si quelqu'un connais un Norvégien.
en attendant,http://www.lexilogos.com/clavier/russkij.htm pour traduire le site Russe.
Pièces jointes
argousier grappe maxi.jpg
argousier grappe maxi.jpg (84.63 Kio) Consulté 4558 fois
argousier 2cm.jpg
argousier 2cm.jpg (70.62 Kio) Consulté 4558 fois
autrevie2
 

Re: Associations végétales

Message par autrevie2 » 18 Oct 2010 22:15

je pense que le chataigner,malgré les apparences,et l'évidence au premiers abords que c'est un grand arbre.
peux tres bien faire choir ses ramifications en de vaines contorsion vers la lumière.
le simple fait de les greffer leurs donne déja une forme caractéristique,bp plus trapu que le sauvageons fléchant.
plus clairement,je pense que le chataigner peux parfaitement croître et fructifier sous un sur étage pas trop dense,tel que les platanes (non mauvais exemple)
séquoia,cèdre de l'atlas (qui se ramifie plus à la base) bref Observez ,c'est rare de voir un chataigner arriver en sous étage dans des chênes,venez me confirmer
mon frere,en voyageant,sur différents lieux de permaculture et au Maghreb à vus des association étonnantes d'arbres fruitiers entre eux et avec la végétation Autochtone.
Des associations qui d'apres les "livres" serait impossible.
c'est en cela que Eric Escofier et probablement la personne la plus intéressante à côtoyer.
il a le dons de casser bien des croyances véhiculées par les livres.
le pommier du moins certaines variétés semble pousser et fructifier tres bien sous les noyers plein nord.
c'est à croire que la concurrence racinaire inter espèces est vraiment moindre,surtout lorsque les enracinement diffèrent,que la profondeur du sol permet à chaque enracinement de s'exprimer.
pour les mycorhizes...j'en viendrait à supposer qu'il est saint de varier les deux,les associations les plus mémorables (reconnu) semblent être issu de deux essences ayant des mycorhizes différentes. (d'apres le peu que je sais)
les arbres qui ont tendance à faire de la racine pivotante ou plongeante ont tendance à faire bp de bois,ils montent,et prennent une forme élancée.
alors que les enracinement semis plongeant voir traçant ont tendance à arborer une architecture ronde,ou peu haute,c'est graces aux racines de surfaces que les arbres fructifient,et que les arbres vieux ont leurs dernières racines,la litière du sol et le non tassement sont tres important.
tous les arbres de sous étages ont tendance à générer une tel ombre au sol que les herbacées se tiennent tranquilles (déplacement facile),il en va de même sous les treilles,sous les noisettiers,les conifères,hetres (particulièrement,d'apres moi,si vous en voyez d'autres...Observez)
je pense que le hetre est un arbre triplement fourragé.
il génère une tres grande quantitée de racines dans le sol,ses feuilles sont riche et presque neutres (ph) il fait des faines (recommencer à sélectionner les variétés à grosses faines,que nous avons perdu)fait un bois qui dégage énormément de chaleur,je ne sais à quel point il peux être tétarisé,et apprécié des animaux. au niveau du feuillage.

se qui est sur c'est que Mr le hetre est à implanter à la mi ombre et finit par devenir un sur étage tout à fait magnifique,génèrent bp d'humidité (forêt fraiches),il est facile de se déplacer sur les êtres et les charmes
les charmes malgrés qu'ils ne font pas de fruit interessant,sont tres beau au printemps,et leur tronc est splendide,ils passent en sous étage par nature,tout comme le houx.
le houx je le rappel génère de l'azote,il n'est pas une légumineuse pourtant,et n'a donc pas forcément besoin d'être stressé pour faire profiter la migration des bactéries aux autres plantes.
le merisier restera un arbre de lisière,et colonisateur des milieu ouvert.
le chêne passe partout,lui aussi à besoin d'un endroit ouvert pour former une charpente trapu le plus proche possible du sol,sinon il faut éclaircir tout les X années pour accompagner la croissance avec un sous étage approprié,ses glands sont cool pour la production de potassium et il forme de belles ectomycorhises.
merci
http://www.hortima.ch/index.php?id=myko ... alpilz&L=1
Merci à Hortima:produits pour pépinières et paysagistes dont je m'accapare leurs tableau sans demander.
a? non ca passe pas...


le Chêne...qui nous fait de si grosses boules à ses racines,si tendre au touché,serait considéré par nos voisin Angloix comme un arbre qui est agréable à cotoyer en tant qu'autre espèce...(curieux n'est pas?pourtant il suffit de se promener pour le constater)
d'ou sort ton ces croyances que son tanin gênerait une quelconque espèce?
et la juglone,lui déja j'y crois un peu plus.
Franck Nathié est le plus calé en se qui concerne les espèces non tolérante à la juglone.

de toute facon,qu"'ont ce le disent la forêt fruitière est surtout productive si il y a une juste distance entre les essences qui forment la canopée.
car les sous étages souffrirons de plus en plus du manque de lumière directe (pour la formation et le mûrissement des fruits)
c'est la que les fruitiers fructifiant bien à l'ombre méritent la meilleur place.(% d'ombre)
neflier45%,60%asiminier,cognassier40%? cormier 50%? kiwaï 50%,amandier?,noisettiers35 à 40%,dans une moindre mesure le prunier,les ribes 60%,
de tout facon il y a deux principaux types de végétation (bordel ils sont ou les érudits) el chouka viens nous pondre un peu de ta science!
je ne trouve pas l'info sur le net.
il nous faut une liste,ainsi nous pourrions commencer à Observer les tendances des plantes dans leurs choix de s'exprimer ou non à tel ou tel endroit,dans tel ou tel condition.

bref.
le frêne arriverait à pousser avec des chataigners,tout dépend de la densité bien sur.
dans mon coin ya pas mal de plantation de douglass et les chataigner centenaires ne crèvent pas!
bp de branches meurent mais ils se tortillent si bien vers les hauteurs qu'il arrivent à capter le minimum vital.
sous les chênes c'est pareille,c'est fou de voir qu'a une certaines distance les choses qui semble incompatible peuvent finir par s'imbriquer.
il faut noter tout les info à chaque fois que l'ont vois un belle exemple de se qui fonctionne dans la nature.
voyez comme le buis déchire tout en sous étage.

je viens de m'acheter une belle diversité des plantes vivaces les plus tapissantes et rustiques qui soit.
ca va être le pied.
j'ai même la menthe qui fait 1mm de haut!
et les super fraisier nain tapissant!
et même la renouée tapissante kabouter qui avance encore plus lentement que la consoude goldsmith.
quelques géranium,sarriette vivace (ok;je doute qu'elle suplante la prairie)

bref.
les arbres
je vais experimenter de faire voisiner dans les plantations de noyers,l'association mythique avec l'elaeagnus et je pense aussi le remplacer (pour comparer) avec des hippophae ramnoides
le juglan cinerea est vraiment un pivotant (donc crève vite et monte pas si haut) alors que le juglan regia arrive faire de beaux arbres dans 50cm de terre (et oui,il était temps de mettre un peu de lumière sur cette croyance que le noyer exige un sol profond,en région humide en tout cas,ca passe!),le juglan nigra (amerique du nord)est à délaissé,même greffé il produit tres tard ses premier fruits qui sont plus amère,il demande plus de profondeur,plus d'eau mais surtout pas de stagnance (parait il)et il pousse plus vite que le regia,pour devenir démesurée 30m et plus.
plus sensible aux maladies et supporte peu être encore moins les plaies que le regia.
ses feuilles sont assez longue rendant les sous étage encore plus précis à connaitre.
concernant la juglone je pense que le nigra génère plus de juglone que le regia,et que le cinera n'est pas mal non plus coté prod de juglone (supposition infondée de toute fashon vitime)
le noyer viens (ou plutot) re viens des pays du sud est,genre grèce turquie,ce sont les romains qui ont largement contribué à la dissémination de cette essence qui pourtant était bien présente en Europe avant la dernière ere glacière.
bref...chaque essence à son histoire,et je sais que mes reliquats mentaux de toutes ces recherches sur le net comblent de joie le plus grand nombre sur le forum.

je viens d'observer aujourd'hui comme les frênes et les chênes pubescent parviennent à copiner malgré des proximité torides,
la durée de vie foliaire du frêne est bien décalé par rapport au chêne,déja au printemps il traine grave et puis en automne c'est la même chose,le chêne lui qui ne supporte pas l'ombre (il y réagit tout de suite) arrive à supporter donc sont frêne plein sud,sur des sol tres superficiel.
le frêne...saviez vous qu'une variétés de frêne sélectionnés est greffé au Portugal,depuis tressssss tresssss longtemps,la sève est soigneusement récoltée et est bus comme médoc ou apéritif et peux même il me semble être transformé en pâte (légende de la mane céleste)
c'est une info issu des journaux de Michel Dogna (genre de journaux d'ou je tire mes info les plus hétéroclites et qui sont si peu apprécié sur se forum, spécialisé sur la Permaculture)
j'adore le frêne excelsior il y en a partout dans le sud,dans un décor mélangeant les platanes et les chênes ilex persistant aux glands comestibles,
et le frêne à fleur,j'ai avais acheté sur planfor ou arboplant,pour en greffer dans la nature,pour les abeilles,mais je n'ai pas su gérer le plant,ou placer un de ces géant?
en tout cas ca se tétarise,parait il,tres bien...ce qui nous assure que c'est un arbre qui peux vivre tresss longtemps!
j'ai parlé plus haut des platanes choisissez platanes ou orme si aucun des deux n'est présent dans votre environnement.
car le platane se voie actuellement être en passe de véhiculer un cousin de l'ennemi de l'orme,peux être le même genre que scolythe transporte.
l'orme à un feuillage Ph neutre et se tétarise tres bien il héberge une biodiversité tres importante,sa feuille se décompose vite.
le platane lui a une feuille qui se décompose en 7 ans (bon comme litière pour les parcs à poules)et héberge une biodiversité tres pauvre,il monte entre 30 et 60 mètres suivant la profondeur de terre arable et d'eau,à cette hauteur peu d'essences sont gêné en sous étages.
En Europe,depuis qu'ils ont été importés,ils ne sont jamais mort de vieillesse.
le taux de germination est inférieur à 1%
vus leurs taille imposante,leurs longévité et leurs aptitude à fusionner aux racines et aux branches de sa propre espèce ils peuvent être de précieux alliés pour les constructions dans les arbres,associé au cèdres cela semble être des arbres parfait pour la zone 1,surtout en ajoutant un port pleureur (noyer pleureur frêne pleureur,sophoraS tortuosaS,saul pleureur,être pleureur etc,taxus baccata,et autres petit persistant,ajoutez des lianes et du lièrre et je crois qu'ont peux limiter grandement l'isolant de la maison,surtout avec un tite serre un peu dégagée plein sud,l'important,c'est le soleil bas de l'hiver.
Pièces jointes
Frene_emondage_r_-164x250.jpg
Frene_emondage_r_-164x250.jpg (14.82 Kio) Consulté 4546 fois
frêne tetard.jpg
frêne tetard.jpg (3.71 Kio) Consulté 4546 fois
autrevie2
 

Re: Associations végétales

Message par Nicollas » 19 Oct 2010 11:24

(Punaise elles sont grosses des argouses)

Dans un précédent message tu dis que l'association kiwi (kiwai?) / figuier est bonne, mais il me semble que les figuiers poussent plutôt sur des terres sèches et les kiwi requièrent une bonne humidité, non ?
Nicollas
 

Re: Associations végétales

Message par autrevie2 » 19 Oct 2010 14:20

voila une bonne question.
le figuier ne pousse pas particulièrement en zone sèche,dans le sud il adore l'eau et en région froide ca le fait crever (il perd ou gagne jusqu'a 10°c de rusticité suivant l'humidité aux racines)
le kiwi classique (actinidia deliciosa) est plus exigeant en hygrométrie que le kiwaï (A.Arguta)
je n'ai pas personnellement eu l'occasion de vérifier cette association (figuier/kiwi) mais je pense que l'arguta est plus adapté,le Siberien (A.kolomicta) est parait il encore plus vigoureux...un article de la confrérie des planteurs de fruitiers rares parle des différences de vigueur ou un lien est cité pour accéder à cette info.
les kiwaï mûrissent partout en France alors que le Kiwi classique se récolte avant les gelés.
la consommation de kiwi à poils s'étale sur 5 mois (fruits à l'abris des gelés) certaines variétés comme abbot aurait la particularité de se déshydrater naturellement (dans le sud de la France j'imagine)
d'autre comme le kiwaï picollo produit 2 ans apres le bouturage (habituellement il faut attendre entre 4 et 5 ans)
je vous conseil le kiwaï "Jumbo" car c'est l'un des plus gros.
Issaï est autofertile et je le trouve tres bon.
l'actinidia arguta purpurea n'est pas tres rustique au froid
un pied de kiwi produit en moyenne 30 à 40 kgs de fruits/plant,parfois jusqu'a 80 pour les pied agés.
la production est optimale vers l'age de 12ans environs, kiwi peux vivre 200 ans
apres,concernant sa potentiel association avec le figuier,tout dépend de la variétés du figuier,car certaines ne montent qu'a 3m et d'autre à 12 (grise de St Jean)


les racines du figuier peuvent descendre jusqu'à 80m,c'est un expert pour se forer un passage dans les fines interstices,entre les pierres,il adore les endroit drainé,si vous plantez un figuier faites un bon trou et garnissez le bien de nombreuses grosses pierres.
c'est claire qu'il préfère la chaleur pour mûrir,les Norvégiens et Danois doivent parfois mettent une goute d'huile sur chaque fruit pour qu'ils mûrissent.
préférez lui une expo sud Ouest et en ligne Nord Sud...comme toujours.
en se qui concerne les monocultures de figuier...il faut en planter un tout les 3 ou 4 m je ne sais plus...puis lorsqu'ils commencent à se concurrencer il faut détruire les plantes pour que chaque pied sois entre 6 et 7 m (suivant la profondeur de terrain comme tjs) et entre 10 et 12m entre les rangés...sur le plateau de l'atlas les figuiers sont espacé tout les 30m ils sont sur la roche,et font 1.50m de haut,et lorsqu'il fructifie les fruits sont si nombreux que l'ont ne peux discerner les branches et la charpente de l'arbuste.
c'est un sous marin...qui végète 3 ans à sa plantation (il fait ses racines)
c'est arbre est symbole de fertilité,il était planté dans les monastères pour créer un fort contraste énergétique,arbre du vice,fruit du diable,sa forme de testicule en à fait un arbre tres mal vue durant une tres longue partie du moyen age.
le figuier ne réagit aucunement à aucun engrais.
le kiwi,lui a des racines tres superficiel,il lui faut une bonne litière de surface entretenu chaque année (bouse d'anes+foin,broya etc...),et un humus de base dans le sol,(sol légés,frais,pas trop calcaire,il n'aime pas le calcaire actif mais un peu relèverais le parfum des fruits)
il fructifie même à l'ombre,par nature il aime la mi-ombre,au plein soleil,il adore mais il faut suffisamment d'humidité dans le sol,sinon ses feuilles (déliciosa)prennent une apparence toute flagada.
figuier cornouiller (kouza et mas) kaki,actinidia et bien d'autres n'ont pas de ravageur,n'y de maladie de feuilles, la mouche méditerranéenne dans le sud est la seul à faire des ravages.
je ne considère pas le chlorose des feuilles de kiwi comme une maladie car c'est une conséquence du calcaire actif.
l'actinidia arguta tolère plus le calcaire que le déliciosa.
l'arguta a plus de parfum,et plus de vitamine C,malgré son petit qualibre,c'est un bon choix d'en implanter,bien mûre le parfum du fruit n'a rien a voir avec le stade jeune,le fruit mûre a un petit goût de cocacola,d'autre lui trouve un petit gout de conifère.
La meilleur variété (non commercialisée) je ne peux la nommé,car c'est le noms de son créateur (un particulier,passionné) qui en a créer plus de 3000!
je vais bientot l'avoir,le parfum est unique et le fruit mûre se vois tout de suite,(sinon il faut tjs tâter les kiwaï)
le début de cette variété s'appelle MAX Sor....
pépinière Baud possède 300 variétés de figuier ils n'"en vendent qu'une 30ene,et n'ont pas le droit de vendre le reste.
il faut donc que le peuple aille se saigner pour accéder à se que l'INRA et autre collectionneurs se gardent jalousement.
Récemment j'ai rencontré un de ces faux cul de l'inra qui a eu acces à une crotte d'ours issu des forêt primaires de pommiers au Kazakhstan...3000graines gèrmèrent et 3 variétés furent sélectionnées (des pommiers immenses sans tavelure,des fruit énormes et délicieux)
et bien l'inra n'a aucune raison de l'offrir gracieusement au peuple...
il attend qu'une entreprise friquée en face la demande...l'inra d'ailleur va surement l'hybrider avec autre chose pour que le peuple ne jouisse pas directement d'une semence trop pertinente,émancipée du devoir de consommer des pesticides (rappel pommiers en conventionnels : 37 traitement différents,vignes: 57).
les petit collectionneur amateur comme moi Patrice et autre foufou de la bourse de greffer.net font souvent face à des réalités bien sombre concernant le "patrimoine" fruitiers de notre monde.







l
autrevie2
 

Re: Associations végétales

Message par vince » 26 Nov 2010 19:21

Salut,
Je suis en train de mettre en place une haie fruitière avec pommiers, cerisiers, cognassier, pruniers et poiriers et là où je veux la mettre, il y a déjà chênes, pins sylvestre et érables. Je me (vous) pose la question suivante : est-ce que les espèces fruitières vont pouvoir se développer malgré la présence des espèces en place ?

Merci pour la réponse
vince
 
Message(s) : 20
Inscription : 27 Mai 2010 13:25
Localisation : Val de Chalvagne - France

Re: Associations végétales

Message par autrevie2 » 27 Nov 2010 10:13

Voila une vrais question digne d'intérêt.
en fait il semblerait que le chêne soit une essence compagne assez agréable pour la plupart des espèces,avec ces nombreux pivots au niveau des racines,pas de problème,sauf au niveau de la lumière,car il garde ses feuilles longtemps et elles arrivent vite.
n'hésite pas à envisager de "tétariser" ces essences..le chêne se tétarise non pas tout les deux ans mais tout les 5 voir 6,il vivra ainsi beaucoup plus longtemps,et sera plus beau dans tresssss longtemps,tu pourra utiliser tout se bois générer pour le couper finement ou le broyer,ou même le brûler.
un jeune chêne ou noyer génère des toxines désagréable pour les autres essences Mais il faut vraiment que la densité de racines soit important que que l'espèce voisine en question en souffre.
en se qui concerne l'érable:le principale problème est sa super ombre dense,style ombre générer par un tilleul ou sous un charme de sous étage,ou sous les hêtres.
à part cela l'érable est un grand foreur,il participe activement à la formation du sol par ses racines vraiment adapté à se travaille (style figuier).
l'érable sycomore en tout cas est cité comme un des meilleurs (avec photo parlante!) dans mon super livre sur les racines.

le cerisier est une essence de lumière (de lisière comme ont dit),alors que le pommiers supporte bien plus l'ombre surtout certaines variétés.
le poirier,pour qu'il passe partout (en tout cas dans une forêt inferieur à 12m)doit être conduit en axe unique...(et tu dois galérer chaque année à monter dans se cocotier pour secouer les branches pour faire tomber les fruits....avec se port spéciale (qu'il arbore naturellement dans les forêt) il convient de cultiver/implanter une végétation de sous étage suffisamment dense pour limiter la force de l'impact des fruits qui tombent,et avoir comme porte greffe du poirier.
pour le prunier,je crois que c'est comme le pommier il supporte l'ombre légère mais j'imagine moins que le pommier.
il faut tailler un peu les pruniers tout au long de leurs vie et ceci des les premiers ages,afin de ramifier ses charpentes,sinon il fait des tiges toutes droites qui culminent,c'est assez anarchiste comme essence,comme le pêcher quoi...
le cognassier supporte bien la mi-ombre,mais les fruits peuvent trainer à mûrir,alors il faut se mettre dans le pire des cas à récolter avant maturité (aux premier signes de pourrissement ou avant les fortes gelés) et faire mûrir une semaine ou deux en cave ou dans la maison (se qui est idéal car sa sent tres bon)
je conseil le cognassier aromastnaya qui se mange comme une pomme (doux sucré parfum "ananas" surtout ver le sommet du fruit)
n'oublie pas les Nashi (c'est excellent)et vigoureux,et les nefles.
coupe les pins,ils ne font que trop de concurrence au niveau aèrien,se décomposent vite au sol.
le principale problème,et tu t'en rendra compte en plantant ces fruitiers,c'est de creuser un sol riche de racines.
bonne chance.

au niveau des racines il n'y a en générale pas de problème,ce sont les exigeances aèrienne qu'il faut observer/être bien avisé.
les racines des autres essences ont tendance à favoriser les matières organique en surface et dans le sol ainsi qu'une meilleur aération* du sol (*vertus majeur pour faciliter l'enracinement de toute essence)
autrevie2
 

Re: Associations végétales

Message par claudeduvar » 27 Nov 2010 11:14

bonjour,

si on part sur un nouvelle haie et que l'on mélange les essences en faisant un peu attention aux exigences de chacun pour la lumiere, le style de racines etc.. ça pose pas de difficulté, ils sont élevés ensemble, chacun s'adapte et on peut intervenir légérement pour les aider à trouver sa place; dans une haie déja en place c'est plus dur, c'est comme pour nous, on a pris des habitudes, on peut les changer mais il faut un peu bouleverser l'environnement, creuser un trou net de toutes racines pour permettre au jeune plants de demarrer, un peu tailler pour donner de la lumière et de l'eau selon la région, irriguer le jeune plant seul n'est pas positif car il va se faire sucer par les autres et attirer les racines des " copains". c'est donc possible mais pas en condition sèche. :)
claudeduvar
 
Message(s) : 139
Inscription : 22 Déc 2008 21:52

Re: Associations végétales

Message par autrevie2 » 27 Nov 2010 16:27

ha?
je ne connais que le milieu humide.
Merci Claude pour ton intervention.

http://greffer.net/forum/viewtopic.php?p=28904#28904
sachez en autan que moi!
autrevie2
 

Re: Associations végétales

Message par vince » 29 Nov 2010 20:42

autrevie2 a écrit :je conseil le cognassier aromastnaya qui se mange comme une pomme (doux sucré parfum "ananas" surtout ver le sommet du fruit)
n'oublie pas les Nashi (c'est excellent)et vigoureux,et les nefles.

Je note ça pour mes plantations 2011 !

le principale problème,et tu t'en rendra compte en plantant ces fruitiers,c'est de creuser un sol riche de racines.

en fait, le terrain de la future haie fruitière (3-4 mètres de large sur 67 mètres de long) est en pente et se trouve entre une route et le chemin (en contrebas) d'accès à la maison d'habitation. Depuis que ce chemin a été fait, il y a eu de l'érosion, et je compte faire un trou peu profond pour planter chaque arbre mais surtout rajouter de la terre végétale et faire un coffrage avec planches et tiges filetées pour chaque arbre.
Je dépense de l'énergie pour planter à cet endroit car c'est un des rares coins ensoleillés du terrain !

Encore Merci pour tes infos précieuses !
vince
 
Message(s) : 20
Inscription : 27 Mai 2010 13:25
Localisation : Val de Chalvagne - France

Re: Associations végétales

Message par vince » 29 Nov 2010 20:46

claudeduvar a écrit :c'est donc possible mais pas en condition sèche. :)


Chez moi ça ira, c'est très très humide (ubac à 850 m d'altitude), on est sous 20 cms de neige depuis hier !
vince
 
Message(s) : 20
Inscription : 27 Mai 2010 13:25
Localisation : Val de Chalvagne - France

Re: Associations végétales

Message par Vladivostok1919 » 03 Oct 2011 10:58

Je me demandais toujours ce qu'etait un "hautain" (voir plus haut) et je suis tombé sur cet excellent article wiki, surement rédigé entre temps, plein de références et exemples, ce qui permettra de relancer cette excellente conversation.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hautain

La culture de la vigne en hautain est une méthode culturale connue depuis l'Antiquité. Cette création originale fut particulièrement utilisée par les Grecs, les Scythes et les Romains. La vigne est mariée à un arbre qui lui sert de tuteur. Ses sarments s'accrochent aux branches et montent en hauteur. Cette ancienne technique a été décrite par Columelle et Pline l'Ancien, ainsi que par Ibn al-Awwam, l'agronome andalou du XIe siècle. Dans les pays méditerranéens, les vignes ont traditionnellement été maintenues en hauteur par des arbres taillés, les hautains. Aujourd'hui, ceux-ci ont majoritairement été remplacés par des échalas. On en trouve les derniers vestiges en Haute-Savoie, au bord du lac Léman, et dans le piémont pyrénéen. Cette forme de culture se maintient encore au Portugal, en Italie et en Crète[1].

Cette technique mariant l'arbre et la vigne l'incite, la contraint et la force à prendre de la hauteur pour dégager le sol. Devenu tuteur, l'arbre permet d'autres productions au travers de son feuillage éclairci. Initialement, la conduite de la vigne en hautain avait pour but d'augmenter la production agricole en multipliant les cultures sur un même lieu[1].

-------------------
Au cours des siècles diverses espèces d’arbres sont été utilisées. Olivier de Serres nous en a donné un résumé : « Les antiques se sont servis des ormes, chênes, frênes, charmes, obiers, cornouillers, érables, saules et trembles en lieux humides. Aujourd'hui on y emploie le cerisier comme en Haut Dauphiné[47]. » Au début du XIXe siècle, les naturalistes conseillaient des espèces à petites feuilles et à racines pivotantes : orme, érable champêtre, peuplier, robinier mais surtout l'olivier, le mûrier, l'amandier, le prunier et le cerisier[48]. Les tuteurs étaient régulièrement taillés pour ne pas faire trop d’ombrage à la vigne. Cette technique permettaient de laisser une place, entre les rangées d'arbres, à d'autres cultures céréales ou légumes. Ces espèces étaient plantées en lignes régulières et parallèles. La distance qui les séparait variait entre trois et dix-neuf mètres[48].


L'érable champêtre a été choisi dans le vignoble du Sud-Ouest, non seulement pour la lenteur de sa croissance et la discrétion de son feuillage, mais aussi parce que cette essence affectionne comme la vigne les terres chaudes et bien drainées. Pouvant supporter deux ceps de vignes, il était taillé à environ deux mètres du sol « en tête de chat » afin de permettre la fructification du raisin. Généralement étaient intercalées entre les rangées de vignes des cultures comme les céréales ou les légumineuses[1].

Leur usage, en éloignant les grappes du sol, les protégeait en automne de l’humidité et l'hiver la vigne du gel. Ce qui permettait de gagner un peu en maturité et en qualité[1].

--------------------

pour l'anecdote..
Strabon, dans sa Géographie, relate qu'il existait près de l'oasis de Margiana, aujourd'hui Mary, dans le Turkménistan, des vignes aux ceps aussi gros que des troncs d'arbres et qu'ils portaient des grappes de deux coudées, soit environ un mètre[6].
:|
V'la la grappe de batards..
Image
Avatar de l’utilisateur
Vladivostok1919
 
Message(s) : 299
Inscription : 07 Sep 2009 12:30
Localisation : San Francisco

Re: Associations végétales

Message par Nicollas » 03 Oct 2011 17:10

Si je me souviens bien, ce sont les esclaves romains qui se collaient à la récolte ...
Nicollas
 

Re: Associations végétales

Message par khumlee » 05 Oct 2011 19:16

De retour de crète j'ai vu quelques vignes pousser sur de grand platane d'elles même et retomber à 2 mètres du sol, bon les grappe rien a voir avec l'illustration, elles etaient rosées et très bonnes, pour des vignes qui poussent au millieu de nullepart !
khumlee
 
Message(s) : 280
Inscription : 21 Fév 2011 23:46

Re: Associations végétales

Message par autrevie3 » 13 Juin 2012 16:54

peux être la vitis rothundifolia...mais ce serais plutot impossible vus que c'est Americain...

http://www.wikistrike.com/article-les-p ... 70573.html
certaines plantes pourraient communiquer entre elles non seulement chimiquement, mais aussi à l’aide de cliquetis inaudibles pour l’oreille humaine.
autrevie3
 

Re: Associations végétales

Message par khumlee » 13 Juin 2012 19:45

Avez vous des données techniques, sur les distances entre les arbres des hautains sur la linge et entre les lignes ?
Actuelement je n'ai rien trouvé sur le sujet.
khumlee
 
Message(s) : 280
Inscription : 21 Fév 2011 23:46

Re: Associations végétales

Message par autrevie3 » 14 Juin 2012 09:28

j'en connais certains,ca dépend du porte greffe...c'est pour quelles essences?
autrevie3
 

Re: Associations végétales

Message par khumlee » 14 Juin 2012 19:32

Dans la région , visiblement il etait utilisé de l'erable pour sa croissance lente, mais de l'autre coté de la garonne, je me demande sur les sol sableux ou je suis c'est interessant ou est ce que l'on peux mettre des fruitiers a la place, commes des olivier et des figuiers voir des muriers, les vignes etant des "interdites", donc c'est de la bouture. Voila alors si tu as des données je pense que ça va nous permettre d'avoir une idée après on adaptera, merci d'avance.
khumlee
 
Message(s) : 280
Inscription : 21 Fév 2011 23:46

Re: Associations végétales

Message par autrevie3 » 15 Juin 2012 09:47

conventionnellement:
olivier 6 à 4 minimum / 6 ...entre les lignes 8/8 si c'est pour récolter avec engins agricoles
figuiers 5 à 3 /5 à 6 suivant les variétés,il faut virer un plant sur deux quand ca commence à se concurrencer (c'est une technique du Magrheb) muriers 6/6, les vignes..sur les arbres,sinon...c'est plutot tout les 1 à 2 / 2.50 c'est mieux pour éviter les maladies....mais en cepage interdit tu peux juste fait 1/2...attention,ces hybrides sont tres vigoureux avec un tel espacement il faudra tailler fermement.
autrevie3
 

Re: Associations végétales

Message par grandevallee » 16 Juin 2012 02:43

quel est le meilleure temps pour bouturer les vigne ?
grandevallee
 
Message(s) : 190
Inscription : 06 Mai 2012 12:09
Localisation : québec

Re: Associations végétales

Message par autrevie3 » 16 Juin 2012 07:59

Mars sur couche chaude 100% de reprise.
autrevie3
 

PrécédentSuivant

Retour vers Les plantes

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité