Accéder au contenu

Design forêt comestible propriété urbaine de 2400m2

Tout sur le design permaculturel, aide, ...

Design forêt comestible propriété urbaine de 2400m2

Message par furax le 24 Jan 2017 16:18

Bonjour à tous,

Comme je l'ai signalé dans ma présentation, j'ai l'intention de rendre notre jardin, qui ce situe actuellement dans un parc arboré en milieu urbain, en une mini forêt comestible.
Celui-ci est très conventionnel pour l'instant et clairement pas assez naturel a mon gout, bien qu'il a son petit charme quand même et qu'il attire tout de même les oiseaux, butineurs, et autres écureuils.

J'ai déjà commencer à faire des plans a l'aide du plan cadastral.
Avec des calques j'ai fais un plan des zones et je vais faire celui des la végétation actuel.
Pour l'instant je m'en sors encore, mais c'est plus pour la partie végétation futur que j'aurai besoin de votre aide afin de choisir les essences appropriées.

Dans un premier temps je pense que de constituer les haies et la priorité car tout va en découler.
J'aimerai une haie brise vue du coté nord/ouest atteignant 10m de haut, mellifère et fruitière pour nous ou les oiseux ou les deux bien sur ::d .
Du coté Nord/est, le coté brise vue peut être mis de coté car pas de vis à vis et déjà un mur de 4m de haut, a caché toute fois, ainsi que le garage.
Sur la partie sud/est il y a un mur de 41m a "habillé" entre le petit coté rue est le poulailler , le vis a vis est minime mais pas absent, cette partie est peu exposé au soleil, surtout en hiver, tout du moins derrière le mur de 2m50.
Sur le coté sud/ouest, c'est la maison mais il y a une petite partie de 50m2 qui peut être exploitée, surtout en été car c'est une "cour intérieur" pas trop ensoleillée l'hiver.

J'aimerai devenir autonome en mulch dans l'avenir, mais dans un premier temps, je ferai appel aux agriculteurs du coup afin d'avoir de la paille, car les feuilles et l'herbe de tonte ne suffisent pas à tout mulcher.

Image

Image

Coté Nord ouest avec le vis à vis immonde:

Image

Image

Coté Nord est:

Image

Image

Image

Coté sud est:

Image

Image

Image

et la petite cour:

Image

Désolé pour la qualité des photos.

Il y a donc du potentiel mais je suis perdu.
Même si il y a beaucoup d'informations sur le sujet, j'avoue que niveau choix des arbres, arbustes... je suis perdu.

J'aimerai vraiment faire un jardin idyllique avec le maximum de biodiversité, mais j'ai bien peur que je ne m'en sortirai pas tout seul.

J'ai l'intention de m'attaquer au coté nord ouest afin de remplacer au plus vite cette haie de thuya complètement inutile pour la remplacer par une grande haie mellifère et fruitière multiétagée.

Bon j'arrête mon roman.

Merci de votre aide.

David
Modifié en dernier par furax le 25 Jan 2017 16:17, modifié 1 fois.
furax
 
Message(s) : 13
Inscription : 17 Jan 2017 13:54

Re: Design propriété urbaine de 2400m2

Message par nivolet le 24 Jan 2017 20:18

Bonjour,

Déjà un grand bravo pour avoir préparé les plans et les photos, cela donne une première idée du lieu. A première vue, il y a déjà beaucoup de choses et à mon avis personnel, plus d'éléments à ajouter qu'à retirer.
Votre haie de thuya devant ce grand bâtiment est un parfait exemple de ce qu'il faut traiter avec beaucoup de circonspection.
Je ne crois pas que la première chose à faire soit de la supprimer totalement. Sauf si les règles d'urbanisme de votre quartier autorisent des arbres de grande taille en limite de propriété, les "arbres de plus de 10m" seront certainement plantés avec un recul d'environ 5 mètres. Pour créer un masque "haut" de ce bâtiment, la haie sera épaisse de plusieurs mètres, comme celle côté nord-est, sympa et plutôt variée. On remarque aussi qu'il faudra des sujets âgés de 5 à 10 ans pour atteindre la hauteur souhaitée. Il faut donc gérer la situation par étapes.
Garder quelques thuyas, voire même en transplanter quelques-un vers l'intérieur du terrain (si pas trop vieux) pour ensuite les laisser pousser librement peut être une solution intermédiaire. Si ils ne sont pas contraints par une taille régulière, cela peut faire de beaux arbres... Ils ont un feuillage persistant, et herbicide donc pratique pour mulcher les allées du potager... (le problème, c'est la solution)
Les vues doivent être traitées pour chaque emplacement du jardin et de la maison avec des arbres, haies, treilles, buissons ou accessoires décoratifs (pergolas...) qui sont à placer "dans" le paysage mais pas obligatoirement "sur les bords".
En gros, ce n'est pas grave d'avoir la vue sur ce bâtiment dans un endroit du jardin où vous ne séjournez jamais longtemps.

Du coup, traiter les vues qui vous dérangent par des haies tout autour et en faire la priorité de la conception de ce jardin est à mon avis une erreur.
Faites plutôt la liste de tout ce que vous voulez trouver comme fonctionnalité dans votre jardin (potager, fleurs, terrasse pour manger dehors, coin pour lire, petits bassins, coin pour regarder les oiseaux, pour prendre le frais l'été, le chaud l'hiver, etc etc).
Et repartez de votre dessin avec les couleurs pour concevoir chaque emplacement avec ses fonctions, comment on y va, là où ce serait le mieux... etc.
Il faut commencer par rêver votre jardin, dessiner votre rêve idéal pour le partager, puis tenir compte de ce qui est en place (les bâtiments, les accès...) et des contraintes (les orientations, les vues, votre budget, votre temps disponible, vos compétences...) pour commencer à concevoir le design et démarrer les premiers chantiers pas à pas...
nivolet
 
Message(s) : 96
Inscription : 30 Mars 2016 09:40

Re: Design propriété urbaine de 2400m2

Message par Sebctop le 24 Jan 2017 22:30

Et je rajouterai, ne part pas dans tous les sens! Fait bout par bout... en fonction de ton temps dispo.
Sinon, tu vas être dégouter que rien n'avance et cela va te démotiver... car c'est clair qu'il y'a bcp de taf !
Par exemple en ce moment, même avec ce temps, tu peux préparer tes planches pour tes futures plantations au jardin. Etale des carton à ces endroits et de la matière organique si tu en as?
Et un conseil, mets toi en cheville avec le service des espaces verts de Sedan pour qu'ils te refilent des trucs comme le BRF, les tontes des pelouses, etc.
Mais avant tout, il faut que tu réfléchisses bien à ton truc. Bcp de permaculteurs attendent ou préconisent de voir comment est le terrain pd un an avant de se décider et de taper dans le dur !
Courage à toi l'ami ! :super:
Avatar de l’utilisateur
Sebctop
 
Message(s) : 343
Inscription : 24 Nov 2015 09:41
Localisation : 51_Epernay

Re: Design propriété urbaine de 2400m2

Message par nivolet le 24 Jan 2017 23:32

Merci Sebctop de cette remarque ô combien importante.

En complément, dans les étapes d'observation et d'appropriation de l'existant, je pense qu'il est important ici de comprendre la conception paysagère initiale de ce jardin, qui date du tout début des années 1970. Avant cette date, c'était encore un quadrillage de potagers et de vergers entourés de murs.
Furax, tu peux retrouver une partie de l'histoire sur http://remonterletemps.ign.fr/ (menu "télécharger" puis consulter les photos aériennes disponibles aux différentes dates).
Ce jardin conserve un peu les anciennes lignes de force et dynamiques du grand paysage environnant, tel qu'il existait encore dans la première moitié du XXème siècle. L'aménagement doit donc aussi mettre en valeur l'architecture des maisons (et même la façade "tête de tortue/crocodile" de l'usine d'à côté, construite en 1978) car elle est là de toutes façons. Il est trop tard pour regretter le magnifique domaine avec le grand parc qu'il y avait avant ! L'arrière de l'usine, sur ton côté nord, qui est aussi l'arrière plan de ton paysage vu de la maison, peut probablement être masqué avec quelques nouveaux arbres, et en laissant astucieusement monter quelques thuyas, tout en patientant encore quelques années...
nivolet
 
Message(s) : 96
Inscription : 30 Mars 2016 09:40

Re: Design propriété urbaine de 2400m2

Message par furax le 25 Jan 2017 10:57

Merci pour les premiers conseils.

Déjà j'ai pu constater sur les photos d'époque que les thuyas étaient beaucoup plus haut en 1982.

Sinon je suis étonné que vous voulez gardez les thuyas alors que dans tout ce que je lis, il est fortement déconseillé de mettre des haies de thuyas.
C'est mono culture, n'abrite pas la faune, ce n'est pas mellifère, ne fait pas du tout naturel, n'a aucune biomasse intéressante, sauf peut être pour les allées mais j'ai l'intention de les laisser en herbe, donc du coup me fait des déchets que je ne peux composter, trop près du mur pour les laisser monter, ils font déjà pas loin de 4m.
Soit aucun avantage, a part le fait d'être déjà la et de dépasser le mur de 1m de haut.

D'après la législation, il faut planter à 2m du mur si on veut laisser pousser les arbres, et encore chez nous quasi aucun arbre de plus de 2m respecte cette règle, mais vu qu'ils ont plus de 30ans, on est couvert pas la législation.

Même si je laisse pousser les thuyas, au lieu d'avoir un mur de béton, j'aurai un mur vert, de haut en bas, donc pas de possibilité de faire quelques chose de multi étagé.
Aucun écureuils ni oiseau ne viennent de ce cote de la maison car pour eux la haie de thuyas ressemble aussi à un mur végétal plus qu'a un "gite et couvert" comme on pourrait le faire.
De plus l'aspect persistant nous intéresse pas forcement, l'hiver le soleil se lève tard et se couche tôt, donc l'horreur de derrière nous dérange moins.

Ca fait 2ans qu'on est la, donc c'est un projet de toute une vie, c'est comme-ci on partait d'une page blanche en fait, ou refaire la déco du jardin à notre image afin de favoriser la bio diversité.
Bon je n'ai pas l'intention de toucher au noyer n'y au févier d'amérique, ni a l'acer, noisetier..., mais les thuyas, je n'en veux clairement pas.

Imaginons que cette haie ne serait pas la, vers quoi partiriez-vous?

Moi j'aurai du mis du sureau, un noisetier, cornouiller, prunus, églantier...
Une vrai haie quoi, pas un mur végétal.

Sur la haie du fond, pareil il y a trop de résineux, qui a part s'accaparer une belle surface, ne font grand chose d'autre.

En ce qui concerne les plats de bande, j'ai déjà commencé quelques chose, une avec des cartons des feuilles et des pierre, qui va s'agrandir au fur et a mesure que je récupère des cartons.

Image

L'autre avec une couche d'orthies, une couche d'écorces, et un tas de branche en décomposition et du terreau par dessus.

Image

Je vais surement en faire une aussi près du petit muret au fond, c'est la partie qui prend le plus de soleil l'hiver, donc j'y mettrais des tomates poivrons à la belle saison et des poireaux et mâche l'hiver.

Sinon c'est déjà prévu que j'aille voir les espaces vert pour récolter le max de matière verte, et même du terreau qu'ils mettent a dispo au printemps.

J'ai trouvé sur le bon coin quelqu'un qui donne du fumier de cheval aussi et des agriculteur qui vendent des balle de paille.

Sinon la terrasse est coté droit de la maison et nous offre de plus beau spectacle que du coté usine.

Image

Image
furax
 
Message(s) : 13
Inscription : 17 Jan 2017 13:54

Re: Design forêt comestible propriété urbaine de 2400m2

Message par nivolet le 25 Jan 2017 20:08

Il ne s'agit pas de garder les thuyas en l'état, mais de ne pas obligatoirement tous les supprimer tout de suite... Ce n'est pas la même chose.
Je n'avais pas noté qu'il y avait un mur derrière les thuyas. Cela peut permettre "d'accrocher" des choses... C'est aussi un emplacement au nord.
Sureau, noisetier, cornouiller, prunus, églantier... ce sont des arbustes intéressants. A vous de poursuivre cette liste. C'est trop délicat de conseiller à un tel niveau de détail à distance. Dites-vous que vous ne plantez pas des arbres, mais que vous créez des écosystèmes.
Vous pouvez poursuivre la conception générale du jardin jusqu'au détail des plates-bandes que vous installez, pour avoir une vision globale et réserver des espaces.
Assurez-vous aussi de ne pas trop lancer de chantiers différents sans être sûr de pouvoir aller au bout, comme préconisé par Sebctop.
nivolet
 
Message(s) : 96
Inscription : 30 Mars 2016 09:40

Re: Design forêt comestible propriété urbaine de 2400m2

Message par furax le 25 Jan 2017 22:43

Ok merci pour la précision nivolet, j'avais mal saisi pour les thuyas et je ne m'étais surement mal exprimé, ce n'est pas mon truc l'expression et l'orthographe.

Donc effectivement la propriété est entourée complètement par un mur, sauf sur le coté rue ou il y a une grille de quelques mètres seulement.
Le mur varie de 2m50 à 4m de haut au fond du jardin.

Et oui je comprends toute la difficulté de conseiller à distance vu la complexité de la chose.
J'ai bien compris le principe des écosystèmes ou guilde, ce qui rend la tache encore plus complexe pour un novice.

J'ai vu que pour les vergers, on peut utilisé le févier d'amérique pour fixer l'azote par exemple, et je me demande si je n'en ai pas un a la maison d'ailleurs, il est énorme même.

Les livres expliquent le principe de la permaculture et de la culture multiétagé que j'ai bien saisie, par contre, et je le comprends tout à fait, ils ne peuvent rentrer dans les détails au niveau des essences et des associations a employer.
Et c'est vraiment à ce niveau que je bute.
Quel ouvrage pourrait rentrer plus dans le vif du sujet et pourrai me permettre de parfaire mes connaissances.

J'ai bien peur de devoir faire appel à un pro pour réussir à mener mon projet à point sinon, car avec mes connaissance actuel, je sèche.
Mais j'ai peur de la note.

Sinon dans un 1er temps, je me demandais si je ne pouvais pas déjà retirer pas mal de thuyas afin de commencer à nourrir la terre pour les futurs culture?
J'ai la possibilité de récupérer du fumier de cheval régulièrement, ça pourrai être un début non sous une couche de paille?

Ma priorité c'est vraiment de me concentrer sur le coté Nord/Ouest et le potager pour cette première année, est plus une mise en jambe avec le principe de la permaculture.
furax
 
Message(s) : 13
Inscription : 17 Jan 2017 13:54

Re: Design forêt comestible propriété urbaine de 2400m2

Message par nivolet le 26 Jan 2017 00:28

Je comprends l'envie et l'énergie, d'autant que lorsque le travail génère un peu de stress, le jardin devient vite un exutoire, voire une obsession. La prise de conscience du potentiel de ton jardin et de ta capacité à le faire évoluer libère beaucoup d'énergie et d'enthousiasme.
Pour ce qui est des compétences nécessaires en botanique, en associations végétales et en guildes, tu peux passer le reste de ta vie à chercher à devenir expert dans ces sujets. Ne t'inquiète pas trop avec ça. Sauf si le sujet te passionne particulièrement. Tu peux parcourir les forums ici, il y a déjà plein de références (dans les rubriques "les plantes" ou "les arbres" par exemple).
En fait, il n'y a pas vraiment de règles dans la nature. Celles que l'on croit découvrir ou que l'on essaye de formuler de manière pragmatique, après avoir lu ici ou là telle ou telle "recette", ont trop souvent beaucoup d'exceptions. Cela devient très vite des débats d'experts, et finalement, c'est comme dans la vie, c'est celui qui le fait qui a raison.
Il vaut donc mieux prendre les choses dans l'autre sens.
A quoi est-ce que je veux que mon jardin ressemble ? Qu'est-ce que je veux y trouver ? Qu'est-ce que je veux y faire ? Quand ?
Est-ce que tu as des exemples en tête ? Pour cela, tu peux collectionner des images et des ambiances, glanées dans des livres, des magazines ou sur le web, ou avec des sites ou applis telles que Pinterest.
Le jardin potager est la première chose par laquelle démarrer car c'est le plus gratifiant et celui qui autorise le plus d'expérimentations. Il faut lui réserver une surface pas trop grande, en rapport avec le temps à y consacrer. Dans ce potager, tu vas mettre en place beaucoup de plantes annuelles, donc tu peux te tromper et recommencer la saison suivante. Tu vas aussi installer des vivaces plutôt de petite taille, que tu pourras déplacer si nécessaire.
Ensuite, quand tu as "la vision" d'un petit coin du jardin, ou d'une ambiance, commence à "composer" avec quelques plantes, arbustes et arbres que tu veux voir. Ce sont en général les arbres les plus grands qui détermineront quels arbustes, lianes et plantes basses pourront s'installer à leur côtés, mais il faut surtout tenir compte de l'humidité et de l'ensoleillement. Donc peu importe par quel élément tu vas commencer. En partant d'une seule plante que tu aimes, en recherchant sur le web, tu vas rapidement trouver dans quelles conditions idéale elle doit être placée, puis également avec quelles autres plantes. Il n'y a pas besoin de chercher absolument les associations les plus favorables mais il suffit de vérifier qu'il n'y a pas de relations particulièrement négatives ou à éviter. Et encore, à quelle distance ? Pourquoi ? Dans quel contexte ? Avec quelles variétés ? Quand ?
Donc les histoires d'arbres qui apportent de l'azote pour les vergers, certes cela peut être un plus, mais leur absence n'est pas un point négatif, donc rien d'obligatoire là-dedans. Par contre, que les volumes et les perspectives du jardin te soient agréables, que les couleurs, formes, textures et odeurs te plaisent, que les floraisons soient étalées et renouvelées dans le temps, que tu trouves les fruits que tu aimes, c'est largement aussi important, sinon plus.
Si tu arrives à être sûr de l'emplacement des futurs arbres et arbustes dans ton projet, alors il faut les planter maintenant. Car effectivement, ils vont mettre du temps à pousser. Il faut aussi anticiper le budget à consacrer à l'achat des plants, ou le temps à préparer des pépinières. Probablement les deux. Certains végétaux sont faciles à semer ou bouturer, pour d'autres, il peut être préférable de les acheter, ou de les échanger, ou de les prélever chez des amis...
Encore une fois il faut regarder au cas par cas à partir de ceux que tu découvres au hasard de tes recherches ou visites. Apprends à connaître les plantes autour de chez toi, sur les marchés, dans les autres jardins, chez les pépiniéristes...
Je vois des photos de planches de culture que tu as préparé avec des matériaux "bruts". C'est effectivement une technique préconisée pour transformer une pelouse ou une prairie. Mais est-ce que tu sais ce que tu vas y planter ? Si tu peux collecter beaucoup de matière organique pour un compost (feuilles, carton, crottin, fumier, tontes, déchets de cuisine...), cela peut aussi être très utile de tout mélanger dans un seul grand tas de compost qui va maturer plus vite, et ensuite tu utilises ton compost mûr en mélange avec la terre du jardin à chaque fois que tu installera de nouvelles plantes ou semis en place.
La nature ayant horreur du vide, et la pelouse de jardin tondue régulièrement étant quoi qu'on en dise un système relativement stable et maîtrisé, tu vas découvrir à quelle vitesse de nouvelles plantes vont coloniser tes plantes bandes si elles sont laissées vides trop longtemps, et surtout les bordures (limites entre le gazon et les pierres, plessis bords des cartons...).
Si tu lâches un peu la pression, par exemple, rien qu'en ne tondant plus que 30% de tes pelouses, soit uniquement dans les zones de passage (et jamais sous les arbres), tu vas voir rapidement évoluer ta biodiversité en quelques saisons. Je ne dis pas que tu n'auras que des choses qui te plaisent, mais tu auras quelques surprises.
nivolet
 
Message(s) : 96
Inscription : 30 Mars 2016 09:40

Re: Design forêt comestible propriété urbaine de 2400m2

Message par 0tyugh le 26 Jan 2017 02:02

nivolet a écrit :La nature ayant horreur du vide, et la pelouse de jardin tondue régulièrement étant quoi qu'on en dise un système relativement stable et maîtrisé

C'est pire que ça, tondre régulièrement un terrain le porte petit à petit à se dégrader. Par lessivation (cause une décalcification qui fait pousser une plante indicatrice, la pâquerette). Il y a aussi et surtout, la perte de diversité dû fait qu'on ne laisse jamais l'herbe monter en graine, or beaucoup d'insectes s'y intéressent. Aussi, l'herbe avant de monter en graine est très peu chargée en carbone, elle n'en prend que plus tard, une fois montée en graine pour se "rigidifier". Ce qui fait des apports plus équilibrés de couper l'herbe... Quand elle a fait son cycle.

Si on veut maintenir une herbe rase toute l'année sans dégrader son sol, il faudrait ajouter quelque fois un composte pour compenser les pertes lentes, mais régulières... Après je dis ça, je ne le fais pas moi-même (j'y cultive pas et je suis pas un fanatique des pelouses parfaites). C'est quelque chose à dire à un amoureux des pelouses, plutôt qu'il se mette à passer son temps avec de l'anti-mousse et à enlever les paquerettes au couteau dans son gazon :p
> Contredisez ce que je dis, je suis un *mauvais* jardinier ! J'essaie et j'aime bien me documenter, valà tout.
> Jardinier, pas maraîcher. - Esprit critique
> Le staff peut modifier le contenu de vos messages du forum en toute opacité...
Avatar de l’utilisateur
0tyugh
 
Message(s) : 977
Inscription : 17 Déc 2013 20:13
Localisation : Saint Adrien, Arzano (29300)

Re: Design forêt comestible propriété urbaine de 2400m2

Message par furax le 26 Jan 2017 12:52

Je veux que mon jardin ressemble à quelque chose de naturel, pas du tout minéral comme c'est la mode actuel.
Je veux que mon jardin soit une invitation a la biodiversité de la faune et de la flore, voir a toute saison le plus d'animaux possible, insecte compris. Ca me permettrai de faire beaucoup de photos.
Je veux pouvoir y faire le tour a chaque saison et pouvoir y récolté quelque chose à manger, même en toute petite quantité.
Je veux qu'il soit apaisent, comme si j'étais dans une bulle en plein milieu de la ville.

Je suis près a y passer du temps pour tout mettre en oeuvre, mais pas beaucoup pour l'entretien.
Je suis déjà "esclave" de mon boulot, je ne voudrais pas l'être du jardin.

Pour le potager, je viens juste de préparer les planches.
J'ai donc fait avec ce que j'ai trouvé au jardin.
Celle ou il y a le plessis est plus complexe, j'y ai mis des orhies, des écorces, du bois décomposé, du terreau du bois décomposé et j'ai recouvert de feuilles.
L'autre c'est du carton et des feuilles pour l'instant.
J'ai l'intention de faire un compost en surface en fait, plutôt qu'un gros ta, donc apport de tonte d'herbe au fil de la saison et des déchet de cuisine.
Bien sur si j'en ai trop, je ferai un ta.

Sinon pour l'instant j'ai l'intention d'y mettre des tomates, du maïs, des haricots, des courgettes, du potiron, de la salade, des radis, des aromatiques, des carottes, des poireaux...

Donc je vais essayer de me concentrer sur le potager qu'en ce sera la saison des semis, donc pas maintenant encore dans les Ardennes en zone 7 de rusticité, et en attendant de visualiser ce que pourrait être mon jardin d'Eden.

Mais je pense déjà qu'une haie sauvage doublé d'arbre fruitier est ce qui m'attire le plus, et pourquoi pas même avoir une petite allée entre les deux ou le point de départ serait le demi cercle de la terrasse en pierre naturel.
furax
 
Message(s) : 13
Inscription : 17 Jan 2017 13:54

Re: Design forêt comestible propriété urbaine de 2400m2

Message par nivolet le 28 Jan 2017 17:55

Voilà. Tu dois continuer dans ce sens en confrontant ensuite tes envies avec les moyens que tu peux mobiliser pour que cela devienne une réalité.
Il faudra du temps, du travail et de l'argent, dans des proportions qui seront contraintes. Par exemple, tu peux moins travailler mais pour atteindre un résultat il faudra peut-être acheter plus de choses...
Il est bien connu qu'il faut réfléchir avant d'agir, surtout si on veut économiser ses ressources. C'est bien l'intérêt de la conception.
L'ordre de priorité théorique des éléments dans un design est les suivant :
1) L'eau. Indispensable à la vie, elle doit être gérée au mieux pour irriguer le jardin et diffuser son énergie, du ciel à la terre. Son cheminement, des toitures aux gouttières et aux cuves ou bassins, des parties hautes du terrain jusqu'aux plus basses en cheminant le plus longtemps possible avant de quitter la propriété ou partir dans les couches basses du sol...
2) Les accès et cheminements. Par où passer pour aller d'un point à un autre, avec la voiture, la remorque, la brouette, à pied ? Comment je vais de la cuisine au compost en passant par le poulailler puis le potager ? Comment je circule l'été, l'hiver, pour aller travailler, pour me promener dans le jardin... etc...
3) Les structures. Ce sont les bâtiments et les constructions annexes, qui existent déjà mais peuvent être adaptées, avec aussi les terrasses, les murets, les clôtures, les pergolas, le mobilier ou les éléments de décoration extérieure permanents...
Il n'est pas question de faire tout et tout de suite, mais d'avoir assez précisé la conception globale pour pouvoir décider sereinement de démarrer et finir chaque petit projet : Planter un arbre et son écosystème par là, aménager un massif de vivaces par ici.
Dans ce jardin, il y a des dizaines de petits projets de une heure à plusieurs jours à faire en toute saison !
nivolet
 
Message(s) : 96
Inscription : 30 Mars 2016 09:40

Re: Design forêt comestible propriété urbaine de 2400m2

Message par Sebctop le 29 Jan 2017 23:54

Ne te prend pas la tête Furax! Et fais comme bon te semble!!! Va au plus simple peut être. :mrgreen:

Tes thuyas, si tu les coupe par exemple et que tu les laisses sur place finiront bien par se composter ! C'est de la matière organique tout çà !!! :super:

Le févier d'Amérique est bien une fabacée... mais ce n'est pas un fixateur d'azote. Sobkowiak s'est trompé... mais ce n'est pas grave! De toute façon, les fixateurs d'azote le font pour eux... et pas pour les autres plantes! ;-) Ca augmente la biodiversité et c'est déjà ça! En plus, le feuillage est très aéré. Il doit permettre de cultiver des légumes au pied?

Apporte le plus possible de matière organique, de plantes, d'arbres et d'arbustes et tu verras la biodiversité! :amen:

Ah oui, rencarde toi auprès de ton généreux donateur de fumier pour savoir si ses chevaux sont souvent vermifugés ou non. Et quand l'a t'il fait? S'il y a trop de médoc dans le crottin, ça risque de dézinguer tes vers de terre... Il est alors préférable de composter ce truc avant de l'utiliser dans tes planches de culture.
Si les chevaux ne sont pas bcp vermifuges ou s'ils l'ont été il y a très longtemps, tu peux le récupérer le plus frais possible et le mettre de suite là ou tu mettras tes légumes au printemps.

Re-Ah oui!!! A Mouscron en Belgique (zone de rusticité tout pareil à mon avis?), Gilbert des Fraternités ouvrières commence à planter ail, oignon, échalote en Février !... alors... à vos marques !!!... prêt ?!!!... ;-) :happy1:
Avatar de l’utilisateur
Sebctop
 
Message(s) : 343
Inscription : 24 Nov 2015 09:41
Localisation : 51_Epernay

Re: Design forêt comestible propriété urbaine de 2400m2

Message par furax le 14 Fév 2017 10:33

Salut les gens,

Me revoilà enfin.
J'étais sur d'autre chose que le design, le cycle du carbone, vaste sujet.

Pour l'eau j'ai déjà la possibilité de mettre deux récupérateurs d'eau, pas vraiment tout près du potager mais bon pas à 50m non plus.
En gros ils sont en dessous de la gouttière de l'abris à bois et de la maison.

En ce qui concerne les allées, les principales ne bougeront pas, juste il y en aura des petites de laissées en herbe entre les plates bandes.

Et en ce qui concerne les structures, elles ne bougeront pas car elles sont déjà plutôt bien placés.
Je vais surement faire une serre dans l'avenir, je réfléchirai bien à son emplacement mais elle sera surement devant le garage.

Je vais faire des nouvelles plates bande dans les semaines à venir, elles longeront le petit muret au fond de la propriété avec un écart d'1m.
Elles seront plus ou moins exposée plein sud, une sera ensoleillée plus tôt et l'autre plus tard.

J'ai déjà commencé à élaguer le gros laurier qui faisait trop d'ombre sur le côté gauche du muret et je vais étêter le grand sapin devant le garage qui fait aussi beaucoup trop d'ombre le matin.
Il sera surement abattu ainsi que l'arbre à côté car tout deux sont trop haut et je mettrai des fruitiers à la place pour cacher la vue du garage depuis la maison sans pour autant pousser trop au dessus du toit.
Actuellement il y a trop d'épines qui tombent et bouchent la gouttière, sans compter les grosses branches qui tombe et peuvent casser le toit, j'ai déjà refait une partie l'été dernier.

J'ai l'intention de mettre plein de petits fruitiers de sous bois le long du chemin qui mène à la boîte à lettre, on y passe tous les jours et il est à l'ombre d'un noyer, un catalpa et un autre arbre.
Comme ca ca fera quelque chose de multi étagé, sachant qu'il y a déjà des fraisiers comme couvre sol, par contre je n'ai jamais vu de fraises. Pas assez de soleil peu être.

Je me rend compte que j'ai pas mal d'arbustes qui mériteraient surement d'être tailler, mais comme je n'ai jamais entrepris de taille, je n'ai aucune idée de comment procéder.
Il y en a un par exemple qui était caché du soleil à cause du laurier, du coup il à pousser vers l'avant plutôt que vers le haut, et maintenant qu'il a de la place, ca fait bizarre.
Du coup je me demande si je dois le taille assez bas de manière à ce qu'il reprenne une croissance normale.

Il y a pas mal de chose qui se dessine dans ma tête et je ne vais pas tarder à les mettre sur papier histoire de vous montrer.
Il faut vraiment que je me penche sur la haie bocagère que j'aimerai mettre à la place de la haie de thuyas.
Il faut qu'elle cache le maximum le vis à vis avec l'usine à côté sans trop faire d'ombre au potager en fin de soirée.
Donc mettre les plus grands arbres au plus loin du potager et les plus petit au plus près.

Bon ça fait beaucoup de bla bla, la prochaine fois j'essaie d'imager tout ca histoire que ce soit plus parlant.

@+
furax
 
Message(s) : 13
Inscription : 17 Jan 2017 13:54

Re: Design forêt comestible propriété urbaine de 2400m2

Message par Sebctop le 14 Fév 2017 15:44

Il n'y a pas grand chose qui pousse en dessous un noyer... pas seulement parce que le noyer sécrète un anti germinatif naturel... mais surtout parce qu'en général, il fait bcp d'ombre!
...çà va peut être être chaud pour tes petits fruitiers... :(
Avatar de l’utilisateur
Sebctop
 
Message(s) : 343
Inscription : 24 Nov 2015 09:41
Localisation : 51_Epernay

Re: Design forêt comestible propriété urbaine de 2400m2

Message par furax le 14 Fév 2017 17:18

C'est pas juste, le lierre il pousse bien lui au pied du noyer.
Il y a des endroits plus ensoleillé que d'autres, ça devrait faire l'affaire.

Sinon je viens de voir que je pouvais utiliser l'eau de ruissellement du toit en tôle amianté du garage pour arroser le potager sans problème.
Je vais donc favoriser la récupération de l'eau près du garage, car il est a 2 pas du potager.
furax
 
Message(s) : 13
Inscription : 17 Jan 2017 13:54

Re: Design forêt comestible propriété urbaine de 2400m2

Message par nivolet le 20 Fév 2017 22:52

Les feuilles de noyer sont très utiles au jardin (conservation de certains fruits ou légumes, paillage désherbant...). Si il y a des fraisiers mais qu'ils n'arrivent pas à fleurir, vérifier avec des plants cultivés mais sans doute qu'il n'y a pas assez de lumière. Les cassis et groseilles peuvent aussi supporter le noyer et sont productifs si ils peuvent bénéficier d'assez de lumière. Les chèvrefeuilles comestibles sont à tenter (pas testé) et normalement tout ce qui se greffe sur un prunelier ou une aubépine. Donc même avec un grand noyer, y'a moyen ! Surtout si vous ramassez les feuilles et si la vie du sol est riche et active, ce qui va réduire l'impact de la juglone résiduelle diffusée par les racines du noyer.
Tout savoir (ou presque) sur les noyers et ce que l'on peut associer avec, à ajuster au contexte évidemment :
http://permaforet.blogspot.fr/2014/12/l ... ie-le.html
nivolet
 
Message(s) : 96
Inscription : 30 Mars 2016 09:40

Re: Design forêt comestible propriété urbaine de 2400m2

Message par Sebctop le 27 Fév 2017 22:26

nivolet a écrit :Donc même avec un grand noyer, y'a moyen !

Je ne partage pas ton optimisme... Mes parents ont un grand noyer et franchement, rien n'y pousse bien dessous... :snif:
Alors si comme j'ai compris d'autres arbres sont collés au noyer, l'ombre dessous doit y être très forte? :(
Avatar de l’utilisateur
Sebctop
 
Message(s) : 343
Inscription : 24 Nov 2015 09:41
Localisation : 51_Epernay

Re: Design forêt comestible propriété urbaine de 2400m2

Message par 0tyugh le 27 Fév 2017 23:28

1) Tous les noyers n'excrètent pas du juglon que que je sache
2) Certaines plantes tolèrent tout à fait

Le Juglon est un exemple de composé allélopathique, une substance produite par une plante qui a pour effet de retarder la croissance d'un autre. Les jardiniers ont depuis longtemps remarqué que le jardinage sous ou près des noyers noirs peut être difficile. Le Juglon exerce son effet en inhibant certaines enzymes nécessaires au métabolisme. Un certain nombre de plantes et d'arbres sont résistants au juglon, dont certaines espèces d'érables (Acer), de bouleau (Betula), et le hêtre (Fagus).
> Contredisez ce que je dis, je suis un *mauvais* jardinier ! J'essaie et j'aime bien me documenter, valà tout.
> Jardinier, pas maraîcher. - Esprit critique
> Le staff peut modifier le contenu de vos messages du forum en toute opacité...
Avatar de l’utilisateur
0tyugh
 
Message(s) : 977
Inscription : 17 Déc 2013 20:13
Localisation : Saint Adrien, Arzano (29300)

Re: Design forêt comestible propriété urbaine de 2400m2

Message par furax le 28 Fév 2017 20:32

Merci l'intérêt que vous portez à mon projet.

Alors sous le noyer sa pousse quand même, primevère, perce neige, iris, fougère, rhododendrons (1 très beau et deux autres moins), hortensia...
Mais les petits fruitiers ne seront pas au pieds du noyer directement, mais de l'autre côté du chemin.
Je vous mettrai des photos, j'aurai le temps ce w-e.

Sinon j'ai fais une grosse taille au laurier au fond qui faisait beaucoup trop d'ombre.
Du coup plusieurs arbustes vont pouvoir revoir les rayons du soleil.

Je n'ai pas encore eu le temps de me pencher sur la haie bocagère qui va remplacer celle des thuyas car je planche sur le potager.
J'ai encore le temps, la saison pour planter une haie est en fin d'année.

J'ai prévu de faire un potager en quart de cercle style mandala.
Il épousera plus ou moins la courbure du muret au fond et comme ca il sera exposé plein sud.

J'hésite juste sur la disposition des plates bande dans ce quart de cercle

IMG_1119.JPG
IMG_1119.JPG (76.37 Kio) Consulté 1291 fois


IMG_1118.JPG
IMG_1118.JPG (76.35 Kio) Consulté 1291 fois


Ne prenez pas en compte ce que j'ai dessiné dans les plates bandes, s'était juste pour ne pas les laisser vierge.
Vu les échanges de graines que je fais, il devrait y avoir pas mal de chose, même en fleur.

Demain je vais acheter une grelinette pour préparer mes futur plates bandes, enfin si j'arrive à me décider de la disposition de celles-ci.

Ça avance petit à petit et je sent déjà les bien fait de jardiner, je passe mes journées dehors maintenant même quand le temps n'est pas au rdv.
furax
 
Message(s) : 13
Inscription : 17 Jan 2017 13:54

Re: Design forêt comestible propriété urbaine de 2400m2

Message par nivolet le 01 Mars 2017 19:00

En ce qui concerne la disposition du potager, c'est la fonctionnalité et l'efficacité qui doit dicter la forme. L'esthétique doit être une conséquence. Un espace bien conçu et vivant est naturellement harmonieux...
Maximiser les linéaires avec des ondulations peut être une stratégie pour multiplier les zones d'échange et la diversité des orientations.
Voir par rapport à l'eau :
Quelles sont les formes et orientations les plus favorables à l'écoulement de l'eau ou à sa rétention, comment on arrose, suivant le micro-climat local et ce qui va être planté.
Et ensuite tenir compte des accès :
Quelles sont les formes qui maximisent les surfaces cultivées par rapport aux surfaces d'allées, qui permettent d'atteindre toutes les zones cultivées sans marcher dessus, et avec lesquelles les circulations sont aisées pour venir approvisionner ou récolter avec une brouette et à pied, entrer et sortir, traverser le potager...
Les formes très géométriques circulaires ou en rayons ne sont pas les seules à envisager. Des formes réticulaires, dendritiques ou granulaires, en clair plus "organiques" peuvent être réalisées.
Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Formes_ar ... _la_nature
Mais pour te rassurer, si c'est pour un potager, donc des cultures essentiellement annuelles, l'erreur et l'expérimentation sont de rigueur car il est tout à fait possible de modifier la forme totalement ou partiellement d'une année sur l'autre.
Ne pas trop en faire non plus ou alors prévoir de larges zones en engrais vert (trèfle, moutarde ou autre...).
nivolet
 
Message(s) : 96
Inscription : 30 Mars 2016 09:40


Retour vers Design

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

Information

L’équipe • Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]

cron